bruno thien

Member
  • Content count

    6628
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by bruno thien

  1. Takahashi Starbase

    C'est une bonne nouvelle que Takahashi, un constructeur parmi les plus prestigieux qui n'a pas besoin de ceci, mette sur le marché des instruments de qualité supérieure pour débutant ou amateur à petit budget!
  2. Pour optimiser le contraste et la transmission lumineuse, il y a les plössl Televue et les Abbe Takahashi. En occasion, il en existe bien d'autres. On peut toujours discuter des quels sont les meilleurs, mais entre ce genre d'oculaires les differences sont subtiles. Si tu ne vois pas de gain entre tes Nagler et des plössl Televue, alors tu n'en verras pas non plus avec n'importe quel autre plössl ou ortho de bonne facture, et tu pourrais donc continuer avec tes Nagler!😁
  3. C'est quoi le problème avec Meteoblue ?

    Je ne peux pas juger de la fiabilité de la prédiction de la turbulence sur Meteoblue, car les conditions locales ne sont bien évidemment pas prises en compte, et qu'elles jouent énormément sur mon site d'observation principal. Pour mercredi soir dernier, Meteoblue annonçait au Nord de la Suisse également, une turbulence très faible. J'étais parti pour faire un ciel profond mais la transparence exécrable ne m'a pas permis de faire ce que je voulais (nouvelles cibles dans la Balance). Vers 1:00 (il faisait encore 25 degrés) je pointe Jupiter à la lunette de 120 mm, sans grande conviction. Mais j'ai bien fait, l'image était extraordinairement bien détaillée, avec notamment 4 bandes et des détails dans les régions polaires. Les 4 satellites étaient de petites billes! Quant à Saturne, elle flottait littéralement dans l'espace. Quelle merveilles! De telles conditions sont extrêmement rares pour moi. Je précise que j'habite dans un village, que j'observe depuis un balcon (non couvert) et que j'y ai fait couler un peu eau durant la journée pour éviter d'accumuler trop de chaleur;)
  4. Nouveauté Vixen

    Elle est annoncée depuis l'année dernière déjà. Moins bien qu'une Takahashi mais encore plus chère, je ne vois pas l'intérêt! De plus, la limite psychologique des 60 mm est rabotée de 5 mm!
  5. Anciens oculaires

    C'était pour faire plaisir à leurs copains qui ont acheté des boites pour pouvoir spéculer quelques années plus tard!
  6. Avec Takahashi tu payes l'excellence de la fabrication, avec les Chanel, Herpes et autres tu payes la marque! Une bonne vielle 60 mm à f/15 de qualité ferra sans doutes tout aussi bien en planétaire et à peine moins bien en ciel profond (les traitements des lentilles ont évolué depuis) pour une fraction du prix. Mais les Takahashi sont davantage transportables et polyvalentes.
  7. Avec un bon ciel et un peu d'expérience, plus de 200 objets du ciel profond!
  8. Je ne pense pas qu'on puisse dire celà! Une 100 mm à f/9 et une 60 mm à f/8, et c'est tout! Le f/15 et f/10 sur les 60 mm sont obtenus grâce à un module doubleur de focale.
  9. Anciennes barlow

    Salut, non, elle n'en n'a pas.
  10. Anciennes barlow

    Salut Lyl, Une lunette Vixen NA 120/800, donc à f/6.7. Je n'ai pas testé sur mes autres instruments.
  11. Anciennes barlow

