Maïcé

Member
  • Content count

    2762
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    France

Posts posted by Maïcé


  1. Bon, je continue de répondre. ;)
    Le filtre UHC sera plus intéressant avec un 200 que le OIII qui est beaucoup plus sélectif (du coup les étoiles alentour risquent fort de disparaître complétement)
    Pour t'initier, 25 et 10 te seront suffisants au début, le 10 sera à changer plus tard pour avoir un plus grand champ et de meilleure qualité (en général dans le "bundle" fourni en standard c'est l'élément le  moins bon). Plus tard, tu pourras aussi chercher une focale plus courte autour de 6 ou 7, toujours en grand champ car le dobson n'a pas de suivi et plus tu grossis plus il faut replacer sa cible au centre.


  2. Non les filtres "à nébuleuses" ne peuvent pas donner les couleurs des photos, en effet, ils éteignent certaines longueurs d'ondes pour réhausser le contraste et ne gardent que les bandes O3 (et/ou) H bêta  qui sont dans le spectre bien visible par l'oeil humain. C'est efficace pour identifier des nébuleuses planétaires et saisir l'étendue des nébuleuses diffuses qui répondent bien. Les filtres H alpha dans le rouge ne servent qu'en photo.
    Se vendent aussi des filtres anti pollution qui vont atténuer les bandes orange des éclairages à vapeur de sodium, mais ces lampadaires sont de moins en moins nombreux au profit des LED qu'on en peut pas filtrer aussi facilement. Donc il vaut mieux un ciel sans lampadaire qu'un filtre.


  3. Bonjour, si tu peux aller vers le massif central facilement, le dobson 200mm ne devrait pas te décevoir (sauf si tu t'attends à voir le ciel comme sur les photos). En visuel, on ne voit que des taches grises pour les nébuleuses mais tous les amas d'étoiles sont bien plus beaux qu'en photo, surtout les amas ouverts.
    L'Ardèche est un territoire plutôt sec et ensoleillé, donc même avec de la pollution lumineuse proche, elle est moins diffusée dans l'atmosphère. Il peut suffire de mettre un relief entre la vallée du Rhône et ton point d'observation pour retrouver  une qualité de ciel très correcte.


  4. Bonjour, la barlow 2" ne pourra pas plus être installée sur un PO de 31.75 qu'en 2003. Faire entrer un gros tube dans un petit,  ça défie les lois de la mécanique ;)
    Pour le ciel profond, cela dépend de l'étendue des objets, un oculaire longue focale pour les grandes nébuleuses  (M42, M31) et un courte focale pour les petites nébuleuses planétaires (M57, Blue Snowball...)

     

    • Thanks 1

  5. Bonjour, je ne te répondrai ni sur la photo ni sur la monture équatoriale, je n'y connais rien. Mais SkySafari permet de visualiser les cercles du chercheur sur le ciel. J'ai fait autrefois un tuto pour astrosurf magazine où j'indiquais comment faire.  Je viens de soumettre à JPC sa mise en téléchargement. Il s'agit de la version 4 du logiciel, mais la philosophie n'est pas radicalement différente même si quelques outils ont pu évoluer.


  6. Bienvenue parmi nous. C'est un très bon outil pour débuter, son rapport focal rend la collimation et la mise au point plus tolérante et avec 200mm tu commences sous un ciel sans éclairage à voir des choses sympa en ciel profond et en planétaire.
    C'est un télescope très simple à utiliser, tu poses la base sur une surface plane, tu poses le tube optique dessus et tu peux commencer à observer. Le principal apprentissage qu'il te faudra faire, te repérer dans le ciel, constellations, étoiles repère et cheminement vers ta cible... Bref, lire la carte aux trésors célestes. ;)
    Le principal réglage, c'est le chercheur qu'il faut aligner avant de commencer pour que les objets soient dans le champ de l'oculaire. Ca peut se faire de jour, tu places dans ton oculaire un clocher lointain (l'avantage, c'est que ça ne bouge pas) et tu bouges les vis du chercheur pour le mettre au centre du réticule, ou de la cible si c'est un telrad ou juste sous le point rouge, si c'est un chercheur de ce type.

    Bonnes découvertes!

