bruno thien

Member
  • Content count

    6637
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Posts posted by bruno thien


  1. Le 12/01/2020 à 19:14, Olili a dit :

    C’est devenu une maladie??? Quelqu’un demande des conseils pour l’achat d’un 300mm et tous les intervenants lui parlent de 350, de 400,... 

     

    Répondez à sa question bon sang! 

     

    @PierreJL La prochaine fois, demande des infos sur un 250mm et tu obtiendras toutes les infos que tu souhaites sur les 300mm ;)

    Modifié hier à 20:15 par Olili

     

    Il y a fort à parier que s'il avait voulu un 400 mm on lui aurait conseillé un 500 voire 600 mm, s'il avait voulu un 1 mètre on lui aurait conseillé un 1,5 mètres! A vrai dire j'ai été bluffé par ce sujet. Avant il se disait qu'au-dessous de 200 mm il n'y a rien à voir, maintenant c'est 400 mm! ;)

    Outre le budget, il faut aussi considérer le poids et l'encombrement. Si ces derniers font que l'instrument sera rarement utilisé, alors ce n'était pas le meilleur choix. S’imaginer et rêver l'instrument c'est un bon début, le transporter et l'installer c'est autre chose. Chacun a ses propres limites. Attention aux rampes de chargement, il faut un véhicule adapté.

     

    Les possibilités d'observation avec un bon 300 mm sont presque infinies. Mais si le but est de bien voir les bras spiraux des galaxies, on arrive aux limites et le gain apporté par un 400 mm sera appréciable.

    • Like 1
    • Love 1

  2. Sachant que le miroir est en Pyrex, et vu tous les accessoires fournis, j'aurais dit que 600 euros est un très bon prix pour l'acheteur.

    Mais vu le poids et l'encombrement, il va être difficile de trouver un acheteur, quelque soit le prix demandé.

    Si j'avais un tel instrument je serais tenté de le garder plutôt que d'en tirer bien moins que sa valeur réelle.

     

    • Like 1

  3. Partant de l'impression que mes barlow Celestron Ultima et Meade S4000 grossissent bien plus que 2X avec mes oculaires Baader Eudiascopic et orthoscopiques Baader Genuine, j'ai chronométré le temps de passage dans le champ d'une étoile proche de l'équateur céleste, avec les différentes configurations, afin de voir exactement ce qu'il en est.

    Verdict : quelques soient les oculaires utilisés, la Celestron grossit 2,3X et la Meade 2,5X (à +/-0,05X près).

    Le grandissement d'une barlow dépendant de la distance entre l'optique de la barlow et le plan focal de l'oculaire, et la distance entre le haut de la douille et le plan focal des oculaires pouvant varier d'une gamme à l'autre, on peut s'attendre à des résultats légèrement différents en utilisant d'autres gammes d'oculaires.

    • Thanks 1

  4. Les mots me manquent pour décrire mon dégoût!

    Ces serres éclairées la nuit, c'est un crime contre l'environnement, et une agression permanente envers les riverains. Je ne suis pas juriste, mais vu le niveau d'intrusion de ces lumières, il doit y avoir moyen de stopper tout çà, non?

     

    Estampillé bio ou pas, de la merde reste de la merde. Le seul avantage c'est que ces tomates sans goûts ne contiennent pas de poison et que les eaux et les sols n'ont pas été empoisonnés davantage. Mais les dégâts engendrés par ces lumières nocturnes sur la biodiversité n'ont rien à envier à ceux engendrés par les pesticides!

     

    A noter qu'en agriculture bio, le premier niveau est le label européen, qui est très laxiste. L'emploi de pesticides de synthèses est interdit, ce qui est mieux que rien, mais tout le reste est autorisé, dont les serres éclairées la nuit. Le label français AB est bien meilleur, mais les meilleurs labels sont ceux de la biodynamique (Demeter par exemple), qui impliquent une production qui utilise les atouts de la nature plutôt que de lutter contre la nature, dans l'esprit des pionniers du bio plutôt que dans celui d’opportunistes dans le seul but est de prendre leur part du gâteau d'un marché en pleine expansion.

