vincent

Member
  • Content count

    2098
  • Joined

  • Last visited

  • Last Connexion

    Soon available - 39599

Everything posted by vincent

  1. tolérance de montage primaire d'un C11

    En théorie, l'excentration du primaire doit être aussi petite que tu peux la rendre, mais en pratique, cela n'a pas grande importance, dans la mesure ou une excentration du primaire induit de la coma, de façon uniforme sur tout le champ. Même chose avec une lame de Schmidt décentrée. Et la bonne nouvelle, c'est que comme le C11 a de la coma hors axe lorsqu'il est parfaitement collimaté, cela veut dire que si tu excentres le primaire, et/ou la lame de Schmidt et que donc tu ajoutes de la coma uniformément à travers le champ, il existe alors 1 inclinaison du miroir secondaire qui va corriger tout cela.Quant au shifting du primaire, il induit si peu d'erreur sur le front d'onde par rapport à un coup de clé à peine trop important sur le mécanisme de collimation du secondaire, que ce n'est pas la peine de chercher à améliorer la situation.Donc au mieux si tu veux faire la modification de ton C11 tel que tu l'envisages tu vas: 1- Ne rien changer au performances actuelles de ton télescope. 2- Te faire plaisir en jouant de la fraiseuse/tour/perçeuse.A mon avis, si tu veux faire quelque chose d'utile sur la mécanique d'un C11, tu peux envisager d'étudier un système de collimation du secondaire plus sophistiqué (et moins sensible) que ce qui existe actuellement. Et aussi mettre en place un système de blocage du primaire, si tu fais dans l'imagerie.A toi de voir ce qui te plait. Edit: coquilles[Ce message a été modifié par vincent (Édité le 19-10-2011).]
  2. Mesu 2 : une monture à suivre !

    quote: Donc on garde les accouplements vis/couronne, et on en met deux des vis, avec une vis entrainement, une vis de contrainte. (deux moteurs asservis en sens inverse, un qui pousse, un qui tire). ensuite on colle des codeurs absolu sur les deux axes et hop, vous avez la monture de rêve sans jeux ni EP Ca confirme ce que je soupçonnais déjà: t'es bien maso! quote: Pour ce qui est du direct-drive, c'est tout l'inverse, y'a pas plus chère a fabriquer pour que ça marche correctement coté tolérances mécanique c'est pareil on est dans le haut du panier en ce qui concerne la coaxialité codeur axe et puis ça bouffe un courant de fou, cela dit ça fait radiateur électrique en hiver C'est une bonne idée le chauffage intégré dans une monture du côté de Concordia. Sinon, le problème du direct drive n'est pas technique: il est financier. On n'est pas assez nombreux à avoir besoin d'une solution "ultra lente" pour répartir les coûts. Si une utilisation "de masse" d'un solution direct drive "ultra lente" devient dispo sur le marché, on pourra alors envisager cette solution technique sur des montures amateurs. [Ce message a été modifié par vincent (Édité le 02-09-2011).]
  3. Mesu 2 : une monture à suivre !

    quote: c'est encore la vis couronne qui reste le meilleur compromis qualité/prix et fiabilité. mais bon, attendons une EP de cette monture, et puis une autre après 30 nuits d'utilisation Les vis sans fin et les roues à finir au dentifrice (A côté, le super poli sur un miroir c'est presque une sinécure), les vis à aligner dans tous les sens (n'éternuez pas pas à côté malheureux, vous allez tout dérégler!), les backlash dans tous les sens (à moins d'êtres maso et de mettre une double roue ou... 2 vis et 2 moteurs asservis!)... J'ai donné. Plus jamais.Ce qui est encore plus imbattable question coût de fabrication, précision, et qui va durer encore plus longtemps, c'est une solution "direct drive" avec un asservissement + boucle fermée (auto guidage).
  4. Bonjour à tous,je ne sais pas si vous avez vu cette vidéo, mais elle vaut le coup d'œil: http://www.youtube.com/watch?v=RLPVCJjTNgk Il s'agit d'une reconstruction de la machine d'Anticythère, en Légo.Machine d'Anticythère? Kézako? C'est tout simplement, le premier exemple connu de calculateur analogique, servant à la prévision des éclipses. Cela date de voici 2100 ans environ et au niveau complexité, on n'a pas fait mieux avant le XIVème siècle et les premières horloges astronomiques.
  5. Machine d'Anticythère - En Légo

