fguinepain

Member
  • Content count

    1411
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

45 Neutral

About fguinepain

  • Rank
    fguinepain

Personal Information

  • Hobbies
    Astronomie, photo, vidéo en pleine nature...
  • Adress
    Ouest Ile de de france
  • Personal website
  • Instruments
    Célestron 14 XLT sur monture NJP160 Takahashi (Motorisation MCMT32 - pilotée sous PRISM)
    Imageur SBIG STL11000 Grade2 (Ciel Profond) DMK 31AU03.AS Imaging Source (Planétaire)

    Ex TOA - FlatField Camera 4/760STL Lichtenknecker en Tandem avec C8XLT Celestron

Recent Profile Visitors

2120 profile views
  1. Solution toit abri roulant

    Bonjour, La couverture en bardeaux bitumineux de mon abri a tenu plus de 10 ans (Construction de 2006) - Il y a deux ans j'ai recouvert cette couverture avec des tôles alu teintées. Côté sud j'ai interposé un isolant mince. Sous les panneaux bois sur lesquels sont collés les bardeaux bitumineux, j'ai collé un isolant de type polyuréthane et un isolant mince alu. Au final c'est très efficace, cet été, lors les fortes chaleurs, j'ai mesuré un delta T Int/Ext de l'ordre de 13 à 15°C ce qui limite assez sensiblement l'échauffement du matériel et en particulier de la partie optique. Bien entendu, le soir venu, il faut ventiler à la fraiche pour faire redescendre la température à l'intérieur. En effet, cette isolation augmente considérablement le déphasage, mais n'évite pas la montée progressive de la température au bout de quelques journées très chaudes. Sinon il faut climatiser ;o) Pour éviter tout phénomène de condensation, l'abri est équipé d'un déshumidificateur (Modèle à compresseur pas nécessairement très onéreux mais bien plus efficace que les modèles à effet Peltier très bon marché) L'instrument est donc à l'abri des fortes variations de température et de l'humidité... Fred
  2. Motoriser une NJP : quoi?

    Bonjour, Petit retour d'expérience... Après avoir monté un MCMT2 à partir de l'excellent kit Aude en 2008 + adaptation mécanique perso pour les moteurs PaP qui ont remplacé la motorisation d'origine, je me suis lancé cet été dans la réalisation de MCMT32. J'ai donc lancé une commande groupée pour le circuit imprimé sur la liste MCMT (il m'en reste d'ailleurs un si ça intéresse). J'ai commandé de tous les composants que l'on trouve facilement dans les bonnes boutiques en ligne. J'ai opté pour l'intégration de la carte et driver dans mon ancien boitier MCMT - j'ai donc conservé la connectique et la raquette de commande (prévoir ajout de 4 résistances pour cette dernière) MCMT32 et MCTM2 c'est le jour et la nuit. quasiment pas de bruit, plus de vibration lors des déplacements rapides (le pilotage micro pas fait des merveilles), précision de pointage améliorée (à 2.50 m de focale je suis systématiquement dans la zone centrale du capteur plein format da ma CCD quelque soit le trajet réalisé dans le ciel. Cet été j'en ai également profité pour regraisser la NJP - Particulièrement efficace sur DEC avec une graisse à base de Teflon - réduction considérable du jeu à l'inversion de rotation. Sur AD c'était déjà bon, mais avec le temps j'ai eu un soucis de grippage de la vis tangente/paliers. Un peu de dégrippant, nettoyage minutieux, graisse lithium vis tangente/couronne et c'est repartit... Ep < 3-4" Cette NJP embarque environ 22 à 24 kg et ça tourne comme une horloge. Je pilote avec Prism10 et dll développée par l'équipe Prism. Effectivement il faut un PC, mais aujourd'hui, il existe des nano PC qui pourraient sans doute être intégrés à MCMT via la connectique existante pour transformer cette motorisation en un système autonome sur le terrain... Dernier point, je ne suis pas électronicien, je me débrouille avec un fer à souder et un simple multimètre - MCMCT32 est globalement plus simple à monter que MCMT2 (moins de composants discrets) puisque le coeur du système est basé sur 2 cartes microcontrôleur UNO32 - plus driver du commerce pour la commande des moteurs PaP . Voir photo ci-dessous du résultat de mes travaux de vacances ;o) Et bonne année ! Fred
  3. monture Takahashi, terminé.

