MALLART

Company
  • Content count

    878
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by MALLART

  1. Salut, Ci-joint une image de la nébuleuse IC1805 capturée ces dernières semaines (26 novembre), avec un ciel mitigé (brumeux) et pas mal de vent.Configuration de prise de vue : FSQ106 Monture F60a Axis instruments STL11000 Filtre Halpha Astrodon 6nm 4 heures de poses (12 x 20 minutes) Version full resolution : http://www.astrophoto-mallart.com/images/Astrophoto/fullres/IC1805_061126.jpg
  2. IC1805 FSQ106 + STL11000

    Pour répondre à une autre question, la charge utile de la monture est de 60kg, d'où son nom. c'est une estimation bien sûr, tout dépend également de la longueur de l'instrument qu'elle porte ... On peut pousser un peu plus dans le cas d'un tube compact, mais guère davantage.SalutEmmanuel
  3. IC1805 FSQ106 + STL11000

    Oupps ! c'était une faute de frappe. Je l'ai vue après avoir envoyé le message, mais je n'ai pas pensé que quelqu'un pourrait interpréter ça comme EP zéro ! c'était bien sûr "à l'heure actuelle".L'EP se situe au voisinage de 6 à 8" crête, avec une courbe très régulière (et périodique) grâce à l'entraînement par courroies. Pas de pignons dans ce système, ce qui plait bien aux systèmes PEC! Avec un PEC activé, on descend autour de +-1 à +-1,5", dans les mêmes "eaux" que la paramount en fait (qui dispose d'un PEC intégré, ou de l'équivalent).Je n'aborderai pas ici les autres caractéristiques de la monture, ce n'est pas l'objet du forum ...Salutations, Emmanuel
  4. IC1805 FSQ106 + STL11000

    Pour Sébastien et Eric : ci-joint une petite photo de la config FSQ106 - montures F60a, certes largement surdimensionnée pour cet instrument ... : http://www.astrophoto-mallart.com/Echange/Images/F60a&FSQ106.jpg Cette photo a été réalisée lors des tes d'EP de cet été. 0 l'heure actuelle, je suis en train de terminer un abri pour mettre la monture dehors, mais avec un instrument adéquat dessus.Cordialement,Emmanuel
  5. IC1805 FSQ106 + STL11000

    J'ai remarqué la même chose en parcourant l'image !J'avais donc posé la même question sur une autre liste, et Nicolas Outters m'a gentiment donné le lien vers un article à ce sujet (je n'ai pas encore eu le temps de le lire ...): http://www.journals.uchicago.edu/AJ/journal/issues/v125n1/202414/202414.html Amicalement,Emmanuel
  6. IC1805 FSQ106 + STL11000

    J'enverrai tout à l'heure une photo de la lunette sur la monture (je l'ai sur un autre PC). je l'ai prise à l'intérieur lors des essais de montage.Suite aux remarques, j'ai vu que je n'avais pas supprimé les bords non couverts par toutes les images ... effectivement !J'espère lui rajouter la couleur prochainement ... car ce soir c'est presque la tempête chez moi !Emmanuel
  7. Cône, arbre de Noël et tutti quanti

    Splendide Thierry !Je vois qu'il ne faut effectivement pas se polariser uniquement sur le Halpha ! Comme d'habitude, le piqué de la lunette, et la qualité de sa correction donnent des résultats qui laissent rêver en couleur (surtout dans les mains de quelqu'un qui sait s'en servir) ! rien ne "bave" même à 100%. Va falloir que je bosse pour maîtriser le même setup (je viens de finir mes bagues d'adaptation)...J'ai fait quelque tests, mais encore rien de sérieux depuis que j'ai reçue la STL. Je trouve que les filtres Astrodon génèrent pas mal de reflets sur les étoiles brillantes (heureusement faciles à retoucher car ne concernent que les étoiles les plus brillantes : mais je n'ai pas encore essayé sur les pléiades par exemple...)EmmanuelEn cas, bravo ! Emmanuel
  8. Bonsoir,Me voilà de retour avec ma nouvelle caméra qu'il va maintenant me falloir prendre en mains, étant "habitué" à la ST10 jusqu'ici ... Question cadrages, tout est à revisiter !Ci-joint pour commencer une image de la Rosette capturée Samedi dernier, en 170mn de pose avec la FSQ106 et le filtre Halpha Astrodon 6,5nm. Ciel clair mais présence de la Lune.Je suis content de l'image malgré une erreur de mise en station considérable sur la monture, m'étant trompé d'une heure sur le viseur polaire ! Lien vers l'image en plus haute définition : 1280x1024 : http://www.astrophoto-mallart.com/francais/galerie/FSQ106/rosette_fsq02_1280x1024.htm 1920x1280 : http://www.astrophoto-mallart.com/francais/galerie/FSQ106/rosette_fsq02_1920x1280.htm Salutations,Emmanuel Mallart
  9. Rosette STL11K & FSQ106