    Avec un instrument au rapport f/d inférieur à 8, tu n'as pas le choix. Après avoir abattu la dernière carte de l'ortho de 4 mm, si tu veux grossir d'avantage, tu es obligé, soit de prendre un oculaire à plus de 4 lentilles, soit d'utiliser une barlow. Avec un plössl ou ortho muni d'une barlow, tu te retrouves avec avec autant de lentilles et de surfaces air/verre qu'avec un oculaire complexe (dont la plupart contiennent une barlow ou quelque chose de similaire!). Après, en fonction de la combinaison oculaire/barlow, les résultats peuvent varier, et en fonction de l'instrument aussi. D'après André Van de Elst, les triplet Meade S4000 et Celestron Ultima fonctionnent à merveille avec les orthoscopiques et les Baader Eudiascopique, améliorent l'image en bord de champ. J'ai pu tester moi-même, à f/d 6 les orthos (Abbe) sont déjà quasiment parfaits, mais ce n'est pas le cas des plössl ou Eudiascopic. Si les eudiascopiques de longue focale sont très bons malgré de petits défauts en bord de champ, avec les focales intermédiaires, en observation lunaire, on constate que c'est rédhibitoire. La Lune en bord de champ manque de netteté, comme dans un plössl. Mais avec la barlow Ultima (sans doutes aussi avec d'autres), le bord de champ devient parfait! D'ailleurs les Eudiascopics de 5 et 3.8 mm sont respectivement les 10 et 7.5 de la série, auxquels ont été intégrés une barlow 2X. Ils sont très confortables et bien corrigés en bord de champ. Mais il y a quelques temps j'ai eu le malheur de vouloir comparer sur la Lune, le 10 mm muni de la barlow Ultima, au 5 mm. Il là c'était le choc, le 5 mm diffusait pas mal de lumière, c'était flagrant par rapport au 10 mm muni de la barlow Ultima. J'ai constaté que le 3.8 est du même tonneau que le 5 mm. J'utilise le 5 et le 3.8 depuis longtemps, et je n'avais rien remarqué d'anormal (il est vrai que le ciel est souvent légèrement brumeux, ce qui peut niveler le jugement), mais il a suffit d'une simple comparaison pour me faire voir les choses. Les lentilles des 5 et 3.8 mm sont propres et sans champignons, c'est juste que la barlow intégrée n'est pas adaptée, je dirais même qu'aucun calcul de conception n'a été effectué (diaphragme manquant?). Ces oculaires ont pourtant bonne réputation, mais mon expérience va dans le sens de celle de Pierre-Jean. J'aimais bien ces oculaires de 5 et de 3.8 mm, mais maintenant que j'ai trouvé mieux, je n'ai plus aucune raison de les utiliser. Je vais les mettre en vente à petit prix si çà intéresse quelqu'un!;) Pour en revenir au sujet du post, je vais bientôt comparer ma barlow Celestron Ultima avec une Meade S4000 made in Japan. La Celestron est parfaite. La Meade est un peu plus longue et ses lentilles sont de diamètre plus faible, mais le bloc optique de la Meade peut se dévisser (insertion possible dans un adaptateur photo).
  12. Anciennes barlow

    Le Baader Eudiascopic de 35 mm donne le champ maximal en 31.75 mm, c'est vraiment un superbe oculaire mais qui n'est malheureusement plus fabriqué. Le Takahashi Abbe 32 mm est légèrement meilleur optiquement, mais donne moins de champ. Sinon, il y a aussi le Takahashi LE 30 mm, certainement un bon compromis mais il y a 6 surfaces air/verre comme sur les eudiascopiques.
  13. Anciens oculaires

