AstroDessin

Astronomie Amateur & Observation Visuelle

Lune

Albategnius, Arago Ritter et Sabine, Aristote et Mitchell, Blancanus Scheiner et Klaproth, Boussingault, Byrgius Vico et Rima Sirsalis, Cassini, Cesar, Clavius, Copernic, Cyril Catherine et Théophile, Deslandres, Doppelmayer Lee et Vitello, Drygalski, Endymion, Fracastor, Gassendi, Goldschmidt et Anaxagoras, Golfe des Iris, Haussen, Heraclitus Licetus et Cuvier, Hercule, Hesidonus et Pilatus, Hevelius Cavalerius et Lohrmann, Hippalus et Campanus, Hyginus, Jansen, Kies, Langrenus, Mer des Crises, Messier, Mur droit, Orontius Miller Nasiredine Huggins Saussure, Piccolimini, Platon, Posidonus, Prinz Monts Harbinger, Pythagore, Pythagore et Babbage, Rheita, Rima Ariadaeus et Silberschlag, Rima Cauchy Rima Hadley, Steinheil et Watt, Vallée des Alpes, Vallée Schroter Aristaque et Herodote, Vallée Schroter,

Année 2020

Dernière nuit d'aout, nuit planétaire (voir Mars et Jupiter) avec une Lune quasi pleine, configuration qui offre des paysages saisissants au terminateur au T400-c x300. Bien que les nuages fussent pénibles avec des trouées parcimonieuses et un air agité, le profil de Pythagore (déjà dessiné, même éclairage, libration différente) d'où émergent deux pitons projetant leurs ombres sur les gradins de l'arène présente une configuration plaisante. Au premier plan subsiste la pleine close de Babbage.

dessin lune Pythagor

Le 26 juin à la Foa,avec des passages nuageux et un seeing très perfectible, ne permettant pas d'atteindre les plus fins détails au T400-cx300. Néanmoins, cette formation double semble un empilement de structures hexagonales, avec le cratère Steinheil empiétant sans vergogne sur son voisin Watt, témoignant ainsi que le premier est plus récent que le second.
Le lendemain, après une rude bataille avec les trouées nuageuses et des variations de seeing impressionnantes, le ciel se dégage enfin permettant de continuer dans de meilleures conditions une esquisse au T400-cx300 du vieux cratère César tout proche du terminateur. Outre son aspect fortement érodé, c'est cette petite enfilade de cratères formant une vallée rectiligne se terminant par le cratère Sosigene qui attire mon attention.

dessin lune Steinheil et Watt dessin lune Cesar et Sosigene

Nuit planétaire du 12 mai (voir Vénus et Jupiter). Après avoir dessiné Vénus et attendu le lever de Lune, je scrute cette phase descendante avec des conditions de seeing tout à fait correctes. De nombreuses formations donnent envie de prendre les crayons et c'est la spectaculaire mise en évidence des hyperboles de Cauchy qui retient mon attention. Il me faudra plusieurs heures d'observation au T400-c x300 pour peaufiner ce dessin, ajoutant de petits cratères, précisant un contour, les ondulations de terrain qui modifient le grisé des plaines.

dessin lune Hyperboles de Cauchy

Année 2019

7 décembre, quel bonheur de retrouver le ciel Calédonien et le site d'observation de la Foa, comme si je l'avais quitté il y a quelques jours à peine. Le seeing est vraiment correct - sans être parfait. Il l'est suffisamment pour percevoir la rainure de la Vallée des Alpes et 5 cratères dans Platon. Toujours délicat de choisir une cible à dessiner tant l'envie de tout croquer goulument est présente. Ce sera vers les zones polaires, là où les reliefs se montrent "de profil" que je m'attarderais, avec ce cratère qui me semble à priori "facile", ce qui s'avérera une faute d'appréciation notable une fois les crayons dans la main. Ce que j'ai adoré, ce furent ces innombrables craterelets qui se révélaient sans trop de difficultés dans l'arène principale, mais aussi dans les parages circonvoisins. Anaxagoras et Goldschmidt au T400-cx,450.

