Le moyeu central

La partie mécanique

Voici le dessin de conception général d'où ont été tiré les plans de fabrication des différentes pièces le constituant. C'est le principal élément mécanique du planétarium. Nous l'avons voulu simple et robuste à la fois. La fabrication est signée par l'irremplaçable Joseph.

C'est en fait une grosse monture altazimutale dont l'axe horizontal, raccordé au socle par l'intermédiaire de deux paliers à rotule, permet d'orienter l'ensemble selon la latitude du lieu d'observation, et dont l'autre reproduit le mouvement diurne de la voûte céleste. C'est sur ce dernier que sont fixés solidement les deux plateaux, un par hémisphère, supportant chacun les différents projecteurs qui lui sont assignés.

L'axe de rotation diurne

L'axe de rotation diurne est équipé d'un joint tournant électrique. Celui-ci sert à passer 4 contacts électriques aux divers éléments montés sur les deux plateaux support. Deux servent à amener le courant d'alimentation (0V et + 5V), deux autres transmettent la liaison série différentielle afin de commander indépendamment les différents organes.

La motorisation

La motorisation est assurée par des petits moto-réducteurs qui sont normalement utilisés dans les équipements automobiles (lève-vitres électriques). Ils sont très robustes, bien démultipliés et doté d'un couple important.

L'axe de latitude est équipé d'un encodeur optique qui sert à transmettre au pupitre de commande, l'inclinaison de celui-ci. Cela correspond à la latitude du lieu d'observation. Un capteur optique initialise ce système lors du à passage à l'équateur (latitude 0°).