bruno thien

Member
  • Content count

    6638
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by bruno thien

  1. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    Le titre du post est provocateur, mais amène des questions intéressantes qui n'ont été que peu abordées : peut-on s'épanouir avec un instrument de 4 ou 5 pouces? Pour un budget donné, doit-on obligatoirement prendre le plus gros diamètre? Mon T500 me donne des images incroyables qu'un instrument plus petit ne pourra jamais donné. En quelaues séances d'observation j'ai pu admirer bras spiraux de la galaxies M51 et la bande d'absorption de la galaxie NGC 3628 facilement visibles, des amas globulaires totalement séparés, des détails foisonnants dans les Dentelles du cygne, ou encore les contraste et couleur formidables des bandes de Jupiter (pas forcémment très détaillées en raison de la turbulence et du barillet qui n'est pas encore tout à fait bien réglé). Mais il y a un hic : pour en arriver-là, je dois d'abord descendre les lourds éléments du télescope dans le parking, puis enlever les sièges de la voiture, et charger les éléments (le plus lourd nécessite 2 personnes). Il faut ensuite rouler jusqu'au site d'observation, faire le déchargement, le montage, puis la collimation. Et encore, je m'hestime heureux car le miroir étant mince la mise en température est déjà faite le temps du montage, s'il ne fait pas trop froid. Et une fois l'observation terminée, on fait la même chose dans le sens inverse. Sortir un tel instrument nécessite, en plus d'attendre un ciel dégagé et sans lune, de la disponibilité pour de longues heures de soit mais aussi d'une seconde personne, et que les prévisions météo soient optimistes et non-contradictoires (faire tout celà pour se retrouver avec un ciel couvert, non merci!). Au final, l'instrument, aussi exceptionnel soit-il, sort rarement. Quant à mes lunettes, il y en a une qui est montée dans le salon, prête à sortir en quelques secondes. Imparable pour profiter du ciel juste avant de se coucher, quant on remarque que le ciel s'est subitement dégagé contre toute attente! Et pour ne rien gâcher, les lampadaire s'éteignent chez moi à minuit 30, le balcon devient alors parfait. Une autre lunette est prête dans ses caisses pour le chargement dans la voiture. Donc pour moi le choix serait clair, si j'avais à choisir un seul instrument, je garderais ma Televue 85, qui m'en montrerait le plus puisqu'elle sort le plus souvent. Un instrument de qualité de 4 ou 5 pouces peut très bien être l'instrument d'une vie, et bien peu d'observateurs ont exploité à fond un tel instrument en ciel profond. Mais je comprends aussi que certains soient frustrés par de tels instruments. A une période de ma vie j'ai également été frustré parr ce que me donnait...mon T300 en ciel profond (car j'observais toujours la même chose!), et il est certains qu'il existe des observateurs qui soient frustrés par ce que donne un instrument de 500 mm et qui veulent donc encore plus gros. L'affirmation que le plus gros instrument est forcément le meilleur est fausse. Il peut l'être bien entendu, mais ce n'est pas garanti car . 1. Le meilleur instrument est vraiment celui qu'on va utiliser le plus. Pour certains ce sera le plus gros, et pour d'autres pas. 2. Dans la vraie vie, de nombreux télescopes n'ont pas les qualités optiques et mécaniques requises, et la collimation est imparfaite.
  2. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    C'est bien là le hic. Si on quitte le petit monde de l'élite des astromomes amateurs qui ont miroirs super-polis, qui ont un super ciel bien noir et bien stable que leur permet de collimater à 2D sur une étoile, alors les choses ne sont plus les mêmes!