    Merci à tous !Eric : OK, la prochaine fois qu'on a un ciel clair un vendredi, samedi ou dimanche soir, on s'appelle pour se coordonner sur une mosaïque ...Sur Orion, il y a du boulot intéressant, par exemple faire la boucle de Barnard en entier à la FSQ, ou toute la constellation d'Orion avec un télé (je vais bientôt avoir un Nikon 300 f:4).A part ça, ma prochaine cible c'est la Witch head Nebulae (tête de sorcière).A bientôt,Emmanuel
  10. Rosette STL11K & FSQ106

    Oups ... le premier lien étit en fait une page web ...image basse définition : E.M.
  11. Ic 1848 FSQ et STL11K

    Eric,ça te dirait d'essayer l'Extender-A de la FSQ ? (pour l'imagerie à f:8). Il est parait-il optimisé pour cette lunette. Je peux te prêter le mien un de ces jours...Emmanuel
  12. Ic 410 Rc et STL

    Superbe image Eric !,Ce sont les aéroréfrigérants de la centrale qu'on voit en passant sur l'autoroute près de chez toi qui te créent ce microclimat (qui te permet de shooter tout le temps) ?Amicalement,Emmanuel
  13. Ma première image avec la FLI 6303e : M31

    Fredegoto,Ne te polarise pas trop sur le traitement, car il varie d'un auteur à l'autre et varie dans le temps pour un même auteur. Comme dit Nicolas, l'essentiel est de progresser! J'ajouterai : de donner envie aux autres de progresser (il y a de l'émulation dans L'Astrophoto ...).J'ai déjà dit à Nicolas (il me semble) que je trouvais qu'il surtraitait un peu trop. Je ne me souviens pas qu'il l'ait mal pris, mais c'était quand même un peu vache de ta part de zoomer dans les coins .Au début de mes traitements, je me faisait aussi avoir par des surtraitements, j'au vu ça en regardant de près d'anciennes images ...Pour ma part, la question que je posais sur les halos, elle était orientée. J'ai l'intention de faire un de ces jours une grosse APO avec des optiques choisies chez tel ou tel fournisseur et un tube en carbone pour une parfaite stabilité de MAP, il vaut donc mieux se renseigner ...J'avais une autre question pour Nicolas (c'est par rapport à l'aspect écrasé du centre de M31, qui montre bien en contrepartie les détails) : le capteur de ta caméra est-il antiblooming ou non ?Emmanuel
  14. M45 a la TMB80

    Salut Thierry, et bravo pour cette image !Moi qui n'ai pas encore pu faire une bonne image des pléiades (la ST10 n'étant pas adaptée pour), je me régale devant ce genre de photos. J'en ai d'ailleurs une du même genre en fond d'écran. J'attends vivement ma nouvelle STL11000 pour voir ce que ça va donner avec la FSQ106...C'est vrai que la dernière fois que l'on s'est croisés en Haute-Savoie, je n'ai pas eu l'impression que tu trimbalais un télescope de 2m !!! Tu l'avais planqué où ?Par rapport à certains commentaires, je dirais juste qu'on a "les plaisirs qu'on peut" ..., mais pas d'inquiétude, je vois bien que tout le monde a pris ça à la rigolade...J'espère qu'on aura l'occasion de re recroiser, notamment sur le forum !Salut, Emmanuel
  15. Superbe image Serge, qui me rappelle l'impression que j'ai eue quelques fois au Restefond, en allant sur un point culminant près de l'endroit ou nous étions installés, point duquel on ne voit que la voute céleste quand on dirige la tête vers le zénith. Impression de vertige hallucinante, surtout quand la transparence est bonne du zénith jusqu'à l'horizon ! On se sent "aspiré" ...Mais là bas, on ne voit qu'un côté de la voie lactée ...C'est ce genre d'image qui nous rappelle à quel point il y a de quoi s'émerveiller devant la beauté de l'Univers ...Chapeau bas et émerveillement, on en redemande !Emmanuel Mallart
  16. photo astro, art ou cuisine?

