vincent

Member
  • Content count

    2098
  • Joined

  • Last visited

  • Last Connexion

    Soon available - 39599

Everything posted by vincent

  1. TSC ou Mak

    Note importante concernant les maksutov.Il semblerait que tous les Mak Gregory un peu evolués aient une surface asphérique, soit la face externe du ménisque, soit le miroir primaire. Cela permet d'obtenir une meilleur correction de l'aberration de sphéricité tout en corrigeant la coma. Concernant les Mak RUMAK, il semblerait aussi qu'ils possèdent eux aussi une surface asphérique, car on ne voit pas de rémanant un 5ème ordre typique du Mak Rumak tout sphérique sur les courbes présentées sur le site APM.
  2. TSC ou Mak

    Exact Flo. C'est le secondaire qui se translate, mais cela ne change pas le problème.
  3. TSC ou Mak

    Pourquoi je pense que le RCX 400 n'est pas un Ritchey-Chrétien:1) Un Ritchey-Chrétien avec une MAP par translation du miroir primaire perd très rapidement ses attributs de Ritchey-Chrétien2) Pourquoi mettre une lame de fermeture sur un RC quand on peut mettre une arraignée bien moins chère?3) Un Ritchey-Chrétien a des optiques asphériques pas faciles du tout à réaliser. Je doute que Meade soit parvenu à trouver une solution qui permette de baisser le coût à ce point.Il y a trop de "soupçons" pour que cela soit un Ritchey-Chrétien. En revanche, Meade sait faire des SC et a tout l'outillage pour celà. D'un point de vue industriel, c'est beaucoup plus intelligent de procéder ainsi. Cela n'enlève rien au RCX qui est sans nul doute un excellent Astrographe, mais qui reste un Schmidt-Cassegrain Aplanétique. Rien de neuf sous les étoiles...
  4. TSC ou Mak

    Attention! Le diagramme au dessus concernant le Schmidt-Cassegrain de 200mm correspond à un télescope possedant un miroir asphérique, pas à un Schmidt-Cassegrain de 200mm fabriqué par les suspects habituels (pas de pub), qui sont eux tout sphériques et ont beaucoup de coma hors axe. Par contre, cela ressemble bien aux performances des RCX400 qui sont des schmidt cassegrain avec un secondaire asphérique.Quant aux spots diagrammes des Mak à f/d=10, ils sont disponibles sur le site d'APM telescope.
  5. Astrogaphe

    Sinon Fredo, tu peux envisager de contacter JML pour qu'il te réalise un astrographe "sur mesure", un truc du style 200mm f/d=4 en Lurie-Houghton. Ca dépote en visuel, grand champ et planétaire) et en imagerie c'est encore supérieur à un Newton avec correcteur de champs. Va voir là: http://www2.netdoor.com/~tclay/
  6. Dans Astrosurf magazine, je lis...

    Si on va au delà d'un 300-350mm et qu'on arrête de considérer un miroir devant son appareillage de test en labo favori pour s'intéresser à la mécanique qui va effectivement le supporter dans le télescope, d'après toutes les personnes ici présentes, quel va être le meilleur télescope? Celui qui a un miroir avec un état de surface micro-géométrique tipt top (c'est ça le fameux "superpoli") ou celui qui a un miroir aussi bon avec tous les autres tests mais un état de surface micro géométrique "standard"? Ma réponse? Celui qui aura le moins d'astigmatisme de pliure et autre joyeustées dues au barillet et au tube optique!
  7. Dans Astrosurf magazine, je lis...

    David et Alain ont tous les deux raison, car quand on parle d'aberration PtV, on ne précise que très rarement de quoi on parle. David a bien précisé ce point dans son deuxième message. Toutefois, j'ajouterais que plus le téléscope est gros, moins il sera facile de faire la différence, du simple fait que les conditions de turbulence exceptionnellement basses deviennent rarissimes! Quelles sont alors les chances d'avoir deux instruments de même diamètre (important) cote à cote pour un test objectif: quasi nulle à mon avis.Quant à ton idée de lame de fermeture sur un Cassegrain, c'est une excellente solution pour réduire l'apparition d'un gradient thermique dans le tube optique, dans la mesure ou les pièces (tube, baffles, etc.) en contact avec l'air extérieur et avec l'air à l'intérieur du tube optiques possèdent des caractéristiques thermiques intéressantes, à savoir qu'elles réduisent les échanges par convection entre elles et l'air. Cela est aussi valable pour les Schmidt-Cassegrain ou même n'importe quel tube ouvert.
  8. Tests divers (en japonais)