    Pas plus tard qu'hier soir, j'ai pu comparer sur la Lune, l'Eudiascopic de 10 mm muni d'une barlow 2X (Celestron Ultima), avec un Eudiascopic de 5 mm. Et là, mauvaise surprise : le 5 mm diffuse davantage, et en faisant sortir la Lune du champ, cette diffusion est épouvantable! Pourtant les lentilles semblent propres. Je dévisse la partie supérieure du 5 mm (qui est en fait un 10 mm) et je la visse sur la douille 31.75 mm, et là tout va bien, la qualité est identique à ce que j’obtiens avec le 10 mm standard. La barlow intégrée semble donc en cause. Le 3.8 mm a montré une diffusion similaire. En regardant au travers des 5 et 3.8 mm en plein jour sur une surface éclairée, tout semble normal mais en bougeant les oculaires de petits reflets apparaissent. J'utilise pourtant le 3.8 depuis très longtemps en planétaire sur ma lunette 120/800 et je n'avais jamais rien remarqué de particulier. Le ciel était légèrement brumeux ce soir-là, mais çà n'explique pas tout à mon avis. Je vais refaire des comparaisons dans d'autres conditions et sur d'autres instruments, mais le sort de ces 5 et 3.8 mm semble mal engagé. Manquerait-il un diaphragme? Autant les autres oculaires de la série m'ont convaincus, pour ces 2 oculaires de courte focale à barlow intégrée j'ai maintenant des doutes.
  14. C'est bien vrai, et c'est grâce à çà qu'on a des débats sur Astrosurf!
  15. Franchement, les Schmidt-Cassegrain dans lesquels j'ai pu observer, c'était moyen. Le contraste était toujours moins bon qu'avec un newton de diamètre équivalent. Celà peut s'expliquer par la qualité optique de second rang (fabrication industrielle de grande série), mais sans doutes aussi par la mécanique. La collimation est très sensible sur ces appareils, et même en admettant aue la mécanique soit à la hauteur (ce que je ne crois pas), encore faudrait-il que le ciel soit suffisamment stable pour permettre une bonne collimation, qui se fait obligatoirement sur une étoile alors qu'avec un newton un laser bien réglé suffit. Certains sont très heureux avec ce genre d'instruments, mais la majorité des utilisateurs n'arrivent pas à en tirer le meilleur parti. Personnellement, je n'en voudrais pas.
  16. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    Le titre du post est provocateur, mais amène des questions intéressantes qui n'ont été que peu abordées : peut-on s'épanouir avec un instrument de 4 ou 5 pouces? Pour un budget donné, doit-on obligatoirement prendre le plus gros diamètre? Mon T500 me donne des images incroyables qu'un instrument plus petit ne pourra jamais donné. En quelaues séances d'observation j'ai pu admirer bras spiraux de la galaxies M51 et la bande d'absorption de la galaxie NGC 3628 facilement visibles, des amas globulaires totalement séparés, des détails foisonnants dans les Dentelles du cygne, ou encore les contraste et couleur formidables des bandes de Jupiter (pas forcémment très détaillées en raison de la turbulence et du barillet qui n'est pas encore tout à fait bien réglé). Mais il y a un hic : pour en arriver-là, je dois d'abord descendre les lourds éléments du télescope dans le parking, puis enlever les sièges de la voiture, et charger les éléments (le plus lourd nécessite 2 personnes). Il faut ensuite rouler jusqu'au site d'observation, faire le déchargement, le montage, puis la collimation. Et encore, je m'hestime heureux car le miroir étant mince la mise en température est déjà faite le temps du montage, s'il ne fait pas trop froid. Et une fois l'observation terminée, on fait la même chose dans le sens inverse. Sortir un tel instrument nécessite, en plus d'attendre un ciel dégagé et sans lune, de la disponibilité pour de longues heures de soit mais aussi d'une seconde personne, et que les prévisions météo soient optimistes et non-contradictoires (faire tout celà pour se retrouver avec un ciel couvert, non merci!). Au final, l'instrument, aussi exceptionnel soit-il, sort rarement. Quant à mes lunettes, il y en a une qui est montée dans le salon, prête à sortir en quelques secondes. Imparable pour profiter du ciel juste avant de se coucher, quant on remarque que le ciel s'est subitement dégagé contre toute attente! Et pour ne rien gâcher, les lampadaire s'éteignent chez moi à minuit 30, le balcon devient alors parfait. Une autre lunette est prête dans ses caisses pour le chargement dans la voiture. Donc pour moi le choix serait clair, si j'avais à choisir un seul instrument, je garderais ma Televue 85, qui m'en montrerait le plus puisqu'elle sort le plus souvent. Un instrument de qualité de 4 ou 5 pouces peut très bien être l'instrument d'une vie, et bien peu d'observateurs ont exploité à fond un tel instrument en ciel profond. Mais je comprends aussi que certains soient frustrés par de tels instruments. A une période de ma vie j'ai également été frustré parr ce que me donnait...mon T300 en ciel profond (car j'observais toujours la même chose!), et il est certains qu'il existe des observateurs qui soient frustrés par ce que donne un instrument de 500 mm et qui veulent donc encore plus gros. L'affirmation que le plus gros instrument est forcément le meilleur est fausse. Il peut l'être bien entendu, mais ce n'est pas garanti car . 1. Le meilleur instrument est vraiment celui qu'on va utiliser le plus. Pour certains ce sera le plus gros, et pour d'autres pas. 2. Dans la vraie vie, de nombreux télescopes n'ont pas les qualités optiques et mécaniques requises, et la collimation est imparfaite.
