vincent

Member
  • Content count

    2098
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

2 Neutral

About vincent

  • Rank
    Very active member
  1. Oculaires et lunette Petzval

    Il faut en effet préciser que la la courbure de champ de l'oculaire se combine à l'ouverture du télescope (le F/D): plus le télescope a un F/D grand, plus on peut tolérer une grande courbure de champ de l'oculaire: c'est comme la tolérance sur la précision de la mise au point (Map). Et il faut aussi prendre en compte l'age du capitaine: plus on est jeune, plus l’œil a une capacité d’accommodation forte.
  2. Oculaires et lunette Petzval

    La courbure de champ d'un oculaire simple (Ortho, Plössl, Erfle) est beaucoup plus prononcée que la courbure de champ de l'instrument. La courbure de champ du télescope ne contribue que fort peu au besoin d’accommodation de l’œil: pour l'essentiel, c'est du à la courbure de champ de l'oculaire. Exemple: Courbure de champ d'un C8 = 200 mm environ Courbure de champ d'une lunette (Doublet ou triplet) = 1/3 de la focale environ Courbure de champ d'un oculaire type TMB supermono focale de 5mm = 2.6/2.7 mm environ Voilà
  3. Oculaires et lunette Petzval

    Bonjour, Il n'y pas de mystère. 1- La courbure de champ du télescope, (réfracteur ou réflecteur peu importe) n'a que très peu d'influence sur les performances de l’oculaire. Donc un Petzval à champ plan n'apporte rien de ce côté. 2- Peu importe le télescope, a F/D égal, les oculaires vont avoir les mêmes performances à 98%. Un Erfle ou similaire à F/D=5 ou 6, c'est pas terrible sur les bords, surtout quand on pousse la formule en augmentant le champ apparent. 3- Conséquence, on peut obtenir des résultats intéressants avec une barlow. C'est grosso-modo le principe de fonctionnement des oculaires de type Nagler et similaires. Voili voilà
  4. Entrainement par galet.

    Bonjour,Je me permet d'intervenir, car je pense que l'utilisation d'un disque en aluminium, me semble une fausse bonne idée.En général pour un entrainement par friction, si on veut quelque chose qui dure, on utilise au contraire des matériaux ferreux. Pour vous en convaincre, regardez en quels alliages sont fabriqués les bagues des roulements à billes ainsi que leurs billes. Bref tout cela se calcule (Regarder sur Google les mots clés Pression de Hertz et Matage), et en fonction de la pression qui est nécessaire pour assurer l'entrainement, on choisira le matériau le plus approprié, mais utiliser de l'aluminium ne me semble pas une bonne idée. Dans le domaine astronomique, je vous conseille de regarder quel matériau est utilisé pour un porte-oculaire à entrainement par friction Feather Touch, car le même type de problème se pose.A mon humble avis, l'entrainement par galet friction d'une monture EQ est une idée séduisante sur le papier qui devient en fait rapidement très coûteuse, du fait de la précision des usinages demandés.Il existe une solution bien meilleure et beaucoup plus simple à mettre en œuvre, à savoir l’entrainement par courroie. On pourra alors utiliser soit une courroie Kevlar, voir même une courroie en acier inox. Avec ce type d'entrainement, les roues pourront être en alliage d'alu sans problème, sans risquer des problèmes de matage. Une courroie en acier inox 316 de 1 mm² de section va pouvoir encaisser une contrainte de 150 Mpa en traction sans problème.
  5. Premières images au Nikon D 810 A...

    Ah, Super en visite en pays Eduens cela donne quelque chose de sympa. Pour donner une idée du progrès en 25 ans, une image de cette finesse du Pélican (voir http://img4.hostingpics.net/pics/977537America1V1Fullcrop.jpg) en N&B au TP 2415, cela demandait un très bel astrographe de 300mm... de diamètre! Et la monture, n'avait rien, mais alors rien à voir avec une EQ-3.
  6. Contraste et état de surface

    Rolf, pourrais-tu m'expliquer s'il y a une "tradition" allemande de l'astro amateur pour la construction du matos? Je n'ai pas vu grand chose de publié en anglais sur la construction de télescope amateurs venant d'Allemagne. Ces 80-90 dernières années, c'est essentiellement Porter, Ingalls, puis Texereau, et plus recemment Lecleire qui me semblent faire autorité.J'ai bien vu des trucs intéressants venir d'Allemagne et traduits en anglais, mais c'était quand même pour du matos très pointus, comme des triplets semi-Apos (W Busch) ou les medial par Schupmann. Aux vu des réactions dans les divers forums, les américains me semblent plus ouverts sur l'évolution des dobsons que les allemands.
  7. Contraste et état de surface

