Colmic

Member
  • Content count

    2877
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3
  • Country

    France

Everything posted by Colmic

  1. Une nouvelle guerre approche !! l'IMX455 C'est le même capteur Sony que le fameux IMX411 de 150 millions de pixels mais décliné ici en version 24x36mm. 49ke sans binnong, 196ke en Bin 2x2 16 bits (enfin !) entre 1e et 2.3e de bruit de lecture Pixels de 3.76µ, mono ou couleur 60 millions de pixels Prix encore inconnu, ZWO dit : : "i'm sure the price will be good compare with CCD"... Et plus loin :" Price between $4k -5k" La caméra parfaite pour une FSQ !!
  2. Retours sur extender pour FSQ-85

    Salut Patrice, je sais pas dans quel coin tu es, mais si t'es pas trop loin de la région parisienne, je pourrais te prêter mon Extender Taka et mon extender Canon 1.4x, pour que tu te fasses toi-même une idée. Perso j'ai été déçu par la tronche des étoiles avec l'extender Taka, et ça me fait mal de le dire compte-tenu de son prix ! En revanche j'ai été très agréablement surpris par la qualité des images avec l'extender Canon. Pendant que j'écris, je suis même en train de me demander si c'est bien un Canon que j'ai, je me demande même si c'est pas une autre marque ? EDIT : c'est un Kenko : https://www.beanico-photo.fr/2018/06/09/test-du-kenko-1-5x-teleplus-mc-dg/ et visiblement c'est un des meilleurs du marché, et pas cher en plus...
  3. La dernière conditionne la première : - l'Altair 183, donc capteur CMOS, exige impérativement un dithering pour donner de bons résultats. - le soucis c'est qu'effectivement tu ne pourras pas piloter le dithering à partir du Lacerta puisque rien n'est prévu pour piloter autre chose qu'un APN, à moins que j'aie raté un truc. Il faudrait voir s'il y a moyen de piloter le Lacerta depuis une appli windows, et synchroniser le dithering avec l'appli qui pilote la caméra. Il me semble avoir vu que APT pouvait gérer le Lacerta, à voir s'il peut aussi gérer son dithering. Dans le cas contraire, tu vas devoir te séparer du Lacerta pour le remplacer par une caméra de guidage couplée à PHD2 (actuellement le 290 a ma préférence, pour 300 euros environ). Le RASA oui, super, maintenant si tu as un 183 monochrome, tu vas avoir un soucis : tu ne pourras pas monter de roue à filtres. A moins de ne faire que du noir et blanc, ou prendre un 183 couleur, ou encore de monter un tiroir à filtres mais tout devoir faire en manuel.
  4. quelle bague Canon EF vers Sony E ?

    Si c'est pour aller avec un A7S ou autre full frame, le T2 ne passe pas. Il faut du T2 grand champ (M48 ou M54 chez Taka).
  5. quelle bague Canon EF vers Sony E ?