    • Like 5

  5. Idéalement, je voudrais un excellent télescope de 1 m monté en équatorial sous une coupole, dans un endroit dénué de toute pollution lumineuse. Mais la réalité est parfois très amère! ;)

     

    Si le gros télescope est lourd, il va être contraignant à transporter et sera du coup peu utilisé. Et pour donner des images à la hauteur de son diamètre, il va falloir une bonne qualité optique et une excellente qualité mécanique (plus le diamètre augmente moins c'est évident), une bonne maitrise, et un bon ciel.

     

    J'utilise principalement des lunettes de diamètre modeste. Certes, c'est bien insuffisant pour résoudre les amas globulaires ou voir les bras spiraux des galaxies, mais il y a déjà de quoi faire. M51 montre 2 petites boules floues noyées dans un grand champ d'étoiles. Certains diraient qu'il n'y a aucun intérêt puisqu'on ne voit pas les bras spiraux. Mais ce n'est pas moins bien ni mieux, c'est juste différent. Il faut déjà en vouloir pour exploiter à fond une lunette de 80 mm, il y a de quoi faire. Ce genre d'instrument est sans prise de tête, toujours prêt à observer car facile à transporter et à mettre en œuvre, et très rapidement mis en température.

     

     

    • Love 2

  6. Pour optimiser le contraste et la transmission lumineuse, il y a les plössl Televue et les Abbe Takahashi. En occasion, il en existe bien d'autres. On peut toujours discuter des quels sont les meilleurs, mais entre ce genre d'oculaires les differences sont subtiles.

    Si tu ne vois pas de gain entre tes Nagler et des plössl Televue, alors tu n'en verras pas non plus avec n'importe quel autre plössl ou ortho de bonne facture, et tu pourrais donc continuer avec tes Nagler!😁

    • Confused 1

  7. Je ne peux pas juger de la fiabilité de la prédiction de la turbulence sur Meteoblue, car les conditions locales ne sont bien évidemment pas prises en compte, et qu'elles jouent énormément sur mon site d'observation principal.

     

    Pour mercredi soir dernier, Meteoblue annonçait au Nord de la Suisse également, une turbulence très faible. J'étais parti pour faire un ciel profond mais la transparence exécrable ne m'a pas permis de faire ce que je voulais (nouvelles cibles dans la Balance). Vers 1:00 (il faisait encore 25 degrés) je pointe Jupiter à la lunette de 120 mm, sans grande conviction. Mais j'ai bien fait, l'image était extraordinairement bien détaillée, avec notamment 4 bandes et des détails dans les régions polaires. Les 4 satellites étaient de petites billes! Quant à Saturne, elle flottait littéralement dans l'espace. Quelle merveilles! De telles conditions sont extrêmement rares pour moi. Je précise que j'habite dans un village, que j'observe depuis un balcon (non couvert) et que j'y ai fait couler un peu eau durant la journée pour éviter d'accumuler trop de chaleur;)

    • Like 1

  8. Il y a 6 heures, AUSTRALIAN-SKY a dit :

    100 boites meme 200 c'est franchement pas grand chose, je dirait meme presque du foutage de gueule, une espece de titillade de la part de baader qui savait pertinament ( avec experience de la serie 1 )que

    ca allait disparaitre aussi sec et laisser un paquet de frustre.

     

    C'était pour faire plaisir à leurs copains qui ont acheté des boites pour pouvoir spéculer quelques années plus tard! ;)

    • Like 1
    • Thanks 1

  9. Il y a 8 heures, STF8LZOS6 a dit :

    PS: Taka devrait sortir des petites mallettes en cuir Hermes ou Chanel :D ou partenariat avec la griffe Louis Vuitton.

     

    Avec Takahashi tu payes l'excellence de la fabrication, avec les Chanel, Herpes et autres tu payes la marque!