  3. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    Ce n'est pas parce-qu'un instrument A a x mm de diamètre de plus qu'un instrument B, que l'instrument A sera automatiquement meilleur! L'automne dernier, j'ai observé Mars avec une Televue 85 (achetée d'occasion, qui m'a coûtée moins cher qu'un dobson chinois neuf de 300 mm), les conditions n'étaient pas optimales mais c'étaient les moins pires de la saison. Les principales formations était assez bien visibles : calotte polaire, bassin d'Hellas, Syrtis Major, alors qu'avec le dobson chinois de 200 mm d'à côté, il n'y avait quasiment rien à voir, juste quelques vagues tâches d’albédo apparaissant et disparaissant au gré de la turbulence! Et des anecdotes comme celle-là j'en ai d'autres!
  4. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    Alors beaucoup d'entre nous n'observeraient que très rarement! Lorsque j'habitais en vallée du Rhône, les conditions étaient tellement exécrables que mes T250 et 300 de qualité montraient rarement plus que quelques détails dans les bandes de Jupiter (la même chose avec moins de contraste dans les newton chinois et les Schmidt-Cassegrain de diamètres équivalents des copains). Dans ces conditions-là, il n'y avait (selon moi) aucun intérêt de mettre en œuvre de tels instruments, puisqu'une lunette de plus petit diamètre montrai la même chose tout en étant bien plus rapidement mise en œuvre. Par contre, j'ai quelques fois plus bénéficier d'excellentes conditions (Mont Ventoux), et là le T300 montrait innombrables détails dans les bandes, et les lunes de Jupiter apparaissaient tels de petits disques. Une telle observation, je n'aurais jamais pu la faire dans un instrument de diamètre plus petit. Une fois, j'ai pu comparer sur mon balcon, 2 lunettes de haute qualité, de 60 et 120 mm, avec le même grossissement, sur la Lune. La turbulence était relativement importante. En passant d'une lunette à l'autre, je ne voyais aucune différence en terme de détails (la seule différence était la luminosité de l'image, plus importante dans la 120) dans la cratère Clavius. Mais en restant longtemps derrière l'oculaire, de temps à autre, pendant de brèves secondes quelques petits cratères supplémentaires apparaissaient dans le 120. Cette faible différence justifie-t-elle de mettre en œuvre la 120 mm, qui est deux fois plus lourde et encombrante que la 60 mm? Cà se discute. Mais dans les mêmes conditions, à quoi bon de mettre en œuvre un gros télescope?
  5. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    Je n'ai pas encore eu le courage de tout lire, à vrai dire c'est un débat récurrent qui dure depuis des années, avec souvent les mêmes intervenants et les mêmes arguments!;) En vingt ans d'astronomie j'ai pu observer de nombreuses fois dans de nombreux instruments, et dans des conditions variées. Et je peux dire que mes meilleurs souvenirs d'observations, ce n'était pas toujours avec les instruments les plus gros, mais toujours avec les meilleures conditions d'observation. La qualité optique et mécanique du matériel est primordiale, mais plus encore, ce qui compte, c'est que le matériel doit être adapté à ce qu'on observe et à la manière d'observer. Un bon gros newton de haute qualité utilisé dans un superbe site c'est l'idéal, mais ce n'est malheureusement pas une réalité universelle. Mon T500 est de bonne qualité et me montre des choses incroyables, mais étant donné son poids et son encombrement, et le fait que je dois faire pas mal de voiture avant de trouver un bon site, et qu'il est difficile de prévoir quelque chose à l'avance car j'habite dans une région où le temps est capricieux, il ne sort finalement qu'une ou deux fois par an. Et là, je dis merci aux lunettes (achro ou apo) car sans elles je n'observerais au final que très rarement! Parfaitement adaptées à l'observation sur un balcon, sorties en 30 secondes, mises en température en quelques minutes, et déjà d'énormes possibilités (qui a déjà observé 200 objets du ciel profond dans une 60 mm?). Pour en revenir à la Lune, mon site d'observation principal permet rarement d'exploiter tout le potentiel d'une lunette de 5 pouces. Guetter des détails subtils pendant des heures, qui n'apparaitrons que quelques secondes avant de disparaître aussi vite qu'ils sont apparus, çà ne botte pas tout le monde.
  6. La comète 46 P/Wirtanen en visu