dessin lune cratere  Anaxagoras

Port Royal, le 18 janvier, très belle nuit de glace avec un seeing remarquable. Seul un petit vent venait contrarier par instant l'observation. Des détails apparaissent avec profusion au T400-cx570, dont cette rainure au fond de la Vallée Shroter, spectaculaire au point d'irrésistiblement prendre les crayons 3 heures durant pour cette vue de détail de la célèbre formation.

dessin lune valle schroter

Année 2018

Port Royal le 23 février, nuit de glace un peu turbulente, et 1° sortie du T400-c depuis le retour de Nouvelle Calédonie. Une reprise en quelque sorte, sans prétention. L'arène de Deslandres qui montrait d'infinis détails en son centre. Le second le 20 avril, On confirme doucement la reprise. Ici, les cratères Messier avec cette trainée double caractéristique.

dessin lune cratere deslandres dessin lune crateres messier

Année 2015

La Foa le 24 octobre, au T400-cx460. Un joli réseau de rainures attire mon attention. C'est le secteur du cratère Prinz et les monts Harbinger, à proximité d'Aristaque encore dans l'ombre.
le 19 décembre à 300x, par vent affirmé et turbulence bien présente, je choisis ce regroupement de cratères bordant la plaine close d'Orontius, formant un formidable ensemble complexe. De bas en haut, on note les cratères Saussure, Huggins, Nasiredine et Miller.

dessin lune prinz dessin lune orontius

La Foa le 19 septembre, au T400-cx300. Voici un joli chapelet de petits cratères avec de gauche à droite pour les plus gros, Arago -qui aurait mérité un dessin approfondi à lui tout seul, Ritter et Sabine traversé par un joli réseaux de failles.

dessin lune arago

La Foa le 26 juin, au T400-cx300. Le cratère Kies émerge de la nuit. Chaque fois que je le regarde, il m'évoque une raquette de ping-pong.

dessin lune cratere kies

La Foa le 30 janvier, au T400-cx450. Juste au-dessous de Clavius, les cratères Blancanus et Scheiner accrochent la lumière de façon merveilleuse. Je jette mon dévolu sur le premier, ne faisant qu'évoquer le second et tous les autres alentours qui, tels de mirages lumineux, émergent du néant.

dessin lune cratere blancanus

Année 2014

T400-cx450 le 12 juillet, alors que la Lune est quasiment pleine. La libration et le terminateur proche du limbe permettent des visions spectaculaires de régions rarement visitées. J'ignorais le nom de ces deux cratères très proches l'un de l'autre dont l'un est voisin d'un formidable sommet. Grâce aux forums, j'ai appris qu'il s'agit des cratères Haussen pour le premier et Drygalski pour le suivant, très proche du pôle sud.

dessin lune cratère haussen
dessin lune cratère drygalski

T400-cx450, Rima Ariadaeus à la Foa. Un seeing très capricieux qui s'effondra en cours du dessin. Dommage car de prime abord, cette rainure était vraiment spectaculaire !

dessin lune rima ariadaeus

8 mars à la Foa, Hercule T400-cx300. Très beau crépuscule et début de nuit pour ce premier dessin rapide, car la cible du soir est la géante gazeuse (voir Jupiter).

dessin lune cratere hercule

11 Janvier à la Foa, le golfe des Iris au T400-cx250, pour changer une interprétation au crayon blanc sur Canson noir. Ces diables de nuages rendent les observations aléatoires et les interrompent souvent. Je sais que je n'aurai que très peu de temps dans les rares trouées, je choisi délibérément un dessin très libre et évocateur, sans grand souci du détail. Je reste sur ma faim tant cette région mérite de s'y arrêter davantage.

dessin lune golfe des iris

Janvier à la Foa au T400-cx450, Langrenus. 400-cx300. Le cratère Langrenus est formidablement mis en valeur sur cette très jeune Lune d'à peine deux jours. Le risque auquel je n'ai pu échapper est de réaliser le dessin dans le cours laps de temps imparti qu'exige la configuration de ce très fin quartier. De plus, ce délai fut interrompu par le passage d'un gros nuage. J'ai laissé volontairement ce dessin à l'état d'esquisse inachevée, tel qu'il se présente en cours d'exécution.