    La réputation de certains instruments en prend un sacré coup. Ouch.
  9. obstruction

    Oups! Merci Mezzo pour la correction de la faute de frappe.Pour mes sources (aucun ordre d'importance):1) Harold Suiter (Star testing astronomical telescopes) 2) Modestes calculs personnels 3) Observations avec plusieurs télescopes 4) Diverses pages web traitant du problème 5) Discussions avec diverses personnes, sur ce forum et ailleurs
  10. obstruction

    Bonjour et bienvenue.C'est un sujet très débattu.L'obstruction centrale va déplacer une partie de l'énergie qui devrait se trouver dans le disque d'airy dans les anneaux, au niveau de la tache de diffraction. Là tout le monde est d'accord.Les effets:La résolution est inchangée: ton télescope de 115mm, obstrué à 30% a la même résolution qu'un télescope de 155mm qui ne serait pas obstrué.Le contraste est globalement en baisse: Les images vont être moins contrastées dans le cas d'un telescope de 115mm avec 30% d'obstruction par rapport à un instrument de même diamètre, sans obstruction. Maintenant, ce que je te dis n'est valable qui si on s'intéresse aux 70% de la résolution d'un télescope obstrué. En gros pour des détails allant de 20" d'arc à 3" d'arc environ (je n'ai plus la valeur exacte en tête). Pour des détails de 3" d'arc à 1" d'arc (la limite d'un instrument de 115mm), le contraste est en fait légèrement supérieur à celui d'un télescope sans obstruction! Dire qu'un télescope de 115mm avec Y% d'obstruction est équivalent à un télescope de 80mm sans obstruction est donc hasardeux: il faut bien préciser dans quel domaine.Les valeurs de l'obstruction 21% et en dessous: influence parfaitement négligeable. 22-27%: Perceptible, mais faible 28-32%: Sensible, mais d'autant plus acceptable que le diamètre est grand 33-36%: Très sensible, à réserver en visuel à de gros instruments >36%: Uniquement pour l'imagerie du ciel profondTu notes que je fait entrer en compte la taille de l'instrument. Plus l'instrument est gros, plus il doit se débattre avec tout un tas de problème (le n°1 étant la stabilité de l'atmosphère) qui n'ont rien à voir avec l'obstruction. Un gros télescope avec 35% d'obstruction n'est que très rarement limité dans ses performances par l'obstruction centrale.Voilà mon opinion.[Ce message a été modifié par vincent (Édité le 26-08-2005).]
  11. J'ai bien peur qu'à moins d'augmenter le budget de façon très significative, le problème de monture perdure. Il vaudrait mieux d'abord essayer d'ameliorer l'existant à moindre frais, pour se faire la main. As tu vu ce message sur le forum? http://www.astrosurf.com/ubb/Forum2/HTML/014192.html
  12. Lotissement pour astronomes!

    quote:Vincent > ben la station d'astronomie...c'est maaaaaaaaaaaaaaaaaaaal! Au passage merci d'introduire le concept de station car c'est le terme exact! Sation balnéaire Station de sport d'hiver Station thermale Station service Station de métroTout ça c'est bien...Station d'astronomie...c'est maaaaaaaaaaaaaaaaaaal! Facile Vu sous cet aspect, c'est beaucoup plus simple à comprendre, en effet. PS: M'sieur MeDUSS, le taux de planté d'baton n'a jamais été très élevé en ski (c'est comme Bigourdan en astro), et il a maintenant pratiquement complètement disparu avec les nouvelles techniques sur ski paraboliques. Seule une poignée de dinosaures (dont je fais partie) resiste encore avec leurs grande planches pas paraboliques... Par contre "Quand te reverais-jeeee...", c'est toujours d'actualité.
  13. Lotissement pour astronomes!