    Oui mais c'est trop tard maintenant, car le temps que la Lune disparaisse à nouveau, la comète sera devenue bien moins brillante, non?
  7. La comète 46 P/Wirtanen en visu

    J'ai eu la chance de pouvoir l'observer plusieurs fois cette semaine mais dans de mauvaises conditions (lampadaires allumés, passages nuageux). Aux jumelles 11x80 sur pied, c'est une boule floue de magnitude 5-6 et d'un diamètre apparent de 1/2-2/3 de celui de la pleine lune, plus brillant au centre qu'aux bords. En vision décalée, il m'a semblé voir le centre tel une petite étoile. Je voudrais bien essayer à la lunette de 120 mm de voir davantage de détails, avant que la Lune ne devienne gênante, mais vu les prédictions météo ça semble mal barré.
  8. Bonsoir! A l'automne 2006 j'avais acheté ce tube sur les PA d'Astrosurf. Seul le tube était vendu, la monture étant cassée (étonnant!).Je vous avais conté à l'époque l'épisode du déballage:le transport par la Poste ne s'est pas fait délicatement, le miroir du renvoi coudé était en miettes et la bague du porte-oculaire était litérallement défoncée. Je n'insiste pas d'avantage sinon je vais encore m'énerver!J'ai acheté des colliers pour installer la lunette sur une EQ 3. Optiquement la lunette est bonne,surtout pour le prix, malgré que la correction chromatique soit imparfaite et qu'à f/11 il y a moyen de mieux faire! (étoiles brillantes légèrement violettes lorsque l'on défocalise) Avec un grossissement de 125X les étoiles doubles epsilon de la Lyre sont dédoublées. Le grossissement de 125X est obtenu avec un "plössl" Televue de 8 mm et s'avère être le bon grossissement en onservation planétaire, quelque soit le grossissement.Saturne montre la division de Cassini dans les anses des anneaux ainsi qu'une bande équatoriale. Lors d'une nuit de faible turbulence je suis monté à 208X (Nagler 4,8). Belle image mais pas de détails supplémentaires par rapport à 125X.Jupiter montre bien sa bande équatoriale principale ainsi que l'assombrissement d'un de ses pôles avec en plus quelques nodosités, malgré la turbulence due à la faible hauteur au-dessus de l'horizon. Et pas de chromatisme remarqué!Mécaniquement c'est de la Mearde, la mise au point,évidemment pleine de jeux, décale l'alignement optique lors de la mise au point. Réaliser des photos au foyer ou par projection relève de l'exploit! (mais j'ai réussi ) En conclusion je suis plutôt satisfait de cette lunette, malgré le mécanisme de mise au point pitoyable. Je m'en sert non seulement pour faire de la photo, mais aussi et surtout comme un instrument secondaire lorsque j'ai la flemme de sortir mon dobson de 250 mm. A rechercher sur le marché de l'occasion mais tester avant, Meade est connu pour ses irrégularités dans la qualité de fabrication. www.astrosurf.com/danslalune/materiel
  9. Je n'ai pas tout lu et j'espère que le sujet a déjà été abordé car on est quand même sur un forum d'astronomie. Depuis quelques temps, la rubrique d'observation du ciel a disparu de Science et Vie! Une honte! 2 pages c'était de trop? Une bonne raison pour ne plus l'acheter!
  10. L'astronomie est tellement marginalisée que çà fait toujours plaisir d'en entendre parler là où on ne s'y attendait pas. Par contre, ce qui me gêne un peu avec ce Nissan, c'est que çà entretient le mythe débile de l’astronomie chère auprès du grand public. Le cycle est génial, mais ne s'agit-il pas d'un montage? Je sais que pour tout ce qui touche à la conduite ils sont oufs là bas, mais quand même, je ne suis pas sûr que le cycle puisse supporter le poids des tubes (ainsi que les contrepoids et l’hypothétique monture). Mais l'idée est vraiment géniale!
  11. Etat lentille TAKA TSA120

    Je comprends parfaitement ta position. Mais tous les vendeurs ne sont pas aussi compétents que toi, et du coup je préfère largement recevoir une optique légèrement sale (voire très sale et la nettoyer moi-même si besoin), que de recevoir une optique hyper propre mais rayée.
  12. Lampadaire a led solaire, comment lutter ?