     

    Une bonne vielle 60 mm à f/15 de qualité ferra sans doutes tout aussi bien en planétaire et à peine moins bien en ciel profond (les traitements des lentilles ont évolué depuis) pour une fraction du prix. Mais les Takahashi sont davantage transportables et polyvalentes.

    • Like 2

  10. Il y a 10 heures, jm-fluo a dit :

    Oui certainement. Mais je me méfie avec les oculaires qui ont un nombre important de lentilles.

    J'ai une très mauvais expérience avec le LWV 3,5 mm,  insupportable avec ses fantômes !! Revendu très rapidement

     

    Avec un instrument au rapport f/d inférieur à 8, tu n'as pas le choix. Après avoir abattu la dernière carte de l'ortho de 4 mm, si tu veux grossir d'avantage, tu es obligé, soit de prendre un oculaire à plus de 4 lentilles, soit d'utiliser une barlow. Avec un plössl ou ortho muni d'une barlow, tu te retrouves avec avec autant de lentilles et de surfaces air/verre qu'avec un oculaire complexe (dont la plupart contiennent une barlow ou quelque chose de similaire!). Après, en fonction de la combinaison oculaire/barlow, les résultats peuvent varier, et en fonction de l'instrument aussi.

     

    D'après André Van de Elst, les triplet Meade S4000 et Celestron Ultima fonctionnent à merveille avec les orthoscopiques et les Baader Eudiascopique, améliorent l'image en bord de champ. J'ai pu tester moi-même, à f/d 6  les orthos (Abbe) sont déjà quasiment parfaits, mais ce n'est pas le cas des plössl ou Eudiascopic. Si les eudiascopiques de longue focale sont très bons malgré de petits défauts en bord de champ, avec les focales intermédiaires, en observation lunaire, on constate que c'est rédhibitoire. La Lune en bord de champ manque de netteté, comme dans un plössl. Mais avec la barlow Ultima (sans doutes aussi avec d'autres), le bord de champ devient parfait!

     

    D'ailleurs les Eudiascopics de 5 et 3.8 mm sont respectivement les 10 et 7.5 de la série, auxquels ont été intégrés une barlow 2X. Ils sont très confortables et bien corrigés en bord de champ. Mais il y a quelques temps j'ai eu le malheur de vouloir comparer sur la Lune, le 10 mm muni de la barlow Ultima, au 5 mm. Il là c'était le choc, le 5 mm diffusait pas mal de lumière, c'était flagrant par rapport au 10 mm muni de la barlow Ultima. J'ai constaté que le 3.8 est du même tonneau que le 5 mm. J'utilise le 5 et le 3.8 depuis longtemps, et je n'avais rien remarqué d'anormal (il est vrai que le ciel est souvent légèrement brumeux, ce qui peut niveler le jugement), mais il a suffit d'une simple comparaison pour me faire voir les choses. Les lentilles des 5 et 3.8 mm sont propres et sans champignons, c'est juste que la barlow intégrée n'est pas adaptée, je dirais même qu'aucun calcul de conception n'a été effectué (diaphragme manquant?). Ces oculaires ont pourtant bonne réputation, mais mon expérience va dans le sens de celle de Pierre-Jean. J'aimais bien ces oculaires de 5 et de 3.8 mm, mais maintenant que j'ai trouvé mieux, je n'ai plus aucune raison de les utiliser. Je vais les mettre en vente à petit prix si çà intéresse quelqu'un!;)

     

    Pour en revenir au sujet du post, je vais bientôt comparer ma barlow Celestron Ultima avec une Meade S4000 made in Japan. La Celestron est parfaite. La Meade est un peu plus longue et ses lentilles sont de diamètre plus faible, mais le bloc optique de la Meade peut se dévisser (insertion possible dans un adaptateur photo).


  11. Le 19/04/2019 à 11:15, jm-fluo a dit :

    Personnellement, je partirai plutôt, vers le Takahashi MC abbé 32mm, le cas ou ;-)

     

    Le Baader Eudiascopic de 35 mm donne le champ maximal en 31.75 mm, c'est vraiment un superbe oculaire mais qui n'est malheureusement plus fabriqué. Le Takahashi Abbe 32 mm est légèrement meilleur optiquement, mais donne moins de champ. Sinon, il y a aussi le Takahashi LE 30 mm, certainement un bon compromis mais il y a 6 surfaces air/verre comme sur les eudiascopiques.

