Colmic

Member
  • Content count

    2974
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3
  • Country

    France

Posts posted by Colmic


  1. Bonjour à tous,

     

    bon ben voilà, j'attendais depuis des jours l'arrivée de ma caméra de guidage pour pouvoir tester l'ASiAir, c'est fait !!

     

    Voici donc mes toutes premières impressions après une soirée d'essais...

     

    Tout d'abord qu'est-ce que l'ASiAir ?

    C'est un petit boîtier Raspberry/Tinkerboard qui embarque un OS Linux + des softs astro basés sur le projet indilib.org.

    Ce boîtier est muni d'une carte micro-SD contenant les logiciels et pouvant enregistrer les images, de 4 ports USB2.0 (pour y raccorder caméras imageur et guidage, roue à filtres, moteur de mise au point, monture), et d'une connexion Wi-Fi pour être piloté depuis une tablette, un smartphone ou un PC.

    Vous trouverez quelques autres références disponibles telles : Astropibox, Nafabox, stellarmate, etc..

     

    Lectures intéressantes sur le sujet :

    https://www.webastro.net/forums/topic/154988-contrôle-setup-astrophotographie-nomade/

    https://www.webastro.net/forums/topic/171122-nafabox-version-32/

     

    Certaines de ces solutions sont gratuites (en dehors de l'achat de la Tinkerboard), d'autres sont payantes (Stellarmate, Astropibox, ASiAir).

    L'aSiAir est à 199 euros habituellement (190 chez P.A).

     

    Mais alors, quels sont les avantages de l'ASiAir ?

     

    Toutes les solutions proposées plus haut sont basées sur le socle INDI, contenant les outils astro Kstars, Ekos, etc.., avec une interface Linux.

    La grosse amélioration de ZWO a été de développer entièrement une interface iOS ou Android qui prend en charge l'ensemble de ces softs, avec une facilité d'utilisation déconcertante.

    Le point négatif, c'est que ASiAir n'accepte que les produits ZWO : caméras, roues à filtres et bientôt son nouveau moteur de mise au point.

    Je vous invite à découvrir ces 3 vidéos qui expliquent très bien le fonctionnement de l'ensemble :

     

     

     

     

    Qu'est-ce qu'il est capable de faire ?

     

    ASiAir est capable de gérer entièrement une soirée de prise de vue en pilotant :

    - caméra imageur ZWO

    - APN Canon et Nikon

    - roue à filtres ZWO

    - moteur de mise au point ZWO (quand celui-ci sortira en juin)

    - monture (toutes les montures reconnues par Indi le sont également ici, soit la quasi-totalité des montures du marché)

     

    Il peut enchaîner plusieurs séries d'images, par exemple 50xL puis 20xR, 20xV et 20xB, puis ordonner à la monture de se parker et étindre l'ASIAir.

    Il peut gérer le dithering automatique entre les poses.

     

    Et le tout à distance, par Wi-Fi, depuis une tablette ou un smartphone !!

    ASiAir est fourni avec une micro-SD de 32Go, les câbles qui vont bien, un bloc convertisseur 12V/5V, des velcros pour le coller sur l'instrument.

     

     

    Première soirée de tests

     

    J'ai fini de récupérer hier l'ensemble des pièces ZWO manquantes. Hier soir le ciel était clair, j'ai donc décidé de tester tout ce beau monde depuis mon jardin qui se trouve à 3km du périph nord de Paris, autant dire sous un ciel des plus pourris :)

     

    Le matériel est le suivant :

    - monture Takahashi EM200 Temma2

    - Lunette Takahashi FSQ106 au foyer

    - caméra imageur ASI183MM pro

    - caméra de guidage ASI290 mini

    - roue à filtres ZWO EFW-mini (5 filtres)

    - diviseur optique ZWO AOG

    - boîtier ASiAir

     

    Voici l'ensemble complet, monté à l'arrache vite fait dans le jardin. Par la suite, je ferai des jolis tresses de câbles :)

     

    FSQ_ASiAir.jpg

     

    J'ai donc commencé par brancher l''ASiAir directement à :

    - la monture via le câble USB-RS232 fourni

    - la caméra imageur ASi183

    - la caméra de guidage ASi290 mini

    - la roue à filtres

     

    J'allume la tablette (Une Galaxy Tab A), j'ai installé au préalable l'application ASiAir directement depuis le Play Store, et je la lance.

