MALLART

Company
  • Content count

    878
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by MALLART

  1. Q4 Neat

    voici une autre image réalisée le 24 Mai en Haute Savoie (en plaine et en ville), qui me plait pas mal vu les changements notables par rapport à l'image précédente ... Il y a ici 30 poses de 1mn sans filtre.Je n'ai pas encore eu le temps de traiter l'image couleur du 10/05, mais ça va venir ... Personnellement, l'absence de couleur ne me gêne pas, si c'est au profit des détails ...Salut,Emmanuel
  2. Q4 Neat

    Bonjour,Je la tiens enfin cette image, après des heure de patience à parfaire la registration des poses élémentaires. A noter que cette photo a été faite en Picardie (dans ma ville natale) et non sous des cieux favorables (tout de même, il y faisait beau ces jours là ...). La pose de 45mn cumulée, ce qui n'est pas aisé vu la vitesse à laquelle file l'engin (je craignais que les images ne s'empâtent et surtout que le bleu de la queue ionique disparaisse très rapidement avec le coucher de la comète). Dommage qu'elle ne rentre pas en entier avec la ST10 sur la FSQ !Sur les bruts espacés d'un quart d'heure, on voit des différences dans les structures de la queue ionique ...ça me rapelle Yakutake et Hale-Bopp, époque où je n'avais pas encore terminéla construction de ma monture et du tube du 300, j'avais pris un cliché de ces visiteuses avec une simple table de poncet ...Il me reste maintenant à m'occuper des autres poses en couleur.Question : en jetant un oeil au noyau (visualisé ici en échelle logarithmique) et en lui appliquant un filtre passe-haut (à droite), on voit comme une sorte de jet qui part vers le haut, puis fait rapidement demi-tour pour rejoindre finalement la queue par le bas. Quelqu'un peut-il me donner l'explication ? Artefact ou réalité ? A bientôt,Emmanuel ------------------
  3. Evolution Q4 Neat (images FSQ + ST10)

    Patience, la version couleur est en gestation... C'est que je suis particulièrement occupé avec de la conception instrumentale en ce moment ... Emmanuel
  4. Bonsoir, De retour du Pilat, j'ai voulu voir où en était notre visiteuse du moment. Elle faiblit, mais la queue ionique continue de montrer des structures intéressantes et évolutives de jour en jour. A noter aussi l'inclinaison des traces d'étoiles par rapport à la queue qui change progressivement!Je vous invite donc à comparer les deux images suivantes ! Elles ont été prises à peu près dans les mêmes conditions. Pour le second cliché, la lumière parasite de la lune vient compenser le gain en hauteur de la comète. Dommage !Salut,Emmanuel
  5. Evolution Q4 Neat (images FSQ + ST10)

    J'ai une version RVB en préparation, mais le soir où je l'ai faite, il y avait moins de détails dans la queue ionique (le 16 Mai). Pourtant, j'avais pris la peine d'aller en altitude alors que les deux clichés ci-dessus ont été faits en plaine avec pas mal de lumière parasite. Ces comètes sont imprévisibles, c'est ce qui est intéressant !Salut,Emmanuel
  6. Q4 Neat

    ça alors, benjamin, je ne savais pas que tu étais de Doullens aussi !Dès que j'ai un peu de temps, je prépare la version couleur faite le dimanche 16/05. Je ne sais pas si on peut encore tenter quelque chose ces prochains jours, mais je ne vais pas manquer d'essayer !Salut,Emmanuel
  7. Neat et M44 au 10D et 300f/4 traité

    Salut vincent,Belle image, le grand champ accessible avec les APNs tombe à pic... J'attends donc la suite ! De mon côté, c'est un peu long car j'ai tout un tas d'images CCD en luminance, R, V et B, en poses d'une minute et poses ultra-courtes pour le noyau ... pas de quoi s'ennuyer !A bientôt donc pour ma contribution et vive l'Astronomie en Picardie (quoique en Haute-Savoie, c'est pas mal aussi ...).Arvi,Emmanuel
  8. Salut ! Voici donc l'original (en 1280 x 1024) de l'image du trio du lion que j'ai réalisée le 15 février dernier ... En ces temps de giboulée, ça rapelle qu'il faut en profiter quand le ciel est dégagé ! Voir la légende de l'image pour les détails !Bon week-end Pascal à tous.
  9. Image du trio du Lion