    Salut, Mon témoignage... Pour ma part c'est une NJP millésime 1999 achetée d'occasion en 2003. Après l'avoir utilisée quelques années avec un MCMT2 monté par mes soins à partir de l'excellent kit "Aude", je l'ai Upgradée en MCMT32 cet été ! Aujourd'hui elle embarque un SC de 14" pour faire du planétaire et pourquoi pas un peu de Ciel Profond ;o) Lors des derniers essais, la monture "trimbale" le tube optique d'un bout à l'autre de la voute Céleste avec une précision de pointage tout à fait acceptable avec un léger ronronnement qui n'a rien à voir avec le pointage piloté par MCMT2. C'est systématiquement dans la zone centrale du capteur à 2460mm de focale et sans modèle de pointage... Le suivi est tout à fait correct, j'a n'ai pas encore refait de mesure de PEC - Mes dernières mesures étaient de l'ordre de 3 à 4" . Cet été j'ai démonté et régressé les vis tangentes et à première vue c'est meilleur qu'avant notamment beaucoup moins de jeu en delta, axe pour lequel j'ai utilisé une graisse à base de téflon. Pour les contre-poids, et bien on en trouve des très sympas dans les magasin de sport ;o) Après c'est une question de philosophie, pour les nomades, une instrumentation rapide à mettre en œuvre c'est top - Perso en nomade je préfère désormais profiter d'un bon ciel l'œil à l'oculaire. Cet instrument est en poste fixe et je prends autant de plaisir à "bricoler" dessus qu'à l'utiliser... Je trouve regrettable que Taka n'ait pas poursuivi la production de cette monture très "rustique" dans sa conception mais robuste et qui offre de nombreuses possibilités d'adaptation de motorisation. C'est vraiment une excellente base de développement. Fred
  4. Observatoire

    Bonjour, Petit retour d'expérience... ;o) Mon Observatoire a été mis en service en 2006, ça commence à faire quelques années ! A l'époque j'ai opté pour une construction en "dur" d'environ 2,50 x 3,50 avec toit roulant (plus de 300 kg sur rails de portail) Cet été, au moment des fortes chaleur l'écart de température Int/ext atteignait 12°C sans clim, ce qui permet de maintenir le télescope à une température satisfaisante pour la mise en température. Les murs sont correctement enduits et doublés par du lambris à l'intérieur. La dalle béton est recouverte d'un parquet en sapin vitrifié sous lequel j'avis mis environ 10 cm de laine de verre. (Sous la dalle en béton j'ai disposé un film plastique pour éviter la remontée d'humidité. Après 14 ans l'observatoire est parfaitement sain. L'année dernière j'ai doublé le shingle initialement posé en guise de couverture d'une tôle laquée sous laquelle, côté sud, j'ai posé un isolant alu mince + lame d'air. Très efficace en plus de l'isolation initiale (plaque polyuréthane de 2 cm plus isolant alu à l'intérieur. Cette année j'ai doublé la porte en sapin qui commençait à vieillir avec une tôle alu sur 2 cm de liège (la porte est isolée côté intérieur avec 2 cm de polyuréthane. Ci-dessous une photo récente. Un plancher béton, dès lors qu'il est abrité, ne pose pas de problème particulier. Il faut surtout soigner la fondation du pilier qui va recevoir la monture. Pour le mur en parpaing, un bardage en bois ventilé peut limiter l'accumulation de chaleur. Avec l'enduit clair l'échauffement reste modéré même par fort ensoleillement. Je confirme qu'il faut à minima faire une déclaration de travaux (permis de construire simplifié pour surface inférieure à 20m²) et attention prévoir le règlement de la taxe locale d'urbanisme... L'avantage de la construction en dur c'est que c'est solide et que ça résiste bien aux aléas climatiques et au vandalisme - sous réserve que la porte et le toit soient solides et correctement verrouillés. Pour mon observatoire les parties en bois doivent être régulièrement entretenues. La partie maçonnerie je n'y ai jamais touché ;o) Fred
  5. Copernic le 1er juin

    Bonjour, Merci à tous pour vos commentaires ;o) Loup Lunaire, l'image est proposée à sa def maxi. Ici pas de Barlow, je suis à F/D11. La turbulence ne me permettait pas de faire mieux. J'ai tenté avec une barlow avec le tirage mini de mon actuel montage, à près de 8m de focale, ça devient tendu... A suivre lors de la prochaine Lunaison... Fred
  6. Copernic le 1er juin