dessin lune cratere langrenus

Année 2013

Décembre à la Foa au T400-cx450. Joli fin croisant où la difficulté consiste à faire son choix parmi toutes les formations visibles particulièrement bien mises en valeur. C'est le cratère Rheita et sa vallée constituée de multiples cratères alignés qui attirent mon attention. De cette formation, je n'aurais le temps que de saisir qu'une petite partie, les nuages venant interrompre la séance pourtant fort bonne.

dessin lune cratère vallee rheita

12 octobre, quiétude des alizés avec le printemps qui revient. Je passe la nuit aux mont Kogui, superbe belvédère qui domine Nouméa orienté plein ouest, avec au coucher du Soleil une belle série de rayons verts. J'attaque le cratère Boussigault alors que la Lune passe au zénith peu avant le couchant. Cette arène est bien mise en valeur par une libration favorable. Seul le vent continu empêchera des visons exceptionnelles : à de rares moments, l'image se fige et une multitude de micro cratères apparaissent au T400-cx450.

dessin lune cratère boussigault

Le 19 janvier Nakutakoin (NC) le cratère Albategnius au T400-cx250. La turbulence n'a pas permis de mettre en évidence des détails plus fins. Mais au raz du terminateur, ce cratère montre un relief particulièrement affirmé.
Le 2 février la Foa, la Lune émerge de derrière les collines et une fois extraite des basses couches turbulentes, la résolution ne fait qu'augmenter permettant de préciser le dessin de la Rima Hadley et son étrange parcours sinueux. L'observation s'est terminée au T400-cx600 mais hélas, les moustiques voraces n'ont pas permis d'apporter tout le soin nécessaire à la réalisation du dessin.
Le 23 février, j'attends ma fille en bout de piste de l'aéroport de la Tontouta (NC) et je profite de la montée de la Lune au dessus de l'horizon. Le cratère Pythagore se découpe sur le terminateur. Turbu et moustiques sont de mise, mais c'est vraiment agréable. T400-cx300.

dessin lune cratère albategnius dessin lune rima hadley dessin lune cratère pythagore

Année 2012

Jolie course poursuite avec cette Lune du 24 juillet, au T400-cx300. A cette période de l'année, l'astre n'a qu'une faible hauteur sur l'horizon, et ce jeune quartier naissant ne laisse que peu de temps avant le coucher de Lune. Aussi, je débute cette observation en plein jour, peu avant le coucher du Soleil. Dans cette configuration de lunaison, c'est le trio des cratères Cyril, Théophile et Catherine qui est à l'honneur. J'ai déjà essuyé un échec inachevé sur ces belles formations, faute du temps nécessaire. Aussi, je m'engage dans un travail très rapide, cherchant à attraper les caractéristiques générales, sans m'appesantir sur les détails, Ô combien riches dans cette vaste zone. Catherine en pâtira d'avoir été saisie juste avant sa disparition.

dessin lune  cratères cyril théophile et catherine

Nuit des planètes à l'Observatoire de Meudon, le 30 mars. Beaucoup de public, et un ciel d'une stabilité remarquable. J'en profite pour saisir au très rapidement cette rainure Hyginus T400-cx575 avant d'être submergé par le public, conquis par ces visions spectaculaires de la Lune dans cet instrument. Avec plus d'attention, nul doute que j'aurai gagné en précision, mais surtout en détection des plus fins cratères. Assurément, une nuit dont on se souviendra longtemps !

dessin lune rainure Hygin

Ce 29 février (voir Vénus), le ciel banlieusard est merveilleusement stable. Je n'ai que l'embarra du choix pour sélectionner mon sujet, tenté par tout ce qui se présente à proximité du terminateur. Mais remarquant la présence de la fine rainure qui zèbre par endroit le fond de la Vallée des Alpes, je jette mon dévolu sur cette particularité remarquable. Les abords sont constellés de minuscules reliefs, monts et cratèrelets qu'il est vraiment agréable de dessiner. Le T400-c à 560x en régime de croisière offre un confort remarquable et le bougre mériterait d'aller bien au-delà. Décidément, il faut que je me décide à faire une table équatoriale.