    L'application va paramétrer automatiquement le Wi-Fi pour trouver le nom réseau de l'ASiAir, puis elle reconnaît automatiquement les caméras et la roue ZWO.

    Je découvre l'interface, je n'ai pas lu la notice volontairement pour me faire une idée de l'ergonomie et je dois dire que cette interface est vraiment USER-friendly :)

    Tout est bien foutu, tombe sous le sens, et pourtant c'est en anglais, mais les icônes sont faciles à comprendre.

    C'est simple comme une tablette en somme ! Et le tout piloté par le doigt :)

     

    Je commence par me familiariser avec la caméra imageur. On a 3 options pour elle : focus pour l'aide à la mise au point, Preview pour le cadrage et juger l'image, et enfin Autorun pour lancer les séries de poses.

    La fonction Focus est basée sur la FWHM de l'étoile, c'est ce qu'on trouve un peu partout sur la plupart des logiciels de prise de vue.

     

    Ensuite je vais paramétrer le dialogue avec la monture.

    A ce moment, je ne maîtrise pas encore les subtilités de l'application. Par exemple, j'aurais pu activer le GPS de la tablette, il aurait alors pris automatiquement les valeurs latitude, longitude, date et heure. Je ne l'ai vu qu'après en lisant la notice.

    La Taka est parfaitement reconnue, je peux la piloter depuis les 4 boutons présents à l'écran. Plus du tout besoin de la raquette !

    L'autoguidage est piloté non pas depuis le port ST4 mais directement depuis le port RS232.

    Je passe ensuite sur Skysafari pour aligner la monture, et tout le reste pourra se faire directement depuis l'App de l'ASiAir (Choose Object et Goto).

     

    Je fais quelques tests de plate-solving, ça fonctionne parfaitement et réaligne automatiquement la monture sur Skysafari.

     

    monture.jpg

     

    Je lance ensuite l'autoguidage, qui est basé sur l'interface de PHD2, je ne suis donc pas dépaysé. Je pointe une étoile, j'appuie sur le bouton guidage et il fait automatiquement la calibration puis démarre l'autoguidage.

    A noter que l'ASiAir gère parfaitement le dithering entre les poses. On peut paramétrer le décalage en pixels et le temps de stabilisation avant de reprendre les poses.

     

    guidage.jpg

     

    Voici une image de l'écran. On y voit l'image de M51 (pris juste au-dessus de Paris, ne m'en veuillez pas !!), le graphe d'autoguidage, et des infos comme la température du capteur, l'histogramme de l'image, etc..

     

    M51.jpg

     

    Résultat de 10 poses de 60s au gain maxi, avec filtre L : bon c'est pas terrible hein ? Bah je suis déjà content de sortir ça à 3 km de Paris :)

     

    M51_ASIAir_L_10x60s_G270.jpg

     

    Je passe ensuite aux choses sérieuses. Je définis les filtres de la roue à filtres et je peaufine les paramétrages divers.

     

    roue.jpg

     

    Un essai sur M57, avec 2 poses de 180s en halpha avec retrait des darks de 120s (d'où la surcorrection sur l'ampglow à droite) :

     

    M57_ASIAir_ha6nm_2x120s_G270.jpg


    Je termine enfin la soirée par une série de 20 poses de 120s en Halpha sur NGC6888, suivis automatiquement par 10 darks.

    Et le tout en visualisant l'ensemble sur la tablette depuis mon lit bien au chaud !!

     

    n6888.jpg

     

    17poses.jpg

     

    Ce soir j'ai récupéré les images directement sur mon PC depuis le Wi-Fi en me connectant à l'ASiAir (mais il est possible aussi de transférer le contenu de la micro-SD) et réalisé un traitement rapide sous SiriL.

    20 images de 120s en halpha, 20 darks. Aucun flat ni offset.

    Bon c'est pas l'image du siècle bien sûr, c'est pris juste au-dessus de l'horizon de Paris, mais le filtre halpha fait quand même des miracles !

