eroyer

Member
  • Content count

    852
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by eroyer

  1. Pas de problème, 30mm c'est très bien. Pour le poste de travail, il faudra au moins couper les coins ou mieux découper le plateau selon un cercle. Pour faciliter le nettoyage, je te conseille de le recouvrir avec un sac poubelle qui englobe le tout et que tu pourras changer à chaque nouvel abrasif. Enfin, il ne faudra pas oublier de mettre un molleton sous le disque de dessous (type mousse de tapis de gym ou autre)
  2. Juste pour ma curiosité, ce genre de défaut dans l'image n'est-il pas lié au fait que c'est avec un filtre à bande très étroite ? Est-ce que cela peut apparaître aussi en lumière blanche ?
  3. Mewlon 300 à vendre

    Un elliptique de 300 à f/3 et e=-0.7 c'est 7 lambda d'asphérisation (je ne sais pas si ce sont bien les caractéristiques du mewlon 300) Un primaire parabolique de 300 f/4 c'est 4 lambda et à f/5 on tombe à 2 lambda. Donc ça me parait largement plus facile de faire un primaire pour un Newton, surtout à f/5
  4. Miroir 400

    Tu es en terrain connu alors. Pour l'ébauchage et le doucissage, sur un 400 ou un 300 c'est pareil sauf que c'est plus long. La nouveauté par rapport au 300, c'est qu'à partir du polissage et pour la parabolisation, avec un gros miroir de 15kg, le travail miroir dessus devient difficile et il devient plus pratique de travailler exclusivement miroir dessous. Il faut alors utiliser des outils plus petits que le miroir principal. Si tu lis l'anglais, ces 2 fils sont pour moi une référence. C'est en les lisant et relisant attentivement puis en mettant ces techniques en pratique que je suis venu à bout de mon premer 600 l'an dernier. Dans le premier, Gordon Waite explique sa façon de travailler de A à Z. Il y a quelques raccourcis, et cela semble presque trop facile. En vrai, il faut s'attendre à ce que à ça ne se passe pas aussi idéalement : https://www.cloudynights.com/topic/258354-making-twin-20-quartz-mirrors/ Dans le deuxième, Gordon Waite guide un amateur jusqu'à la finition de son 500. Les 2 ou 3 premières pages n'ont pas beaucoup d'intérêt mais à partir du message 67, ça devient une vraie leçon de parabolisation : https://www.cloudynights.com/topic/694385-20-f-46-analysis/page-2 C'est complémentaire du site de Daniel Palazy sur les machines à polir : très utile dans tous les cas (qu'on travaille à la main ou à la machine).
  5. Miroir 400

    C'est un avis personnel, mais pour in dobson 400, un miroir à f/D 4.5 me parait idéal. Plus court, il faut un correcteur de coma, plus long il faut un escabeau. Cela dit faire un miroir de 400, ce n' est pas une mince affaire. Tu as de l'expérience en taille de miroir ?
  6. Miroir 400