    • Like 1

  12. Le 25/09/2018 à 20:45, lyl a dit :

    Encore une trouvaille pour remplacer le LV 4mm que j'ai passé à un débutant (oculaire facile et bon pour du f/5)

     

    Baader Eudiascopic 3.8mm :

    pas besoin de superlatif. Il est plus difficile en terme de relief d'oeil que le Vixen LV : environ 6mm + aide de la barlow, mais la transparence est franchement différente. Le piqué bord à bord aussi sur mon petzval f/4 que je pousse vers ses limites.

    BaEu38_20180925_202054.jpg.cc66e50fd404725ce76a20a4e1764f03.jpgIMG_20180925_200514cn.jpg.3911edf080c99c94dc886703718f873f.jpgnewton_20180925_201843c.jpg.78bcb11dfc9ba82e605f06edbb9e74aa.jpg

    Le formule est celle du 7.5 avec une barlow qui m'a surprise, elle est de la plus grande longueur que la mécanique peut offrir : environ 45mm de tirant soit un doublet pas très courbe d'environ -23mm de focale. La barlow du Vixen LV était d'évidence plus forte : celà rend plus difficile la réalisation pour obtenir de la qualité.

    masuyama2-post-36-1407091554409.jpg&key=

    ------------------------------------------------------

    Ajouté le 13/11/2018 : Antarès plössl "red". La partie d'oeil est plate/légèrement convexe : c'est le design de Mr Masuyama. Verres denses aux extrémités, proches ED ou ED pour les bi-convexes intérieurs (cf la couleur au flash : bleuté vs jaune/brun)

    IMG_20181113_153243.thumb.jpg.49a863036f0adda57c11c73dddb5c68d.jpgDesign_20181113_192227.jpg.374523cf2771fa24e8ef7c37578a9e54.jpgIMG_20181113_192246.thumb.jpg.b07ea8b548d4d5593fd1594a3da4387c.jpg

    IMG_20181113_192237.thumb.jpg.68fe126d2f6ea5270827d7f1d15316a8.jpg

    Modifié 13 novembre 2018 par lyl

     

     

    Pas plus tard qu'hier soir, j'ai pu comparer sur la Lune, l'Eudiascopic de 10 mm muni d'une barlow 2X (Celestron Ultima), avec un Eudiascopic de 5 mm. Et là, mauvaise surprise : le 5 mm diffuse davantage, et en faisant sortir la Lune du champ, cette diffusion est épouvantable! Pourtant les lentilles semblent propres. Je dévisse la partie supérieure du 5 mm (qui est en fait un 10 mm) et je la visse sur la douille 31.75 mm, et là tout va bien, la qualité est identique à ce que j’obtiens avec le 10 mm standard. La barlow intégrée semble donc en cause. Le 3.8 mm a montré une diffusion similaire. En regardant au travers des 5 et 3.8 mm en plein jour sur une surface éclairée, tout semble normal mais en bougeant les oculaires de petits reflets apparaissent.

     

    J'utilise pourtant le 3.8 depuis très longtemps en planétaire sur ma lunette 120/800 et je n'avais jamais rien remarqué de particulier. Le ciel était légèrement brumeux ce soir-là, mais çà n'explique pas tout à mon avis. Je vais refaire des comparaisons dans d'autres conditions et sur d'autres instruments, mais le sort de ces 5 et 3.8 mm semble mal engagé. Manquerait-il un diaphragme? Autant les autres oculaires de la série m'ont convaincus, pour ces 2 oculaires de courte focale à barlow intégrée j'ai maintenant des doutes.


