Colmic

Member
  • Content count

    3318
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3
  • Country

    France

Everything posted by Colmic

  1. Ben, c'est pas d'hier qu'on vous dit qu'il va falloir passer à des focales plus petites Encombrement, poids, plaisir/emmerdement. Evidemment, si vous vous accrochez à vos SC comme une moule sur son rocher Moi ça me va bien cette évolution... Bientôt avec les pixels à 1µ, on fera des images à 1" d'arc d'échantillonnage sur un téléobjectif de 200/2.8
  2. Avis sur Moteur de mise au point ZWO EAF

    Salut Elie, j'ai le ZWO EAF depuis fin juin et j'en suis super-content. Avant j'avais le Robofocus Lakeside (avec raquette de commande + mémorisation + capteur de température + gestion de la MAP en fonction de la température), d'ailleurs je le vends si ça t'intéresse. Toutes les infos ici : http://www.lakeside-astro.com/ Et ici : http://albanbernard.fr/2012/03/lakeside-astro-motorfocus-system-compatible-a-100-ascom/ Je suis passé au ZWO uniquement parce que j'ai investi dans l'ASiair et que seuls les accessoires ZWO sont compatibles avec. Mais j'étais très content de mon Lakeside. S'il t'intéresse, un petit MP
  3. Mon A7s est là - Comment l'utiliser?

    https://www.webastro.net/forums/topic/139011-a7s-retour-dexpérience-en-cp/
  4. Mon A7s est là - Comment l'utiliser?

    https://www.webastro.net/forums/topic/159576-a7s-le-récap/
  5. Mon A7s est là - Comment l'utiliser?