    Bonsoir (ou plutôt bonne nuit) !Le mieux serait par principe de poser le plus longtemps que l'on peut sur chaque acquisition unitaire, pour subir le moins possible le bruit de lecture inhérent à toute caméra. Avec des poses longues, on se retrouve cependant avec d'autres problèmes que le bruit de lecture qui sont principalement :- la précision limitée du suivi et de l'autoguidage, qui dégradent la résolution lorsque le temps de pose augmente, - quand on foire une pose longue pour une raison ou une autre, il faut la recommencer, alors que jeter une pose d'une ou deux minutes ne représente quasiment aucune perte de temps. A vouloir faire des poses trop longues, il y a certaines nuits ou l'on rentre bredouilles (ça m'est souvent arrivé en argentique), - avec des poses longues, on est susceptible de saturer le capteur CCD sur les étoiles ou parties brillantes des objets photographiés : cela correspond alors à une perte d'information et il est impossible ensuite d'harmoniser les clichés (centre des galaxies par exemple). - avec des poses très longues et si la réfraction intervient pas mal sur l'objet (bas sur l'horizon Ouest ou Est), il devient difficile de superposer les couleurs. J'ai eu le problème sur M8 en septembre dernier !Pour les poses avec filtre H-alpha très sélectif (3nm par exemple), on peut se permettre en général de poser beacoup plus longtemps (je fait habituellement des poses de 8, 16mn ou 32mn) mais là encore, il faut faire attention à ne pas saturer sur les parties brillantes d'un objet H-alpha ...Cela est donc une affaire de compromis en fonction de la qualité du suivi et de ce qu'il y a dans le champ photographié ...Un point ma parait essentiel : il faut accumuler le maximum de poses que l'on peut, d'autant plus que l'on filtre => c'est indispensable pour obtenir un bon rapport signal (qui croit linéairement avec le temps de pose) à bruit (qui croit quadratiquement). En démarrant avec ma ST10, je pensais par exemple qu'avec un filtre H-alpha 3nm, 30mn de poses étaient suffisantes pour que les parties faibles des objets soient peu bruitées. Avec un peu plus de pratique, je fais maintenant au moins une heure trente de pose en H-alpha à f:5, et je trouve parfois qu'il y a encore trop de bruit ...Salutations,Emmanuel M.
  10. Image du trio du Lion