    Sisi, c'est bien celle là Antoine. On ne sait pas trop qui a influencé qui pour la construire, les babyloniens ou les grecs, mais on pense qu'elle porte la patte d'Hipparque (en tout cas, elle intègre son modèle du mouvement de la Lune).[Ce message a été modifié par vincent (Édité le 13-12-2010).]
  6. netbook, astro et linux

    A moins d'avoir utilisé un portable relativement ancien, un netbook fera moins bien au niveau performance que ton ancien portable.Si tu veux la meilleur compatibilité pour tes applis, tu as 2 possibilités:1- Tu achètes une licence pour XP (Certains en vende sur e-bay) 2- Tu prends un PC qui a un CPU qui autorise la virtualisation, 4 Go de RAM et tu prends Windows 7 édition intégrale, ce qui va te permettre de faire tourner tes programmes dans une machine virtuelle sous Windows XP qui est dispo gratos sur le site de Microsoft. Quant à Linux, la compatibilité avec les applications Windows est quand même franchement aléatoire. A mon avis, le temps passé à résoudre les emm*rdes supplémentaires rembourse plusieurs fois une licence pour Windows 7, mais il ne te coûte rien d'essayer.
  7. Crayford

    Si le visuel, c'est de mettre un RC et des Plössls, il ne devrait pas y avoir trop de problèmes.Si le visuel, c'est d'utiliser des Nagler et de Ethos bien dodus et autres binos, là on sait tous ici quel porte oculaire tu vas fatalement devoir utiliser plus ou moins rapidement, mais c'est pas exactement le même prix. (La rapidité de l'achat du PO-qui-va-bien va dépendre de la charge que tu vas attacher à ce crayford, ou à beaucoup d'autres crayford d'ailleurs: plus ce sera lourd, plus tu achèteras très vite ce PO).
  8. Crois en quelqu'un qui a eu un crayford (peu importe la marque), puis un Feather Touch: le prix s'oublie, la qualité (ou les emmerdes) restent. La simple absence de l'option feather touch sur un télescope est une raison suffisante pour me faire refuser l'achat.
  9. Mauvaise surprise à l'AP155: help

    Effectivement, pour l'aberration de sphéricité et sa manifestation chromatique, j'aurai tendance à invoquer la mise en température incomplète (J'ai le même phénomène avec un petit triplet APO à lame d'air quand il n'est pas en température): c'est volumineux et lourd un triplet à immersion 155 F/7 (mais question mise en température, c'est toujours mieux que le même triplet à lame d'air).Pour l'astigmatisme, il est probable que l'on air affaire à un dés-alignement de l'objectif complet (c'est préférable). S'il y avait dés-alignement entre chacune des trois lentilles, tu aurais de la coma en plus, sans parler du chromatisme latéral.Tiens nous au courant.
  10. equivalent nagler 31

    Comme l'a dit un très grand philosophe, "le prix s'oublie, la qualité reste". Je rajouterai que les emmerdes resteront aussi une fois que tu auras oublié le prix.Tu as donc trois solutions:1) Tu patientes pour te payer un Nag 31, car je ne crois pas qu'il ait un équivalent à l'heure actuelle pour moins cher. C'est ce que je ferai.2) Tu regardes du côté des panoptiques ainsi que d'autres formules optiques venant de fabricants réputés, en étant bien conscient que si tu veux du moins cher tu vas devoir soit sacrifier du champ, soit sacrifier de la qualité en bord de champ (si tu reste accrocher à 82°). Cela peut se défendre.3) Si 1 et 2 ne sont pas possibles, tu changes de femme à tes risques et périls.
  11. Contraste de phase d'un OO CT8