    Allez Christophe, avant de quitter ce post, je tenais à te répondre sur quelques points en te remerciant de la sobriété de ton propos et des précautions pour n'attaquer personne (d'autres ne s'en privent pas !). Je reprend donc ton texte et le commente : "Emmanuel, je ne comprends pas ton éloge de l'absence de réflexion... vive l'esprit critique !"=> Le problème, c'est que je ne vois pas ici de réflexion, mais un déballage d'arguments personnels pas toujours fondés. Pas grave, c'est un forum pour discuter ... Par contre, qu'on déduise de tels débats des règles à suivre, ça ça me dérange plus. "Que les gens fassent ce qu'ils veulent, ben non, c'est justement contre ça que j'argumente." => là, j'ai du mal à comprendre, dans un hobby comme le nôtre ou on cherche avant tout à s'éclater et à se faire plaisir (qu'on essaie souvent de partager)"Comme beaucoup d'autres, tu semble penser que moi et quelques autres avons pour objectif de contenir les astronomes amateurs dans une austérité sans goût et moche... c'est exactement le contraire : nous pensons que les images du ciel sont bien plus belles quand elles correspondent à quelque chose qui existe."=> les traitements cités consistent bien à combiner des informations qui existent, non ? dans le cas du ciel profond, les pièges à éviter concernent moins la création d'artefacts ou choses de ce genre qu'en planétaire (voir remarque plus loin). On recherche justement je pense à ne pas pômer des informations en cours de route (troncature d'histogramme par exemple). "Je pourrais ainsi montrer, si ce n'était pas par une sorte "d'attaque contre des gens", des exemples d'images de planète où les auteurs ont fait des choses dont tu parles, en laissant courir leur imagination au cours du traitement... le résultat est d'une laideur catastrophique, des trucs bourrés d'artefacts, des détails sur Titan, etc. C'est bien cette liberté là que tu défends ???? Quel intérêt ?"=> je pense qu'il s'agit ici d'un débat un peu différent, le planétaire est une discipline différente du ciel profond, avec ses difficultés propres. Les logiciels utilisés pour la traitement on leurs limites, et comme justement chaque auteur cherche à tirer le maximum de l'information initiale, il est normal qu'il y ait des cas ou la "limite" est un peu (ou beaucoup) dépassée lorsque les traitements sont un peu trop poussés. Il peut y avoir alors apparition de détails qui n'existent pas du tout. En ciel profond, ce sont uniquement les niveaux dans telle ou telle longueur d'onde qui sont réquuilibrés les uns par rapport aux autres. Le spectre de l'image est alors impacté, mais ce n'est pas la transformée de Fourier qu'on visualise ... "L'étape suivante de cette position, c'est d'aller toujours plus loin dans la fantaisie personnelle, et un jour on va carrément arriver à rajouter des détails qui n'existent pas avec Photoshop. Tiens, je verrais bien une galaxie en arrière-plan de ma nébuleuse..."=> là, tu franchis la frontière de la polémique. Je ne pense pas qu'il y ait des auteurs qui fassent cela, sauf pour s'amuser de temps en temps peut-être ! "Que l'objectif premier au cours du traitement soit l'esthétique... mais quelle erreur ! C'est exactement ce qu'il ne faut surtout pas faire."=> là non plus, je ne comprend franchement pas. Aimes-tu l'impressionnisme ? ce n'est pourtant qu'une approche floue de la réalité, les couleurs en sont aussi modifiées... Il ne faut pas penser que les astrophotographes ont des visées scientifiques. Il y a des gens bien plus compétents pour cela ! L'astrophotographie n'est pas un travail, mais un plaisir sur des images esthétique ! Faut-il indiquer en bas de chaque image : "non utilisable pour de la photométrie ou toute analyse colorimétrique" ou "toute ressemblance avec l'objet existant réellement ne serait que purement fortuite" ? Par rapport à ta conclusion sur ce qu'il ne faut surtout pas faire", je te pose la question "pour éviter quoi" ? de se faire plaisir ? "Les images doivent être traitées en respectant la réalité de l'objet (que l'on débate sur ce point, voilà une autre question intéressante), et ceci n'est possible qu'en acquérant des connaissances astros, sur les objets que l'on observe. Et pas des connaissances informatique pour pouvoir toujours aller plus loin dans la bidouille [Ce message a été modifié par Christophe Pellier (Édité le 09-09-2005).]"=> Je vois là une facette du problème : est-ce que quelqu'un qui ne sait pas ce qu'est une transition de niveau sur l'atome d'Hydrogène n'a pas le profil pour photographier les nébuleuses ?. Si c'est le cas je m'avoue troublé...J'espère ne t'avoir pas donné l'impression d'une quelconque critique personnelle, je souhaitais juste essayer de faire comprendre un point de vue, qui n'est que le mien. En conclusion je dirais que le problème de photographier les nébuleuses telles qu'elles sont réellement est un faux débat. Tout dépend avec quoi on les regarde et chaque interlocuteur qui est intervenu a au moins en partie raison suivant le critère sur lequel on se place (scientifique, photométrique, esthétique). La seule chose qui me gêne, c'est qu'on écrive "il ne faut pas faire ceci", "il faut faire cela". Salut à tous.Emmanuel
  17. photo astro, art ou cuisine?

