Rydel_Charles

Member
  • Content count

    1214
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

7 Neutral

About Rydel_Charles

  • Rank
    Very active member

Recent Profile Visitors

1406 profile views
  1. bino600

    Bonjour Eric, bravo et ça me fait aussi plaisir de voir que l'interféromètre de Bath rentre dans les utilisations standard de mesure et que l'on sort ainsi du 19ème siècle . Maintenant AMHA il reste un pas de plus à faire encore : renoncer au miroir verticale surtout s'il est mince et tester dans un barillet avec un angle de 20-30 degrés. Le temps perdu à tester et à se creuser la tête sur astigmatisme ou pas astigmatisme serait ainsi mieux utilisé AMHA. Je dis ça, je dit rien hein ! Cela étant encore un projet d'une ambition folle et totalement démesurée. Bravo bis repetita.
  2. Et pourquoi pas percer la lame ? Dans tous les cas si ça tombe, la lame elle cassera sans doute, vu le bras de levier et la masselotte au bout. Ou alors mettre une araignée ? ou une sécurisation contre le décollement avec des fils en nylon ? C'est dommage mais la position de la lame est une contrainte intrinsèque de la combinaison optique et en visuel il faut sortir en Newton. Un autre solution : coller au plus court le secondaire sur la lame puis récupérer l'image plus loin avec deux achromat F/5 ou 6 de 150mm de focale montés bosse contre bosse. Mais alors on aura du chromatisme… Faudrait simuler. Avantage : obstruction très faible !
  3. Le R-Mak 300 de SW est en vente en Europe !

    C'est un Klestov ou une variante car des variantes sur ce principe, on peut en faire plein. Quand vous voulez, je vous sort un Rydel-Mak inédit Du reste je me demande maintenant si ce n'est pas le cas dans un bouquin que l'on s'est arraché : Conception et construction de télescopes et astrographes amateurs où le Klestov est discuté en détail. Il y a bien deux lentilles dont l'une est un miroir Mangin. La face aluminée doit avoir une plus grand précision qu'un simple miroir puisque elle nage dans un indice plus grand que l'air mais bon. Dans son brevet, Maksutov propose de mettre un ménisque devant le secondaire pour corriger l'aberration sphérique du primaire sphérique, le secondaire étant sphérique aussi, on a exactement l'équivalent d'un Dall-Kirkham. Maksutov en avait parlé, un amateur américain (encore eux!) l'a réalisé. Il s'appelait Gregory. C'est quand j'ai lu cet article ( qui m'a bluffé) de gleaning for ATM's que j'ai commençait à kiffer le design optique et écrire mon propre programme de tracer de rayon. C'était vl'a longtemps. Mais bon. Le problème c'est le poids du ménisque passé 200mm. Popov et Klestov sont arrivées avec leurs variantes du brevet mak et puis le ACME avec son doublet. Alors oui, pourquoi pas ajouter un correcteur de champ en plus car si l'aberration sphérique est corrigée, quid de la coma, de l'astigmatisme, de la courbure de champ ? D'où un correcteur en sortie. ça peut le faire. Sur le papier, ça tient la route si j'en crois les spots diagrammes sur un champ de 124mm (cent vingt quatre mm !) de diamètre ! Moi, j'ai du mal à y croire, peut être par jalousie ? Mais à multiplier les lentilles, on multiplie aussi les problèmes. En faire un ou dix, why not ? En faire 1000 qui soit OK, avec des clients satisfaits, c'est une toute autre affaire. Mais nos amis chinois apprennent vite… Mais bon ça fait aussi 6 ans qu'on en parle. Poisson d'avril ou ballon d'essai ? Sans doute fin de série avortée.
  4. Taille de miroirs plans

    Tiens Lyl, Alfred était ton prof ? J'ai bossé avec lui, un ennemie farouche de la simulation spice !
  5. En ce qui concerne l'interféromètre, le mieux serait sans doute de remplacé le cube par une membrane semi reflective(chère) voire simplement, un attenuateur réflectif de coeff 0,5 qui passe et transmet environt 30%, on supprime ainsi les aberrations induites par ledit cube enfaisceau convergent. Ne pas oublier les lames à faces //, elles compensent l'astigmatisme induit. Autre chose: un dépôt chimique d'argent avec un coeff de réflexion d'environ 25% permettrait de tester le miroir avec ou sans aluminure. Mais l'interdéro de Ceravolo qui est un FIzeau me semble être le plus sain et surtout le moins problématique, le moins discutable...Ici pas d'astuces. Le miroir devrait être testé dans son barillet â disons 30-45° et pas sur la tranche. Dans ces condition, pourquoi faire des barillet si chiadés ? Cela dit, voilâ un truc qui devrait intéresser un artisan car c'est surtout l'outillage qui pose problème pour une unique réalisation.
  6. Chapeau bas ! Jean tu es le meilleur d'entre nous !
  7. Bonjour, Je viens de prendre connaissance de ce sujet qui me tient à cœur, vous le savez sans doute. 1) Le Bath introduit de l'astigmatisme, c'est son défaut principal, le reste est en mode commun. Que dit DFTFringe à ce propos ? 2) Ce que l'on voit à un moment, c'est la réalité objective, compte tenu du point précédant. Il est à parier que ces variations, on les aura au cours de l'observation. Donc oublions les Lambda/30 du foucault et privilégions une mesure proche de la réalité, voir le point 3... 3) Le mieux c'est de tester dans le barillet, incliné disons de 30-45° , au plus prêt de la réalité de l'observation. Mais c'est moins pratique que le miroir vertical, posé sur deux clous. Si c'était correcte, on ferait pas des barillets 6 ou 9 points non ?
  8. Test jumelles russes tento 20x60