     


  7. Cédric a été bien plus précis que moi dans l'explication des magnitudes.

    En première approximation, si tu te bases sur des photos (en lrvb, pas avec des filtres) pour tenter une observation, dis-toi que si l'objet est très étendu sans zone brillante, tu ne le verras pas. S'il est étendu avec des zones brillantes, tu ne verras au mieux que les zones brillantes, s'il est très condensé selon la magnitude indiquée, tu le verras.


  8. Non, ce n'est pas si simple. En fait il faut pondérer par la surface de l'objet. plus l'objet est étendu plus il sera difficile à voir même pour une magnitude réputée accessible à l'oeil. Pour une galaxie, c'est très variable car ça dépend si elle a une noyau brillant , si elle est vue par la tranche ou de face, car ce que tu verras n'est pas toute sa surface mais la partie brillante.

    Il y avait NGC IC project qui donnait les magnitudes surfaciques mais je crois que le site a été arrêté, la base n'est plus accessible.

    • Thanks 1

  9. Bonsoir, il ne faut pas totalement se fier aux magnitudes, surtout sur les objets étendus comme NGC 7000. Car ce sont des indications comme si l'astre était une étoile, donc un point. Dans ce cas mag 4 ou 5 c'est plutôt lumineux, mais sur un objet aussi étendu que North America, la perception qu'on peut en avoir est bien plus faible!!!

     

    • Love 1

  10. il y a une heure, Achaim a dit :

    Ces photos on les voi partout et elles sont très "esthetique" , mon cerveau en es plein, comment ne pas etre influencé  , et voir etre deçu de la réalité visuelle  (mais c est un autre sujet), et de fait , imaginons que je sois débutant en astrodessin, ce doit etre très compliqué de se séparer de ces visions enmaganisées dans mon cerveau , et de remettre tout a plat ....

    Comme le disait justement Fred Burgeot, en réalité, si tu as retenu tel ou tel détail d'un astre et que tu le mets de mémoire sur ton dessin sans l'avoir vu, il y a très peu de chance pour que tu le places correctement (bonnes proportions et bon placement) donc en comparant ton croquis à une photo APRÈS COUP, tu te rendras compte de ton erreur. Par contre si tu replaces ton détail au bon endroit, on peut dire que tu produis un faux.Si certains sont tentés, comme la satisfaction du dessinateur n'est pas de faire une pseudo photo de l'objet mais bien d'avoir vu  le détail, peu recourent à cette pratique de falsification. Et ici, les observateurs sont assez aguerris pour reconnaître le faussaire.
     

    • Like 1

  11. Pour bien voir les bras, il faut analyser l'image. Je sais que je vois les bras de M31 au  400, ainsi que ceux de M51. Lorsque j'observais avec un 250, je ne me souviens pas si je les ai vus, M31 n'est pas ma cible préférée.
    si tu te réfères au catalogue top 200 de Bruno Salque, on peut les voir  au 200mm. Donc pas avec une instrumentation de dingue.

    Je ne reviendrai pas sur la photo au dobson. Je crois qu'on ne peut parler que d'expérience en la matière et ceux que je connais qui en font ont une longue pratique et un instrument aux petits oignons pour réussir des clichés. Ne crois pas que c'est juste "j'ai appuyé sur le bouton pour mettre M31 dans la boîte" ;)
    Je te souhaite de te faire plaisir quand tu feras de la photo et de nous montrer tes clichés  (et me prouver que c'est aussi simple que la photo avec un smartphone. Ca serait intéressant car je ne suis pas convaincue mais ne demande qu'à l'être)

    • Like 1
    • Thanks 1

  12. je ne contr'argumentais pas sur ta personne, mais comme tu défends bec et ongle qu'on peut faire de la photo avec un dobson, je te demandais qu'elle expérience tu en avais. 

    Pour l'observation visuelle, je crois que l'expérience permet d'en voir beaucoup plus que le premier coup d’œil à l'oculaire.  Ta première image est donc faite avec un téléobjectif et pas un instrument d'astronomie, le capteur de l'APN est plus sensible que l’œil en effet, mais , de mon point de vue, l'image avec un oculaire est bien plus fine que ce que tu montres. Et ce qui vaut pour une galaxie toujours diaphane perd son intérêt  avec un autre objet du ciel profond comme un amas globulaire ou une nébuleuse planétaire car l'APN n'a pas la dynamique de l’œil.
    Quant à la deuxième image, 50 minutes de poses, darks, offsets et traitement, ce n'est pas de la photo instantanée de débutant.