     

    NGC6888_ASIAir_ha6nm_20x120s_G111_-10deg.jpg

     

    Conclusion :

     

    Alors là je dois dire que cet ASiAir va au-delà de mes espérances. Le couple ASiAIR + Skysafari est fantastique ! Et le tout sans fil, bien au chaud :)

    Dans quelques semaines sortira le moteur de MAP ZWO qui est déjà pris en charge par l'ASiAir, on aura alors un ensemble entièrement autonome piloté à distance depuis la tablette.

    Tout est très simple à paramétrer pour un néophyte, En une soirée seulement, sans prendre connaissance de la notice, j'ai pu sortir une image avec autoguidage, dithering et pilotage de la monture + plate-solving.

    Je vais maintenant me pencher à fond sur les différents manuels disponibles sur le site de ZWO pour voir un peu plus les quelques petites subtilités (comment reprendre une pose le lendemain grâce au plate-solving par exemple)

    A noter que l'ASiAir pilote maintenant depuis la dernière version les APN Canon et Nikon, ça serait bien si ZWO prenait en compte le pilote ASCOM du A7S pour l'intégrer également, je pourrais alors revendre le Lacerta M-GEN :D

    En tout cas mon boîtier SkyBT ne me sera plus d'aucune utilité puisque l'ASiAir se comporte comme un SkyFi (qui est sensiblement au même prix d'ailleurs !) pour piloter la monture depuis SkySafari...

     

     

     

     

     

    • Like 5
    • Love 3
    • Thanks 1

  2. il y a une heure, Toulao a dit :

    Par contre le temps de traitement sur pc sera astronomique, c'est le cas de le dire ...

     

    Environ 3 heures de traitement pour 600 images A7S sur SiriL avec Drizzle, sur un bon PC i7 avec 32Go de Ram.

    Beaucoup moins que ça sans drizzle.


  3. il y a une heure, Toulao a dit :

    Nous serons alors deux à shooter le trio du Lion avec la FS60 alors ! 30s à 3200Iso, au moins 240 poses feront bien ressortir les galaxies. Par contre j'aimerais aussi avoir l'IFN. Pour ça, je m'oriente plus sur des poses de 60s couplées à des poses de 30s, genre 200 de 60s + 200 poses de 30s.

     

    Non. L'IFN sort largement sans problème avec des poses de 30s.


  4. Bonjour à tous,

    j'ai récupéré la semaine dernière une ASi 183MM pro. Comme j'ai toujours l'Altair 183M pro Tec prêtée par Skyvision, j'en profite donc pour faire un test comparatif entre les 2 caméras.

     

    Pour rappel, les tests de l'Altair 183M pro Tec sont ici :

     

     

    Pour le moment il fait moche ici, donc je vais me contenter dans un premier temps de comparer les caméras au niveau de leurs caractéristiques, poids, tailles, accessoires fournis, etc.. et je propose un comparatif de darks réalisés dans les mêmes conditions.

     

    Allez, c'est parti !

     

    Tailles et poids :

     

    Hauteur ALTAIR : 104mm

    Hauteur ASI : 72mm sans la bague de 11mm - 83mm avec la bague

     

    vue_arriere.jpg

     

    Diamètre ALTAIR : 85mm arrière - 80mm avant

    Diamètre ASI : 76mm

     

    Vue_cotes.jpg

     

    Vue côté capteur :

     

    vue_capteurs.jpg

     

    Poids ALTAIR : 566g

    Poids ASI : 444g

     

    ALTAIR_poids.jpgASI_poids.jpg

     

    A ce stade du comparatif, on peut dire que :

    - l'Altair est plus lourde, plus volumineuse que l'ASI

    - le ventilateur arrière est un peu plus gros sur l'Altair

    - on a 4 leds de contrôle sur l'Altair (12V, usb, ventilo, refroidissement), 1 seule sur l'ASI (12V)

    - le hublot de l'Altair est rond, celui de l'ASI est rectangle (le nettoyage du hublot a été très simple sur l'Altair avec un lens-pen, alors que sur l'ASI le nettoyage est beaucoup plus problématique, on n'arrive pas à aller dans les coins)

    - le hublot de l'Altair est muni de résistances chauffantes pour éviter le dépôt de givre, l'ASI en est dépourvue

