Sidérites

 

Seulement une météorite sur dix qui tombe du ciel appartient à la catégories des sidérites ou météorites métalliques. les 90 autres sont des aérolithes. Les siderites proviennent de noyaux métalliques d'asteroides, probablement de la ceinture d'astéroide de notre systeme solaire.

Les meteorites metalliques sont toutes constituées d'un alliage de fer (fe) et de Nickel (Ni) qui possède , à titre d'exemple, la même densité et la même dureté qu'une enclume de forgeron. Les météorites métalliques contiennent toujours du nickel.
windmanstatten C'est la quantité de nickel par rapport a la quantité de fer qui détermine le type de sidérite et aussi qui créer la structure cristalline que l'on découvre lorsque qu'on traite une météorite avec un acide faible. Cette structure est connue sous le nom de pattern de Windmanstätten et est propre aux météorites métalliques. Ce "pattern" peut apparaître légèrement ( petits cristaux) ou bien grossièrement (grand cristaux).
La majorite des sidérites présente les stries de Windmanstätten. Elles sont connues sous le nom de Octaédrites. Elle contiennent de 7 à 15% de nickel. Les hexaédrites composent une seconde catégorie. Composées de 5 a 6% de nickel elles ne présentent pas, après attaque à l'acide, la strucure de Windmanstätten. Cependant certaines présentent tout de même des lignes parallèles appelées ligne de Neumann. Il existe une troisième catégorie qui est composée des sidérites riches en nickel, plus de 15%, les ataxites. Celle-ci ne présente aucune figure de Windmanstätten à l'oeil nu après une attaque a l'acide.

 

Fig. a. Kamacite, 6% Ni

Fig. b. Taenite, 19% Ni

 

Les lignes de Windmanstätten sont nommées ainsi d'apres le nom d'un scientifique, le Comte Alois von Windmanstätten, qui les découvre en premier en 1804.

Cette structure apparait lorsqu'une météorite métallique est frottée avec une solution faible d'acide nitrique ( environ 10%); c'est le résultat de la présence de deux alliages Ni-Fe différents: le premier, appelé kamacite (fig.a), contient 6% de nickel dans sa structure moléculaire, tandis que le second, nommé Taenite (fig.b), en contient 19%. Ces deux phases distinctes cristallisent à différentes temperatures et forment des strucures cristallines qui réagissent différement à l'acide nitrique.

En complement aux deux principaux éléments fer et nickel, ces météorites peuvent en contenir d'autres (soufre, silicates, phosphore et carbone ...). Un pourcentage élevé de ces inclusions peut influer sur la classification d'un spécimen.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lithosidérites

Les lithosiderites sont assez rares. Il en existe deux sortes : les pallasites et les mésosiderites.

- les pallasites , formées de monocristaux d’olivine qu’englobe un alliage de ferro-nickel présentant la texture de Widmannstätten;

- les mésosidérites , souvent bréchiques, formées de morceaux silicatés achondritiques (à pyroxène, anorthite, olivine principalement) et de ferro-nickel, en proportions égales.

pallasite