    En fait, je crois que la possibilité de faire tester son optique de façon indépendante a du sens uniquement si le constructeur fourni déjà un bulletin de contrôle avec une technique de mesure similaire: cela l'obligera à marcher sur des œufs. C'est donc tout bon pour le haut de gamme.Mais cela peut être aussi intéressant pour le particulier qui cherche à revendre du matériel "grand public": un SC testé à L/20 RMS pourra être revendu plus cher qu'un à L/12 RMS si on peut fournir un bulletin de contrôle venant d'un organisme indépendant.
  12. Contraste de phase d'un OO CT8

    Sauf Chonum que tu as 6 surfaces à polir avec précision dans ces objectifs LOMO et LZOS (Triplets APO à lames d'air). En outre, ces triplets APO à lames d'air très ouverts demandent des barillets soignés, sinon, c'est COMA, chromatisme latéral et tout le reste. Réaliser un objectif APO de 130mm F/6 à lame d'air avec une bonne qualité, et de façon constante, demande du soin (et c'est encore pire avec des grosses lames d'air, comme sur les TOA). Note en outre que certains de ces objectifs possède en plus une surface asphérique. Ce n'est vraiment pas une sinécure ce genre de triplet.Le objectifs les plus simples à réaliser sont les triplets à immersion non asphériques (Deux surfaces seulement nécessitent d'être polies avec précision et l'alignement des lentilles est relativement simple.
  13. Contraste de phase d'un OO CT8

    [Doublon][Ce message a été modifié par vincent (Édité le 07-06-2010).]
  14. Contraste de phase d'un OO CT8

    quote: C'est très vrai et les utilisateurs ont été bercés depuis de nombreuses années au gradient qui voulait que L/4 c'était moyen, L/6 passable, et L/8~L/10 obtenait la mention "bon". C'est tout à fait cela Patry, car le référentiel changé.On aurait du expliquer plus clairement encore qu'une optique à un prix "grand public" et mesurée avec les moyens les plus tip top et avec tout le soin nécessaire n'allait pas atteindre les fameux L/16 PtV, ni même L/10 PtV sur l'onde.Je viens de regarder ce que LOMO (l'équivalent russe de la REOSC, donc pas des branques) garantis sur un petit objectif APO de 80mm de diamètre: L/6 PtV et L/33 RMS. Et ce n'est pas donné. LZOS (autre grosse boîte russe très sérieuse) ne garantie pas mieux. Contactez REOSC et je suis persuadé que pour une réalisation industrielle (donc en série), ils ne s'engageront pas sur mieux.On aurait donc du expliquer clairement que les engagements de Strehl à 0.99 et L/10 PtV sur l'onde mesuré avec un Zygo bien manié, c'était intenable pour des galettes de 200mm et plus, surtout au prix proposé. Les miroirs de 300mm garantis avec un Strehl de 0.99 et L/10 PtV au Zygo aujourd'hui, c'est l'équivalent moderne des miroirs à L/100 voici 15 ans.
  15. Comparaison Haso/Bath

    Je ne me fais pas d'illusion sur l'influence de l'opérateur sur la mesure avec un Zygo David. J'ai pas du tout pratiqué le Zygo, mais beaucoup plus les pieds à coulisse et les outils de mesure que l'on trouve dans un atelier de mécanique classique: je sais à quoi m'attendre en matière d'influence humaine.Ce que je pense avant tout, c'est que j'aurais nettement plus confiance dans un gars qui a prouvé que ses mesures se croisent avec celles de ses confrères et avec diverses méthodes de précisions comparables, et qui n'a pas de conflit d'intérêt. Au contraire, si celui qui contrôle le matos, c'est celui qui vend le matos, cela revient à demander au boucher si sa viande est bonne.
  16. Comparaison Haso/Bath

