Jean-Noel

Member
  • Content count

    796
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by Jean-Noel

  1. C11 vs AP 155 en visuel sur la lune !

    Cela à dû être un moment intense Pierre, Ce type de souvenir est indélébile.
  2. C11 vs AP 155 en visuel sur la lune !

    Elle me rappelle celle de mon père, avec laquelle j'ai débuté en 1970 . Elle était cependant plus petite.
  3. Atlas virtuel de la Lune

    Bonjour Christian et Bonjour à tous, Je souhaite souligner, comme beaucoup l'on déjà fait, l'excellence du travail réalisé pour aboutir à la version actuelle d'AVL. Il est l'un de mes trois outils préférés avec "Quickmap" et "l'atlas de Viscardy", complétés par les notes de Jean Dragesco. La version 7 devrait sans aucun doute être un outil précieux à la préparation des observations et à observations directes des fins détails sélenographiques au télescope. J'ai le souhait profond que la future "version 7" puisse intégrer la mosaïque construite à l'aide d'images prises lorsque le soleil était près de l'horizon, analogue en fait à celle de "WAC Near Side" (grande ombre) de "Quickmap", produisant ainsi des ombres allongées et soulignant la topographie subtile comme ci-dessous dans la région de Prinz. La possibilité (déjà existante) d'inverser des vues afin d'obtenir des images à l'identique des Newtons/SCT/réfracteurs, liée à une mosaïque, intégrant une texture "grande ombres" et les outils de mesures de détails orographiques associés serait le summum pour l'observateur. Félicitations pour la réalisation de ce logiciel unique. Jean-Noël
  4. C11 vs AP 155 en visuel sur la lune !

    Ah, C'est vrai.... On va donc éviter
  5. C11 vs AP 155 en visuel sur la lune !

    Au fait, pourquoi un C11 en particulier ?
  6. ah oui, dans ce cas, Il faut un hélicoptère
  7. La lune permet l'observation des Rimae dans Prinz et rima Marius ce soir : La Lune doit encore être bien placée à Mayotte pour ton APO. Bonne observation.
  8. C11 vs AP 155 en visuel sur la lune !

    L'échelle de Pickering permet d'évaluer la turbulence par l'aspect de la figure d'Airy, cela indépendament du diamètre puisqu'elle qualifie l'aspect relatif de la tâche de diffraction. C'est le seul aspect qui m'intéresse. Je sélectionne des étoiles dont les magnitudes me donnent des éclats comparables dans les instruments utilisés, ni trop faibles, ni trop brillantes, cela afin d'obtenir une perception correcte de la tâche d'airy et des anneaux de diffraction . Ainsi, je choisi des candidates d'environ 3 magnitudes de plus dans un T500 que dans un T150. La seule donnée qui me préoccupe est de savoir avec quel diaphragme je vais trouver une image de diffraction montrant le premier anneau non dégradé, correspondante au niveau 7 à 8 de l'échelle de Pickering. Le diamètre de mon diaphragme me donne alors la valeur de r0. En cas de diaphragme trop petit, je passe à une étoiles plus lumineuse pour voir le premier anneaux. J'espère avoir répondu correctement à ton interrogation. Jean-Noël
  9. mais Non, si tu prends Lune à peau de 4 à 5 puces, c'est mieux
  10. J'aurais un petit faible pour l'île de la Réunion : il y a des cocotiers, des petits requins et des apos. Le rêve...
  11. C11 vs AP 155 en visuel sur la lune !

    Attention, une image de diffraction "parfaite" dans une L150 n'a aucune signification sur la valeur de r0 à des ouvertures plus grandes. Tu peux au mieux penser que r0 est au moins égal à 15cm et que tu pourrais envisager des images potables avec un T230 ou un T300. (D/r0=1,5 ou 2).
  12. Vision humaine et super-résolution

    Merci Christian, Je vais lire cet article avec intérêt. dés que possible. "l'acuité était meilleure d'environ 25% que lorsqu'aucun mouvement ne se produisait, qu'il s'agisse d'un mouvement auto-induit, d'une reproduction d'un mouvement similaire ou d'une simulation externe." C'est très intéressant.
  13. C11 vs AP 155 en visuel sur la lune !

    La version animée de l'échelle de Pickering donne l'évaluation de la turbulence atmosphérique. L'image de diffraction correspondant au niveau 7 à 8 de l'échelle de Pickering, dans un télescope de 15cm d'ouverture, laisse supposer que l'image sera encore exploitable dans un instrument de 22 à 30 cm d'ouverture.
  14. C11 vs AP 155 en visuel sur la lune !

    Il y a aussi cette étude sur l'estimation des paramètres de la turbulence atmosphérique : sce BENNOUI FATIHA.pdf: Elle explique bien la dégradation de la FWHM avec l'augmentation du temp de pose. Elle suggère la possibilité de mieux décoder l'information dans les tavelures que dans une tâche d'Airy non résolue.
  15. C11 vs AP 155 en visuel sur la lune !

