PascalD

Member
  • Content count

    6868
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2
  • Last Connexion

    Soon available - 40535

Posts posted by PascalD


  1. Il y a 2 heures, Kaptain a dit :

    C'est absolument énorme cette affaire

    J'ai comme l'impression que oui. Au minimum, si c'est confirmé, va falloir revoir les scénarios de formation des galaxies...

    Pour moi le plus troublant c'est le spectre franchement exotique de GN-z11...

     

    La présence de l'effet Gunn-Peterson valide, à moins d'un coup de bol extraordinaire (genre, une densité de nuages d'hydrogène neutre anormalement élevée dans la ligne de visée), la valeur du redshift de ce bazar. Mais alors, comment a-t-il fait pour former autant d'azote en si peu de temps dans un milieu si peu métallique ? Et comment a-t-il accumulé assez de matière pour former autant d'étoiles ?

     

    vraiment bizarre. Ou alors j'ai rien compris non plus.

     

    [edit] un peu de farfouillage indique qu'une proportion N/O supérieure à la "normale" (i.e. à celle observée dans notre voisinage)  dans le spectre de galaxies lointaines a déjà été observé. Je n'ai pas l'impression que la raison pour laquelle c'est le cas soit encore bien comprise. https://arxiv.org/pdf/1605.04314.pdf

    Peut-être que GN-z11 est un cas extrême...

    • Like 1

  2. Drôle de bestiole... Les auteurs semblent dire que la nature de la source n'est probablement pas un AGN, ce qui indiquerait, si l'émission est majoritairement due à de la formation d'étoile, un taux de formation de 30 masses solaires par an (par comparaison, le taux de formation de notre galaxie à nous est d'environ 5 masses solaires par an. Si vous envisagez d'aller en vacances là bas, n'oubliez pas la crème solaire); et qu'il y a une proportion Azote/ Oxygène inattendue pour l'époque (au delà de la proportion solaire actuelle)...

    L'émission Lyman alpha est redshiftée de 500Km/s de plus que les autres raies, et est plus étendue spatialement.

     

    Bizarre.  

     

     

    • Like 3

  3. ça a l'air d'être une marotte de Croker, les gravastars :

    https://arxiv.org/abs/1612.07245

    Citation

    Gravitational vacuum stars (gravastars) have become a viable theoretical alternative to the black hole (BH) end-stage of stellar evolution. These objects gravitate in vacuum like BHs, yet have no event horizons. In this paper, we present tests of the gravastar hypothesis within flat Friedmann cosmology. Such tests are complementary to optical and gravitational wave merger signatures, which have uncertainties dominated by the poorly constrained gravastar crust.[...]

     

    Un papier de 2016 (  https://arxiv.org/pdf/1602.08759.pdf ) semble exclure que GW150914 soit dû à des gravastars. 

    • Like 2

  4. Oui, en même temps ça va être compliqué de suivre l'évolution du même trou noir sur des milliards d'années ...

    donc il va falloir imaginer un autre moyen observationnel pour confirmer ou exclure leur hypothèse.

     

    Et d'autre part, ça serait intéressant de voir dans quelle mesure le mécanisme de couplage suggéré par Croker est physiquement plausible, ou s'il y a un loup théorique de caché dedans...

     

    • Like 1

  5. Il y a 1 heure, jmco a dit :

    - la masse-énergie comprise à l'intérieur de l'horizon d'un TN est proportionnelle au rayon de l'horizon

    Oui, mais seulement dans le cas d'un TN sans rotation.

    Il y a 1 heure, jmco a dit :

    - du fait de l'expansion le rayon du TN s'agrandit; est-ce cela le couplage cosmologique cité dans les papiers ?

    Non je ne crois pas. L'argument pour justifier le couplage porte sur la conservation locale de l'énergie d'une part, et des considérations sur le terme de pression des objets compacts d'autre part. Je n'ai pas les connaissances permettant de bien comprendre comment ça s'articule physiquement, il faudrait qu'un pro de la RG fasse une explication de texte sur ce point. @dg2 ?

     

    Il y a 1 heure, jmco a dit :

    - donc les TN grandiraient du seul fait de l'expansion sans avoir besoin d'accrêter beaucoup de matière

    Oui c'est bien l'idée il me semble. De ce que je comprends, sur le long terme, les effets du couplage avec l'expansion sont significatifs pour les trous noirs (stellaires ou primordiaux), alors que cet effet est négligeable pour les objets ordinaires (étoiles, galaxies, clusters de galaxie)

     

    Il y a 1 heure, jmco a dit :

    - comme il faut conserver l'énergie totale, l'espace situé à l'extérieur des horizons se gave d'énergie négative

    Non je ne crois pas; De ce que je comprends, les auteurs suggèrent que l'énergie noire qui entre dans le modèle de concordance est un effet de moyenne de toutes les contributions des trous noirs présents dans l'Univers. Ils seraient la source principale de ce truc.

