AstroDessin

Astronomie Amateur & Observation Visuelle

Matériel

Mes instruments

T115
Comme tout le monde, j'ai commencé avec un T115. Cet engin permet de discerner quelques objets et inspirent immédiatement l'envie d'en posséder un plus gros. En ce sens, il est parfait.

L80
Puis, faisant de l'ornithologie, j'ai apprécié le potentiel d'une longue vue KOWA TSN2 de 77mm, équipée d'un zoom 20-60x que je trimbale partout. C'est avec ce très modeste instrument que j'ai réalisé mes premiers croquis de vacances, les soirs d'été bien agréables, assis dans le sable des plages de la Guadeloupe ou de Chypre.
Depuis 2017, elle est remplacée par une superbe Swarowski APO de 80.

ETX90
Le besoin d'avoir un instrument de voyage s'est fait de plus en plus ressentir et je me suis jeté sur l'ETX90 qui à l'époque, faisait fureur. Il m'a suivi notamment en Jordanie, à la Réunion, en Andalousie. Mais quelle frustration : si cet engin possède une bonne qualité optique, il n'offre qu'un piètre diamètre de 90 mm et ce n'est vraiment pas assez, tant en planétaire qu'en ciel profond. De plus, sa manipulation est des plus pénible en voyage. Imaginez le porte-à-faux de la monture à fourche sous des latitudes tropicales. Expliquez moi comment vous mettez en station (le chercheur ramponne dans la fourche), comment vous visez un objet bas sur l'horizon (vous avez une belle vue sur la monture), etc.

T250 C'est fort de ces considérations qu'est née dans la tête de Pierre l'idée d'un vrai télescope de voyage, avant tout performant, mais aussi ultra compact et solide : le Strock 250. Le genre de truc que tout le monde voudrait mais... qui est introuvable dans le commerce. Je m'en suis construit un tout beau tout rouge et en ai profité pour tailler un miroir à lambda /12. Depuis, je trimballe ce fabuleux engin dans tous mes voyages.
J'ai choisi la gamme d'oculaires suivante : Lanthanum LVW 22, 13 et 8 mm, Hyperion 5 mm, barlow Celestron 2x. Ils m'offrent une très large palette d'utilisation et sont d'excellente qualité. Quelques filtres et un collimateur laser complètent cette panoplie. Enfin, je l'ai équipé d'un accessoire à mes yeux indispensable : un viseur laser.

T400-c
Mon tout dernier télescope est un T400 ultra-léger en carbone à F/D 4,5, le T400-C . Entièrement fait "maison", il est un poids plume dans sa catégorie avec ses 15 kg au total. J'ai taillé le miroir avec une surface optique superpolie à lambda/9. Je dispose désormais d'un superbe instrument bien plus puissant que le T250 pour mes voyages lointains. Inauguré lors de notre voyage en Libye 2008, il me comble et me ravit totalement.
Je lui ai offert deux Nagler de 22 mm et 26mm, et trois magnifiques Ethos de 13, 8 et 6mm qu'au besoin je mâtine avec une barlow 2x et une powermat 2,5x pour un échelonnement de grossissements idéal.

materiel

Les instruments du club

T400
Le club MAGNITUDE 78 a pour politique de disposer d'un parc de matériel transportable d'exception. La première acquisition est ce Dobson MEADE de 400 à F/D 5 qui à l'époque, n'étant pas encore disponible en France, nous avons fait venir directement des USA. Cet entonoir à lumière nous a faire re-découvrir le ciel. Enfin, les objets du ciel profond devenaient évidents et présentaient leurs formes caractéristiques. Après bien des améliorations, nous l'avons radicalement transformé en joli serrurier de type « Obsession » selon les plans fournis par ALTAZ. Ainsi, ce tube offre un rapport performances/simplicité imbattable.
Pour notre voyage en Chine lors de l'éclipse 2008, nous lui avons fait subir une cure d'amaigrissement en optimisant toutes ses dimensions et en réduisant l'encombrement de moitié par rapport à la version précédente. Notre T400 peut affronter les périples les plus osés.

L130
Pour compléter idéalement le T400, nous avons déniché cette belle lunette Astrophysic apochromatique, équipée d'un triplet fluorite de 130 mm, installée sur une monture SP DX. Elle procure des images planétaires très piquées, bien colorées et contrastées. Elle donne aussi de belles images du ciel profond. Enfin, sa manipulation est des plus simple. Un bien bel engin apprécié de tous.