    Grand skieur devant l'eternel, je ne me sens absolument pas dans un ghetto quand je me rend dans mon pied-à-terre montagnard favori... Quelqu'un aurait-il l'obligeance de m'expliquer la différence philosophique fondamentale entre une station de sport d'hiver et une "station d'astronomie"?
  14. Objectifs 24x36 sur un reflex numérique

    En Bourgogne, tout le monde sait bien que les Bordeaux ne sont pas fait pour les bien portants! Pi d'abord, le vin c'est bien qu'avec les observations lunaires: tous ces cratères...
  15. quote:5 mm pour les faibles nébuleuses, 2 mm pour les galaxies, 1 mm pour les amas globulaires, etc. (selon moi).En fait, c'est très personnel. Certains n'hésitent pas à pousser sur les grossissements (dont moi), ce qui peut apparaitre comme hérétique sur certains objets (notamment par rapport à ce qu'on peut trouver dans la littérature). Le ciel d'été nous offre un bon exemple d'hérésie avec les Dentelles du Cygne. Avec cette toute petite lunette 65/500, c'est sympa avec une pupille de sortie de 3.9mm (Gr=16.6x, Plössl 30mm), mais j'y vois plus de choses avec une pupille de sortie de 2.34mm (Gr=27,8x, Radian 18mm). La raison? un filtre O-III qui fait bien les choses au niveau contrastes et permet de pousser les grossissements, donc de rendre les "détails" plus perceptibles. Sur pas mal d'objets du ciel profond, on est en tout cas bien loin des valeurs de 5mm à 6mm de pupille de sortie que l'on trouve encore assez fréquemment citées.
  16. La pupille est plus grande avec le Plossl 30mm qu'avec le Nagler 13mm: 3.9mm avec le Plössl 30mm dans le cas de l'instrument en question.
  17. D/2, c'est une façon de dire que tu utilises un grossissement égal à la moitié du diamètre de l'instrument en mm (100x sur un Télésecope de 200mm de diamètre donc), ou bien une pupille de sortie de 2mm.
  18. Je suis entièrement d'accord avec Bruno: il ne faut pas avoir peur de grossir, et ce quelque soit l'instrument. Même avec un tout petit machin (65mm!), j'arrive sans problème à percevoir des irregularités sur M82 avec un ciel correct, mais toujours avec une pupille dans les D/2 (la mag stellaire limite était de 11.2 environ avec cet instrument au grossissement de 38x), pas à D/5 ou D/6. Idem avec le trio du Lion: avec cet instrument riquiqui, mon Nagler 13mm donne une pupille de 1.7mm, et il me permet de voir sans problème les trois galaxies en vision directe et, chose dont le Plössl 30mm est incapable (sauf à utiliser la vision décalée).
  19. ...mais pas forcément entre le boitier et le capteur Mezzo. Si c'était là, on aurait des petites ellipses pas de la coma. Je crois qu'il faut chercher ailleurs le désalignement qui provoque cette Coma.[Ce message a été modifié par vincent (Édité le 18-08-2005).]
  20. Tu peux y aller, j'ai quitté le trône... Sérieusement:Si c'était un problème d'alignement, je crois que la déformation des étoiles serait asymétrique. Au contraire, si c'est un problème de distance entre le correcteur et le capteur, la déformation serait symétrique, avec un centre toujours bien net. D'après ce que j'ai pu voir, le respect de la distance entre le correcteur/reducteut et le capteur est important.D'après ce que je vois sur la photo, cela me semble asymétrique, donc...[Ce message a été modifié par vincent (Édité le 18-08-2005).]
  21. CH3CH2OH peut-être? (Jus de Pomme en Audiard)Je sais, c'est à droite au fond du couloir...[Ce message a été modifié par vincent (Édité le 18-08-2005).]
  22. Viseur polaire EQ-5

    Pour ceux qui sont bricoleurs: http://serge.bertorello.free.fr/station/station.html#Viseur
  23. test zygo

    Tu peux nous donner les informations qui sont sur le bulletin de test?
  24. Newton HR planétaire

    Puisqu'on me cite, je me permet de rappeler concernant les SC ce que j'ai aussi écrit à leur sujet: moins le primaire est ouvert, mieux ce sera, tant du point de vu performance pure, que du point de vue facilité de collimation (Roland Christen partage ce point de vue). Du point de vue performance pure, le SC 8" avec ses 34% d'obstruction est pas mal du tout sur les objets brillants, et un peu améliorable du côté du violet, malgré son primaire à f/d=2. Evidemment, les choses se gatent, même sur objets brillants, dès qu'on commence à monter en diamètre avec un SC possédant un primaire ouvert à f/d=2, mais le problème est plus souvent un problème de turbulence à maitriser (en supposant que la collimation est tip top et la qualité optique adéquate).