     

    • Like 1

  6. Le 17/02/2023 à 15:33, jackbauer 2 a dit :

    Donc leur énergie, pas leur masse.

    E=mc². En RG l' énergie gravite. Dans ce contexte, énergie et masse, c'est la même chose.

     

    Le 17/02/2023 à 15:33, jackbauer 2 a dit :

    Je n'ai jamais entendu parler d'une telle théorie,

    Voir le papier de Croker , qui date de 2019 que je cite  plus haut.

     

    Il y a 20 heures, Mercure a dit :

    mais intuitivement concernant le vide est-il établi qu'il n'y en a pas dans un trou noir?

    C'est le contraire: les trous noirs sont une solution de la RG avec un intérieur vide (et , pour les trous noir "classiques", une singularité au centre). La question de décrire l'espace-temps intérieur du TN a été abordée par Penrose et le moins qu'on puisse dire c'est que ce n'est pas intuitif.

     

    Les solutions statiques (TN de Schwarzschild) et en rotation (TN de Kerr) ne sont exactes que si le trou noir est plongé dans un espace-temps plat.

    L'article semble indiquer que quand on cherche des solutions plongées dans un espace-temps homogène, isotrope et en expansion (métrique RW) alors on peut avoir des solutions sans singularité.

     

    Je ne connais pas les détails. Faudrait que dg2 passe par là...

     

    Quant aux trous noirs sans singularité, à part dans les papiers de gravité quantique (mais ça n'a pas l'air d'être le contexte ici) , j'en avais jamais entendu parler non plus.

     

     

    edit:

    En parcourant la bibliographie des articles dont il est question dans ce fil, on trouve un exemple d'ersatz de trou noir (dénommé "gravastar", i.e. un objet juste un poil moins compact qu'un trou noir de Schwarzschild), sans singularité avec un intérieur soumis à une pression négative : 

     

    https://arxiv.org/pdf/1811.09589.pdf

     

    Extrait:

    Citation

    Thus, in principle, if we could represent a collapsing star by a quasistatic series of increasingly more compact equilibrium configurations, we would see it undergo a phase transition which occurs first at the center and then spreads out towards the surface. As the radius of the star approaches the Schwarzschild radius from above, R → R+S , the radius of the negative pressure region approaches it from below, R0 → R−S . In the ultra compact limit when R = R0 = RS, the Schwarzschild interior solution (2.8) and (2.9) shows that the whole new interior region is described by the equation of state p = −E for r < R = R0 = RS. In this ultra compact limit, the interior metric functions given in (2.9) describe a patch of a modified de Sitter spacetime

    En mauvais français: si on décrit l' effondrement d'une étoile presque aussi massive qu'un trou noir comme une série de plus en plus compacte d'équilibres hydrodynamiques, on constate qu'il se produit une transition de phase qui commence au centre et se propage vers la surface. Lorsque le rayon de l'étoile en effondrement diminue pour approcher le rayon de Schwarzschild, la région  intérieur soumise  à une pression négative augmente vers la même limite. L'intérieur de l'étoile est alors décrit par un espace-temps de De Sitter.

     

    Espace-temps de De Sitter  == espace-temps contenant seulement de l'"énergie noire" .

     

    Je soupçonne que la raison pour laquelle ces trucs ne sont pas présents dans les bouquins de vulgarisation est que la stabilité de ces objets est pour le moins controversée. Comme les objets compacts stationnaires sont déjà assez difficiles à décrire, personne à ma connaissance ne s'est lancé dans une tentative de description pas trop mathématique des objets compacts instables.

    • Like 3
    • Thanks 1

  7. Intéressant.

    Je suis pas certain d'avoir bien compris la méthodologie, mais sauf si je me goure, on dirait qu'Ils font des stats sur moins 1000 objets (environ 600 à redshift élevé et environ 100 à redshift proche)

    C'est pas un peu juste pour en tirer des conclusions ?

     

    Les contraintes de sélection des échantillons ont l'air assez drastique (uniquement des elliptiques calmes, pour en gros éliminer les effets de croissance par accrétion sur le long terme), ce qui explique sans doute le relativement petit nombre d'objets qui sont étudiés ?

     

    Bref, à suivre. 

     

    Ps: pour plus de détail sur le mécanisme theorique de couplage entre trous noir et expansion, cf le papier de Croker et al de 2019 (passé sous mon radar à l'époque) : https://iopscience.iop.org/article/10.3847/1538-4357/ab32da/pdf 

     

    Pour (trop?) simplifier, l'idée est que la linéarisation des équations d'Einstein pour décrire l'univers à "petite échelle" comme une somme de la métrique cosmologique (en expansion) et d'une métrique "classique" (i.e. les équations de Newton) n'a de sens que si les objets compacts (étoiles, galaxies, etc) sont non relativistes.