T460
Dernière acquisition du club, un magnifique Obsession de 46 cm à F/D 5, équipé d'un miroir Taurus à lambda/8. Un véritable monstre comme je les aime, mais qui sait se faire relativement discret au transport et au rangement. Sa qualité optique le rend très performant sur tous type d'objet, y compris en planétaire où, quand la turbulence le permet, il est possible d'utiliser des grossissements impressionnants. Mais surtout, que les visions offertes en ciel profond sont extraordinaires...

Tous ces beaux instruments disposent de belles collections d'oculaires Ethos (mazette, le 21mm), Nagler (ah, le 12 mm T4 et le 31 mm), Panoptic (wahou, le 27 mm) et Pentax (boudiou le 7 mm).

T600-ACA
Lors de mon séjour en Nouvelle Calédonie, j'ai lancé l'idée à 'Association Calédonienne d'Astronomie (ACA) de concevoir et construire nous-mêmes un instrument de 60cm ouvert à 3.3, le T600-ACA. Après 2 ans de travaux, le télescope doté d'optiques Mirrosphère est inauguré en janvier 2016 et donne des résultats magnifiques sous le tropique du Capricorne.

Autres instruments remarquables d'amateurs

les T600

Le célèbre Dobson T600 à F/D 3,3 de David Vernet est l'instrument le plus parfait de cette catégorie dans lequel il m'a été donné d'observer. Une optique de grande qualité, une mécanique de précision et le savoir faire de David rendent ce télescope exceptionnel. Les rencontres au col de Restefond restent de grands moments astronomiques.

N'oublions pas les T600 des amis Raphaël Guinamard et de Rolf Arcan, Dobson de concepts optiques identiques à celui de David.

Autres instruments d'exception
Quelques amateurs ont un telle motivation qu'ils ont relevé le défi de concevoir et se fabriquer des instruments absolument exceptionnels. Par ordre de diamètre croissant, le T780 de Guillaume Cannat, inauguré lors des rencontres Astrociel de Valdrôme de 2010 est un formidable engin doté d'une optique de grande qualité retouchée par Jean Marc Lecleire. Le miroir d'origine appartenait à Vincent Leguern, cédé pour financer celui de son actuel T800, star incontournable des Rencontres Astronomiques de Printemps.
Enfin, l'engin ultime de David Vernet de 1 mètre de diamètre, doté d'une optique parfaite sur une mécanique irréprochable de Fred Géa, un engin étonnant inaugurée en 2011. Assurément, mes observations les plus extraordinaires, celles qui rendent illusoire de vouloir les reproduire par un dessin.

Les instruments professionnels

materiel

T620 de St Véran
Les amateurs ont la chance de disposer d'instruments d'exception comme le Cassegrain de 620 mm de diamètre et 9 mètres de focale de l'observatoire de Saint Véran. Propriété de l'observatoire de Paris, il est géré par l'association Astroqueyras. Il est possible d'utiliser ce télescope professionnel dans un site remarquablement bien choisi à prés de 3000 mètres d'altitude. En été comme en hiver, les missions là-haut sont toujours de belles aventures.

T1200 de l'OHP
Lieu mythique s'il en est, l'Observatoire de Haute Provence (OHP) fait rêver les amateurs par son histoire, la découverte de la première exoplanète et ses instruments. L'ami Bertrand Laville a «osé» demander l'utilisation du T120, télescope d'un mètre vingt de diamètre et m'a invité à partager son temps d'observation. Le plaisir d'observer dans un instrument aussi puissant est décuplé par celui d'utiliser avec une rare docilité un instrument historique de toute beauté.

L330 de Lille

La grande lunette de Lille est un bel instrument historique de 33cm de diamètre pour 6m de focale, restaurée et gérée par l'association Jonkheere.

L380 Arago
Grâce aux amis de l'Observatoire de Paris-Meudon, nous avons eu le privilège d'utiliser la grande Lunette Arago qui domine les toits parisiens. Se replonger le temps d'une nuit dans une ambiance des siècles passés est un rare moment que l'on savoure tel un gourmet.

materiel