Bruno-

Member
  • Content count

    13414
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

742 Excellent

1 Follower

About Bruno-

  • Rank
    astrosurfeur

Personal Information

  1. Conseil pour un 1er téléscope

    Une configuration « basique » pour l'astrophoto stellaire, c'est le Newton 150/750 chinois sur HEQ5. 1000 €. Ajoutons une caméra CCD permettant de courts temps de pose (ça économie l'auto-guidage), ça coûte 1000 € de plus. Pour moi, l'astrophoto basique commence donc à 2000 €. Je sais bien que ça a l'air excessif de dire ça, et j'imagine qu'on peut trouver de belles photos avec du matériel moins cher (peut-être parce qu'acheté d'occasion), mais je sais aussi que la plupart des belles photos qu'on voit sur les forums ont « coûté » bien plus cher. Le problème, c'est que visuel et photo sont opposés. À budget égal, le meilleur instrument pour l'astrophoto est le pire pour le visuel, et vice-versa. Quand on discute de choix de télescope, tout va bien jusqu'à ce que la personne ajoute « et j'oubliais : j'aimerais avoir la possibilité de faire, un jour, de la photo ». Là, patatras, tous nos beaux raisonnements s'écroulent ! C'est difficile de donner des conseils, on a des chances d'être à côté de la plaque. Néanmoins je conseillerais ceci : un instrument à 300-400 € pour démarrer, quel qu'il soit du moment que ce ne soit pas de la camelote, et la suite se fera quelques années plus tard avec un télescope plus ambitieux (un plus grand diamètre pour optimiser le visuel, ou bien un télescope optimisé photo, ou autre chose encore...) Quel qu'il soit car, je trouve, tous les instruments pour débuter sont de bons choix : − un Dobson 150 mm (ou 200 mm) permet de démarrer sans prise de tête, du moment qu'on puisse l'emmener sur son site d'observation ; − un Newton 130 mm (ou 150 mm) équatorial permet aussi de bien démarrer, c'est juste qu'en plus on aura la possibilité de manipuler une monture équatoriale ; − une lunette 90/900 à la place du Newton fera du bon boulot aussi, même si le petit diamètre ne permettra pas de voir autant de cibles (ce sera pour le télescope suivant) ; − un petit Makutov aussi est un bon choix, surtout si on veut du compact, et là encore le petit diamètre n'est que provisoire en attendant la suite... Je trouve qu'on se prend trop la tête avec les choix de télescopes. Le matériel n'est pas si important, le plus important est de savoir quoi observer. (Pour ça je recommande fortement le dessin astro, qui donne un but aux séances d'observation.)
  2. La prochaine fois que Mars fera plus de 20" de diamètre et aura une déclinaison positive, ce sera le 1er octobre 2052. (En 2033 elle sera à -28° de déclinaison, donc rien à espérer. Par contre en 2035 elle sera sous l'équateur céleste, mais de pas beaucoup, et avec 24" de diamètre.)
  3. Ah oui, en plus tu y as participé !
  4. Commence par lire les sujets ! Surtout que celui-ci est tellement actif qu'il est en permanence en tête de forum : http://www.astrosurf.com/topic/142224-un-nouveau-virus-de-lastronomie-sévirait-il/
  5. Ah, tu m'as bien cerné : non ! Pour moi le minimum est 300 mm, même si j'ai goûté à plus gros. Mais un 300 mm n'est pas plus cher que les télescopes automatiques dont on parle (Unistellar, Vaonis, Evscope, etc.)
  6. Spectaculaires ? Depuis que je pratique l'astronomie, j'ai eu des moments magiques. Les images n'étaient pas spectaculaires ? Mais pourquoi observer le ciel ? Juste pour voir des images spectaculaires ? Ma première Lune à la lunette de 60 mm était un choc. Et ma première M42, toute verte au 115/900 ! Et Hale-Bopp en gros plan, avec ses jets circulaires (vue au 200 mm). Distinguer pour la première fois les bras de M51 (au 300 mm, pas plus), même si ça ne pète pas comme un arc-en-ciel, c'était un moment magique. Ce 300 mm m'a offert des moments inoubliables, bien plus que ces quelques exemples, le dernier en date étant la tempête de sable sur Mars il y a deux semaines. L'astronomie, ce n'est pas que des images spectaculaires avec des couleurs qui pètent. C'est aussi faire connaissance du ciel, le découvrir, l'explorer, etc. Je crois qu'il est là, le clivage. Pour moi, c'est très bien qu'il existe toute une variété d'instruments, puisqu'il existe toute une variété de pratiques. Mais je trouve agaçant cette idée que l'essentiel est que les images soient spectaculaires. C'est un discours publicitaire, c'est trompeur.
  7. Ah oui, ce que j'ai vu est donc juste une zone claire (entre la baie du Méridien et le pôle sud). Je l'ai revue tout à l'heure, avec le disque qui avait un peu tourné vers la gauche. En tout cas c'est toujours un régal de voir tes dessins ! Mais en effet la turbulence est mauvaise et ce week-end j'ai l'impression que mes optiques sont devenues mauvaises, c'est frustrant...
  8. Nébuleuses invisibles