    Bonjour, je choix du f/D dépend essentiellement de ce que tu veux faire avec le miroir. Et un peu de ton expérience aussi, je ne recommanderais pas de débuter avec un miroir à f/D<4. Pour l'ébauchage, sur un miroir de ce diamètre, je ferais l'essentiel miroir dessous. On peut éventuellement utiliser un disque diamant monté sur une perceuse sans fil pour gagner du temps au début, avec un gabarit ou à la main mais en étant prudent. Ensuite du gros carbo (60 ou 80) avec l'outil qui servira au doucissage.
  7. Pour moi c'était un T200 f/4.6 sur monture équatoriale avec secteur lisse construit en 1999-2000, miroir taillé à la main. Les plans sont ceux développés à l'Association Marseillaise d'Astronomie (AMAS), eux mêmes inspirés du modèle Pierre Bourges. J'ai passé de nombreuses nuits à observer et faire de l'astrophoto argentique. C'était vraiment un télescope polyvalent, excellent pour aller plus loin que ce que permettait le 114/900 avec lequel j'avais commencé l'astro.
  8. Pour être complet et éclairer titou84, quels sont les avantages de transporter le primaire dans sa boite ? Pour ma part je vois : - transport en avion quand le primaire dans sa boite est déjà à la limite de ce qui est autorisé en cabine (pas question d'y ajouter un barillet) - garder le primaire plus facilement à l'abri de la poussière (boite fermée) - faire un barillet avec des éléments plus petits (axes de articulations, rotules) car elles n'ont pas à supporter les chocs pendant le transport (et de plus petits axes cela fait moins de friction) C'est déjà pas mal mais ça n'a pas suffit à me convaincre d'adopter cette solution. Y en a-t-il d'autres que je n'ai pas vus ?
  9. Là, il y a deux écoles. Si on décide de transporter le miroir primaire dans une caisse à part, alors la place libérée dans la structure du barillet permet de loger le secondaire et l'araignée, comme dit Serge. On a deux caisses : [barillet+secondaire+socle+rocker] et [miroir primaire]. De mon côté je préfère que la structure du télescope soit la caisse de transport elle-même ce qui donne un ensemble [barillet+primaire+socle+rocker] et [cage secondaire] Niveau encombrement c'est kif-kif. Transporter et stocker le primaire séparément dans sa boite a peut-être certains avantages mais cela impose plus de manipulations.
  10. Dans ce cas, la cage mono-anneau me semble un désavantage. Le secondaire et l'araignée sont peu protégés ce qui empêche d'empiler des choses par dessus le télescope. Je préfère un double anneau, pas forcément plus lourd mais plus pratique pour le transport. Avec une araignée type Strock, la cage peut être à peine plus haute que le miroir secondaire lui même. Comme l'a dit Cyrille, avec ce type d'araignée, le ressort doit être très costaud avec un miroir secondaire de 80 ou plus. On peut mettre 1 ressort par vis ou rester sur un ressort central mais opter par exemple pour un empilement de rondelles belleville. J'aime le concept de flex-rocker mais à condition de l'utiliser à bon escient. Si c'est trop grand, il faut l'abandonner sans état d'âme. Pour moi le principal avantage est de pouvoir faire passer la boite à miroir à l'intérieur de l'anneau et ainsi abaisser le plus possible le télescope pour éviter l'escabeau au zénith. Sur un 400, on est parfois à la limite. L'autre intérêt c'est d'avoir des points d'appui au sol et donc plus de stabilité. L'élément le moins rigide étant le sol (s'il est herbeux par exemple), c'est le sol qui bouge quand on marche autour du télescope. Sur un sol dur (béton, rocher), l'intérêt est plus limité. On peut contourner le problème sur un sol mou en mettant sous les pieds du télescope des cales avec des pointes métalliques qui s'enfoncent dans le sol sur une bonne longueur (10 cm dans mon cas). Les exemples montrés ci-dessus sont très bien conçus par des gens qui ont une bonne expérience de la construction et de l'observation. Tu peux aussi partir du modèle de ton 300 et faire plus gros. Il me semble assez bien pensé. Là tu vois point par point ce qui te convient bien et ce que tu veux améliorer.
  11. Bonsoir, à partir d'un 400, il faut commencer à bien réfléchir à ce qu'on veut faire. Un T400 peut être un télescope pratique à transporter et utiliser si on a bien optimisé les choses. Mais si on fait un peu plus encombrant et lourd que nécessaire, on risque de tomber dans les contraintes propres aux télescopes de gros diamètre. Il y a un certain nombre de choses à préciser car elles conditionnent le reste : - mouvements manuels ou motorisés ? si motorisation : goto, suivi altaz, suivi équatorial ? - transport en voiture ? rangement dans un garage à côté de la voiture ou au 3e étage sans ascenseur ? - focale et poids du miroir primaire ? Avec tout ça, il faut réfléchir au télescope aussi bien en mode observation que pour son transport et son rangement.
  12. été indien

    oui j'ai 2 filtres, mais ce qui me manque pour l'instant c'est le ciel correct. Vivement qu'on puisse sortir librement la nuit.
  13. été indien