dessin lune valle des alpes

Année 2011

Petit périple dans le sud de la France juste après les RAP 2011. La Lune montante dévoile sa fabuleuse topographie au fil des jours qui passent et malgré une météo très défavorable avec un seeing souvent déplorable, les visions que m'offre mon T400-c m'invitent à prendre les crayons pour ces rapides croquis de moins de 2 heures chacun. Voici un Aristote du 8 juin avec une petite formation amusante sur les gradins de droite qui m'a certainement incité à lui donner plus d'importance qu'elle n'en a en réalité. Le lendemain, le mur droit est très proche du terminateur et se détache avec force, tout comme les formations à sa droite qui prennent une importance exacerbée qui s'estomperont les heures suivantes. Le 11 juin, je suis fasciné par ces réseaux de fines rainures dont l'une traverse le cratère Hippalus. Une turbulence plus faible en aurait montré bien d'avantage !

dessin lune cratere aristote dessin lune mur droit dessin lune cratère hippalus

L'accalmie nuageuse du 16 février invite à sortir le T400-c pour une balade sélène sur le terminateur. De nombreuses cibles sont envisageables et cette longue fissure, la Rima Sirsalis me plait beaucoup. Plus que tout, j'apprécie ce coup de couteau qui balafre le petit cratère De Vico (détail). Ce dessin réalisé à G 350x est un peu bancal dans ses proportions. J'aurais aimé rendre d'avantage les infinies variations de la surface et noter un plus grand nombre de très petits cratères visibles. Mais le plaisir de crayonner cette surface tourmentée est vraiment réel.

dessin lune  rima sirsalis

Année 2010

Unique dessin de mes vacances en juillet au T400-c, ce cratère Posidonus quelque peu bâclé par une faible hauteur sur l'horizon, une image très dégradée et surtout, le plaisir de partager notre passion avec un couple de touristes ce qui est bien là le plus important. Pourtant, en tout début d'observation, un beau réseau de rainures striait le fond de l'arène, détails qui très vite, ont disparus.

dessin lune cratère posidonus

Petit essai lunaire en avril afin de vérifier les dernières améliorations apportées sur le T400-c avant le départ pour le Chili. Le miroir est vraiment bon et notre satellite regorge d'infini détails. Clavius est criblé de minuscules cratères et l'envie me prend de refaire ce dessin. Plus sagement, j'apprécie ce Platon, avec quelques fissures qui zigzaguent et 5 cratèrelets dans l'arène.

dessin lune cratere platon

Année 2008

Première nuit à l'observatoire de St Véran et son T620 (voir « nébuleuses ») avec un premier quartier qui très vite, empêche toutes observations détaillées des nébuleuses. Je me rabats sur la Lune et le cratère Fracastorius, juste sur le terminateur. Malgré la turbulence, on peut utiliser un confortable grossissement de 1100x. Cette région regorge de détails.

dessin lune cratère fracastorius

13 juillet, sur les bords de la Seine, juste en aval de Rouen, je suis à poste pour admirer l'armada des grands voiliers qui passera demain matin. Le beau crépuscule s'éternise en attendant le feu d'artifice. Je vois cette belle lune et regrette de n'avoir pris mon matériel. Mais joie, j'ai ma longue vue terrestre L80, je déniche un vieux bout de papier imprimé sur le recto et un stylo. Le matériel n'est pas terrible mais pourquoi pas...

dessin lune gibeuse

Année 2007

Week-end du 1er mai dans le sud-ouest, avec le T250 sur planche équatoriale, G 500x malgré une turbulence présente. La lune est bien gibbeuse. Je repère et remarque avec plaisir le petit cratère Hesidonus A à proximité de Pilatus, emboîtement parfaitement concentrique de deux cratères l'un dans l'autre. Un petit peaufinage de la collimation sur Arcturus toute proche me permet d'apprécier pleinement cette remarquable structure. La soirée est bien douce. J'en profite pour exécuter un rapide croquis de la zone sud de la mer des Humeurs, actuellement plus proche du terminateur, avec cet alignement de 3 cratères Vitello, Lee et Doppelmayer.
Le lendemain, le ciel est bien stable en début de soirée. Je me régale sur les réseaux de failles, bien visibles vers le terminateur, et m'arrête sur cette spectaculaire rainure, Vallis Schroteri, sous les cratères Herodotus et le très blanc Aristachus. Hélas, la turbulence s'affirme et les plus fins détails s'estompent. Je ne pourrais retranscrire ses fines ciselures telles qu'elles me sont apparues dans un premier temps. Pour voir, voici une version à la craie sur fond noir, ça change.