    En astro, évite la Commlite. J'en ai une et elle provoque de gros reflets sur le capteur quand il y a des étoiles assez brillantes hors champ. Prend plutôt la Viltrox, elle est bien mate à l'intérieur. Regarde chez Mamazone Sinon chez Taka ils font une bague T grand champ Sony E calibrée spécifiquement pour le matos Taka. 157 euros la bague quand même !! A coupler avec le CA35 spécial FS60.
  6. Si tu binnes 2x2, même logiciel, ça revient à avoir un pixel de 7.5µ. C'est surtout intéressant dans le cas où ton échantillonnage est trop important en natif. Mais tu ne gagnes rien d'autre, à part une vitesse de lecture plus rapide. @candrzej binne 2x2 systématiquement avec son ASI183 sur son 320. Tu peux aller voir ses résultats. Sur le 455, ils annoncent : 196ke- en bin2 = 49ke- x 4
  7. 196ke en bin 2x2, pixels de 7.5µ, pas si mal. Sinon la roadmap Sony : On voit qu'ils ont effectivement prévu de décliner ce capteur en APS-C : IMX571 Il serait pas mal du tout pour les petits budgets. En remplacement du Panasonic de l'ASI1600. 26Mpixels avec les mêmes carac que les grands frères, ça donnerait bien. D'ailleurs QHY vient juste de le mettre au catalogue : QHY268
  8. Bien moins de temps que pour prendre en main Pix D'autant plus qu'avec les scripts APN, c'est un jeu d'enfant : - tu cliques sur Scripts - tu sélectionnes le script qui va bien (avec Drizzle et correction cosmétique pour le A7S) - tu vas te mater un film ! - pour 300 images, en drizzle, c'est environ 1h30 (avec le même proc et la même RAM que toi)
  9. Salut, plusieurs problèmes en perspective pour moi : - comment tu comptes faire du dithering avec le Lacerta et une caméra astro ? Le Lacerta peut piloter un APN directement, mais pour une caméra ça veut dire qu'il faudrait piloter le Lacerta directement depuis le PC, du coup une simple caméra de guidage sera nettement moins chère - les pixels de 2.4µ du 183 vont t'obliger à binner 2x2 la plupart du temps à 1000 de focale. Et le binning logiciel des Cmos n'a aucun intérêt à part accélérer la vitesse de lecture A mon sens, si tu tiens absolument à conserver ce capteur, il faudrait rester autour de 750mm de focale au max. Au-delà de cette focale, autant partir sur une ASI1600.
  10. Salut, je suis allé voir tes images sur Astrobin. Ya de très belles choses. Maintenant effectivement, tu peux laisser tomber DSS pour SiriL, tu ne t'en porteras que mieux. Mon tuto est ici : http://www.astrosurf.com/colmic/Traitement_SiriL/Traitement_complet_APN_SiriL_Photoshop.pdf Pour la trame, comme mentionné plus haut par Christian, pas d'autre choix que de faire du dithering avec le A7S, c'est incontournable.
  11. Bonjour à tous, comme promis la semaine dernière, voici les résultats de mes tests de la version refroidie de la 183M, pendant une semaine dans la Drôme. Comme pour la 183M, cette version m'a été prêtée par Skyvision pour test comparatif avant achat. Pour rappel, le test réalisé précédemment sur la 183M : Cette caméra possède le même capteur IMX183 monochrome que la Zwo ASI183MM à savoir : 5440 x 3648 pixels de 2.4µm soient 20 millions de pixels un capteur de 13x9mm (diagonale de 16mm) 17.5 images/seconde en mode full avec possibilité de faire du ROI à vitesse bien plus élevée images RAW 12 bits et vidéo SER 12 bits Voir le test de Christian Buil au sujet de ce capteur : http://www.astrosurf.com/buil/asi183mm/ Ses particularités : elle possède un ventilateur de refroidissement à vitesse variable elle possède un module Peltier pour le refroidissement du capteur capable de descendre à -45° sous l'ambiance le hublot de protection est entouré de résistances chauffantes pour éviter la buée une sonde donne la température du capteur elle dispose de 2 sorties USB2.0 permettant de piloter roue à filtres et caméra de guidage par exemple elle possède un dispositif de réduction de l'amp-glow (luminescence due à un composant électronique qui "rayonne" sur le bord du capteur) le hublot avant est traité anti-IR/UV elle est de couleur fuchsia (oui je sais, on m'a dit qu'elle était pas vraiment rose !!) Elle est livrée avec : un nez 2 pouces avec filetage femelle M48 (filetage M42 femelle de base), un cable USB 3.0 de 1m40, une cartouche de dessicant interne et une de rechange, un bloc d'alimentation 220V/12V pour le refroidissement, le logiciel Altair-Capture qui permet de gérer les prises de vue, vidéo et même de faire du visuel assisté grâce à des fonctions d'empilement, suppression de dark et flat à la volée, une licence d'un an du logiciel Sharpcap pro, en option, une valise renforcée type Pelicase à 30 euros. Son prix : 1260 euros chez Skyvision. La semaine dernière j'ai profité de 4 nuits claires dans la Drôme entre le 30 mars et le 7 avril pour tester cette caméra sur ma FSQ106. Là encore je me suis concentré sur le ciel profond, en poses longues uniquement. Matériel utilisé : FSQ106, diamètre 106mm, focale 530mm, au foyer (F/5) Monture EM200 avec pilotage depuis Skyfari via module bluetooth SkyBT Autoguidage à l'aide d'une caméra Altair GPCam 290M derrière un diviseur optique ZWO AOG, pilotée par PHD2, pour toutes les images visibles ici. PC portable ASUS Gamer pour piloter les caméras, la roue à filtres et le focuser la caméra Altair Hypercam 183M Pro Tec le logiciel SharpCap pro 3.2 en mode live-stacking avec gestion du dithering SiriL 0.9.11 pour l'empilement des images Photoshop CS5 pour la finalisation Voici une image du montage sur la lunette : Montage avec réducteur 0.73x et roue à filtres ZWO : Et un aperçu des bagues utilisées avec le diviseur optique et la roue à filtres ZWO : Avec la FSQ106, à F/5 l'échantillonnage sur cette caméra est de 0.93" d'arc par pixel. Cette caméra permet donc de s'attaquer à des galaxies de taille modeste avec seulement 530mm de focale, comme vous allez le voir... Pour toutes les images qui vont suivre, le gain a été réglé sur 400 dans SharpCap pro, ce qui correspond au gain unitaire (e/ADU = 1) : L'offset a été réglé sur 200 dans SharpCap Pro (black level). Le refroidissement a été positionné sur -15°C, en-dessous de cette température le gain n'est plus vraiment perceptible. Voici un dark de 300 secondes à -15°C et à gain 25 sous Altair Capture, ce qui correspond à 2500 sous SharpCap, une valeur de gain beaucoup trop élevée : Ce dark de 5 minutes montre un amp-glow assez présent mais qui se retire très bien au traitement. Comme vous le verrez ci-dessous, sur des poses de 120 et 180 secondes, on ne voit plus aucun résidu d'amp-glow après traitement. Premier soir : Très belle nuit ce samedi avec une bonne transparence et une turbulence relativement faible. Après quelques galères à essayer d'utiliser le réducteur de focale (le prisme du diviseur optique générait un gros vignetage dans le coin supérieur droit), je me suis résolu à le retirer dans la nuit et à n'utiliser la caméra qu'au foyer F/5. Le trio du Lion pour commencer. M65, M66 et NGC3628. 