    Bravo pour cette extraordinaire série d'observations de cibles exotiques. Ce qui me plaitle plus ce sont ces grandes nébuleuses bien connues que je n'ai jamais tenté d'observer.
  14. J'ai quand même trouvé ça bien à 3x. Mais au niveau du champ apparent, ça fait combien ? 50 ° comme dans un Plossl ?
  15. Bonsoir, grace à joko que je remercie au passage, j'ai pu faire un essai rapide cet été en fin de nuit au causse noir. Je n'ai pas eu l'occasion de tester sur un télescope mais en mode grand champ avec un objectif de courte focale. Le résultat est réellement étonnant. Le gain en luminosité par rapport à l’œil nu est très significatif aussi bien sur le paysage terrestre que sur le ciel. Ce qui fait la différence avec la vision normale, c'est que l'appareil contrairement à notre œil est sensible au Halpha. Les nébuleuses HII qui parsèment la voie lactée deviennent évidentes en vision directe. J'ai vraiment eu durant quelques minutes une vision totalement nouvelle de la voie lactée que j'observe pourtant depuis des années. L'inconvénient principal est le champ apparent un peu restreint mais je suppose que c'est une contrainte de la technologie. A moins que le budget explose si on veut plus de champ. Le rendu n'est ni celui d'un écran, ni la vision naturelle. Pas facile d'expliquer la sensation qu'on a en regardant dedans. Alors bien sûr le prix va en freiner plus d'un, mais à chacun de voir en fonction de son budget et de sa passion.
  16. fournisseurs d'optique

    J'ai déjà commandé et reçu les miroirs de chez Edmund mais je retiens l'adresse pour le futur.
  17. Bonjour, je cherche à acheter des miroirs plans pour faire les tertiaires de mon futur bino600. La plupart des fournisseurs d'optiques de télescope proposent des miroirs plans de forme elliptique. Dans mon cas, j'ai besoin de miroirs circulaires (50 mm de diamètre). Connaissez-vous des fournisseurs pour ce type de miroir ? Pour l'instant j'ai repéré edmund optics mais j'aimerais pouvoir comparer avec d'autres si possible.
  18. Bonsoir, une comète découverte récemment traverse la constellation d'Orion. Il s'agit de C/2020 M3 ATLAS. Elle est de magnitude 8 environ, donc vraisemblablement visible aux jumelles pour ceux qui ont la chance d'être confinés à la campagne. En ville, ce sera plus difficile. Ce soir elle est très facile à trouver dans le ciel car elle est juste à côté de M42, la grande nébuleuse d'Orion. Comme vous le voyez sur l'image jointe (faite pour 11h30), il suffit de mettre M42 en bas à gauche du champ des jumelles (grossissement 10x) et la comète est au centre ! Ca peut aussi être l'occasion d'une belle photo. Je ne l'ai pas encore vue, je vais tenter tout à l'heure. Eric
  19. Comète et M42 ce soir

    Voici un dessin qui date de mercredi dernier (18/11) au bino 360 et sous un ciel péri-urbain. J'ai noté une dissymétrie de la coma et un allongement général vers l'ouest. Je l'ai également vue aux jumelles 15x70 mais assez difficilement
  20. M33 sous les tropiques

    Excellent ! Que de détails ! ça me donne envie de faire pareil. Est-ce que tu as utilisé un filtre pour mieux identifier les zones HII ?
  21. fournisseurs d'optique

    @PerrouriefhCedric Merci du tuyau, je n'avais pas vu ! Alors je n'ai pas attendu la fin de la promo, j'ai commandé direct. En plus du prix, de tout ce que j'ai vu ailleurs, c'est là que j'ai trouvé les miroirs les moins épais, ce qui est important dans mon cas. Des miroirs trop épais (comme ceux que j'ai vus chez BMI ou chez Thorlabs) empêchent de trop rapprocher les oculaires.
  22. fournisseurs d'optique

    Merci pour toutes vos suggestions, il y a des liens que je ne connaissais pas. Je n'ai pas vu de promo, tu as un lien ? à ce prix là c'est intéressant
  23. fournisseurs d'optique

    Aure question complémentaire, chez edmunds, ils proposent une aluminure améliorée à 95% de réflexion dans le visible ou pour un peu plus chez une argenture à 98% (dans le visible et au-delà). J'ai toujours entendu dire que l'argent se ternissait au fil des années. Mais est-ce le cas avec des procédés modernes comme ceux utilisés chez edmund optics ?