    Il m'est difficile de répondre à ta question car les conditions sont très variables d'une session d'observation à une autre, cela en fonction des courants-jets, cisaillements des vents, advections d'air froid, évolutions nocturnes, inversions thermiques,sites d'observations.... Je commence par évaluer la soirée en regardant les vapeurs des réfrigérants de la centrale nucléaire de Chooz. C'est un indicateur précieux pour savoir si je dois où non monter mes télescopes à Aubrives. Voici quelques résultats obtenus (à valeur non scientifique) : - Aubrives : La valeur de R0 descend souvent à 2cm en présence des vapeurs des réfrigérants de la centrale. Le diamètre des cellules turbulentes a néanmoins exceptionnellement atteint la valeur de 38 cm, lors d'une observation effectuée avec le T520 (ζ Bouvier AB résolue à 0.315" de séparation). La moyenne de r0 serait ~ de 7,25cm. Note : Je pourrais activement en conclure que l'ouverture idéale serait de 80mm, il n'en ait rien, heureusement ! (Voir commentaires sur ma page de présentation). - Reims centre ville : valeurs comprises entre 10,4cm et exceptionnellement 41cm (T520x1000). Moyenne entre 16cm et 21cm. - Vireux-Molhain : valeurs comprises entre 11cm et 31cm (êta Crb, rhô 0,54" et une pléthore d'étoiles multiples de 0,6" de séparation angulaire, immobiles et avec de beaux anneaux de diffraction au T300x750). Moyenne à ~21cm. - Givet : valeurs comprises entre 11cm et ~37cm (Lune figée, coupée au laser et ciblée de craterlets et piqûres immobiles au T400x876). Moyenne ~21cm et 23cm. - Observatoire de Dourbes en Belgique : valeurs comprises entre 9cm et ~19cm une fois 37cm dans un trou de turbulence lors de la séparation de Eta Crb à 0,43" de séparation angulaire. Moyenne ~14cm. L'Observatoire Royal de Belgique à Uccle fait état d'une agitation atmosphérique moyenne de 1 arcsec, elle peut descendre vers 0,5 arcsec lors de certaines nuits. J'y ai observé Saturne en Septembre dans de très mauvaises conditions au T300x200. Le réfracteur de 46cm, n'est malheureusement plus opérationnel depuis longtemps. C'est juste une évaluation du niveau d'agitation atmosphérique, avec une série de diaphragmes multiples et sous multiples de 141/D. Elle ne vaut certainement pas grand chose. Une méthode fiable, afin d'estimer R0, serait d'utiliser un cache percé de deux trous à l'ouverture, dont un muni d'un prisme qui permet de dévier les rayons lumineux et ainsi obtenir un dédoublement de l'image. C'est le principe du seeing monitor dont je ne suis aucunement spécialiste. Jean-Noël
  16. Non, ce sont les miens. J'ai testé aussi sur le ciel ceux des observatoires locaux et pas mal qui me sont passés entre les doigts, un peu plus d'une soixantaine au total. ça m'occupe :-)
  17. C11 vs AP 155 en visuel sur la lune !

    Tout est dit, d'où la nécessité de sélectionner un site d'observation en adéquation avec l'observation planétaire haute résolution. Je reprends l'excellent chapitre du CTA que tu as mis en ligne. Il y est écrit : "Prévenons une autre erreur qui serait de croire le grand télescope inférieur à un petit à cause de la turbulence. Le même phénomène destructeur extérieur existe pour les deux seulement dans le petit, on le distingue très incomplètement par manque d'énergie et importance de la figure normale de diffraction ; la supériorité en définition du grand télescope, impossible à exploiter par mauvaises images, est indiscutable par images moins mauvaises " Jean Texereau. Cf : Turbulence.pdf Pages 268 & 269. L'avantage d'un excellent Newton de diamètre supérieur à celui d'un réfracteur de 3 mètres de haut est de pouvoir être amené sur un site d'observation adéquat à l'observation haute résolution poussée. La remarque de Jean Texereau s'applique alors pleinement car le rendement du télescope (cf lunette et télescope de Danjon & Couder) permet l'exploiter son pouvoir séparateur. Bien sûr. Je regarde celles de Terence, Franck, Michel, Fred et quelques autres, excellentissimes, avec les yeux d'un enfant devant le père Noël.
  18. J'y suis un peu obligé pour effectuer des comparaisons factuelles entre diamètres.
  19. Je ne procède pas ainsi, surtout après 3 heures d'installation, car je trouve dommage de ne pas prendre en compte l'évolution nocturne du seeing, parfois positive.
  20. Ah je me disais aussi ! C'est un peu comme la pub. On reprend : - Pouvoir séparateur =14,1/D (voir chapitre1.pdf page 5) : cela sous entend que l'on ne pourrait pas séparer des détails sous tendant moins de 1,2 arcsec en ville). - observations factuelles à G de 500x à 640x , en ville justement : Clavius : deux piqûres de 0,4" (pouvoir séparateur d'un T300) : Rima Aristarchus IV sous-tendant 0,32" : On est très loin des performances d'une 115mm ! Je réside en campagne justement : Au T510 "les principales crevasses situées dans l'arène Fracastorius et sous tendant 0.25" avaient été facilement observées , dans les trous de turbulence, juste avant le levé du jour à 661x (Zeiss Abbe 4mm)" J'étais très loin des performances d'une 150 à 200mm ! Je ne sais pas, il faut demander à tonton David
  21. C11 vs AP 155 en visuel sur la lune !

    Et alors, qu'en penses-tu ?