  17. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    C'est bien là le hic. Si on quitte le petit monde de l'élite des astromomes amateurs qui ont miroirs super-polis, qui ont un super ciel bien noir et bien stable que leur permet de collimater à 2D sur une étoile, alors les choses ne sont plus les mêmes!
  18. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    Ce n'est pas parce-qu'un instrument A a x mm de diamètre de plus qu'un instrument B, que l'instrument A sera automatiquement meilleur! L'automne dernier, j'ai observé Mars avec une Televue 85 (achetée d'occasion, qui m'a coûtée moins cher qu'un dobson chinois neuf de 300 mm), les conditions n'étaient pas optimales mais c'étaient les moins pires de la saison. Les principales formations était assez bien visibles : calotte polaire, bassin d'Hellas, Syrtis Major, alors qu'avec le dobson chinois de 200 mm d'à côté, il n'y avait quasiment rien à voir, juste quelques vagues tâches d’albédo apparaissant et disparaissant au gré de la turbulence! Et des anecdotes comme celle-là j'en ai d'autres!
  19. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    Alors beaucoup d'entre nous n'observeraient que très rarement! Lorsque j'habitais en vallée du Rhône, les conditions étaient tellement exécrables que mes T250 et 300 de qualité montraient rarement plus que quelques détails dans les bandes de Jupiter (la même chose avec moins de contraste dans les newton chinois et les Schmidt-Cassegrain de diamètres équivalents des copains). Dans ces conditions-là, il n'y avait (selon moi) aucun intérêt de mettre en œuvre de tels instruments, puisqu'une lunette de plus petit diamètre montrai la même chose tout en étant bien plus rapidement mise en œuvre. Par contre, j'ai quelques fois plus bénéficier d'excellentes conditions (Mont Ventoux), et là le T300 montrait innombrables détails dans les bandes, et les lunes de Jupiter apparaissaient tels de petits disques. Une telle observation, je n'aurais jamais pu la faire dans un instrument de diamètre plus petit. Une fois, j'ai pu comparer sur mon balcon, 2 lunettes de haute qualité, de 60 et 120 mm, avec le même grossissement, sur la Lune. La turbulence était relativement importante. En passant d'une lunette à l'autre, je ne voyais aucune différence en terme de détails (la seule différence était la luminosité de l'image, plus importante dans la 120) dans la cratère Clavius. Mais en restant longtemps derrière l'oculaire, de temps à autre, pendant de brèves secondes quelques petits cratères supplémentaires apparaissaient dans le 120. Cette faible différence justifie-t-elle de mettre en œuvre la 120 mm, qui est deux fois plus lourde et encombrante que la 60 mm? Cà se discute. Mais dans les mêmes conditions, à quoi bon de mettre en œuvre un gros télescope?
  20. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    Je n'ai pas encore eu le courage de tout lire, à vrai dire c'est un débat récurrent qui dure depuis des années, avec souvent les mêmes intervenants et les mêmes arguments!;) En vingt ans d'astronomie j'ai pu observer de nombreuses fois dans de nombreux instruments, et dans des conditions variées. Et je peux dire que mes meilleurs souvenirs d'observations, ce n'était pas toujours avec les instruments les plus gros, mais toujours avec les meilleures conditions d'observation. La qualité optique et mécanique du matériel est primordiale, mais plus encore, ce qui compte, c'est que le matériel doit être adapté à ce qu'on observe et à la manière d'observer. Un bon gros newton de haute qualité utilisé dans un superbe site c'est l'idéal, mais ce n'est malheureusement pas une réalité universelle. Mon T500 est de bonne qualité et me montre des choses incroyables, mais étant donné son poids et son encombrement, et le fait que je dois faire pas mal de voiture avant de trouver un bon site, et qu'il est difficile de prévoir quelque chose à l'avance car j'habite dans une région où le temps est capricieux, il ne sort finalement qu'une ou deux fois par an. Et là, je dis merci aux lunettes (achro ou apo) car sans elles je n'observerais au final que très rarement! Parfaitement adaptées à l'observation sur un balcon, sorties en 30 secondes, mises en température en quelques minutes, et déjà d'énormes possibilités (qui a déjà observé 200 objets du ciel profond dans une 60 mm?). Pour en revenir à la Lune, mon site d'observation principal permet rarement d'exploiter tout le potentiel d'une lunette de 5 pouces. Guetter des détails subtils pendant des heures, qui n'apparaitrons que quelques secondes avant de disparaître aussi vite qu'ils sont apparus, çà ne botte pas tout le monde.
  21. La comète 46 P/Wirtanen en visu