    Il y avait des trucs dans les reactions d'un des intervenants allemand et que Rolf n'a pas traduites, qui me semblaient pas très sympathiques dans le fond comme dans la forme. Je ne suis pas grand clerc en allemand, mais il m'a semblé (je laisse Rolf confirmer) qu'on était limite pris pour un attardé si on faisait un barillet avec des leviers astatiques par exemple.
  8. Contraste et état de surface

    Je suis très sincèrement désolé de vous avoir choqué.A vouloir être trop mordant, on finit par se couper.Vincent
  9. Contraste et état de surface

    ...[Ce message a été modifié par David Vernet (Édité le 04-12-2013).]
  10. Contraste et état de surface

    C'est le problème avec les tudesques: ils sont d'une culture explicite et donc ils ont tendance à prendre au pied de la lettre ce qui est dit. En France, on est vachement implicite (Le sens dépend du contexte): ça créé des problèmes de com... David, je me demande comment notre collègue teuton avec son gros miroir feuille de papier à cigarette va prendre le terme de "bouse". Personnellement, j'ai bien aimé "suie" suivi de "cochon", mais je ne sais vraiment pas si c'était volontaire. Sinon, y'avait pas un truc dans Suiter sur une évaluation quantitative de la rugosité avec des courbes de FTM? Si oui, c'était pour du millimétrique ou du micrométrique?
  11. état pollution lumineuse dijon?

    N'hésite surtout pas à monter en hauteur en cas de brouillard l'hiver: c'est dans ces conditions que tu auras le moins de PL. De bons points de chute existent dans la Côte vers 600m d'altitude, ou plus au nord au dessus des Tilles. Sur le plateau entre Sombernon et Vitteaux, c'est sympa aussi, sinon y'a le Haut Folin et le mont Beuvray et d'autres sommets du Morvan.Enfin, la tuerie, c'est effectivement -20°C sur une hauteur du Jura, avec mer de brouillard sur la plaie Suisse d'un côté, et sur la plaine de Saône de l'autre. Les couches de brouillards sont parfois très épaisses (plus de 1000m d'épaisseur) et très étendues (sur les centaines de km²) ce qui en font des pièges à PL redoutables. Dans ces conditions météo, sauf si tu es un lendemain de grosse chute de neige, tu n'as quasi rien dans les basses couche pour intercepter la lumière rayonnée, et l'influence de l'éclairage des patelins voisins n'est alors vraiment plus un problème.Enfin tu dispose désormais d'un excellent moyen de juger de la transparence du ciel: si tu peux distinguer les Grandes Jorasses, la Dent du Géant, et tout le reste de la chaine du Mont Blanc depuis Dijon, sors vite ton entonnoir à photon pour le ciel profond; la turbu ne sera généralement pas très bonne toutefois, et dans les 24 heures, c'est la pluie...
  12. La lunette de 435 mm de Puimichel

    Faut demander à R Christen David. Je pense que ça pourrait l'amuser de calculer ce genre de joujou (c'est pour la 760mm? )
  13. La lunette de 435 mm de Puimichel

    quote:Pour ceux qui sont costauds en conception optique, ca vaudrait le coup de creuser un peu plus l'idée d'un chromacor sur mesure pour de grosses lulu achros, quitte à le placer un peu moins proche du foyer et a avoir des lentilles plus grosses, pour certaines grandes lulu d'observatoire, ca pourrait leur redonner une seconde jeunesse.Y'a plein de correcteurs qui ont été calculés, mais à ma connaissance, ils ont tous les même problèmes:1- Chromatisme latéral allant de conséquent à hénaurme. 2- Alignement problématique.Celui qui voudrait se faire une grosse APO (style 300-500mm) aurait plutôt intérêt à se diriger vers un Super Schupmann. Voilà de quoi donner des idées à David: http://stellafane.org/history/modern/Schupmann-construction-1.html Une page de Roger Ceragioli (costaud en optique) sur les correcteurs pour objectifs achromatiques (entres autres) http://rohr.aiax.de/Chapter%205.htm Du même auteur, sur les Schupmann: http://rohr.aiax.de/Chapter%206.htm
  14. la monture de l'avenir?

    Ce qui serait intéressant, ce serait de connaitre le temps de pose sans autoguidage, par 1000mm de focale. (Exemple: 3 minutes pour une focale de 1000mm), avec une mise en station par viseur polaire standard. J'imagine que cette monture est bien sûr prévue pour aussi être aussi utilisée avec un autoguidage.En tout cas, je ne peux qu'approuver le choix du "direct drive" au moins pour virer ces m**** de roues et vis. On a une comparaison entre les deux techno (entre deux montures de même dimensions environ) au niveau consommation électrique?
  15. Dans l'absolu, quelque soit l'instrument, c'est même exceptionnel vu le diamètre. La vraie question, c'est de savoir qui a fait la mesure, et comment.