Claude PEGUET

Membre
  • Compteur de contenus

    2 697
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

0 Neutre

À propos de Claude PEGUET

  • Rang
    Membre très actif

Informations personnelles

  • Centres d'intérêt
    Astro, vélo, photo
  1. Infos pour lunette Vixen

    <" Le prix était de 5485 Francs (soit 836 Euros)."J'imaginais que c'était plus. Le prix que tu indiques comprends t-il la motorisation ainsi que tous les accessoires?>Mon club en avait acheté une en 1983. Je n'ai pas retrouvé le prix (chez Médas) mais 5 à 6000 F me semble cohérent.Il ne faut pas oublier que ce serait sans doute l'équivalent de plus du double aujourd'hui, compte tenu de l'inflation et rapporté au "salaire moyen".[Ce message a été modifié par Claude PEGUET (Édité le 22-04-2016).]
  2. alternative bon marché au paracorr?

    Bonjour,Il y a un truc chinois pas cher, apparemment pour le visuel, là: http://www.optique-unterlinden.com/catalogue/categorie/m/0/c/05030300 J'y avais pensé un moment mais je n'ai pas plus d'infos. Il faut demander au vendeur.Cordialement, Claude
  3. Couronne azimut AZ4 à l'envers d'origine!

    Idem pour La NASA/JPL le logiciel en ligne HORIZON, origine au nord (au moins par défaut, je n'ai pas vérifié si on pouvait le paramétrer différemment). http://ssd.jpl.nasa.gov/horizons.cgi Mais c'est vrai que ça m'avait perturbé il y a longtemps, je croyais que l'origine était le sud à cause de mes vieux bouquins de cosmographie...
  4. La comète Lovejoy de l'Australie

    Bonjour, Très beau dessin.Et compte tenu du résultat et de l'instrument utilisé je pense que le site d'observation doit être très très bon.Cordialement, Claude
  5. Questions pour ceux qui sont allés au chili

    Vous êtes sûrs que c'est la bonne période? http://91.121.211.202/~webastro/forum/showthread.php?t=114775
  6. Bague montage filtre 2" sur oculaire 1.25"

    Bonjour,La seule solution, si j'ai bien compris, c'est, comme dirait M. de La Pallice, de placer le filtre là où tu as un diamètre 2'' sur le chemin optique .Par exemple si tu as un RC 2'', à l'entrée du RC.Mais il faudrait connaitre ton montage. Si tout est en 1.25...Cordialement, Claude[Ce message a été modifié par Claude PEGUET (Édité le 25-10-2014).]
  7. Filtre astrosolar densité 5 ou 3.8

    Bonjour,Je faisait bien allusion à l'article dont le lien est donné par Francis (merci )J'ai repris la lecture de cet article et il y a un bémol à apporter effectivement, Chonum: c'est dans le cas où tout le disque solaire est visible. Mais il vaut mieux lire l'article complètement.En tout cas, Pierre, ton expérience ne prouve rien. Il s'agit ici de la radiance (terme employé dans l'article) au niveau de la cornée et non au niveau de la rétine et les valeurs sont très différentes (page 4 de l'article cité).On peut avoir une sensation de confort mais des valeurs nettement trop fortes au niveau de la cornée.Cordialement, Claude[Ce message a été modifié par Claude PEGUET (Édité le 04-10-2014).]
  8. Filtre astrosolar densité 5 ou 3.8

    Bonjour,Sur l'Astrosolar il existe un vieil article PDF sur le Web, que je n'arrive jamais à retrouver, très sérieux et sans doute toujours d'actualité. Si quelqu'un voit ce que c'est et a le lien en réserve?De mémoire il en ressortait que:- l'usage d'un IRcut en complément est une précaution utile, surtout pour les observations suivies du Soleil.- plus on grossit, plus la sensation d'éblouissement diminue (c'est au niveau de la rétine que ça se passe), mais plus on augmente le flux au niveau de la cornée et du cristallin (la pupille de sortie est plus petite pour une puissance identique). Et c'est à ce niveau qu'on se prépare une cataracte plus ou moins précoce. Bon à savoir et ça peut inciter à l'usage du filtre complémentaire...Cordialement, Claude
  9. Satellites géostationnaires ...

    <on peut le voir fixe en visu alors parmi les étoiles qui filent ?!>Oui, ça m'est arrivé une fois de tomber sur une étoile qui bougeait différemment des autres. Avec le dob, en recentrage permanent, j'avais l'impression d'un satellite qui bougeait... Il m'a fallu un moment pour me rendre compte qu'en ne touchant plus rien le petit point restait strictement immobile... Comme Biver, il me semble que le suivi n'apporte rien, de toute façon la différenciation entre étoiles et satellites est vite faite.Ce qui est intéressant aussi c'est de chercher des groupes: Cordialement, Claude[Ce message a été modifié par Claude PEGUET (Édité le 30-09-2014).]
  10. Un mois d'astronomie sur Arte

    Bonsoir,Belle série!Entre les rediffs, les enregistrements et les replay j'espère arriver à tous les voir J'ai bien aimé:- le format court, - la façon d'aborder l'environnement du lieu et de ne pas se tenir à "l'astronomie pure".- les belles images bien sûr.Bravo!Heureux qui comme Ulysse... Cordialement, Claude
  11. Une observation de la Lune...