    Oh mais le mal est déjà fait David: pas besoin des amateurs pour semer la confusion.Pourtant, après la débâcle des miroirs à L/100, on aurait pu penser que tout cela se serait calmé, surtout que les moyens de contrôles accessibles aux amateurs de nos jours sont autrement plus sophistiqués, et que les nouvelles vont autrement plus vites que voici 20 ans... Patatras! ils remettent le couvert en annonçant du Strehl de 0,99 à tous les étages, et à prix défiant toute concurrence et, oh surprise, les valeurs réelles ne collent pas vraiment (voir pas du tout).Peut-être faudrait-il que "ceux qui savent" fassent aussi leur mea culpa: si en temps et heure, on avait pris le temps d'expliquer clairement et sans euphémisme qu'un Strehl de 0,99 sur une galette de 300mm au prix où la vend Orion Optics ce n'est pas tenable, on n'en serait peut-être pas là maintenant.Oui on sait faire de bonnes optiques au Foucault: un très bon manipulateur va pouvoir fabriquer d'excellents miroirs, mais je doute que les valeurs quantitatives que l'on peut tirer du Foucault soient facilement représentatives de la qualité réelle. Autre chose, imaginons que tu aies été l'un des 20 testeurs américains: je suis persuadé que ton expérience et la qualité de ton appareillage t'auraient montré très vite que le miroir n'était pas tip top. Seulement du point de vu statistique, tu aurais représenté 1 gars, contre 19 autres, et du point de vu d'un type "pas très au courant", tu utilises la même technique que les 19 autres (Foucault + masque de Couder). Laisse ton bulletin de contrôle anonyme, et qu'est-ce qui me dit que je devrais croire celui-là plus que les 19 autres... Mets ton nom sur le bulletin de contrôle et il acquiert tout de suite un poids considérable.[Ce message a été modifié par vincent (Édité le 05-06-2010).]
  17. Comparaison Haso/Bath

    Ben Oui David, rien n'est simple: "ils auraient tous du le voir!" Mais ils ne l'ont pas vu et c'est bien là le problème. 20 gars, et seul un a vu quelque chose et il a estimé que c'était insignifiant. Quelle dévaine, franchement Bon, je vais donner un peu de boulot à Chonum d'ici quelques temps, et il va pouvoir croiser ses résultats avec ceux que donne LOMO sur ses objectifs APO 80/480.... ou pas! A noter que LOMO indique une qualité minimum pour ses objectifs (de l'ordre de L/25 RMS dans le vert si je me souviens bien, je n'ai pas le bulletin à portée de main) ainsi que la valeur mesurée par leur test. C'est une façon de faire qui me plait assez et qui permet au constructeur de se couvrir: si on fait une contre expertise et que l'on trouve L/40 RMS quand LOMO annonce L/50 RMS, on reste quand même en dessous de l'erreur que garanti le fabricant (à L/25 RMS on a encore un très bon instrument).Bon, de toutes les façons, ce qu'il faut tirer de tout le brouhaha des derniers jours, c'est que si on essai de vous vendre un galette à prix amateur, tout en vous garantissant, L/10 PtV et un strehl de 0,99 à l'interféro, c'est très difficile à croire. Cela ne veut pas dire pour autant qu'on essaie de vous empapaouter: c'est juste du marketing.
  18. Comparaison Haso/Bath