    - le metalback au capteur est de 17.5mm sur l'Altair, sur l'ASI il est de 6.5mm + une bague démontable de 11mm

     

    Accessoires fournis :

     

    ALTAIR :

    - un nez 2 pouces/M42 avec filetage pour filtres M48

    - un câble USB3 de 1.80m

    - une alimentation 220V/12V pour le refroidissement

    - une cartouche recharge de dessicant

    - une valise de transport rigide et hermétique

     

    image.png.da96d161090bd8944c0150d8552133

     

    ASI :

    - une bague M42 de 11mm

    - une bague M42 de 16.5mm

    - une bague M42 de 21mm

    - un nez 1.25 pouces avec bouchon

    - 1 câble USB3 de 2m

    - 2 câbles USB2 de 50cm (pour la roue à filtres et la caméra de guidage)

    - 2 bagues spacers pemettant d'orienter correctement la caméra quand elle est vissée à fond

     

    ASI_accessoires.jpg

     

    A ce stade du comparatif, on peut dire que :

    - L'ASI est bien mieux fournie en accessoires que l'Altair, notamment au niveau des bagues et des câbles

    - néanmoins l'ASI n'est pas fournie avec l'alimentation 220V/12V (en option)

    - la valise de l'Altair est très costaud et protègera bien la caméra et quelques accessoires

     

    Les darks :

     

    J'ai réalisé 2 darks de 120 et 300s sous SharpCap pour chacune des caméras, dans les mêmes conditions, à savoir :

    - température -15°c

    - gain unitaire pour chaque caméra

     

    ALTAIR :

     

    ALTAIR183_SharpCap.jpg

     

    DARK 120s, mesure du fond :

     

    ALTAIR183_dark120s_fond.jpg

     

    DARK 120s, mesure sur l'ampglow :

     

    ALTAIR183_dark120s_glow.jpg

     

    DARK 300s, mesure du fond :

     

    ALTAIR183_dark300s_fond.jpg

     

    DARK 300s, mesure sur l'ampglow :

     

    ALTAIR183_dark300s_glow.jpg

     

    ASI :

     

    ASI183_SharpCap.jpg

     

    DARK 120s, mesure du fond :

     

    ASI183_dark120s_fond.jpg

     

    DARK 120s, mesure sur l'ampglow :

     

    ASI183_dark120s_glow.jpg

     

    DARK 300s, mesure du fond :

     

    ASI183_dark300s_fond.jpg

     

    DARK 300s, mesure sur l'ampglow :

     

    ASI183_dark300s_glow.jpg

     

    Je ne peux pas trop juger des valeurs mesurées, aussi je m'en remets à vous en vous fournissant les FITs de ces 4 darks ici : http://www.astrosurf.com/colmic/ASI183_vs_ALTAIR183/?C=M;O=D

     

    A ce stade du comparatif, on peut dire que :

    - pour arriver à -15°c, le Peltier de l'Altair n'est qu'à 57% alors que celui de l'ASI est à 69%

    - la réduction de l'ampglow donnée comme argument de vente pour l'Altair ne m'a pas l'air convaincante, les niveaux d'ampglow sont quasiment les mêmes pour les 2 caméras sur 300s de pose

    - les 2 darks de 300s sont très propres avec quasiment aucun pixel chaud de part et d'autre

     

    A noter que cet ampglow se retire vraiment très bien au pré-traitement comme j'ai déjà pu le montrer lors de mes tests précédents.

     

    Conclusion :

     

    Pour rappel voici les différences principales entre les 2 caméras :

    - l'ALTAIR possède 4Go de Ram DDR3 contre 256Mo pour l'ASI

    - l'ALTAIR possède un hublot traité anti-IR/UV, l'ASI possède un hublot non traité (il faudra rajouter un filtre L)

    - l'ATAIR possède des résistances chauffantes pour éviter le givre sur le hublot, l'ASI n'en possède pas

    - L'ALTAIR est sensée posséder une réduction de l'Ampglow, ceci n'est pas mentionné pour l'ASI

     

    L'argument concernant la réduction de l'ampglow de l'ALTAIR n'est, après les tests, pas recevable, à moins que l'ASI ne le possède aussi sans le mentionner.

