Maïcé

Member
  • Content count

    2859
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    France

Posts posted by Maïcé


  1. Vue également, facile à l’œil nu bien en dessous de Capella. Nous avons utilisé les jumelles "Yeux de hibou" et 15X45 Is ainsi qu'un Dobson 300 avec un ethos 21 (par la fenêtre de l'étage, l'horizon nord ouest étant barré par quelques arbres depuis le sol). Observation de 4:45 TL à 5:30 TL

    Ce n'était pas des conditions idéales, mais ça nous a permis de la détailler un peu dans les lueurs de l'aube.

    Si le noyau est quasi stellaire, la turbu l'étalait un peu. La coma semblait allongée transversalement avec une queue longue et brillante aux jumelles. Au télescope, elle était double avec un assombrissement net entre les deux, et une légère dissymétrie en longueur sinon en brillance.

    Sa couleur inhabituelle pourrait-elle être due à l'absorption atmosphérique et aux premières lueurs du levant, l'horizon présentant un joli liseré orangé dégradé?


  2. Le 07/07/2020 à 06:44, Eikitchi a dit :

    j'essayerai quand même a l'occasion mais vu la taille de l'ombre je ne pense pas pouvoir la voir ^^ 

    Pas si sûr, c'est un élément de fort contraste et notre seuil de détection en est bien supérieur. autant le satellite lui-même est difficile car dans les mêmes zones d'albédo que la planète, autant l'ombre est un point noir sur fond assez clair.

    • Like 1

  3. Il y a 15 heures, Eikitchi a dit :

    les points qui brille aligné avec jupiter sont-ils les satellites de jupiter j'en distingue 4 

    Oui ce sont les satellites galiléens Io,Europe, Ganymède et Callisto. (je vois que  quelqu'un avait déjà répondu à cette question)

    Quant à la visibilité de Saturne par rapport à Jupiter, oui c'est normal d'analyser plus facilement l'image de Saturne, dont les détails sont plus contrastés et moins fins que Jupiter qui est très subtil dans les nuances et la finesse des volutes  de ses nuages. Ce qui peut être intéressant, mais je ne sais pas si avec un télescope de 70mm, c'est suffisant, c'est de tenter de voir l'ombre d'un satellite sur la planète, voire un satellite passer devant le globe de Jupiter.

    • Like 1

  4. Il y a 14 heures, Franck_77 a dit :

    Les grands champs sur un Mak n'ont pas d'intérêt, non? J'ai un 127, et effectivement, au vu de la focale, le cp on peut oublier

    Le ciel profond c'est vaste, entre les petites NP et les vastes nébuleuses diffuses, les amas globulaires et les amas ouverts, les galaxies et les objets de Barnard...
    Je trouve que le Mak s'en sort très bien sur les amas. Autant les globulaires ne nécessitent pas un grand champ, autant les amas ouverts pour les détacher du fond ont besoin de champ.


  5. @MCJC, j'avais lu que notre ami voulait s'essayer au ciel profond, c'est pourquoi j'ai dit que moi qui ne pratiquais pas beaucoup le planétaire j'utilisais préférentiellement le 13... Même 8,8 je pense que ça aurait été trop.
    Mes cibles galaxies étaient aux jumelles, les amas ouverts et les petites nébuleuses et amas globulaires au 13. Mes quelques observations planétaires entre le 13 et le 6,7. Et pour les grandes nébuleuses comme M42, au 26mm.

    Maintenant, si c'est vraiment le planétaire qui l'intéresse, alors oui, entre 10 et 7 et il faut en avoir plusieurs pour s'adapter à la turbulence du moment.