    Oups !Voici donc l'image en basse résolution. La version en moyenne résolution (1280x1024) sera accessible en milieu de semaine prochaine ... E.M.
  11. Salut,Je voudrais savoir quel sous-entendu il y a dans le dernier message de wguyot ? Il est en effet écrit de manière à laisser planer un certain sous-entendu ... Disons les choses clairement !!E. Mallart
  12. Bonsoir,Entant que contact principal avec les militaires pour l'accès au col du Restefond - s'agissant des zones militaires (Fort et parking devant les anciennes écuries en contrebas) - je me dois de réagir suite à la cacophonie que je viens de découvrir sur cette liste de discussion. Mon but est donc d'éclaircir la situation pour chacun, d'expliquer ce qui nous a amené à devoir demander l'autorisation d'accès aux zones militaires chaque année à l'armée et enfin de faire comprendre les principes qui seront à respecter pour que l'activité Astronomique (dans les zones militaires) reste tout simplement possible, que cela engendre des râleries ou non. Postulat de base : la zone du col, à l'exclusion des anciennes installations militaires (voir panneaux d'interdiction d'accès à l'entrée) est accessible à chacun pour le camping sauvage, à condition que ce soit pour une courte durée, que le nombre de personnes soit limité et que les endroits squattés soient "rendus" dans un état de propreté stricte. Si ces critères ne sont pas respectés, on s'expose à une interdiction d'accès par la municipalité de Jausiers.=> Il est donc clair que tous ceux qui le souhaitent peuvent se rendre au col du restefond pour pratiquer leur passion, ils n'y a pas d'autorisation à demander dès lors que l'on ne s'installe pas sur les zones militaires. Donc keep cool comme disait un membre sur la liste!Un peu d'historique : ce site est utilisé depuis de nombreuses années par des astronomes amateurs désirant soit faire du visuel, soit de la photo. N'ayant pas les mêmes contraintes (pas de lumière parasite pour les astrophotographes par ex.)ni non plus les mêmes centres d'intérêt, les astrophotographes et les fanas du visuel s'installent chaque année à des endroits différents : le parking devant les anciennes écuries pour les premiers, le fort pour le second groupe. Dans chacun des deux cas, ce qui reste des installations militaires apporte un minimum de confort : abri efficace contre le froid pour le fort, protection contre le vent face aux anciennes écuries. Il faut cependant noter que dans le cas des écuries, il n'y a plus l'avantage de la protection contre le vent puique celle (à moitié en ruine) contre laquelle nous nous installions pour faire de la photo a été rasée en 2002 par les militaires. Cela était une des conditions pour que nous puissions obtenir les autorisations régulières (on voit mal, du côté responsabilité civile, comment une autorisation peut être donnée à quelqu'un de s'installer pres de murs qui peuvent lui tomber dessus ...).Etant de tailles restreintes, les deux groupes se sont installés chaque automne durant une semaine à 10 jours sur ces sites, sans ennuis particuliers jusqu'il y a deux ans. En 2001, je fût un des premiers à venir m'installer et eût une mauvaise surprise. Des militaires sont venus tenter de me mettre dehors, prétextant (à raison) que je voulais m'installer sur une zone militaire qui bien que non entourée de barbelés, est interdite d'accès. Il a fallu alors négocier dûr (je venais de loin, etc ...), y compris pour l'accès au Fort, pour rester sur place cette année là. Face à un "ras-le-bol du squat" exprimé par les militaires pour diverses raisons (emplacement laissés dégueulasses par des touristes, Gens du voyage étant venus s'entraîner au tir (à balles réelles !) près du fort durant l'été, ils nous ont alors clairement indiqués qu'il ne serait plus possible de se rendre sur place sans autorisation écrite. Connaissant - par mon boulot - des gens assez haut placés à l'armée, je me suis proposé pour négocier cette autorisation chaque année, ce que je fais depuis 2001. Pour l'anecdote, cette année, le lieutenant-colonel responsable de la caserne du Restefond à changé. J'ai donc dû renégocier le droit d'accès en repartant de zéro, en réexpliquant ce que nous faisions là haut, etc ... (heureusement, j'avais encore le dossier que j'avais constitué au départ).Autres points à prendre en considération : 1) les militaires m'ont demandés qu'une association soit citée comme représentante des groupes sur place (qu'ils fassent partie de cette association ou non). Mon club Astro (Société Astronomique du Léman) se porte donc garant de manière implicite de la liste des gens sur place, liste que je constitue chaque année courant Juin et que je soumets ensuite à l'armée pour approbation. Il faut donc m'adresser les demandes, pour ceux qui voudraient se joindre aux groupes Photo et Visuel, avant juin en précisant nom, prénom, adresse, téléphone, lieu d'installation (fort ou anciennes écuries) et association Astro le cas échéant.2) Si on veut éviter à 100% les ennuis, la période est également à négocier avec l'armée. Cette année, l'armée ne prévoyait pas par exemple d'activité là haut sur la période de fin septembre. Par contre, quelque temps auparavant, il se sont pas mal entraînés au tir à balle réelle (et aussi au mortier, donc aie aie aie si certains avaient décidés de venir s'installer (même en dehors de zones militaires d'ailleurs)! J'ai donc cette année ramené pas mal de projectiles et douilles d'armes automatiques comme souvenir ...Cette année, nous avons été environ dix à douze dans le groupe photo, plus de vingt dans le groupe visuel au Fort. Cela correspond semble-il à un maximum pour une installation correcte, surtout dans le cas du groupe photo qui campe à la belle étoile et donc nécessite davantage de m2 par personne (deux caravanes devaient venir). Je laisse à david le soin de receuillir la liste des participants de son groupe pour me la transmettre début juin, je m'occupe de mon côté du groupe photo.Au niveau du groupe photo, nous avons évité un problème de surpopulation cette année, grâce au fait que deux personnes se soient désistées au dernier moment. Ce fut une chance, car trois personnes non prévues sont venues camper près des écuries sans m'avoir prévenu. Je ne veux pas ici être sectaire, mais si ces amis étaient venus, ils n'auraient pas pû se joindre à nous, ce qui aurait été un comble!Il est normal que ceux qui perçoivent une sorte de limitation d'accès au site se sentent obligés de râler. Il n'en est cependant rien : comme dit au début de ce message, le "problème" ne concerne que l'accès aux zones militaires pour lesquels les deux groupes plus ou moins permanents d'amis qui s'y rendent souhaitent que ça reste vivable. Le reste de la zone est accessible à tous, les gens n'ont pas besoin d'y être les bienvenus ou non : chacun peut y venir à sa guise !Autre informations sur le site : les statistiques sur dix années environs (dixit Olivier Grattepanche) donnent environ 50% de probabilité de nuit claire là haut, avec souvent une relative décorrélation à court terme avec ce que prévoir la météo nationale ou locale. A partir de mi-septembre, il y a de la neige presque tous les ans sur un séjour d'une semaine. C'est un site un peu déconcertant car on peut s'y attendre au meilleur comme au pire ... S'agissant du "meilleur", c'est vrai que ça laisse de bons souvenirs ...J'espère que chacun comprendra que devoir négocier une autorisation chaque année entraîne - dans un cadre moral et de respect minimum - de pouvoir délimiter le groupe présent sur place et que le débat va pouvoir se calmer à ce sujet.Emmanuel Mallart