  13. Franchement, les Schmidt-Cassegrain dans lesquels j'ai pu observer, c'était moyen. Le contraste était toujours moins bon qu'avec un newton de diamètre équivalent. Celà peut s'expliquer par la qualité optique de second rang (fabrication industrielle de grande série), mais sans doutes aussi par la mécanique. La collimation est très sensible sur ces appareils, et même en admettant aue la mécanique soit à la hauteur (ce que je ne crois pas), encore faudrait-il que le ciel soit suffisamment stable pour permettre une bonne collimation, qui se fait obligatoirement sur une étoile alors qu'avec un newton un laser bien réglé suffit.

     

    Certains sont très heureux avec ce genre d'instruments, mais la majorité des utilisateurs n'arrivent pas à en tirer le meilleur parti. Personnellement, je n'en voudrais pas.


  14. Le titre du post est provocateur, mais amène des questions   intéressantes qui n'ont été que peu abordées : peut-on s'épanouir avec un instrument de 4 ou 5 pouces? Pour un budget donné, doit-on obligatoirement prendre le plus gros diamètre?

     

    Mon T500 me donne des images incroyables qu'un instrument plus petit ne pourra jamais donné. En quelaues séances d'observation j'ai pu admirer bras spiraux de la galaxies M51 et la bande d'absorption de la galaxie NGC 3628 facilement visibles, des amas globulaires totalement séparés, des détails foisonnants dans les Dentelles du cygne, ou encore les contraste et couleur formidables des bandes de Jupiter (pas forcémment très détaillées en raison de la turbulence et du barillet qui n'est pas encore tout à fait bien réglé). Mais il y a un hic : pour en arriver-là, je dois d'abord descendre les lourds éléments du télescope dans le parking, puis enlever les sièges de la voiture, et charger les éléments (le plus lourd nécessite 2 personnes). Il faut ensuite rouler jusqu'au site d'observation, faire le déchargement, le montage, puis la collimation. Et encore, je m'hestime heureux car le miroir étant mince la mise en température est déjà faite le temps du montage, s'il ne fait pas trop froid. Et une fois l'observation terminée, on fait la même chose dans le sens inverse. Sortir un tel instrument nécessite, en plus d'attendre un ciel dégagé et sans lune, de la disponibilité pour de longues heures de soit mais aussi d'une seconde personne, et que les prévisions météo soient optimistes et non-contradictoires (faire tout celà pour se retrouver avec un ciel couvert, non merci!). Au final, l'instrument, aussi exceptionnel soit-il, sort rarement.

     

    Quant à mes lunettes, il y en a une qui est montée dans le salon, prête à sortir en quelques secondes. Imparable pour profiter du ciel juste avant de se coucher, quant on remarque que le ciel s'est subitement dégagé contre toute attente! Et pour ne rien gâcher, les lampadaire s'éteignent chez moi à minuit 30, le balcon devient alors parfait. Une autre lunette est prête dans ses caisses pour le chargement dans la voiture.

     

    Donc pour moi le choix serait clair, si j'avais à choisir un seul instrument, je garderais ma Televue 85, qui m'en montrerait le plus puisqu'elle sort le plus souvent. Un instrument de qualité de 4 ou 5 pouces peut très bien être l'instrument d'une vie, et bien peu d'observateurs ont exploité à fond un tel instrument en ciel profond. Mais je comprends aussi que certains soient frustrés par de tels instruments. A une période de ma vie j'ai également été frustré parr ce que me donnait...mon T300 en ciel profond (car j'observais toujours la même chose!), et il est certains qu'il existe des observateurs qui soient frustrés par ce que donne un instrument de 500 mm et qui veulent donc encore plus gros.

     

    L'affirmation que le plus gros instrument est forcément le meilleur est fausse. Il peut l'être bien entendu, mais ce n'est pas garanti car .

    1. Le meilleur instrument est vraiment celui qu'on va utiliser le plus. Pour certains ce sera le plus gros, et pour d'autres pas. 

    2. Dans la vraie vie, de nombreux télescopes n'ont pas les qualités optiques  et mécaniques requises, et la collimation est imparfaite.

    • Like 4
    • Love 3
    • Thanks 2