Entete
Construction de la cage primaire et du rocker

Estimation des masses

cage primaire Poids
Miroir 410 fd 4 11200 g
Caisse plis interieurs et extérieur de fibre ames de balsa 2mm + cales laterales 900 g
barillet alu Composé de tube carré section de 2cm + triangles composites 1500 g
Vis, inserts,... en alu ou laiton 200 g
Tourillons dimension encore incertaine, mais en carbone/balsa 500 g

La cage primaire

Le barillet

Le barillet conçu par Serge ayant fait ses preuves, je reconduis ce barillet comme décrit pour sur la page du T400c. L'assemblage riveté/collé est facile à mettre en oeuvre mais nécesite de la place pour monter les gabarits et une grande précision sur le respect de angle. Une approximation de 1 ou 2 degrés engendre un décalage de quelques millimètres au bout de 400mm!! Dans mes fournitures je n'ai pas pris en compte l'épaisseur des tubes de section carré, je n'ai trouvé que du 2mm alors que Serge avait trouvé du 1,5mm ; au niveau bilan des masses cela n'est pas négligeable.

L'aluminium est un materiau ductil, le fait de faire du bouchonnage pour donner un coté aluminium brossé permet de supprimer les rayures et traces d'usinage. après on choisit l'anodisation ou pas!! Réaliser un effet aluminium brossé est relativement simple, on a besoin d'une perçeuse colonne et d'un foret-brosse. mes profilés ne font que 20mm, je ressere les poils de la brosse avec du scotch pour conserver toujours le diamètre.
La vis de collimation est d'une vis CHC d'un filetage M4. Une vis M4 est suffisamment robuste pour supporter le poids du miroir et le pas est relativement fin donc permet d'atteindre une bonne précision.

Les balances

j'ai réalisé des triangles en composite balsa/carbone (3 plis de 200g de carbone de chaques cotés d'une planche de 4mm), c'est surement surdimensionné, mais avec 2mm de balsa cela flechissait un peu. J'ai testé 2 types de rotule, la première avec une simple bille percée dans laquelle on passe une vis M3. Ces billes sont très compactes et le fait d'avoir la tête de vis qui dépasse en partie supérieure du triangle nécessite un trou avec bord conique relivement large. Le collage de cette rotule est plus difficile que le second modèle testé.

La boite

Le montage des flancs

La boite est ici très simple. Ce sont 4 planches de balsa de 5mm avec la 1 pli de carbone. Ces planches seront collées par des coins en balsa (planches découpés laser puis collés à la colle à bois pour monter le volume). J'ai fait quelques fantaisies en evidant la partie interieure du coin. La decoupe laser permet de garantir les cotes et les angles rendant plus simple la mise en géométrie de l'ensemble. Les coins sont collés l'époxy avec de la charge (micro ballon + colorant noir).


La boite en carbone est vissée sur le barillet dans les 4 coins par des vis M4. Sur les flans, des inserts établissent une liaison entre les haches et le barillet en aluminium en emprisonnant le carbone.

Le calage latéral du miroir / capotage

Le miroir est protégé et bloqué par une planche en composite de 5mm. Les bords ont été surépaissis pour pouvoir recevoir les inserts et les vis de serrage.

Fixations des tubes

Le serrage des tubes se fait sur des boules dans les angles sur le principe d'étau. La caisse primaire est légèrement rectangulaire, mais je veux conserver tous les tubes de la même longueur, cela joue à 1cm sur la longueur des tubes donc la compensation de longueur se fera sur le serrage par la difference de niveau des 2 logements dans les coins.

Les tourillons

L'utilisation de l'araignée en forme de PI permet de loger les tourillons en opposition du porte oculaire. Afin de maximiser la taille des tourillons, les extrémités sont biseautées pour se plaquer contre la branche principale de l'araignée. En premiere approche j'avais choisi de faire des tourillons de 30mm d'épaisseur, mais 20 mm est suffisant.
La réalisation est des plus conventionnelles, les planches en mousse ont été coupées grossièrement puis statifiées sur les 2 faces avec un tissu sergé 200g. Pour facilité la découpe (sur l'interieur du tourillon), le collage d'un gabarit papier est très utile, ainsi qu'un montage avec une ponçeuse à bande comme illustré sur les pages du T400c de Serge.

La modelisation en 3D permet de faire des simulation sur le déplacement du centre de gravité entre un télescope chargé (paracorr + éthos 21 soit 1,5kg) et une version plus light avec simplement un nagler 3,5 (300g). On note que le centre de gravité se déplace d'environ 7cm, ce qui est énorme. Pour un diamètre de tourillon fixé, on va jouer sur le coefficient de frottement (Nylon à la place du téflon) et avec des élastiques. J'ai choisi le compromis d'avancer l'axe de rotation des tourillons par rapport au centre de gravité. il est placé sous la position du centre de gravité pour 1,2 kg de charge lorsque le télescope est incliné à 45° (déplacement de 15mm). J'estime que c'est un bon compromis pour ajuster l'équilibrage.