    Très intéressante comparaison.Histoire d'ajouter de l'huile sur le feu et de me brouiller définitivement avec David Vernet , il y a eu une très jolie comparaison aux USA avec 3 miroirs qui ont fait le tour d'une vingtaine de polisseurs plus ou moins artistes du Foucault.Pour ceux qui lisent l'anglais, les résultats sont là: http://tlepage.home.mindspring.com/RR%20Reports.html et aussi là: http://lerch.no-ip.com/atm/MRR/ Il est très intéressant de se concentrer sur le cas du Miroir C, dont le rapport est dispo ici: http://www.atmlist.net/contrib/srychnov-at-chem-dot-ps-dot-uci-dot-edu/Mirror%20C%20Data.pdf Généralement, les opinions des testeurs utilisant un Foucault étaient très élogieuses sur le miroir. Un seul testeur a mis en évidence qu'il présentait un léger astigmatisme, mais s'il l'a vu au Foucault il l'a jugé d'amplitude insignifiante, n'ayant pu détecter sa présence à l'oculaire. Bref, tous les testeurs voyaient en ce miroir une pièce optique exceptionnelle. C'est vrai que leur résultats se recoupaient bien. Sauf qu'ils étaient tous dans l'erreur, car le Zygo d'un collègue de Mr Vernet (Roger Ceragioli de l'université d'Arizona) a montré que les valeurs RMS et PtV calculés par la méthode du test de Foucault (et par un test de Hartmann) étaient totalement surévaluées (pour ne pas dire fantaisistes), et qu'en fait de pièce optique sublime, on avait affaire à un miroir astigmate (L/5 PtV d'astigmatisme), le tout donnant environ L/16 RMS pour le miroir (et donc, loin d'une pièce sublime).
  19. Contraste de phase d'un OO CT8

    Le 0,5 me semble de trop vu la méthode de mesure (Foucault). Tu calcules ton strehl avec L/23 RMS et tu vois que c'est pas très différent.Dire L/23,5 RMS avec le Foucault, me semble un peu comme annoncer 23,5mm avec un réglet gradué en mm: tu peux sans problème apprécier la différence entre 23mm et 24mm, mais on annoncera 23,5mm +-0,5mm.
  20. Contraste de phase d'un OO CT8

    David,En gros, tu dis que l'opérateur compte pour beaucoup, et que si on examine son miroir au Foucault et qu'il contient des défaut de non révolution, il est inutile de vouloir quantifier quoi que ce soit avec le masque de Couder. Je ne puis qu'être tout à fait d'accord avec toi.Le problème, c'est qu'absolument rien ne garanti qu'on va tomber sur un opérateur très aux faits de ce genre de subtilités (pour ne pas dire pire). Il faut alors avoir une très bonne confiance en celui qui vend. Je ne sais pas si le miroir pour lequel on m'annonce L/23,5 RMS mesuré au Foucault a été mesuré par un gars qui est parfaitement au fait de la technique qu'il a utilisé (le 0,5 dans la valeur de L/23,5 RMS ne me rassure guère et s'il avait écrit L/23,52 RMS, j'aurais vraiment rigolé).Indépendamment du test utilisé, notre vendeur peut escompter que ses clients ne soient pas du tout au courant des limitations, et qu'ils en sachent juste assez pour comprendre la jolie valeur de Lambda sur le bulletin. Tu es d'ailleurs très bien placé pour savoir que certains polisseurs jadis portés aux nues avaient cette attitude: beaucoup se sont retrouvés avec des bouses pourtant "garanties" à L/20 PtV...Tout comme on a tordu le cou aux L/20 PtV "Foucault", je crois que pour les optiques amateurs à prix "grand public", il va aussi falloir tordre le cou au L/10 PtV "interféro.
  21. Contraste de phase d'un OO CT8