    Bonjour, Un petit cliché de Copernic plus très frais du 1er juin 2020… Mais je propose quand même. DMK 31AF03.AS au foyer du C14 - Résolution "théorique" calculée 0.23"/pixel. Turbulence modérée, je n'ai donc retenu qu'une centaine d'images pour chacun des 4 clichés qui compose cette mosaïque. (Capture vidéo de 3600 images) Traitement avec Astrosurface. Mosaïque réalisée en mode auto avec Prism 10 Traitement du bruit avec le plugin XiDenoiser (GIMP) - Très léger... Fred
  7. Trio Lunaire XXL :o)

    Bonjour, Merci pour vos retours :o) J'ai redressé l'image. J'ai retouché le rapport Luminosité/contraste. Du coup les zones sombres manquent un peut de profondeur. Pas simple finalement le traitement des images Lunaires ;o) Fred
  8. Trio Lunaire XXL :o)

    Bonjour, Je vous propose ci-dessous, ma toute première image réalisée le 1er avril 2020 avec le Célestron 14 qui a remplacé le Tandem C8-FlatField sur la NJP. Capture Vidéo de 1 min 60im/sec Sélection - Registration avec ASIS Traitement Ondelettes - Masque Flou - Mosaïque avec Prism 10 Légère correction du bruit avec le plugIn XiDenoiser sous GIMP (Image agrandie 1,5x sous Prism…) Image modifiée Fred
  9. Disparition de Gérard THERIN

    Absorbé par d'autres préoccupations je passe plus rarement sur ce Forum et je découvre seulement la disparition de Gérard Thérin que je n'ai pas eu la chance de rencontrer, mais dont j'admire le travail réalisé de longue date en argentique et plus récemment avec des imageurs numériques ! Ce Maître de l'imagerie astronomique n'aura laissé personne indifférent par la qualité des clichés qu'il a réalisés, passant ainsi à la postérité. Merci à lui et mes sincères condoléances à ses proches. FG
  10. Envie de causer aux RCE 2018 ?

    Bonsoir les nostalgiques Ca fait déjà 20 ans !!! Je passe effectivement chaque année aux RCE, souvent en famille. Pas de grosse évolution au niveau matériel pour ce qui me concerne... je suis resté à l'époque de la Paléo-imagerie avec ma bonne vielle CCD (11 ans d'âge) sur TOA hors d'âge embarqué sur sa monture historique... Mais ça marche toujours et pour le peu de temps que j'y consacre désormais, ça me va... quoi que... Pour les nostalgiques de l'époque des bidouilles à "pas cher" la rubrique Webcam de mon site perso est restée en l'état... Un vrai musée ces pages ! (Cliquez bien sur les vignettes, sinon, il y a quelques liens morts...) - www.astrosurf/fguinepain - suivre le lien Webcam sur la gauche... Ces WebCam, je dois toujours les avoir, mais elles ne fonctionnent plus... Que de progrès quand même... Quand je pense au temps que je passais pour arriver à sortir ce qu'aujourd'hui on oserait même plus appeler une image ! Mais comme Colmic j'a adoré cette époque des pionniers et cette impression de participer à une sorte d'œuvre collective. La liste QuickCam était finalement en avance sur son temps ! Au delà des rencontres et échanges "virtuels", il y avait aussi tous ces moments organisés dans la vraie vie, avec des vrais "gens" autour de vraies bouteilles... des moments de vraies convivialités... @Colmic tu te rappelles, c'était également la bonne époque du "CALVA" le p'tit groupe qui arpentait le Vexin.... Des sacrés souvenirs ! @+ Fred
  11. FlatField... le retour... sur M42