    Exactement! Mais avec des médias qui réduisent la protection de l'environnement à la lutte contre réchauffement climatique (bien que quasiment rien ne soit fait), çà n'a rien d'étonnant.
  13. Etat lentille TAKA TSA120

    En matière de nettoyage optique, le mieux est souvent l’ennemi du bien. Avec une forte lumière et/ou une photo haute résolution, on verra toujours quelque chose. On lit encore souvent dans des livres et revues récents que "les optiques doivent être bien propres" (pour "meubler" l'article?), balancé comme cela c'est du grand n'importe quoi et çà donne un message complètement faussé au débutant. Un peu de poussière ou quelques légères traces n'aura qu'un effet psychologique sur le possesseur du matériel! Pare contre, le risque de rayer le traitement anti-reflet est bien réel. Personnellement, je ne nettoie que lorsqu'il y a des tâches grasses bien visibles. J'ai toutefois profité du démontage de mon objectif Clavé pour nettoyer les lentilles à l'eau savonneuse mais cet objectif avait déjà bien vécu.
  14. Lampadaire a led solaire, comment lutter ?

    Un simple coup de lance-pierre bien ajusté aurait résolu le problème.
  15. Personnellement je n'ai pas de problème avec çà. Mais l'impression d'immersion dépends de beaucoup de choses, dont la taille de l'objet observé par rapport au champ réel. C'est difficile de prédire quoi que ce soit, il faut essayer.
  16. Vu que la lunette est déjà équipée d'un dispositif de barlow ou équivalent, je prendrais le Takahashi pour avoir la meilleure transmission lumineuse et le meilleur contraste. Je ne sais pas si c'est un critère pour toi, mais c'est le plus léger et le moins cher.
  17. J'envisageais sérieusement une Takahashi fs 60, comme instrument avec un excellent rapport performance/encombrement. Mais le destin a fait que pour le prix d'une fs 60 neuve, un amateur vivant à 10 km de chez moi vendait une Televue 85! Je n'ai pas hésité longtemps. Et cerise sur le gâteau, la lunette était comme neuve, malgré le fait qu'elle ait énormément servi! Avant de pouvoir l'utiliser j'ai du me construire une platine d'adaptation pour la fixer sur ma monture SP. La lunette est vraiment bien construite et donne l'impression d'une solidité incroyable. Le poids avec le renvoi-coudé est de moins de 4 kg, c'est peu sur le papier mais c'est pas mal par rapport aux dimensions de la lunette. Si ma Vixen 120/800 était construite sur le même principe, elle pèserait près de 15 kg! Le pare-buée rétractable est simplement génial, et la crémaillère de mise au point (non démultipliée) est incroyablement douce, un cran au-dessus de celle de la Vixen qui était déjà bonne. 2 vis à 120° permettent le réglage de la dureté ainsi que le blocage. Par contre, la conception du système de collimation avec 3 vis scellées sous un vernis, fait un peu bricolage. Il n'y a pas de raison que çà bouge, mais pour le prix j'aurais préféré un vrai système de collimation, ou alors pas du tout comme pour les nouvelles Takahashi (pièces usinées et ajustes avec précision). La sacoche de transport rembourrée fournie n'est pas trop mal, elle permet de transporter et de stocker la lunette sans démonter le renvoi-coudé ni le collier et sa platine (ni le chercheur que je n'ai pas), ce qui fait gagner du temps de mise en œuvre! Il y a de la place pour des oculaires. Le rembourrage est un peu juste, il faut donc la manipuler avec soin, mais c'est parfait pour pouvoir emmener la lunette en avion en bagage main. Le renvoi-coudé 50.8 mm di-electric (99% de réflectivité) est une pièce magnifique, un luxe pas forcémment indispensable mais il permet d'utiliser une barlow en visuel, ce qui n'est pas le cas avec un renvoi-coudé en 31.75 mm. La platine d'adaptation en acier 8 mm d'épaisseur : La lunette il y a quelques jours, équipée d'un prisme de Herschel en 24.5 mm (Perl Royal) : Gros plan sur le système de fixation : Maintenant, place aux observations! Je n'ai pas encore pu la tester de fond en comble, mais mes premières impressions sont bonnes. En ciel profond, j'ai visité une partie des grands classiques du ciel d'été. L'oculaire Baader Eudiascopic de 35 mm donne le champ maximal en 31.75 mm, à savoir 2,8°. Pointer sans chercheur est possible mais demande une certain