    À propos de l’invention du traitement anti reflets, il n’est pas le fait des Russes mais celui d’un émigré ukrainien, Smakula physicien de son état. Lequel travaillait en Allemagne au service des nazies dans les années 30-40. À noter qu’à la même époque, les Américains faisait déjà de l’anti reflet. Mais il s’agissait de secrets d’état…
  9. Apochromatisme avec des verres ordinaires

    Contrairement à une idée bien répandue, il est possible de réaliser un apo avec des verres ordinaires... ou presque : FSL5, BK7 ou K5 et un flint genre F2 et en tous cas au moins 5 lentilles en 3 groupes ! Le saviez-vous ? Mais bon, ça se paye (comment ?) sinon il n'y aurait que ça. Quand mon autre PC aura rechargé sa batterie je vous dirai comment. A noter que le FSL5 n'est pas très cher mais là n'est pas le problème.
  10. Mes premiers pas

    Bonjour, je lis " Et bien la réponse est simple : cette coquille n'a pas été corrigée car la version donnée par l'éditeur au metteur en page n'a pas été la bonne, hélas. Cela dit, si tu suis cette partie du livre pas à pas alors tu devrais t'en sortir sans trop de peine et même arriver à lancer une optimisation. Je n'ai pas le livre sous les yeux mais tu y trouveras aussi un doublet où la distance entre les lentilles (qui n'est pas négligeable) participe à la correction. Sans doute le top du doublet achro.
  11. correcteur de ross

    Attention ! Un correcteur de Ross demande, pour donner le maximum, un primaire hyperbolique, le dispositif est alors plus cours et moins coûteux qu'un Wynne, sinon l'image au foyer est pleine d'aberration sphérique avec un miroir parabolique. Pas glop.Deux ouvrages traitent de l'utilisation d'OSLO et du correcteur de Ross :"Conception et construction des télescopes et astrographes d'amateurs" Oslo est exploré ici en long en large et en travers (mais pas de travers !). Le correcteur de Ross est décortiqué sous divers aspects avec de nombreux conseils... ainsi que : "Le télescope de Dobson et autres instruments pour l'amateur, observer le ciel le jour et la nuit" Voir ici le chapitre 2 : "Plaidoyer pour l'utilisation de miroirs hyperboliques dans les télescopes de Newton"tous deux sont publiés chez de Boeck par l'auteur de ces lignes et dispo au hasard chez Astrosurf évidemment...
  12. Gregory 300.

    De plus en plus de Gregoriens... ça me fait plaisir de voir que je n'ai pas totalement écrit dans le vide Une petite simu OSLO devrait permettre d'en savoir plus.
  13. le Télescope du 21 eme siècle est en route ;)

    L'idée est la suivante : la lumière qui arrive à des endroits différents sur la surface sensible à une phase qui est différente selon les endroits en question. Au travers de calculs, certes compliqués mais déjà accessibles, on parvient à reconstituer une image de l'objet, ce que fait implicitement un miroir sphérique et mieux encore parabolique. Gain en poids de 99% et systèmes gigantesques dans l'espace en perspective...
  14. SOS logiciel iCap

    Le logiciel de simulation Spice de Intusoft ?
  15. Cassegrain CFF 250 f/20 ?

    Bonsoir,Le Gregory je le défend depuis longtemps (voir mon site) car AMHA il mérite l'attention des amateurs. Certes, le secondaire concave est plus facile (on l'a dit) et moins coûteux à mesurer au Foucault ou à l'interféro qu'un secondaire convexe qui demande une référence sphérique et une mesure à l'interféro, mais il y a plus. Le Gregory permet une excellente protection contre les lumière parasites et cela sans augmenter l'obstruction centrale (ce qui n'est pas le cas du Cassegrain) alors que c'est aussi plus compliqué sur un cassegrain où il y a généralement deux dispositif de masquage de la lumière parasite, l'un sur le le primaire et l'autre sur le secondaire. C'est nickel pour le solaire par exemple.Une variante intéressante encore: le Gregory aplanétique pour des instruments un peu plus ouverts genre F/10. Dans ce cas la déformation du primaire est moindre que la parabole mais le primaire n'est plus testable en autocollimation, méthode bien précise même au Foucault, si évidemment on a un plan de référence ou au moins un plan connu. L'astigmatisme et la courbure de champ se corrige avec deux lentiiles plan concave et plan convexe.Une autre variante: le Gregory Dall Kikham. Là le secondaire est sphérique concave donc facile à contrôler. Défaut, le primaire est un peu plus déformé que la parabole. Divers dispositif permettent de pallier ce problème si l'on est en autocollimation. La c'est le top car l'état de surface du secondaire est vraiment nickel chrome avec un nul test tout comme sur un DK classique du reste mais ce dernier à besoin d'une référence concave. Avec le bon correcteur il est peut-être possible de revenir qui sait, à la parabole ?