55 poses de 60 secondes. Cliquez dans l'image pour obtenir la full : M101 dans la Grande Ourse. 60 poses de 120 secondes. Cliquez dans l'image pour obtenir la full : Second soir : Encore une belle nuit dimanche mais quelques cirrus sont venus gâcher la seconde partie de nuit. M58 et les galaxies Siamoises NGC 4567-68 dans la Vierge. 25 poses de 60 secondes. Cliquez dans l'image pour obtenir la full : NGC4725 et son compagnon NGC 4712, accompagnées de la belle NGC 4747, dans la Chevelure de Bérénice. 72 poses de 60 secondes. Cliquez dans l'image pour obtenir la full : En seconde partie de nuit, M51 quasiment au zénith, avec des passages de cirrus qui ont provoqué quelques halos sur les étoiles brillantes. 78 poses de 60 secondes. Cliquez dans l'image pour obtenir la full : EDIT : avec une version couleur LRVB pas terrible du tout, les couches R, V et B ayant été faites le lendemain au moment où les nuages arrivaient... liquez dans l'image pour obtenir la full : Pour finir la nuit, un test en Halpha et en OIII (filtres Astronomik 6nm), sur NGC6888 la nébuleuse du Croissant, avec 15 poses de 180 secondes par couche. On aperçoit légèrement la petite bulle de savon en bas à gauche de l'image sur la full. Montage HHO sous SiriL : Cliquez dans l'image pour obtenir la full : Troisième soir : Après 3 nuits de disette avec pluie et même 5cm de neige dans la nuit de mercredi, la nuit de jeudi s'annonçait providentielle ! Malheureusement le mistral a bien soufflé en première partie de nuit, avec une turbulence infernale. M81 et M82 dans la Grande Ourse. 40 poses de 120 secondes. Les étoiles sont bien empâtées. Cliquez dans l'image pour obtenir la full : J'ai tenté d'y ajouter les couches RVB en seconde partie de nuit, mais pour le moment je n'arrive pas à les aligner correctement sous SiriL. EDIT : j'ai réussi à aligner tout ce beau monde... Mais le résultat n'est pas terrible, les couches RVB étant encore plus empatées que la L. Enfin vous jugerez vous-mêmes : Cliquez dans l'image pour obtenir la full : Quatrième soir : Pour terminer la semaine, une dernière nuit vendredi avec encore pas mal de turbulence et une transparence médiocre. Les nuages sont arrivés vers 1 heure du matin pour ne plus repartir... M63 le Tournesol dans les Chiens de chasse. 37 poses de 120 secondes. Cliquez dans l'image pour obtenir la full : NGC4565 la galaxie de l'Aiguille dans la Chevelure de Bérénice. 13 poses de 120 secondes. Cliquez dans l'image pour obtenir la full : Et juste avant que les nuages n'envahissent tout le ciel (et provoquent les halos sur les étoiles brillantes), M108 et M97 dans la Grande Ourse. 15 poses de 120 secondes. Cliquez dans l'image pour obtenir la full : Conclusion personnelles : Tout d'abord, je suis complètement bluffé de voir ce que peut sortir ce genre de caméra avec seulement 530mm de focale ! Je n'imaginais même pas sortir des détails dans les galaxies Siamoises par exemple. Je pense que ce genre de caméra va permettre à certains amateurs de s'attaquer à des petits objets sans matériel imposant, et de faire par exemple la chasse aux supernovae ! Cette caméra se prend en main très facilement, le logiciel SharpCap pro permet l'empilement à la volée des images avec possibilité d'enregistrement des images individuelles et dithering entre x poses. ShapCap pro permet également de piloter sans soucis la roue à filtres et le focuser motorisé (via Ascom). Pas besoin d'autre logiciel de pilotage. Concernant les images, je vous laisse juger par vous-mêmes La plupart de ces images ont nécessité moins d'une heure de pose au total avec des résultats très encourageants pour un F/D de 5. En noir et blanc, des poses de 120 secondes maxi sont suffisantes pour sortir toutes les extensions et IFN. En narrowband, notamment avec un filtre ha ou OIII de 6nm, des poses de 180 secondes passent très bien. Avec un temps de pose total plus long (environ 3 ou 4 heures), le bruit devrait disparaître complètement et permettre de pousser le traitement encore plus loin. Reste la question : faut-il prendre la version refroidie à 1260 euros ou la version uniquement ventilée à 699 peut-elle suffire ? Si vous n'envisagez pas de narrowband, je pense que la version ventilée suffit amplement pour des poses de maxi 2 minutes, avec un rapport plaisir/emmerdement plus intéressant puisqu'on économise une alimentation et pas mal de consommation due au Peltier. En revanche la version refroidie permettra des poses de l'ordre de 5 minutes avec des darks bien régulés. Il sera alors facile de se créer une banque de darks de 60, 120, 180 et 300 secondes par exemple, à -15°. Un petit mot sur la GPCam 290M : cette caméra est réellement bluffante ! Elle est très très très... très sensible Pour de l'autoguidage sous PHD2, cette caméra m'a systématiquement trouvé au moins 10 étoiles de guidage malgré le petit prisme du diviseur ZWO. Elle dispose d'un port ST4, ce qui m'a permis de piloter l'EM200 sans passer par un pilote Ascom. Pour du Lucky-Imaging en poses rapides, cette caméra devrait trouver des clients. Encore merci à Sébastien de Skyvision pour le prêt des caméras.
  12. Salut, oui j'ai essayé en octobre dernier avec le réducteur, et ça fonctionnait plutôt très bien. Tu trouveras les images sur l'autre test de la 183 non refroidie. Sur ce séjour de début avril j'ai monté le réducteur le premier soir, mais j'ai été confronté à un soucis : la caméra une fois vissée à fond était de travers par rapport au prisme du DO. Et toutes mes images ont un gros vignetage dans l'angle droit. J'ai quasiment tout foutu à la benne mais je crois que j'ai gardé quand même une série sur le trio du Lion. J'essaierai de la traiter ce WE pour vous montrer le résultat. Je pense que le backfocus est pas trop loin de l'optimum. Pour les filtres, des 31.7 suffisent largement, le capteur est petit. Donc des 36 passeront à l'aise. Avec le réducteur, la config c'est ça pour respecter les 72.2mm : PS : pas mal ton site Et belles images, bravo.
  13. Amen ! Plaisir... Emmerdement... Toussa Bon j'ai quelques exemples qui trainent encore, par exemple cet éléphant, avec un mix de 60 poses de 60s et 60 poses de 30s. Sur la full on voit pas forcément la bouillasse. Maintenant je suis presque certain que 180x30s aurait donné la même chose.
  14. ASIAIR et apn ??