    Qu'est-ce qui te prend de choisir des cibles pareilles ? Regarde leur nom : si c'est IC quelque-chose, ce sont des objets qui ont été découverts en photo, donc probablement invisibles visuellement, sauf exception. Cette nébuleuse est devenue à la mode grâce à l'imagerie en grand champ. Avant, personne n'en parlait. Et pour cause. Celle là est visible avec un filtre Hβ. Probablement pas sans filtre. C'est un objet difficile, mais observable avec filtre interférentiel. J'ai un proverbe : « plus une nébuleuse est belle en photo, moins elle est observable visuellement ». Raison : les nébuleuses photogéniques sont étendues, donc leur luminosité est très diluée et leur brillance de surface est très faible. Dans le ciel d'automne-hiver les nébuleuses intéressantes à tenter sont notamment (je n'ai pas cité M42) : NGC 281 (Cas) (uniquement avec un filtre interférentiel ?) ; NGC 1491 (Per) ; NGC 1931 (Aur) ; M1 nébuleuse du Crabe (Tau) ; NGC 1788 (Ori) (sans filtre, je crois que c'est une nébuleuse à réflexion) ; NGC 2024 nébuleuse de la Flamme (Ori) ; M78 (Ori) ; NGC 2244 nébuleuse de la Rosette (Mon) (avec filtre) ; NGC 2359 nébuleuse du Canard (CMa) (avec filtre). Ce ne sont pas forcément les nébuleuses les plus photographiées (par exemple je pense que les photographes sous-estiment M78).
  9. La zone claire que j'ai vue était plus au sud (en haut), donc c'était peut-être juste une simple zone claire ? Là le ciel vient de se dégager, je vais y retourner (une fois le télescope à température). Il faut en profiter car la chute du diamètre apparent est nette (ce n'est pas symétrique : le diamètre apparent augmente progressivement avant l'opposition, mais ensuite il diminue nettement plus vite).
  10. Wahou, ce soir la tempête est redevenue aussi facilement visible qu'il y a une dizaine de jours ! On aurait dit une « fausse calotte » (j'ai observé Mars à 22h pour l'avoir plein sud, du coup la zone où se situe à présent la tempête était proche du bord), presque aussi blanche que la vraie, et bien plus étendue. La semaine dernière je ne l'avais pas revue (ou alors devinée sur le bord, mais je pense que c'était juste une zone claire), et là elle est redevenue évidente. Je viens de regarder quelques photos dans la section d'à côté et je n'en trouve pas qui montrent ce que j'ai vu, mais les plus récentes photos datent d'hier. Est-ce que ça veut dire que la tempête se serait renforcée en un jour ? Ou que les yeux y sont plus sensibles... ? En tout ça fait plaisir de toujours avoir quelque chose à regarder. Par contre je n'arrive plus à avoir de ciel stable. Si je n'avais pas eu de belles images en septembre notamment, je pourrais croire que ma vue baisse, ou que le télescope est déréglé, ou que son optique est devenue pourrie...
  11. Comète et M42 ce soir

    De mon côté (Dobson 300 mm) je l'ai trouvée facilement à ×60 et je n'ai pas pu la détailler plus que ça, à part son noyau (enfin, sa zone nucléaire, disons) qui était assez faible mais bien visible. Elle était presque alignée avec deux étoiles proches : juste au sud de l'alignement, puis pile poil dans l'alignement, puis juste au nord, et ce en quelques minutes (à ×171). J'ai eu une vague impression d'allongement est-ouest à première vue mais je crois que c'était une illusion due à l'alignement avec les deux étoiles (presque dans la direction est-ouest justement). Après une demi-heure d'observation elle avait bien bougée mais je m'attendais à pire.
  12. Je la vois plutôt jaune, et je sais que je ne suis pas le seul. Orange, c'est quand mes yeux ne sont pas encore adaptés à l'obscurité, quand je viens juste de sortir de la maison. Par contre, la tempête qui était si contrastée mardi soir, presque aussi blanche que la calotte, elle a disparu ou quoi ? Pas vue ce soir, ou alors vraiment tout au bord à la limite. Il est vrai que le ciel était médiocre : la planète ne bouillonnait pas mais était vue comme au fond d'une piscine, et rien n'était contrasté. En tout cas on voit que son diamètre diminue : tout à l'heure j'ai cru m'être trompé de grossissement, mais non...
  13. Aux environs de minuit la tempête n'était plus visible à cause de la rotation de Mars.
  14. Mag visuelle de Pluton

    Ah mais si on prend toutes ces valeurs, ça concorde : − 15,47 dans le bleu − B-V = 0,675 − ce qui donne V = 14,80 Pluton à 14,4 : ça colle parfaitement !
  15. Quelle belle collection ! On voit bien l'évolution de la phase et de la calotte, c'est drôlement intéressant. Le dessin du 23/10 est superbe. Est-ce que la taille du disque sur le dessin est proportionnelle au diamètre apparent ?