    Salut à tous,Ce débat me rappelle une anecdote quand, ayant eu une image argentique de M42 et du champ voisin publiée dans une revue (je crois que c'était la revue Eclipse (qui portait bien son nom)), j'avais reçu une lettre incendiaire qu'un amateur variabiliste très connu - et s'identifiant à ce titre comme une autorité en matière scientifique, se sentant le droit de faire la morale - dont le texte était édifiant.J'en prenais plein la tête pour avoir oser publier une image ou la variable de Chanal était visible, ce qui apparemment était un coup de bol car elle n'y aurait pas été deux semaines avant. Je me rappelle du texte "C'est un scandale de voir des gens publier des images sans même analyser leur contenu, etc ...". Moi je m'en foutais royalement des variables (ce qui pour autant, ne m'inspire aucun dédain vis à vis de ceux qui s'y intéressent) et j'ai été vraiment surpris de recevoir une telle lettre manuscrite.Je crois qu'on pourra toujours tourner autour du pot tant qu'on voudra (surtout en France, ou c'est un plaisir de "débattre" stérilement, ce genre de chose vous pouvez toujours les chercher sur des forums Américains...), l'essentiel est que chacun fasse CE QU'IL VEUT. Prétention et intolérance, beurk !Allez voir par exemple les images de John Gleason : c'est du Halpha grand champ avec des DDPs poussées à l'extrême, plus rien à voir donc avec les niveaux de gris réels. Mais quel régal! Je me régale avec le niveau maintenant atteint en France, quels que soient les filtres interférentiels à l'origine des données composant l'image! Il ne faut pas non plus oublier que depuis le début de la photographie couleurs (ou de la génération d'images couleur en général), les procédés utilisés ne visent qu'à tromper les capteurs chromatiques de l'oeil en leur donnant à avaler un spectre "trié" pour chacun des capteurs "RVB" de l'oeil. Même avec trois raies monochromatiques on y arrive (j'ai bossé sur un projecteur laser haute définition en couleurs, je peux vous dire que l'image était belle et contrastée). En plus, les référentiels de mesure de sources colorimétriques (diagramme CIELab, ...)sont basés sur des études statistiques de populations à grande échelle. Pourquoi par ailleurs, les films argentiques de firmes Américaines favorisaient-elles les tons chauds et le rouge, alors que les firmes nippones mettaient l'accent sur les tons froids et le vert ? Tout le monde avait-il faux ?A ce propos, il faudrait que j'essaie mon filtre OIII CCD, chose que je n'ai pas encore eu le temps de faire ...Pour finir, bravo à tous ceux qui ont le courage de passer du temps à chercher des astuces de combinaison de ce que l'on obtient au travers des différents filtres pour obtenir un équilibrage des couleurs plus esthétique, des étoiles plus belles, des meilleurs niveaux de bruit, l'impression de relief, et de communiquer leur recettes pour que d'autres en profitent ... Je pense qu'ils cherchent principalement à révéler - avec un objectif premier d'ordre ESTHETIQUE - le maximum d'informations issues des composés chimiques des objets (Hydrogène, Oxygène, ...).Emmanuel
  18. Mars de ce matin

    Bravo olivier !J'aurais juste une remarque : comment cela se fait-il que le halo en bordure du limbre soit plus épais à certains endroits qu'à d'autres (regarde et compare les parties claires et sombres du limbe ...) ?A part ça, c'est encore une image pour se régaler ... Je vais la créer la page "images des amis" sur mon site ...Emmanuel
  19. Ic 5067 hrgb RC 16 et STL11K