    Perso je n'ai pas trop aimé l'appli. J'avais décidé d'investir dans un Grip (Neewer pour ne pas le nommer) fourni avec télécommande radio. Ca coûte 70 euros et ça comprend : - le grip en lui-même permettant de loger 2 batteries - un jeu de 2 batteries supplémentaires - une télécommande radio / intervallomètre qui fonctionne jusqu'à 50 mètres Les 2 batteries permettent au boîtier de tenir une nuit d'imagerie complète, pendant que l'autre jeu de batteries est en charge. La télécommande sans fil est très pratique, elle fait intervallomètre, elle est toute minuscule. Ici : https://www.amazon.fr/Neewer-Remplacement-Batterie-Vertical-Verrouillage/dp/B01MRIG87U/ref=sr_1_3?keywords=sony+a7s&qid=1570182283&s=photo&sr=1-3
  6. Bonjour à tous, bon ben voilà, j'attendais depuis des jours l'arrivée de ma caméra de guidage pour pouvoir tester l'ASiAir, c'est fait !! Voici donc mes toutes premières impressions après une soirée d'essais... Tout d'abord qu'est-ce que l'ASiAir ? C'est un petit boîtier Raspberry/Tinkerboard qui embarque un OS Linux + des softs astro basés sur le projet indilib.org. Ce boîtier est muni d'une carte micro-SD contenant les logiciels et pouvant enregistrer les images, de 4 ports USB2.0 (pour y raccorder caméras imageur et guidage, roue à filtres, moteur de mise au point, monture), et d'une connexion Wi-Fi pour être piloté depuis une tablette, un smartphone ou un PC. Vous trouverez quelques autres références disponibles telles : Astropibox, Nafabox, stellarmate, etc.. Lectures intéressantes sur le sujet : https://www.webastro.net/forums/topic/154988-contrôle-setup-astrophotographie-nomade/ https://www.webastro.net/forums/topic/171122-nafabox-version-32/ Certaines de ces solutions sont gratuites (en dehors de l'achat de la Tinkerboard), d'autres sont payantes (Stellarmate, Astropibox, ASiAir). L'aSiAir est à 199 euros habituellement (190 chez P.A). Mais alors, quels sont les avantages de l'ASiAir ? Toutes les solutions proposées plus haut sont basées sur le socle INDI, contenant les outils astro Kstars, Ekos, etc.., avec une interface Linux. La grosse amélioration de ZWO a été de développer entièrement une interface iOS ou Android qui prend en charge l'ensemble de ces softs, avec une facilité d'utilisation déconcertante. Le point négatif, c'est que ASiAir n'accepte que les produits ZWO : caméras, roues à filtres et bientôt son nouveau moteur de mise au point. Je vous invite à découvrir ces 3 vidéos qui expliquent très bien le fonctionnement de l'ensemble : Qu'est-ce qu'il est capable de faire ? ASiAir est capable de gérer entièrement une soirée de prise de vue en pilotant : - caméra imageur ZWO - APN Canon et Nikon - roue à filtres ZWO - moteur de mise au point ZWO (quand celui-ci sortira en juin) - monture (toutes les montures reconnues par Indi le sont également ici, soit la quasi-totalité des montures du marché) Il peut enchaîner plusieurs séries d'images, par exemple 50xL puis 20xR, 20xV et 20xB, puis ordonner à la monture de se parker et étindre l'ASIAir. Il peut gérer le dithering automatique entre les poses. Et le tout à distance, par Wi-Fi, depuis une tablette ou un smartphone !! ASiAir est fourni avec une micro-SD de 32Go, les câbles qui vont bien, un bloc convertisseur 12V/5V, des velcros pour le coller sur l'instrument. Première soirée de tests J'ai fini de récupérer hier l'ensemble des pièces ZWO manquantes. Hier soir le ciel était clair, j'ai donc décidé de tester tout ce beau monde depuis mon jardin qui se trouve à 3km du périph nord de Paris, autant dire sous un ciel des plus pourris Le matériel est le suivant : - monture Takahashi EM200 Temma2 - Lunette Takahashi FSQ106 au foyer - caméra imageur ASI183MM pro - caméra de guidage ASI290 mini - roue à filtres ZWO EFW-mini (5 filtres) - diviseur optique ZWO AOG - boîtier ASiAir Voici l'ensemble complet, monté à l'arrache vite fait dans le jardin. Par la suite, je ferai des jolis tresses de câbles J'ai donc commencé par brancher l''ASiAir directement à : - la monture via le câble USB-RS232 fourni - la caméra imageur ASi183 - la caméra de guidage ASi290 mini - la roue à filtres J'allume la tablette (Une Galaxy Tab A), j'ai installé au préalable l'application ASiAir directement depuis le Play Store, et je la lance. L'application va paramétrer automatiquement le Wi-Fi pour trouver le nom réseau de l'ASiAir, puis elle reconnaît automatiquement les