    Bruno, le Strehl et l'erreur RMS sont très lié (Fonction exponentielle). Seulement, prétendre donner une valeur RMS à partir d'une mesure au Foucault n'a pas de sens. Théoriquement, ton L/23 RMS c'est un bon résultat. Mais si cette mesure a été obtenue au Foucault, elle n'a aucune valeur. Il y a tout simplement trop peu de points de mesure pour que cela soit fiable. David dit que cela se recoupe en pratique, mais je suis persuadé que l'on va trouver un beau contre-exemple un jour ou l'autre. Puisqu'on en est à parler Maths, tu peux aussi lier le Strehl et l'aire comprise sous la courbe de MTF. L'aire sous la courbe de ton instrument réel une fois normalisée (c-a-d divisée par par l'air sous la courbe de MTF d'un instrument théorique parfait de même obstruction centrale), c'est le strehl de ton instrument.Le strehl va te dire ce qui est effectivement contenu dans la tache de diffraction, mais, il ne va pas te dire directement de quel manière cette perte se manifeste au niveau du contraste de ton télescope. Deux instruments de même diamètre et obstruction, tous les deux avec un Strehl de 0,85, pour l'un causé par de l'aberration de sphéricité du 5ème ordre, et pour l'autre par de l'astigmatisme vont donner des images planétaires un peu différentes, car ce ne sont pas les mêmes fréquences spatiales (les détails de mêmes taille) qui sont impactées de manière identiques.Pour en revenir au super poli, les erreurs sont généralement de moins de L/100 RMS (largement), et effectivement elles impactent surtout les basses fréquence spatiales et vont donc faire sentir leur effet sur les cibles faiblement contrastées et étendues.Voili voilà.[Ce message a été modifié par vincent (Édité le 29-05-2010).]
  22. Contraste de phase d'un OO CT8

    Je cite Eric: quote:"j'ai deja hésité pendant 1 mois avant de passer commande chez OO d'un 300f4 spx garanti L/10 mini."je dirais que c'est du fantasme ce niveau de précision testé au ZYGO pour une pièce de 300... mais bon après c'est que mon avis Tout ceux qui se sont un peu penché sur la question ne peuvent qu'approuver. Si vous voulez connaître le prix réel d'un miroir parabolique de 300mm ouvert à f/4 et d'une telle qualité, allez consulter AMOS et REOSC. Vous verrez que ce n'est pas 1000 euros...
  23. Motorisation directdrive

    Eric a totalement raison au niveau de la boucle fermé.Voici 7-8 ans, j'avais regardé ce que l'on pouvait faire en boucle fermé, mais avec un guidage sur un encodeur (au lieu de l'autoguidage). La conclusion est qu'il y a en pratique tout simplement bien trop de variables à prendre en compte.Il faut résoudre le problème de la mise en station (précision suffisante). Il faut ensuite avoir un bon modèle pour prendre en compte la réfraction atmosphérique. Ensuite il faut prendre les imperfections de la monture (non orthogonalité entre les axes), puis prendre en compte les problèmes de flexion différentielles. Enfin, il faut savoir que tout ceci dépend de la masse du tube optique et de sa géométrie (qui modifie aussi le comportement dynamique de la monture).Bon, une fois que vous avez construit votre monture et que vous avez posé votre tube optique avec tous les accessoires dessus, combien de temps va t-il falloir à un ingé pour modéliser toutes les flexions? Ensuite, quel est le tarif horaire de l'ingé? N'oubliez pas aussi le développeur du logiciel qui va devoir implementer tout cela. C'est quoi sont tarif à lui? A oui, vous changez de tube? Repassez par la case modélisation et n'oubliez pas de repayer l'ingénieur en passant.Euh, ça coûte combien un autoguidage?
  24. Motorisation directdrive

    Pour moi le direct Drive est une façon élégante de se passer des problèmes des roues et des vis sans fin et c'est tout.La seule boucle de rétroaction qui vaille, c'est celle qui se fait sur le ciel (de nos jours avec un auto guidage): espérer suivre correctement en "aveugle" me semble particulièrement hasardeux, même avec le meilleur entrainement de la terre. Les gains de performance avec un Direct Drive + Auto guidage par rapport au couple Roue + vis + autoguidage me semblent déjà intéressants.
  25. Motorisation directdrive

    quote:j'ai commencé par faire la mise en station par bigourdan ... je ne sais pas quelle idée m'a pris, j'avais sans doute pas la frite ce soir...Nostalgie? Penses-tu qu'il soit possible de concevoir un viseur polaire capable d'offrir la même précision que ce que tu as obtenu en 1 heure avec la méthode de King? Ce n'est pas spécialement long 1 heure, mais bon...