    On voit bien que le niveau d'ampglow est quasi-identique, on pourrait presque dire que l'ASI en a un peu moins.

    L'ASI est livrée d'origine avec des bagues et des câbles, puisque ZWO propose également roue à filtres et diviseur optique, ce qu'ALTAIR n'a pour l'instant pas à son catalogue.

    En revanche l'ALTAIR propose un bloc d'alimentation 220v/12V, ce qui est quand même bien utile. C'est bizarre que ZWO ne propose celui-ci qu'en option.

    Les 4Go de RAM de l'Altair seront bien utiles en imagerie lunaire/solaire ainsi qu'en Ciel Profond rapide, ce qui permet un tampon d'images plus important.

    Concernant les résistances chauffantes sur le hublot de l'ALTAIR, je ne peux pour le moment pas juger puisque je n'ai pas fait d'essais sur plusieurs nuits avec l'ASI. Il est clair qu'avec l'ALTAIR je n'ai jamais eu de givre sur le hublot lors de tous mes tests, à -15°c.

    Le refroidissement de l'ALTAIR a l'air plus efficace que celui de l'ASI, je pense que l'ALTAIR pourrait descendre plus bas que l'ASI. Maintenant il n'y a pas forcément d'intérêt à descendre sous les -15°c avec ce type de capteur.

    L'ALTAIR est plus lourde et volumineuse que l'ASI.

    Les tarifs sont quasi-similaires, 1180 euros pour l'ASI contre 1260 euros pour l'ALTAIR. La différence se justifie par l'ajout des 4Go de RAM, le bloc d'alimentation et la valise fournie.

     

     

    • Thanks 5

  5. Le 24/04/2019 à 09:37, Philippe Bernhard a dit :

    Non, si on binne 2x2 un CMOS par software (ou FPGA), la vitesse de lecture reste la même que le format natif (il faut lire tous les pixels)

     

    Je reviens sur ce point.

    Je viens de faire des tests sous SharpCap avec l'Altair 183M :

    En bin 1x1 : 9fps

    En bin 2x2 : 30fps


  6. Il y a 5 heures, aubriot a dit :

    la sortie future de Atikbase (qui est moche mais c'est un  point du vue personnel ) a apparemment fait réagir ZWO en rendant compatible une partie des APN avec son asiair

    la concurrence a du bon :D

     

    C'était pas difficile à faire d'ailleurs, ils ont pris le pilote Ascom des Canon et Nikon. Ils auraient aussi pu prendre celui du Sony A7S ceci dit en passant :)

    Maintenant le but d'un ASiAir c'est pas de piloter un APN, je préfère largement piloter mon A7S avec mon Lacerta M-Gen, ça fait moins de fils :)

     

    Il y a 4 heures, aubriot a dit :

    un peu plus délicat à installer pour un novice tu ne trouves pas  ?

    c'est pas grand chose mais cela en rebute pas mal.

    http://nafabox.linux-astro.fr/#InstallationConfiguration

     

    C'est vraiment pas l'installation le soucis. On suit les tutos et ça roule. De plus, les copains de WA sont de très bon conseil pour aider les novices.

    Le vrai soucis il arrive après. Utiliser les softs pour piloter la caméra, gérer l'autoguidage, gérer le plate-solving, etc..

    Et à ce niveau-là, Stellarmate fonctionne exactement comme la Nafabox, il utilise le même socle d'outils (Ekos, Kstars, PHD2, etc..).

     

    Je ferai un long post d'ici quelques semaines sur l'AsiAir. J'en ai un depuis un moment mais j'attendais de recevoir mes caméras Zwo pour pouvoir tester l'ensemble.

    Demain je reçois l'ASi 290 mini et j'ai déjà l'ASi 183, les tests vont pouvoir démarrer :)

    Si c'est concluant pour moi, je le dirai, de même si c'est pas concluant d'ailleurs :D


  7. Il y a 1 heure, Blink a dit :

    Vous auriez quelques adresses sympa en RSA ou Namibie, style ranch des étoiles, avec hébergement/restauration et où les astrams peuvent se trouver un coin dégagé et sans lumière la nuit? 