caméras et la roue ZWO. Je découvre l'interface, je n'ai pas lu la notice volontairement pour me faire une idée de l'ergonomie et je dois dire que cette interface est vraiment USER-friendly Tout est bien foutu, tombe sous le sens, et pourtant c'est en anglais, mais les icônes sont faciles à comprendre. C'est simple comme une tablette en somme ! Et le tout piloté par le doigt Je commence par me familiariser avec la caméra imageur. On a 3 options pour elle : focus pour l'aide à la mise au point, Preview pour le cadrage et juger l'image, et enfin Autorun pour lancer les séries de poses. La fonction Focus est basée sur la FWHM de l'étoile, c'est ce qu'on trouve un peu partout sur la plupart des logiciels de prise de vue. Ensuite je vais paramétrer le dialogue avec la monture. A ce moment, je ne maîtrise pas encore les subtilités de l'application. Par exemple, j'aurais pu activer le GPS de la tablette, il aurait alors pris automatiquement les valeurs latitude, longitude, date et heure. Je ne l'ai vu qu'après en lisant la notice. La Taka est parfaitement reconnue, je peux la piloter depuis les 4 boutons présents à l'écran. Plus du tout besoin de la raquette ! L'autoguidage est piloté non pas depuis le port ST4 mais directement depuis le port RS232. Je passe ensuite sur Skysafari pour aligner la monture, et tout le reste pourra se faire directement depuis l'App de l'ASiAir (Choose Object et Goto). Je fais quelques tests de plate-solving, ça fonctionne parfaitement et réaligne automatiquement la monture sur Skysafari. Je lance ensuite l'autoguidage, qui est basé sur l'interface de PHD2, je ne suis donc pas dépaysé. Je pointe une étoile, j'appuie sur le bouton guidage et il fait automatiquement la calibration puis démarre l'autoguidage. A noter que l'ASiAir gère parfaitement le dithering entre les poses. On peut paramétrer le décalage en pixels et le temps de stabilisation avant de reprendre les poses. Voici une image de l'écran. On y voit l'image de M51 (pris juste au-dessus de Paris, ne m'en veuillez pas !!), le graphe d'autoguidage, et des infos comme la température du capteur, l'histogramme de l'image, etc.. Résultat de 10 poses de 60s au gain maxi, avec filtre L : bon c'est pas terrible hein ? Bah je suis déjà content de sortir ça à 3 km de Paris Je passe ensuite aux choses sérieuses. Je définis les filtres de la roue à filtres et je peaufine les paramétrages divers. Un essai sur M57, avec 2 poses de 180s en halpha avec retrait des darks de 120s (d'où la surcorrection sur l'ampglow à droite) : Je termine enfin la soirée par une série de 20 poses de 120s en Halpha sur NGC6888, suivis automatiquement par 10 darks. Et le tout en visualisant l'ensemble sur la tablette depuis mon lit bien au chaud !! Ce soir j'ai récupéré les images directement sur mon PC depuis le Wi-Fi en me connectant à l'ASiAir (mais il est possible aussi de transférer le contenu de la micro-SD) et réalisé un traitement rapide sous SiriL. 20 images de 120s en halpha, 20 darks. Aucun flat ni offset. Bon c'est pas l'image du siècle bien sûr, c'est pris juste au-dessus de l'horizon de Paris, mais le filtre halpha fait quand même des miracles ! Conclusion : Alors là je dois dire que cet ASiAir va au-delà de mes espérances. Le couple ASiAIR + Skysafari est fantastique ! Et le tout sans fil, bien au chaud Dans quelques semaines sortira le moteur de MAP ZWO qui est déjà pris en charge par l'ASiAir, on aura alors un ensemble entièrement autonome piloté à distance depuis la tablette. Tout est très simple à paramétrer pour un néophyte, En une soirée seulement, sans prendre connaissance de la notice, j'ai pu sortir une image avec autoguidage, dithering et pilotage de la monture + plate-solving. Je vais maintenant me pencher à fond sur les différents manuels disponibles sur le site de ZWO pour voir un peu plus les quelques petites subtilités (comment reprendre une pose le lendemain grâce au plate-solving par exemple) A noter que l'ASiAir pilote maintenant depuis la dernière version les APN Canon et Nikon, ça serait bien si ZWO prenait en compte le pilote ASCOM du A7S pour l'intégrer également, je pourrais alors revendre le Lacerta M-GEN En tout cas mon boîtier SkyBT ne me sera plus d'aucune utilité puisque l'ASiAir se comporte comme un SkyFi (qui est sensiblement au même prix d'ailleurs !) pour piloter la monture depuis SkySafari...
  7. Premiers essais avec l'ASiAir