habitude. Avec le Meade SWA 24.5 mm, la correction en bord de champ est moins bonne mais demeure acceptable si les étoiles ne sont pas trop brillantes. Le ciel n'était pas trop mauvais (Voie Lactée visible au-dessus de 45° de hauteur) mais il y avait quelques passages de nuages d'altitude. L'amas globulaire M13 était granuleux avec le centre plus fourni que les bords, mais pas vraiment résolu en étoiles. Je suis sûr que cette lunette peut mieux faire! A 100X (ortho 6 mm), l'anneau de la nébuleuse de la Lyre était tout simplement brillant. La nébuleuse M27, que j'ai longtemps délaissée au profit d'autres cibles avec des instruments plus gros, et que j'ai redécouverte avec la Clavé 60, montrait bien sa forme de trognon de pomme. L'amas ouvert M11 est déjà assez bien résolu en étoiles. La galaxie NGC 7331 était faiblement visible avec le SWA 24.5 mm, mais assez bien visible avec l'ortho 18 mm (33X). Les performances en ciel profond sont honnêtes, et sachant que j'ai déjà observé 150 objets à la lunette de 60 mm, je pense que j'ai de quoi faire! En cette saison les planètes sont basses, et pour couronner le tout mon balcon et les bâtiments alentours rayonnent en début de nuit, la chaleur accumulée la journée. Sur Saturne, la division de Cassini est clairement visible sur presque tout le tour de l'anneau à 120X, et ce malgré la turbulence. Par comparaison, elle est difficilement visible (à turbulence égale) et seulement dans les anses à la Clavé 60. Par contre, la bande tropicale n'est pas mieux visible, et 2 lunes supplémentaires sont distinguables. Sur Jupiter les conditions étaient vraiment terribles, çà bouillonnait dans tous les sens. Mais çà m'a permis de constater que le contraste des bandes et du pôle Sud était tout simplement incroyable! Un tel contraste par rapport au diamètre, c'est du même niveau que la Clavé. Je n'ai malheureusement pas bénéficié de bonnes conditions. Les limites des calottes polaires sont fugaces et difficiles à cerner, des tâches sombres sont visibles mais peu contrastées et mal définies. J'ai souvent lu que les doublets à f/d court étaient mal corrigés dans le rouge, et qu'un renvoi-coudé à prisme améliorait les choses. J'ai donc interverti le renvoi-coudé Televue avec un renvoi-coudé Takahashi à prisme en 31.75. Je n'ai vu aucune différence. A réessayer avec un ciel plus stable! Le filtre bleu léger améliore légèrement l'image, ce n'est pas le cas du jaune-orange (qui fonctionne très bien avec la Clavé 60). Sur la Lune c'est propre et bien détaillé, mais en regardant attentivement je constate un infime liseré orangé autour des pics brillants qui émergent de la nuit. ce résidu chromatique (que beaucoup ne remarqueront même pas) est inférieur à celui de la Clavé (qui est bleu). Rien de grave pour un doublet à f/7, de toute manière pour avoir mieux il faut soit un triplet, soit augmenter la focale. Mes conclusions provisoires : c'est une excellente petite lunette au rapport performance/encombrement exceptionnel, bien que peut-être un peu moins bonne qu'une Takahashi et peut-être un peu trop chère.
  18. Bonjour, C'est difficile de choisir! Grossir davantage permet de monter en magnitude limite, mais réduit la taille de la pupille de sortie entrainant certaines conséquences. Avec ma Clavé de 60 mm à f/12, il y a peu j'ai essayé de chopper la petite Dentelle du Cygne (avec filtre OIII) avec le Meade SWA 24,5 mm mais elle restait désespérément invisible, mais le Takahashi 32 mm (avec le même filtre OIII) l'a finalement révélée. Je trouve le champ de cet orthoscopique de 32 mm agréable, mais en passant à un oculaire à grand champ, puis en repassant à l'ortho, çà donne une impression de champ un peu étriqué. Vu que ta lunette est à f/9 j'aurais tendance à voter pour le 32 mm. Il est vraiment excellent, mais son inconvénient est qu'il ne donne pas le plus grand champ réel possible pour un oculaire au coulant de 31,75 mm. Le Panoptic 24 est une valeur sûre qui plait davantage au plus grand nombre (et qui donc se revends plus facilement au cas où). L'erfle 28 est peu connu et fonctionnerait très bien sur une lunette comme la tienne, ce serait peut-être un bon compromis entre champ apparent et pupille de sortie.
  19. [Test] Lunette Televue 85/600

