AstroDessin

Astronomie Amateur & Observation Visuelle

Comètes

Année 2020

Le 27 juillet. Voilà une comète qui se sera fait désirer, C/2020 F3 Néowise. Depuis plus d'un mois, les copains de l'autre hémisphère montraient des images incroyables de cette comète, particulièrement visible et esthétique. Ici sous le tropique du Capricorne, elle frôlait l'horizon à hauteur du Soleil levant et il fallut attendre qu'elle passe au couchant pour s'élever un peu au-dessus de l'horizon, tout en jonglant avec les nuages coquins condamnant de nombreuses tentatives d'observation. Enfin le 27, un ciel suffisamment dégagé vers le nord-ouest sur la route du retour vers Nouméa invite à se poster au warf de Tomo pour une vue bien dégagée et attendre, attendre jusqu'à l'apparition des premières étoiles dans les parages circonvoisins (environ 15° sur l'horizon et une trentaine au nord du point du couchant) pour la deviner directement aux jumelles, boule entre 2 étoiles avec une queue visible jusqu'à celle la plus au nord (à droite sur le dessin), puis immédiatement dans la foulée au T400 qui trépignait d'impatience. Ce qui frappe, c'est la couleur verte de la coma, mais aussi l'incroyable similitude avec la comète précédente Lemon, vision assez éloignée des images en ligne des copains. Je note comme une sorte de " parapluie " coiffant la coma et quelques départs de jets formant un large éventail délimitant des zones plus ou moins lumineuses. Déjà, la coquine est bien trop basse pour approfondir l'observation mais que du bonheur !
Le 30 juillet, malgré une Lune gibbeuse présente, les nuages se dégagent sur la zone concernée. La coma de la comète se fait évidente dès que le ciel s'assombrit, sa hauteur sur l'horizon ayant bien augmentée (environ 25-30°). Au regard des étoiles visibles, la magnitude atteinte aux J40x10 n'est pas extraordinaire. Cependant, le discret éventail de la queue dont un bord est légèrement incurvé se dévoile en faisant bouger le champ visible. Je note la disposition des 2 bords par rapport à l'angle qu'ils forment entre le noyau et l'étoile la plus proche.

dessin comete C2019 F3 neowise dessin comete C2019 F3 neowise

Le 15 juin à la Foa, l'occasion d'observer au T600x100 la comète C2019 U6 Lemon dans un champ richement étoilé de l'Hydre. Belle voyageuse à la coma d'un vert affirmé présentant une légère perception de structure radiale. Quant à la queue, elle se révèle très discrète mais avec une texture semblant filamenteuse.
Le 16 juin, la queue semble plus longue, son déplacement est notable tout au long de l'observation, ce qui ne facilite pas la réalisation de l'esquisse sur le champ stellaire.
Le 17 juin, peut-être une queue encore plus longue et toujours cette perception de structure radiale qui ne fait plus aucun doute, tant les jets multiples deviennent évidents dans la partie basse de la coma. Je perçois une teinte dans le bleu-vert.
Le 22 juin, à proximité d'Alpha Hya, son déplacement est vraiment notable. Toujours ce même aspect avec une coma bleu-vert semblant irradier des jets multiples formant un panache vers la queue, queue ténue et effilée se perdant dans le lointain.

dessin comete C2019 U6 Lemon dessin comete C2019 U6 Lemon dessin comete C2019 U6 Lemon dessin comete C2019 U6 Lemon

Année 2017

Le 25 mai aux NAT, la comète Johnson observée au T460x100. Un joli départ de queue est bien visible et probablemnt une anti-queue...

dessin comete johnson2015B2

Année 2015

Le 25 juillet à Nouméa, la comète Panstar 2014 Q1 passe à 6° de Vénus, ce qui facilite son pointage. Elle apparait hypothétique aux jumelles dans les lueurs du crépuscule mais sa visibilité augmente pour devenir évidente au fur et à mesure de l'avancée de la nuit, à proximité d'une étoile. Je monte le T250 avec un LVW de 22m pour saisir cette sorte de trident, avec un très faible quatrième bras orienté davantage vers l'étoile. Il est étonnant de constater combien les 2 jets de gauche en formant un éventail sont évidents aux grosses jumelles , alors que c'est la partie de droite qui se révèle au T250. Le lendemain observée au T400-cx140.

dessin comete panstar2014Q1 dessin comete panstar2014Q1

La comète Lovejoy Q2, observée le 9 et 10 janvier au T400-c et Nagler 26mm. L'astre est aux alentours d'Orion et trône très haut dans le ciel. Avec une magnitude de 4,5 et une taille notable, elle est évidente aux jumelles. La première vision montre un objet quasi rond avec un noyau très brillant. En regardant bien, on note comme une légère dissymétrie et il faut un certain temps pour discerner non sans mal un départ de queue. Le dessin suivant confirme cette queue, mais aussi cette une légère différence entre la face "avant" d'aspect ovoïde assez lisse et "arrière" de la comète évoquant comme un rayonnement discret. L'on note le léger déplacement par rapport aux étoiles. L'observation est interrompue par une très forte chaleur et humidité, embuant définitivement les optiques. Le lendemain, les conditions d'observation sont bien meilleures et l'astre se repère à l'oeil nu. La queue, bien que toujours discrète, se distingue nettement et confirme les visions de la veille.

dessin comete lovejoyQ2 dessin comete lovejoyQ2 dessin comete lovejoyQ2

Année 2011

Bien que discrète, la comète Garrad est la visiteuse du ciel d'été 2011. Elle est ici croquée au T460 lors des rencontres Astrociel le 24 août.

dessin comete garrad

Année 2010

Visiteuse du début de l'automne, la comète Hartley observée au T460 lors d'une sortie du club dans le Moran le 9 octobre 2010. La comète est alors juste en dessous de l'amas de Persée, visible dans les chercheurs et se présente au T460 comme une sphère évanescente avec un noyau quasi stellaire d'où semblent rayonner quelques jets.

dessin comete hartley

Année 1997

Hale Bop, dessinée en Beauce. Jumelles 10x50 et longue vue terrestre L80 à divers grossissements.

dessin comete hale bop dessin comete hale bop dessin comete hale bop dessin comete hale bop dessin comete hale bop

Année 1996

La comète hyakutaké au printemps 1996.

dessin comete hyakutake