    Bonsoir, Jacques. Tu as tout à fait raison, je pourrais ré-installer un petit scope en // pour faire du guidage, j'ai un petit catadioptrique de 500mm de focale qui m'a déjà servie pour cela à l'époque où j'imageais avec un APN au foyer de la FFC. Mais j'avoue apprécier le guidage avec le capteur intégré même si la recherche de l'étoile guide est parfois un peu "sportif". L'utilisation d'un instrument en // apporte également son lot de contraintes en termes de fiabilité du montage. Globalement sur une séance de 2 à 3 heures de pose, l'erreur moyenne de guidage est de l'ordre de 0.5 à 0.8 pixels (avec un échantillonnage de l'ordre de 2" sur le petit TC237 avec ses pixels de 7.4µ) Comme tu le sais, une FFC correctement réglée donne des images très "fines", le guidage doit donc être excellent. PASCAL C03 - La couleur ! Qu'en je compte le temps passé pour cette version N&B... Robert - Complètement d'accord... La récompense d'une succession d'étapes avec de nombreux aléas possibles qu'il faut gérer au mieux. La technique au service de l'esthétique comme pour les ouvrages d'art ! @+ Fred
  12. FlatField... le retour... sur M42

    Bonsoir, Merci pour vos retours plutôt positifs, c'est très sympathique. Alors, quelques éléments de réponses : Pour le cadrage, en réalité, le premier soir - cette affaire s'est déroulée sur 4 soirées - j'ai fait quelques prises sur la Lune avec le C8, assez sympathiques d'ailleurs. Puis GoTo M42 pour voir et je me suis lancé dans le traditionnel rituel : pointage, cadrage, mise au point, calibration guidage... vous connaissez ça aussi bien que moi Lors de cette première séance Orion était un peut mieux centrée que sur la finale... Mais légèrement décentrée car j'envisageais d'aller chercher les faibles nébulosités au delà pour donner un peu de profondeur à la composition, malgré une Lune croissante de plus en plus présente... et se fichu Sapin qui a vraiment poussé depuis plus de 10 ans ! Je n'ai pas noté avec précision le repère de centrage de l'image... erreur de débutant ! Les soirs suivants j'ai rencontré deux difficultés : Retrouver une étoile guide assez lumineuse dans le capteur de guidage de la STL (Avec cette CCD le capteur de guidage est derrière le filtre avec le capteur principal....) Problème de givrage sur le bord le plus proche de la nébuleuse...Murphy ne devait pas être très loin Au traitement j'a une version où j'arrive à "détourer" un peu plus large, mais l'image est nettement moins "pêchue", alors j'ai choisi la solution présentée... Vous savez tout ou presque de la genèse de cette image. Colmic, elle est tentante cette proposition... @+ Fred
  13. FlatField... le retour... sur M42

    Bonjour, Oups !!! Pour moi elle apparaissait bien dans le message... Je l'ai insérée comme fichier joint, vous la voyez maintenant ? Désolé pour ce petit contretemps, il faut que je reprenne mes marques ;o) Fred
  14. Bonjour, Pour se changer les idées, rien de telle qu'une petite séance d'imagerie. Alors, après une très longue période d'inactivité, je vous propose une vue d'un objet que je souhaitais réaliser depuis fort longtemps : la grande nébuleuse d'Orion... Toujours depuis mon petit observatoire au fond du jardin en région ile de France, sous un ciel qui se dégrade bien trop vite... SBIG STL11k N&B + filtre Ha 7nm Baader au foyer de la chambre Lichtenknecker FlatField 4-760 (Diam 190 - Focale 760) sur monture NJP160 MCMTisée. Poses de 60s, 5min et 15min - température capteur -35°C - Guidage capteur interne/DLL MCMTII). Pour l'occasion, j'ai testé PRISM10 pour l'acquisition et le prétraitement des images. Le "montage" a été réalisé avec THE GIMP - Assemblage de 4 claques (Découpage, tamponnage, légère accentuation sur les zones centrales) pour tirer le maximum de l'ensemble du champ. 4h02 d'acquisition explolitées et quelques heures de prétraitement et traitement... A noter sur le bord droit de l'image un petit "défaut" lié à un pb de givrage lors des deux dernières séances d'imagerie - je vais devoir régénérer le dessicant de la chambre du capteur. Voilà pour cette "petite" réalisation récréative ;o) Fred
  15. Bonjour,Ah... nostalgie...En 81, j'ai eu un 115/900 Ganymède acheté à la Maison de l'Astronomie... Je garde un souvenir inoubliable de cette expédition à Paris depuis ma province et le trajet en métro avec mon télescope !J'avais alors... 35 ans de moins... Mais j'ai toujours le 115/900 Fred[Ce message a été modifié par fguinepain (Édité le 22-09-2016).]