    Merci pour vos commentaires. Ces derniers temps, les conditions étaient tellement mauvaises que grossir beaucoup n'apportait rien. Oui, la sacoche est un compromis, çà n'a pas la résistance d'un coffre. Démonter l'objectif est possible, mais il faut pouvoir tout remonter et puis collimater correctement.
  20. Raquette Vixen DMD-3

    Et donc la raquette fonctionne à nouveau? 12 Volts c'est la tension maximale pour ces raquettes, pour les ménager j'alimente les miennes en 9 Volts.
  21. Sachant que les maksutov Intes sont très bons, une excellente lunette de 100 mm n'apportera rien de plus en planétaire, sauf si le temps de mise en température est un critère. Pourquoi n'est-tu pas satisfait de ton 180 mm en ciel profond? Si c'est une question de champ, la lunette arrangera les choses, mais si c'est une question de détails et de luminosité, ce sera encore pire. Maintenant, si ton but est simplement de te faire plaisir avec une belle lunette, fonce vers une Takahashi!
  22. Monture Vixen Sp pour imagerie planétaire ?

    C'est une très bonne petite monture, vu le prix il n'y a pas à hésiter! La mienne a 35 ans (électronique comprise) et fonctionne toujours parfaitement. Il faut juste la démonter pour changer la graisse au bout d'un certain âge, mais c'est faisable par presque tous. Les raquettes DMD (ancêtres des DD fournies avec le GP) consomment moins ce courant que les plus récentes DD et chauffent moins. Ces montures ne disposent pas de queue d'aronde de fixation, il faut donc visser le colliers de l'instrument; directement sur la platine. Pour moi, le défaut énervant c'est l'absence de suivi lunaire et solaire sur la raquette (défaut commun aux GP). Sinon, le trépied d'origine est un peu "light", sur la mienne j'ai le trépied de la version DX, qui est mieux, mais bien en-dessous d'un vrai trépied (bois de frêne, fait maison).
  23. Test lunette Meade 90/1000 DS

    Merci pour ce test. Les résultats sont étonnants. Toutefois, il faut rappeler que la Meade que tu as testée est l'ancienne version fait à Taïwan, qui avait plutôt bonne réputation (bien que Meade a souvent eu la facheuse tendance à zapper le contrôle qualité, il pouvait donc y avoir une disparité d'un exemplaire à l'autre). Celle que j'avais eue était la dernière version, made in China, réputée moins bonne.Optiquement je ne sais pas (je n'ai jamais pu comparer les deux), mais mécaniquement c'est évident (omniprésence du plastique, porte-oculaire de Mearde).
  24. Réfracteur Français : sondage...

    Le choix 1 a ma préférence pour diverses raisons (avec pour moi, la possibilité d'acheter l'objectif seul ) et permettrait au plus grand nombre de disposer d'un instrument d'exception. Ensuite viendrait le choix 2.
  25. Effectivement une lunette de 90 mm sur monture équatoriale (Skywatcher) rentre dans le budget. Ce n'est pas un instrument parfait, mais il permet de déjà de faire de belles observations de la Lune et des planètes. Sinon, on peut trouver d'occasion des instruments Perl Vixen qui sont plus efficaces.