     

    En Namibie il y a Tivoli, incontournable.

    Mais il faut parler anglais ou allemand.


  8. il y a 42 minutes, michelsonia08 a dit :

    De mémoire vous avez un Sony A7s . Quel montage utilisez vous pour monter le Kenko ?

     

    Tout bêtement une bague Canon/SonyE :)

    J'en ai testé 3 (une noname chinoise et une Commlite) et je recommande personnellement la Viltrox : https://www.amazon.fr/EF-NEX-IV-dadaptation-Adaptateur-convertisseur/dp/B075DZ5YHB/ref=sr_1_4?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&keywords=bague+viltrox+canon+sony&qid=1556230426&s=gateway&sr=8-4#customerReviews


  9. il y a 11 minutes, XavS a dit :

     

    Heu, 219 euros pour un truc qui fait 17Ah ?

     

    il y a 10 minutes, PETIT OURS a dit :

    une batterie de voiture avec  un chargeur corect, c'est bien assez non?  ;) 

     

    Ceci fait bien mieux l'affaire qu'une batterie de voiture, il faut des batteries à décharge lente type marine ou camping-car : https://www.amazon.fr/Varta-Professionnal-Decharge-Batterie-Camping-Cars/dp/B005XVV3M0/ref=sr_1_2?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&crid=1S27IQ5NI5ZRE&keywords=batterie+décharge+lente&qid=1556210923&refinements=p_76%3A437878031&rnid=1680780031&rps=1&s=gateway&sprefix=batterie+décharge%2Caps%2C129&sr=8-2

    • Like 1

  10. il y a 27 minutes, PIX-astro a dit :

    (tout ça afin d'avoir le plus de plaisir et le moins d'emmerde possible sur le terrain)

     

    Jamais eu d'emmerde avec mon A7S depuis bientôt 5 ans que je l'ai :)

    A chaque fois c'est un bonheur à utiliser, couplé au Lacerta, bien moins d'emmerdes qu'avec mes CCD !

    • Like 1

  11. il y a 51 minutes, messier63 a dit :

    Le Canon 6D a aussi un bruit de lecture faible à 3200 iso.. ;-)

     

    Faudrait qu'un jour tu te fasses prêter un A7S et que tu le compares au 6D, sur le terrain, le même soir.

    Je pense pas me tromper si je te dis que ton 6D il va très vite retourner dans son sac :) (ben oui j'ai moi-même eu l'occasion de comparer les 2 sur plusieurs soirs de suite)

    Je ne parle même pas de bruit mais de rapport plaisir/emmerdement :

    - pas de miroir à remonter

    - mode focus-peaking pour la mise au point

    - mode vidéo 409.000ISO pour le pointage et le cadrage de l'objet que tu vois en live et à 20 images/seconde :)

    - écran orientable pour éviter de te pêter le dos en pointant au zénith

    - 30 secondes de pose pour sortir la même chose que le 6D en 2 minutes

     

    Tu dis ne pas vouloir de A7S à cause du star-eater, mais ça c'est encore un truc qu'on aime bien colporter pour détruire ce boîtier, sans trop savoir ce qu'il y a derrière.

    En 30s de pose, jusqu'à F/8, tu dépasses les 3 sigmas sur à peu près tous les objets nébuleux de notre hémisphère.

    Pour les 2 ou 3 objets qui nécessitent encore de poser plus (les dentelles des Voiles par exemple dans le sud, ou Simeis 147 chez nous), j'ai montré qu'on pouvait tout à fait mixer des poses de 2 minutes avec des poses de 30s et réduire considérablement l'impact du star-eater.

     

    Maintenant le A7S, il a déjà 5 ans d'existence. Son capteur n'était même pas un BSI !

    J'imagine même pas les résultats qu'on va obtenir avec un de ces nouveaux capteurs, et on n'a pas encore vu le futur capteur du A7S III (certains parlent de l'IMX435 mais il pourrait s'agir d'un truc encore plus ouf selon Sony).

    Si seulement ils pouvaient nous faire grâce du star-eater à 3.2 secondes (comme le A7III) et le laisser à 30 secondes, ça m'irait bien ! Sinon on aura bientôt l'embarras du choix entre Sony et Nikon.