    Salut, ya une nouvelle version en béta-test pour le moment. Je ne l'ai pas encore installée ni testée, je ne sais pas quelles sont les nouveautés. Je regarde et je vous tiens au jus.
  8. Une nouvelle guerre approche !! l'IMX455 C'est le même capteur Sony que le fameux IMX411 de 150 millions de pixels mais décliné ici en version 24x36mm. 49ke sans binnong, 196ke en Bin 2x2 16 bits (enfin !) entre 1e et 2.3e de bruit de lecture Pixels de 3.76µ, mono ou couleur 60 millions de pixels Prix encore inconnu, ZWO dit : : "i'm sure the price will be good compare with CCD"... Et plus loin :" Price between $4k -5k" La caméra parfaite pour une FSQ !!
  9. A7s mais encore ? plus Asi Air

    Salut Gégé, tu peux utiliser les 2 en fait, c'est ce que je fais avec mon ASiair. Skysafari est compatible avec le boîtier de l'ASiair, en Wi-Fi. Moi j'ai toujours les 2 applications d'ouvertes sur ma tablette et je switche de l'une à l'autre. Comme dit plus haut, le logiciel de l'ASiair peut pointer n'importe quel objet Messier, NGC ou IC. Mais quand tu as un objet qui n'est pas dans cette liste (les VdB ou les LdN par exemple), là je passe sur Skysafari pour les pointer. Idem pour les étoiles, c'est un peu ce qui manque dans l'App de l'ASiair, ils pourraient rajouter les étoiles principales, histoire de les pointer pour faire la MAP par exemple, ou pour vérifier que la monture pointe au centre. Bref, l'ASiair est autonome, mais j'aime bien quand même pointer mes objets avec Skysafari, ça me permet de faire le cadrage etc.. Pour ta dernière question : non aucun logiciel supplémentaire n'est nécessaire.
  10. Non c'est bien 5000$ chez QHY et 3999 chez ZWO. A mon avis, les prix ne vont pas en rester là, QHY va devoir baisser ses tarifs pour être compétitif.
  11. Bah si t'es prêt à payer le double A mon avis le même capteur chez Moravian, ça va faire une caméra proche des 8000 euros.
  12. Le 7SIII sera au minimum à 3000 euros, peut-être même 3500 euros, à sa sortie. Alors oui, le capteur sera sans doute aussi sensible sinon plus sensible avec à n'en pas douter des pixels plus petits. Mais alors le prix va en calmer plus d'un. Annonce prévue vers novembre 2019. Un A7S d'occase, ça se négocie sous les 1000 euros de nos jours.
  13. Salut, Il existe un script Astronomy Tools qui te permet de colorer du Ha ou du OIII directement, sur la couche monochrome. Le rendu est plutôt sympa.
  14. Binning cmos/ccd