    Bonjour,Voilà une bonne nouvelle Un successeur à la série culte "Tour du Monde, Tour du Ciel"...Combien d'épisodes?Cordialement, Claude
  12. Hélioscope de Maksutov

    <De mon coté, je me souviens avoir lu que 0.25°C de gradient sur 1m ça rendait un instrument bon à rien. Mais je n'ai pas vérifié, je sais juste qu'une lame de fermeture à plus de 2°C par rapport à l'ambiant ça se voit.>Bonsoir,Les 2° par rapport à l'ambiant c'est dans quel contexte?Parce que si c'est dans le cadre d'un chauffage antibuée de la lame, le problème peut venir d'une déformation de la lame car sa température n'est pas homogène, le chauffage se faisant par la périphérie. Ce n'est pas le cas dont nous discutons.Cordialement, Claude
  13. Hélioscope de Maksutov

    <"Le vrai problème c'est la turbulence interne, pas la différence de température entre l'intérieur et l'extérieur." Claude peux tu détailler stp ? A mon sens je dirais que du moment ou tu as un déséquilibre thermique entre l'air et l'optique (y compris la lame de fermeture) la fameuse "boundary layer" pose des problèmes de turbulence instrumentale. En plus si la difference de température est trop grande entre l'interieur et l'exterieur, tu as une difference d'indice de refraction qui risque aussi d'affecter les images. Erick> Bonjour,Attention, je ne prétend pas maîtriser le truc mais je pense que:- On n'est pas dans une situation de mise en température où il y a un véritable déséquilibre thermique avec déplacement turbulent de l'air intérieur.- On est peut-être dans une situation où l'ensemble reste à une température plus élevée que l'extérieur mais avec un relativement faible gradient interne (plus chaud à l'arrière au début mais accumulation de l'air chaud en partie haute en final et situation de presque équilibre).Remarque 1 : l’énergie qui traverse le miroir est absorbée par le fond du barillet, sombre et métallique, puis réémise sous forme d’IR. Vers l’avant ces IR sont (totalement ou en grande partie) renvoyés par le miroir et ne reviennent pas chauffer l’avant du tube. Le barillet plus chaud que sans miroir évacue donc avec efficacité la chaleur vers l'extérieur.La transmission de la chaleur du barillet au tube se ferait par la montée d’air chaud autour du miroir, principalement en partie haute, et pourrait être, en régime stable, sous forme d’un écoulement laminaire contre la paroi du tube, avec un débit restreint car le différentiel de T° entre le fond et l’avant n’est peut-être pas si grand (faudrait faire le test).Remarque 2 : pour avoir possédé un Mak Intes de 150, j’ai l’impression que la dégradation de l’image en phase de mise en température est beaucoup due au baffle. A la sortie du baffle le faisceau est concentré sur une surface restreinte et à proximité immédiate des parois du baffle, je verrais bien ça comme cause de l’image défocalisée très particulière sur ce type d’instrument. Et ce baffle doit être le dernier élément à se mettre en température, pas refroidi sur l’extérieur et en même temps servant de radiateur pour la masse du miroir.Dans le cas de l’instrument solaire en équilibre ce baffle doit finir par se stabiliser avec l’air intérieur. Par ailleurs l’extrémité du baffle se situe assez haut dans le tube, donc dans la « bulle » d’air plus chaud « collée » à la lame de fermeture. Ceci pourrait bloquer la sortie de l’air contenu dans l’intérieur du baffle.Ce ne sont que des hypothèses de travail pour essayer d’expliquer la faible dégradation de l’image constatée. La différence de température de 7° mesurée entre l’intérieur et l’extérieur évoque l’image d’une marmite en ébullition mais la réalité est sans doute différente. Et le différentiel intérieur n'est à coup sûr qu'une fraction de ces 7°.Cordialement, Claude
  14. Hélioscope de Maksutov

    Bonjour,Intéressante discussion Le vrai problème c'est la turbulence interne, pas la différence de température entre l'intérieur et l'extérieur.Et si le mak arrivait à un état d'équilibre avec une stratification plus ou moins stable de l'air intérieur? Ce qui se passe réellement doit être complexe à appréhender mais il doit y avoir un moment où l'air situé en partie haute du tube n'est guère plus chaud que celui tentant de remonter autour du miroir à partir du fond de barillet.Remarque: le barillet évacue vers l'extérieur une bonne partie du rayonnement, et la face inférieure du miroir lui renvoie les IR , le chauffant d'autant plus mais celà accroit aussi le rayonnement vers l'extérieur.Bref peut-on imaginer un régime de déplacement de l'air relativement laminaire et peu perturbant pour l'image?Sans aucun rapport avec le régime de déséquilibre thermique nocturne en phase de mise en température.Cordialement, Claude[Ce message a été modifié par Claude PEGUET (Édité le 22-03-2014).]
  15. Un 400 qui sort des sentiers battus...

    <pour le schéma du baffle, c'est pô le CPL qu'il faut considérer, mais le diamètre de la lentille d'entrée de l'oculaire kia la plus grosse (ou qui offre le champ max sur le ciel). Sinon, ca va merdouiller.>Ah, exact!Mais en général est-ce que ça peut être plus pénalisant qu'en prenant le CPL?Tu me dira que ça dépend du CPL désiré