L'électronique - Les composants

Les composants réalisant les fonctions logiques

Plusieurs solutions s'offraient à nous.

La première était l'utilisation de composants logiques classiques. Le problème principal apparaissant immédiatement était la taille des cartes à réaliser. Il faut penser qu'il y a de nombreuses fonctions à générer et la place disponible sur les plateaux du planétarium n'est pas aussi importante que ça. Cette solution n'a pas était retenue.

La deuxième était l'utilisation de microcontrôleurs. Ces circuits, assez facile à utiliser, ont le gros avantage de se programmer. Les fonctions sont réalisées par le programme et donc la taille des cartes est très acceptable. Le problème principal de ces circuits est le nombre de broches de sorties disponibles mais nous avons beaucoup de signaux à générer et à gérer sur les différentes cartes. De plus il faut pouvoir les programmer et cela implique de fabriquer ou d'acheter un programmateur. Le fabriquer revient quand même bien moins cher si l'on reste dans des types de circuits courants (style PIC de chez MICROCHIP). On trouve sur Internet plusieurs schémas pour ce genre d'outils et ça n'est pas sa fabrication qui peut nous faire reculer. Il faut voir également que l'étude à commencer en 1998 et à ce moment là on ne trouvait pas couramment ce type de circuit avec des tailles suffisantes. On n'a donc pas retenu cette solution.

La troisième solution était "le luxe" mais on avait tout pour l'utiliser. C'est l'utilisation de circuits logiques programmables de chez XILINX appelés LCA ( Logic Cell Array). Ces circuits ne se programment pas mais ils sont chargés, à la mise en route, par une petite mémoire qui elle se programme, mais au travail j'ai un programmeur !! Ils se développent à partir d'une saisie de schémas que j'utilise aussi au travail et on peut même les simuler avant de programmer la mémoire !! Ils ont des capacités énormes et un nombre de broches de sorties assez important. Le HIC c'est le prix mais j'en avais quelques uns dans un fond de tiroir donc ça n'est plus un problème. La cause est entendue on va utiliser ces circuits.

Les composants des alimentations

On a vu précédemment le principe de ces alimentations. Il faut donc trouver un composant qui permette de commuter rapidement le courant dans les projecteurs. Il y en a un qui s'impose tout de suite c'est le transistor de type MOSFET.

C'est quoi cette bébête là ?

C'est comme qui dirait un interrupteur que l'on commanderait à toute vitesse (100000 fois par seconde). Si on met un état haut (5V) sur sa broche de commande le courant passe et si on met un état bas (0V) le courant ne passe pas.

De plus ces composants sont fait pour ça, leur résistance interne est très faible (0,01 ? pour ceux que nous utilisons) donc lorsque le courant passe ils ne s'échauffent pratiquement pas. Très avantageux lorsque l'on a plein de projecteurs allumés en même temps avec certains qui utilisent des ampoules consommant pas mal de courant ( les ampoules pour les étoiles consomment 2 Ampères sous 2 Volts).

Page précédente  

Page suivante