    • Like 1

  6. Ce ne serait pas plutôt un 76/900? J'ai vu ça chez Omegon (marque à fuir). Comme tu l'as eu pour rien, tu peux apprendre avec, mais c'est à peine un instrument d'initiation, et il sera inutile d'investir dans des accessoires pour lui. Si l'observation te prend, il te faudra changer d'instrument car là c'est un peu vouloir  observer des objets  minuscules avec une lentille de Fresnel en plastique... D'accord ça fait loupe, mais la qualité n'y est pas.
    Je viens de lire ta réponse. Tu as cerné le problème ;) Mais tu peux voir Saturne petite mais avec son anneau dans ton télescope et Jupiter avec ses bandes aussi. Ça restera très petit mais ces caractéristiques te permettront de les identifier à coup sûr.

     


  7. En effet avec 2 miroirs c'est un reflecteur... Mais alors c'est un inconnu au bataillon des instruments d'initiation, je n'ai pas réussi à trouver en faisant une recherche google! Avec une araignée, ça ne peut pas être un maksutov... Du coup je m'interroge. Ca serait intéressant d'avoir des photos en effet.

     


  8. Je ne suis pas spécialiste des télescopes d'initiation, mais tu es sûr que ce n'est pas une lunette plutôt qu'un newton?
    Pour retrouver les planètes dans le ciel, le mieux c'est de regarder un planétarium qui te donnes une image du ciel tel que visible à l’œil nu (comme Stellarium). Si tu as bien aligné ton chercheur, tu devrais retrouver les planètes comme des billes en effet et pas des points comme les étoiles.

    Sur Jupiter, tu devrais voir deux bandes plus sombres  et sur Saturne, tu devrais voir l'anneau.  tu as ici un simulateur de ce que tu peux espérer voir

    • Like 1

  9. Je ne rejoins pas MCJC qui te parle de la théorie.
    Mon expérience à l' ETX 90 m'a fait préférer le Nagler 13 à mes focales plus courtes pour le ciel profond, particulièrement pour les amas ouverts. 

    Je dois dire que j'étais assez peu intéressée par le planétaire mais il faut de bonnes conditions exploiter une focale courte (j'avais un 6,7 et il sortait moins souvent que le 13).


  10. Bonjour, pour avoir possédé un Mak 90 et de bonnes jumelles, je dois dire que les faibles objets étendus du catalogue Messier (typiquement les galaxies) étaient décevantes dans le Mak et me satisfaisaient plus aux jumelles 15x45.
    Donc, un oculaire grand champ de grande focale n'est pas indispensable à mon sens sur un mak 90.  Par contre le champ c'est sympa sur les NP comme M27 ou les amas ouverts, mais là c'est pas les longues focales qu'il faut viser, mais plutôt les intermédiaires, entre 11 et 15mm. Un Nagler 13 en occasion ou un équivalent, c'est tout de même bien sympa pour les M39, ET...


  11. Bonjour,

    Tu as oublié le vent aussi qui peut ruiner une soirée sans lune et sans nuage :D

    Plus sérieusement, ça dépend un peu de la région où tu observes, il y a des sites en France où le nombre de nuits claires est plus important, globalement plus tu descends vers le bassin méditerranéen. Mais le bouleversement climatique a aussi des incidences sur la météo locale et il est de plus en plus difficile de se fier à l'expérience passée pour choisir ses périodes d'observation. Par exemple cette année, le mois d'avril a été particulièrement clément, mais mai et juin n'ont pas été à la hauteur des espérances.

     

     

    • Like 2

  12. Bonjour, et bienvenue au newbie  :D qui n'en est pas un, finalement.
    On sent la réflexion dans la conception et la qualité du travail. Ça doit être très agréable d'observer avec un tel instrument.
    J'ai eu la chance d'observer avec celui de Jacques Civetta, c’était les grands champs à relativement faible grossissement qui étaient les plus impressionnants. 
    Mais je souffre d'un léger strabisme et trouver la bonne position pour fusionner était assez galère (sans compter ma vision inégale des 2 yeux -- faire la mise au point indépendamment pour chaque œil est toujours long et difficile pour moi, avec un œil pas exactement dans l'axe:S). Qu'en est-il pour le tien? Est-il possible de retoucher l'écartement interpupillaire rapidement entre 2 observateurs ou est -ce un instrument "exclusif":ph34r:?

    • Like 1