    Tu as 2 réglages pour ça dans la fonction dithering de l'ASiAir. Un tuto en parle un peu ici : Pour le relevé de miroir, il me semble que tu peux le paramétrer directement au niveau du Canon, c'est à dire que tu peux lui dire de relever le miroir, et attendre 3 secondes avant de déclencher. En tout cas moi j'avais ça sur mon 7D.
  15. M106 et M104 - Premiers jets

    J'ai donné la réponse plus haut avec photo du boîtier. C'est pas donné (j'ai payé le mien 550 euros, je crois que ça a pas mal augmenté), mais c'est génial. La caméra de guidage intégrée est très sensible, il trouve toujours des étoiles dans le champ ! C'est simple à utiliser, tu pointes une étoiles, tu lances la calibration, et c'est prêt à guider (sur le port ST4). De l'autre côté tu pilotes le A7S directement depuis le Lacerta (via un cable jack vers micro-usb), le nombre de poses, le temps de pose (il faut mettre 33 secondes et laisser le A7S en mode manuel et pas le passer en BuLB surtout), et le Lacerta va gérer l'autoguidage et le dithering entre chaque pose. Concrètement en terme de résultat ça donne ça, je te laisse chercher le bruit et la trame sur la full :
  16. Salut, oui j'ai fait ce genre de tests ya un moment déjà. Maintenant avec le recul, je me dis que jusqu'à F/6 ya pas forcément d'intérêt à le faire sur la quasi-totalité des objets de notre hémisphère ou les 3 sigmas sont largement atteints à 30 secondes de pose. Le seul objet où j'ai été obligé de passer pas cette méthode c'était la nébuleuse des Voiles au Chili, mais faut dire que c'est pas les dentelles ! Maintenant je fais toujours 30s, et j'essaie toujours de faire entre 180 et 300 poses. Au-delà de 300 poses j'ai pas forcément été convaincu par le gain. Si tu es au-dessus de F/6 en revanche, poser plus que 30s a un intérêt certain. Quand je monte l'extender sur la FSQ106 pour faire des galaxies, je suis à F/8 et je vois nettement que 30s c'est pas assez.
  17. M106 et M104 - Premiers jets