    Mais comme Carine a acheté un dobson pour semble-t-il faire du visuel, on ne va pas se crêper le chignon sur les mérites comparés de la photo/l'observation visuelle.
     


  13. Même s'il tarde à arriver, tu pourras profiter de ton dobson pendant les LOOOOOOOOOOOOOOOONGUES nuits d'hiver ;) Froides, cristallines (à moins que le changement climatique ne nous bouleverse tout cela) elles sont propices à l'observation, et il y a des objets fabuleux l'hiver, comme la grande nébuleuse d'Orion qui devrait déjà te ravir pour l'amas du trapèze dans son écrin nébuleux. Si tu es sensible aux couleurs, tu devrais la voir verdâtre avec le centre plus bleuté... La lune aussi est bien haute l'hiver et te réservera de très belles observations, tout comme les amas ouverts, ces petits groupes d'étoiles sœurs nées d'une même nébuleuse à l'agencement aléatoire qui évoque tout un bestiaire céleste (un peu comme les nuages dans lesquels on aime reconnaitre des animaux lorsqu'on est enfant), l'amas du hibou, la rose de Caroline, l'arbre de Noël...


  14. il y a une heure, FroggySeven a dit :

    C'est archi faux !!!!!!!!!!!!!

    Ce kolossal cliché, d'origine historique (l'argentique puis le planétaire à la webcam), puis "socio-culturel" (osons le mot ;). actuellement la majorité des astrophotographes sont très expérimentés et se défoncent effectivement pour tirer la quintescence de leurs capteurs), démontre bien qu'on sous-estime le potentiel de la photo en ciel profond pour les débutants.

    Excuse-moi d'insister. Je n'ai pas vu de cliché de ta part dans la galerie d'astrosurf ( je n'en suis pas assidue non plus). Peut-être pourrais-tu appuyer ton argumentation avec un cliché réalisé par tes soins sans traitement informatique.

     


  15. Si c'est pour regarder des belles images, autant le faire sur internet, l'astronomie pratique, si on est déçu par les taches floues, je pense qu'on n'a pas assez de passion et qu'il vaut carrément mieux ne rien acheter qui va rester au fond d'un placard.
    Pour la photo, outre la prise de vue, il faut tout de même se rendre compte que ça demande des heures de traitement informatique après. Pour certains, c'est là qu'est la passion, faire sortir des objets du néant et je le comprends parfaitement.
    Sinon, il y a les gadgets du genre Stellina ou autre (tu regarde une photo sur ta tablette, que l'instrument a prise et traitée mais toi, tu n'as rien fait que le poser dehors...) Je te dis autant regarder des belles - bien plus que le résultat de ces gadgets - images sur la galerie ici.

    • Like 2

  16. il y a 26 minutes, FroggySeven a dit :

    (idéalement d'occasion, sinon truc genre star adenturer) pour le ciel profond,

    et tu rajoutes une lunette achro à très long F/d

    Une lunette a très long f/d sur une star adventurer? Tu as déjà tenté la photo avec ça avant d'en donner le conseil? Si tu soupires à côté, ça vibre pas?
    Quant à la photo avec un dobson motorisé, oui, c'est possible mais regarde bien qui le fait et avec quel matériel? Ca reste une activité de non débutant.

    • Like 2

  17. Bonsoir et bienvenue. Je vois que tu as déjà bien débroussaillé la question.

    Au risque d'en choquer certains, je dirai qu'un newton n'est pas plus mauvais qu'une lunette en planétaire, surtout s'il offre plus de diamètre!
    Il ne souffre d'aucun chromatisme ce qui est rarement le cas des lunettes. Par contre, plus il est ouvert plus il sera affligé de coma, mais je trouve qu'en planétaire ce n'est pas gênant, on observe rarement les planètes en bord de champ mais bien au centre, surtout si tu choisis une monture équatoriale. Et la coma ça se corrige aussi si tu veux faire un peu de ciel profond en vacances.