    Jérôme, depuis un petit moment tu prends un malin plaisir à vouloir à tout prix dézinguer cet IMX455 alors qu'on n'a pas encore vu la moindre image astro avec T'as une 11k à refourguer ou quoi ?
  15. utilisateurs de RH200 f/d3

    Salut fils, c'est bon t'as réussi ? Quelle chienlit ce truc !! Au final j'aime bien ma FSQ + réducteur
  16. Et bien évidemment l'échantillonnage adéquat, donc un capteur adapté
  17. Oui. C'est pour cela que moi je préfère raisonner en terme de palliers de résolution. Je pense qu'il existe des palliers et pour passer d'un pallier à un autre, seul le diamètre compte (et la focale qui en découle pour résoudre l'objet). Par exemple : M31 Objectif 135mm : pas de détail particulier dans la galaxie, on voit bien les bras FSQ106 et A7S : on commence à deviner les plus grosses étoiles individuelles de M31 FSQ106 et ASI183 : on voit les grosses étoiles individuelles plus qu'on ne les devine A ce stade, un 200mm ne fera pas forcément mieux. Maintenant si je passe au C11 (image de Christian) + KAF3200 : on détaille induviduellement les étoiles de NGC206 A ce stade, pas de nouveau pallier notoire à attendre jusqu'à un diamètre de 600mm ou 1000mm pour commencer à faire de la photométrie sur les céphéides de M31 et calculer la distance avec la constante de Hubble Image au T1000 de Caussols, par Serge : on voit toutes les étoiles individuelles de M31
  18. Pour moi le prix n'entre pas en ligne de compte. Déjà parce qu'on parle de passion. D'autre part parce que le setup léger ne sera pas forcément moins cher. dans mon cas, certes la caméra est moins chère, de même que peut-être la monture, mais l'optique (FSQ) doit être à la hauteur pour remplir les conditions, sinon la comparaison s'effondre.
  19. Et encore, tu as comparé le même instrument avec un diaphragme. Tu auras des résultats encore plus disparates si tu compares - un C11 avec tous ses défauts intrinsèques (lame, qualité de l'ensemble optique, collimation, etc..) + le réducteur qui ajoute encore des défauts - une APO de 100 avec toutes ses qualités intrinsèques, un strehl qui approche les 100%, sa meilleure tenue à la turbulence (du coup la tâche de diffraction s'étale un peu moins avec le temps de pose) etc.. Au final, vous pourrez tourner la question dans tous les sens, on en reviendra toujours à mon précepte de base : Plaisir. Emmerdement. A chacun de placer ses curseurs. Amen
  20. J'ai pas Excel ici à la maison Sinon effectivement j'aurais pu le faire On peut le passer en google doc ?
  21. Merci @jean dijon pour ces infos intéressantes. Pourrais-tu refaire tourner ton modèle en prenant ces paramètres : - C11 280-F/7 + pixels 6.8µ - FSQ 106-F/5 + pixels 2.4µ D'abord avec un seeing autour de 3" d'arc (ce que j'ai dans la Drôme dans le meilleur des cas, flanc de montagne oblige), puis avec un seeing de 1.8" (ce que Christian a régulièrement chez lui). On considèrera les QE des 2 capteurs identiques même si le Kaf3200 est quand même plus sensible que l'IMX183 Merci d'avance.
  22. Merci Si tu cliques sur les images pour avoir les full, tu as toutes les infos dans le nom du fichier : 2 heures pour M101 en poses de 120s 1h12 pour NGC4725 en poses de 60s 1h18 pour M33 en poses de 180s 2 heures pour NGC6888 en Ha6nm en poses de 180s Donc on n'est pas non plus sur des poses conséquentes, mais encore une fois, moi c'est le rapport plaisir/emmerdement, donc jamais j'irai poser plus d'une nuit complète sur un objet. Mon record personnel ça doit être 5 heures grand max La 1. n'est pas réellement un problème. Tu poses plus longtemps, ok. Et ceci est surtout valable en narrowband, d'ailleurs à l'avenir je shooterai à F/3.6 en narrowband pour éviter des poses trop longues (passé les 10 minutes de pose, l'ampglow du 183 se retire difficilement au pré-traitement). La 2. est valable à mon sens en poses courtes. En poses longues le seeing dicte sa loi et il n'y a pas non plus des années-lumières de différence entre des images au T300 et celles à la 106. Ici en France sous un ciel modeste j'entends. D'ailleurs à ce sujet j'ai bien senti la différence entre des images faites sous un bon seeing en Vendée chez mon pote @vigon un soir de pleine lune en août dernier et mes dernières images à flanc de montagne sous un seeing assez immonde malgré le SQM de 21.5. Ici ce n'est pas le diamètre qui dictait sa loi mais bien le ciel. Et je pense que c'est aussi la raison pour laquelle @christian_d obtient d'excellents résultats malgré son SQM modeste de banlieue lilloise, il a généralement un seeing qui me laisse rêveur. Et là, la 106 ne peut alors plus lutter avec le C11. Encore une fois, la question n'est-elle pas de se faire plaisir avant tout ? Avec le moins d'emmerdement possible ? Après, certains prennent du plaisir avec l'emmerdement maximum, du moment que les résultats sont à la hauteur de cet emmerdement Le tout c'est de savoir bien placer son propre curseur d'emmerdement pour une exigence de résultat donnée...
  23. Salut, je me suis posé les mêmes questions l'an dernier, à savoir : - ma FSQ106 sur A7S ne me suffit pas pour faire de la galaxie ou de la NP avec une résolution suffisante - du coup dois-je acheter un autre setup et conserver le A7S ? - ou bien conserver la FSQ et acheter une autre caméra pour obtenir un échantillonnage plus fin ? Dans ma réflexion, un détail a son importance : mon rapport plaisir/emmerdement. Comme mentionné plus haut, l'emmerdement augmente lui aussi avec le carré du diamètre : monture plus grosse, équilibrage, poids de l'ensemble, transport, etc.. Et quand on est nomade, ce n'est pas rien... Donc au final, j'ai conservé la FSQ106, acheté un diviseur optique et une 183. J'échantillonne à 0.93" par pixel. Les résultats, bien que modestes, me suffisent amplement. Je peux maintenant tout faire avec un seul setup : du grand champ, des nébuleuses planétaires et des petites galaxies, et le tout avec seulement 530mm de focale et un setup très léger. Le seul truc effectivement, c'est le temps de pose en narrowband qui devient important pour obtenir un bon RSB. Sur les galaxies en L ça se ressent moins. La question qu'on peut se poser c'est : par rapport à ces images, à partir de quel diamètre on gagnerait un gros pallier de résolution ou de détection ? Et d'ailleurs pour nous autres amateurs, quel serait ce pallier ? Qu'est-ce qu'un 200/400/600mm ici afficherait que la 106 n'afficherait pas ?
  24. Bonsoir, bon ben voilà, Chavadrôme 2019 c'est déjà fini ! Pour ceux qui souhaiteraient plus d'information au sujet de ce séjour, c'est ici : Si vous êtes intéressés pour participer l'an prochain, ce sera du 15 au 22 août 2020. Le bilan de cette année est très positif, avec 7 nuits claires et une nuit bonus vendredi 30/08 pour faire la mise en station et les réglages A ce sujet, la nouvelle version de l'app de l'ASiair possède un outil d'alignement polaire très simple à utiliser et très précis. Voici quelques premières images traitées aujourd'hui. Matériel : ASI183MM pro sur ASiair sur FSQ106 sur EM200 Temma2 Roue à 5 filtres ZWO-mini, filtres Astronomik 6nm, mise au point motorisée ZWO EAF Guidage ASI290 mini sur ASiair Réglages : Gain 270, poses de 180s Traitement SiriL + CS5 Cliquez sur les images pour obtenir les full. - IC63 le fantôme de Cassiopée : 59 x 180s en Ha - NGC7635, la bubble nebula + amas ouvert M52 : 50 x 180s en Ha Version couleur avec 20 x 180s de OIII ajoutées aux 50 x 180 de Ha du dessus NGC281, Pacman nebula : 20 x 180s en Ha Et version couleur avec 20 x 180s de OIII ajoutées aux 20 x 180s de Ha du dessus IC405, Flaming Star nebula : 12 x 180s en Ha M33, galaxie du Triangle : 26 x 180s à gain 111 en L M1, nébuleuse du Crabe : 17 x 180s en Ha IC1396, nébuleuse de la Trompe d'éléphant : 30 x 180s en Ha Et pour finir une petite tête de cheval, Barnard 33, en seulement 9 x 180s en Ha. Vivement cet hiver...