    Salut Eric, et bravo pour l'image !Si je ne m'abuse, c'est le côté en bas à gauche qui est davantage bruité. As-tu l'explication du fait qu'une partie de l'image est davantage bruitée que le reste ? As-tu fait des réglages de seuil - ou appliqué des filtres - sur certaines zone isolées ?L'image a un relief saisissant mais tu as raison, avec davantage de pose - quand le bruit se sera fait oublier - ça va devenir carrément vertigineux ...A bientôt avec d'autres images,Emmanuel
  20. Hypersensibilisation argentique

    Salut BluDob,J'ai revendu mon installation il y a quelque temps à un ami, je ne sais pas s'il s'en est servi mais en tous cas elle est opérationnelle. Peut-être serait-il intéressant de le contacter ? : benoit.bertrand@worldonline.frA part ça, j'ai quelques bobines de 6415 (2415 en format 120) à refiler à tout amateur pour une somme modique (disons le 1/4 du prix + le port).Salutations,Emmanuel
  21. Tâches du 1/05 et présentation

    Ah bon olivier, tu collectionnes le matériel de musée ? Serais-tu intéressé par mon agrandisseur DURST M670 Color par hasard ? Il me reste aussi une pompe à vide.Je m'aperçois qu'il serait grand temps de prévenir un de nos potes en Haute-Savoie qu'il peut laisser tomber son bricolage en cours concernant une .... cold caméra !Pour rester sérieux, je signale quand même à ceux que ça intéresserait qu'il me reste quatre bobines de 6415 à céder contre bons soins (disons en échange du remboursement des frais de port ...).A part ça, tu y retournes quand au Pic ?Emmanuel
  22. Tache et Granulations par O.Grattepanche

    A propos Olivier, comment ça s'est passé ta semaine au pic pour faire des essais sur les taches solaires ?Je plaisante, je sais bien que ces images sont faites dans le Nord ...C'est vrai que depuis que je suis "remonté", ça m'a fait plaisir de voir plusieurs soirs une voute céleste parfaitement stable. Vivement que je ressorte un peu le matériel : la stabilité, c'est aussi favorable pour le ciel profond.En tous cas bravo pour ces images, mais aussi pour l'effort que ça représente de se rapprocher des limites instrumentales ...Salut,Emmanuel
  23. M65 et M66 STL 11K RC 16

    J'oubliais Eric :J'avais une proposition à te faire. Pourquoi ne pas juste mettre tes initiales quand tu postes une image. ça serait moins long pour toi et suffirait pour reconnaitre l'auteur non ? (devines quelle idée j'ai derrière la tête ...).SalutEM
  24. M65 et M66 STL 11K RC 16

    Impressionnant Eric !La douceur de l'image, combinée au foisonnement détails, fait qu'on ne s'en lasse pas.J'avais juste deux questions :As-tu passé un quelconque réducteur de bruit (visible en mode full résolution) ?Peux-tu faire une image comparative avec la ST10 (sur l'une des deux galaxies au choix) afin que puissent être comparés les rapports signal à bruit (subjectivement)et la réponse en H-alpha (couche séparée). ça m'intéresse pas mal car en recueillant des avis sur le fait de vendre ou non ma ST10 lors d'une acquisition prochaine d'une STL11K, je recueille des avis diamétralement opposés ... C'est vrai que plus de bruit (car sensibilité moindre), mais plus de champ, ça revient peut-être finalement au même question douceur des images ?A bientôt,Emmanuel Mallart
  25. Comment bien anodiser ?

    Bonsoir,J'ai utilisé jusqu'à présent la recette présentée sur le lien ci-dessus avec succès, en notant toutefois quelques pièges à éviter :=> L'anodisation est plus régulière si l'on brasse le bain d'acide pendant l'électrolyse => J'ai observé un certain aléa au niveau de la densité de coloration dès que les pièces n'étaient pas colorée dans la foulée suite à l'anodisation. Il me semble aussi qu'il ne vaut mieux pas laisser sécher les pièces au cours du process, ce qui a tendance à rétracter la couche poreuse d'alumine formée pendant l'anodisation et à rendre la coloration plus difficile. => Enfin, la tenue de la coloration dépend pas mal de la Tre du bain. L'idéal semble se trouver autour des 45-50°C. => Certains colorants s'oxydent rapidement si on n'y prend garde (vu deux fois avec du colorant doré).Tout ça reste bien sûr très empirique et uniquement le résultat d'essais personnels ...E.M.