    J'avais moi aussi essayé ça. Ca change pas grand-chose, la vraie solution imparable avec les CMOS c'est le dithering, faut pas chercher ailleurs. De plus le dithering (et pas anti-dithering, tu devrais dire anti-trame !) va très nettement améliorer la tronche des étoiles si on utilise une focale courte. Là dans ton cas tu utilises une focale longue donc le gain est moindre. Pour comprendre voir ici : http://www.astrosurf.com/buil/sony7s/index.html
  18. M106 et M104 - Premiers jets

    Pour démontrer le phénomène, c'est pas compliqué : tu rentres ton image dans un soft d'astrométrie et tu regardes comment sont positionnés l'AD et la DEC : Pour ton image : Visiblement ta trame est orientée pile dans le sens de la déclinaison.
  19. M106 et M104 - Premiers jets

    Le dithering, de par la nature aléatoire du bruit, doit lui aussi être aléatoire. Là dans ton cas, la dérive naturelle ira toujours dans le même sens, ce n'est donc pas un vrai dithering aléatoire. Parfois tu le vois, parfois tu ne le vois pas, oui car tes darks seront parfois bons, et parfois pas. Un infime sur-correction ou sous-correction de dark suffit à montrer ces trames, dues aux résidus de pixels chauds (blancs) ou froids (noirs). D'où l'idée de faire une optimisation de darks au moment du pré-traitement. SiriL sait le faire, mais il faut le faire en manuel car mes scripts ne le prennent pas en compte.
  20. A7S : problème de bande

    Essayez quand même de faire un test comparatif le jour où vous avez de nouveau le problème : avec et sans déclencheur mécanique. Ca pourrait être lié au déclencheur électronique.
  21. M106 et M104 - Premiers jets

    On l'a dit plus haut avec Alain : absence de dithering + capteur CMOS + darks non optimisés = trames Donc 3 solutions à ce problème : - prendre un capteur CCD - appliquer une optimisation des darks au traitement (plus facile à dire qu'à faire) - faire du dithering à la prise de vue (léger décalage aléatoire de la monture de x pixels après n poses) La solution 2 n'étant qu'un pis-aller, on applique généralement la solution 3 : dithering. PHD2 gère le dithering, il faut essayer de voir si le pilote Ascom développé par les gars d'AVEX permet de synchroniser PHD2 et le déclencheur du A7S. Sinon c'est pas bien grave, au pire on perd une pose de 30s à chaque dithering, c'est pas la mort. Il suffit d'en faire un toutes les 10 poses par exemple. Sinon moi j'utilise un autoguideur autonome Lacerta M-Gen2 qui pilote directement le A7S et gère le dithering. C'est le petit boîtier que tu vois sur le pied de la monture, avec sa caméra sur la petite lunette-guide. On voit l'étoile-guide dans le carré rouge à gauche de l'écran du boîtier :
  22. M106 et M104 - Premiers jets

    Ou plutôt de non-dithering
  23. Melotte 15 - Nébuleuse du coeur - 1ère CCD

    T'as pas pris la cible la plus facile en ce moment lol !! Et pourquoi pas la Chaîne de Markarian histoire d'avoir plein de galaxies tout partout En tout bravo pour cette première lumière Olivier.