     

     


  12. il y a une heure, messier63 a dit :

    Quand on voit le gain de plus en plus faible entre les images des capteurs monochromes et ceux couleurs, et la différence de coût (pas besoin de roue à filtre et de filtres qui coûtent un bras voir 2 bras) et la rapidité et la simplicité, je pense que sous nos contrées non Chilienne où les nuits sans trop de turbulence, sans nuage, et compatible avec le boulot et surtout le réveil pour partir au boulot le lendemain, ça peut être une solution géniale et remplacer très avantageusement un APN, non refroidi et plus bruité, non?

     

    T'as jamais testé le A7S Jérôme ?

    Tu vois beaucoup de bruit dans ces 2 images ? (tu peux cliquer dessus pour voir les full) :

     

    America_FSQ106_180x30s_11082018.jpg

     

    M31FSQ106-304x30s-3200iso-14082018_siril0_9_10.jpg

     

    Un APN c'est quand même nettement moins d'emmerdements qu'une caméra. Pas de PC sur le terrain, nettement moins de filasse.

    Le refroidissement n'est pas un problème, le bruit non plus. Et pour cause : yen a pas :)

     

    Le 455 couleur va être intégré dans les prochains Nikon, D5 et peut-être le futur hybride Z8. Personnellement c'est là que je regarderais parce que le tarif sera certainement plus abordable qu'une caméra dédiée.

    La même sensibilité et le même niveau de bruit que mon A7S avec des pixels de 3.76, et le tout sans star-eater, autour de 3000-3500 euros, je signe tout de suite :)

     

    Reste que le SHO c'est quand même une solution pour ceux comme moi qui ont un ciel complètement pollué et qui veulent quand même s'amuser un peu pendant l'année en dehors des sorties en montagne !

     

    • Like 1

  13. Salut Patrice,

    je sais pas dans quel coin tu es, mais si t'es pas trop loin de la région parisienne, je pourrais te prêter mon Extender Taka et mon extender Canon 1.4x, pour que tu te fasses toi-même une idée.

     

    Perso j'ai été déçu par la tronche des étoiles avec l'extender Taka, et ça me fait mal de le dire compte-tenu de son prix !

    En revanche j'ai été très agréablement surpris par la qualité des images avec l'extender Canon.

     

    Pendant que j'écris, je suis même en train de me demander si c'est bien un Canon que j'ai, je me demande même si c'est pas une autre marque ?

    EDIT : c'est un Kenko : https://www.beanico-photo.fr/2018/06/09/test-du-kenko-1-5x-teleplus-mc-dg/

    et visiblement c'est un des meilleurs du marché, et pas cher en plus...


  14. Il y a 3 heures, PMM76 a dit :

    Ayant déjà une partie des éléments (Lacerta, EQ6 vieille mais qui fonctionne, Altair 183M qui conditionne le setup  avce les petits pixels)et surtout dès juillet un ciel charentais de bonne qualité, je vais prendre le temps de bien tout poser pour faire un choix intelligent.

     

    La dernière conditionne la première :

    - l'Altair 183, donc capteur CMOS, exige impérativement un dithering pour donner de bons résultats.

    - le soucis c'est qu'effectivement tu ne pourras pas piloter le dithering à partir du Lacerta puisque rien n'est prévu pour piloter autre chose qu'un APN, à moins que j'aie raté un truc. Il faudrait voir s'il y a moyen de piloter le Lacerta depuis une appli windows, et synchroniser le dithering avec l'appli qui pilote la caméra. Il me semble avoir vu que APT pouvait gérer le Lacerta, à voir s'il peut aussi gérer son dithering.

     

    Dans le cas contraire, tu vas devoir te séparer du Lacerta pour le remplacer par une caméra de guidage couplée à PHD2 (actuellement le 290 a ma préférence, pour 300 euros environ).

     

    Le RASA oui, super, maintenant si tu as un 183 monochrome, tu vas avoir un soucis : tu ne pourras pas monter de roue à filtres. A moins de ne faire que du noir et blanc, ou prendre un 183 couleur, ou encore de monter un tiroir à filtres mais tout devoir faire en manuel.

     

     

    • Love 1