    Oui mais c'est trop tard maintenant, car le temps que la Lune disparaisse à nouveau, la comète sera devenue bien moins brillante, non?
  22. La comète 46 P/Wirtanen en visu

    J'ai eu la chance de pouvoir l'observer plusieurs fois cette semaine mais dans de mauvaises conditions (lampadaires allumés, passages nuageux). Aux jumelles 11x80 sur pied, c'est une boule floue de magnitude 5-6 et d'un diamètre apparent de 1/2-2/3 de celui de la pleine lune, plus brillant au centre qu'aux bords. En vision décalée, il m'a semblé voir le centre tel une petite étoile. Je voudrais bien essayer à la lunette de 120 mm de voir davantage de détails, avant que la Lune ne devienne gênante, mais vu les prédictions météo ça semble mal barré.
  23. Bonsoir! A l'automne 2006 j'avais acheté ce tube sur les PA d'Astrosurf. Seul le tube était vendu, la monture étant cassée (étonnant!).Je vous avais conté à l'époque l'épisode du déballage:le transport par la Poste ne s'est pas fait délicatement, le miroir du renvoi coudé était en miettes et la bague du porte-oculaire était litérallement défoncée. Je n'insiste pas d'avantage sinon je vais encore m'énerver!J'ai acheté des colliers pour installer la lunette sur une EQ 3. Optiquement la lunette est bonne,surtout pour le prix, malgré que la correction chromatique soit imparfaite et qu'à f/11 il y a moyen de mieux faire! (étoiles brillantes légèrement violettes lorsque l'on défocalise) Avec un grossissement de 125X les étoiles doubles epsilon de la Lyre sont dédoublées. Le grossissement de 125X est obtenu avec un "plössl" Televue de 8 mm et s'avère être le bon grossissement en onservation planétaire, quelque soit le grossissement.Saturne montre la division de Cassini dans les anses des anneaux ainsi qu'une bande équatoriale. Lors d'une nuit de faible turbulence je suis monté à 208X (Nagler 4,8). Belle image mais pas de détails supplémentaires par rapport à 125X.Jupiter montre bien sa bande équatoriale principale ainsi que l'assombrissement d'un de ses pôles avec en plus quelques nodosités, malgré la turbulence due à la faible hauteur au-dessus de l'horizon. Et pas de chromatisme remarqué!Mécaniquement c'est de la Mearde, la mise au point,évidemment pleine de jeux, décale l'alignement optique lors de la mise au point. Réaliser des photos au foyer ou par projection relève de l'exploit! (mais j'ai réussi ) En conclusion je suis plutôt satisfait de cette lunette, malgré le mécanisme de mise au point pitoyable. Je m'en sert non seulement pour faire de la photo, mais aussi et surtout comme un instrument secondaire lorsque j'ai la flemme de sortir mon dobson de 250 mm. A rechercher sur le marché de l'occasion mais tester avant, Meade est connu pour ses irrégularités dans la qualité de fabrication. www.astrosurf.com/danslalune/materiel
  24. Je n'ai pas tout lu et j'espère que le sujet a déjà été abordé car on est quand même sur un forum d'astronomie. Depuis quelques temps, la rubrique d'observation du ciel a disparu de Science et Vie! Une honte! 2 pages c'était de trop? Une bonne raison pour ne plus l'acheter!
  25. L'astronomie est tellement marginalisée que çà fait toujours plaisir d'en entendre parler là où on ne s'y attendait pas. Par contre, ce qui me gêne un peu avec ce Nissan, c'est que çà entretient le mythe débile de l’astronomie chère auprès du grand public. Le cycle est génial, mais ne s'agit-il pas d'un montage? Je sais que pour tout ce qui touche à la conduite ils sont oufs là bas, mais quand même, je ne suis pas sûr que le cycle puisse supporter le poids des tubes (ainsi que les contrepoids et l’hypothétique monture). Mais l'idée est vraiment géniale!