dessin lune cratère hesidonus dessin lune cratères vitello lee et doppelmayer
dessin lune vallee schroter dessin lune vallee schroter

Année 2006

Cette série de 6 croquis est réalisée au T250 durant mes congés en août 2006 dans le sud de l'Italie. Je commence le 5 août par Gassendi. La forte turbulence et les passages nuageux ont bien compliqué l'observation. J'ai bien du mal à discerner fugitivement les plus fins détails. Hevelius le 7 août est observé entre les nuages, au raz de l'horizon montagneux et avec la plus forte turbulence du séjour, ce qui explique le manque de finition et de détail de ce dessin. Jassen au terminateur est perçu très péniblement, carrément à travers une couche nuageuse continue. Je recommence ce dessin durant la nuit car les conditions de turbulence allant en s'améliorant, bien des imprécisions sont levées. Le 12 août, la mer des crises au terminateur est magnifique. Je me lance dans cette vaste étendue parsemée de petits cratères et de plissures. Vent assez marqué et turbulence bien présente. Enfin le 14, j'attaque Clavius, formation spectaculaire que je m'étais promis de faire. Une fois la grande arène en place, je saisis les plus fins cratères dans des trous de turbulence. Au bout de 4h30 de dessin, je vais me coucher... Pour finir, je croque le grand Corpenicus au terminateur lors deuxième quartier. La tâche semble insoluble tant l'observation regorge de détails, notamment les projections relativement ténues qui rayonnent du cratère. Ce dessin est -hélas- interrompu quand je m'aperçois que le soleil est déjà levé depuis un certain temps ! Durant cette série, jamais le ciel n'a été stable et ne m'a permis d'utiliser le grossissement maximum pour tenter de résoudre les plus fins détails. Par contre, j'ai vraiment apprécié le confort offert par ma nouvelle planchette équatoriale.

dessin lune cratere gassendi dessin lune cratere hevelius
dessin lune cratere jansen dessin lune mer des crises
dessin lune clavius
dessin lune cratere copernic

Le 28 et 30 juillet, au T250 à 150x et 250x. La lune est très jeune et basse sur l'horizon. sa période de visibilité avant son couché est bréve. Ces 2 dessins ont été réalisés en un peu plus d'une heure chacun. J'ai choisi des zones très proches du terminateur, là où les ombres évoluent assez rapidement. Une très forte turbulence oblige de faibles grossissements. La résolution et la précision s'en ressent. Le cratère Endymion fait 127 km, ici au raz du terminateur. Quant à Piccolomini, il possède un gros massif central (88 km).
A cette occasion, j'ai inauguré ma toute nouvelle plate-forme équatoriale motorisée. Elle procure un confort d'observation des plus agréables.

dessin lune cratère endymion dessin lune cratere piccolomini

Week-end de la pentecôte dans le Cotentin. A tout hasard, j'emporte le T250. La lune est dans son premier quartier, le ciel est brumeux et turbulent. Que faire... Se rabattre sur la lune, bien évidemment. C'est une première pour moi et cet exercice est bien difficile à maîtriser. Je suis resté 4 h à l'oculaire à 350x pour chacun des dessins. Le premier représente le cratère Cassini (57 km) avec une bonne bouille de " bonhomme ". J'ai aimé la structure en trèfle à 3 feuilles du second. En bas, Licetus (75 km), Cuvier à gauche et en haut, le complexe d'Heraclitus.

dessin lune cratère cassini dessin lune crateres cuvier licetus heraclitus

Année 1980

J'ai retrouvé ma première image astronomique, une photo argentique de la Lune, réalisée au T155/900 familial avec un Mamya 4,5x6 supporté par un montage en tôle soudée. Mon premier et dernier cliché, car au final assez déçu du résultat. Il faudra attendre quelques années avant que ma pratique astro prenne un nouveau cap et s'oriente vers le dessin astronomique et me procure une entière satisfaction.

photo lune