     

    On sait déjà depuis longtemps que ça ne marche pas pour notre objet préféré (le photon) puisque celui-ci est redshifté lorsqu'il se balade dans l'univers. Dit autrement:  l' énergie du photon est couplée avec l'expansion.

    Ce que tente de démontrer l'article, c'est qu'il existe une forme de couplage similaire pour un autre objet relativiste moins bien connu mais très médiatique : le trou noir. Autrement dit, si les étoiles normales vivent leur vie sans être affectées par l'expansion , ça n'est pas le cas pour les trous noirs, leur énergie varie avec l'expansion !

     

     

    • Like 3

  8. Il y a 5 heures, jldauvergne a dit :

    Surtout que dans le haut du Morvan tu as pas mal de point accessibles en 2h15 à 3h depuis Paris même par A6 et A77. 

    Par la A77 jusqu'aux environs de Cosne sur Loire c'est effectivement plutot 2h que 3h, et le ciel y est pas mal du tout (sublime pour un habitué de la RP), si on s'éloigne un peu de l'autoroute en direction d'Avallon.

    Mais ça peut être humide...

     

    • Like 1

  9. Il y a 4 heures, Close-to-focus a dit :

    Des "pseudo intellos réponse à tout" qui pensent (en fait plutôt qui savent) que le soleil est la plus grosse étoile de la galaxie,

    En  dimension angulaire, c'est difficilement contestable. ce qui en fait un mauvais test pour détecter les cons. La langue française est quand même bien faite.

    • Like 1
    • Love 1
    • Haha 3

  10. il y a 59 minutes, penn a dit :

    Alors que j'ai beaucoup d'admiration pour l'intelligence et la persévérance de Thomas Pesquet, j'ai l'impression de voir un touriste.

    Mouais. 

    Justement, le Thomas c'est pareil, je le soupçonne de pas être trop émotif non plus.

    Parce que bien sûr c'est pas comparable, mais quand même, quand il monte dans le truc avec ses couches culottes, il reste lui aussi assis sur une bombe.

    Et une fois en l'air, si quelqu'un lui dit un truc qui lui plait pas, il peut pas aller faire une promenade pour se calmer.

    Donc qu'il donne l'impression d'être un touriste alors que les conditions restent quand même extrêmes, va plutôt dans mon sens:

    Mentalité particulière, ,non ?

     

    Et justement, pour rembondir sur la théorie de Kaptain,j'suis pas sûr qu'un excès de testostérone soit un avantage distinctif dans ce genre de situation.

     

    Exemple de témoignage : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/espace-william-shatner-son-voyage-espace-tout-ce-je-attendais-voir-etait-faux-101263/

     

    • Like 1

  11. Le plus impressionnant pour moi reste la bande son d'Apollo 13, quand le truc vient juste d'exploser...

    Pas le moindre indice du plus bref début d'instant de panique.

     

    C'est à se demander si c'est pas un script lu par de mauvais acteurs :ph34r:*

     

    Fallait quand même une psychologie particulière pour monter dans ces trucs-là et revenir entier, vu le nombre de façons possibles de mal gérer les imprévus.

     

    *: je déconne hein. Mais c'est franchement bluffant.

    • Like 5

  12. En gros c'est ça. La nature de l'image dépends aussi des positions relatives.

     

    Deux références, après la bataille, mais en Français, pour compléter.

    https://www.cea.fr/multimedia/Pages/videos/culture-scientifique/terre-univers/Mirages-gravitationnels.aspx

     

    Les détails techniques qui expliquent la forme de l'image en fonction des positions relatives source-lentille-observateur et de la distribution de matière dans la lentille sont un peu indigestes...  Voir, par exemple, le chapitre 4 de https://www.edp-open.org/images/stories/books/fulldl/livreAEIS_ebook.pdf

     

     

    • Like 1
    • Thanks 1

  13. il y a 35 minutes, Adlucem a dit :

    "la centrale de Fukushima n'était pas prévue pour résister aux tsunamis". Ce qui est tout de même fâcheux !

    Oui. ça serait fâcheux si c'était vrai. Mais le raisonnement qui aboutit à cette conclusion est aussi un sophisme.

    "le Japon a subi un tsunami. La centrale a été détruite. Donc, la centrale n'était pas prévue pour résister AU TSUNAMI QUI S'EST PRODUIT". 

    La réalité, c'est qu'elle était prévue pour résister à un tsunami de 5 ou 6 mètres de haut. Le tsunami de 2011, c'était 15 mètres.

     

     

    • Like 3
    • Confused 1

  14. Il y a 3 heures, VNA1 a dit :

    Combien de temps ça avait pris depuis la découverte de Maxwell jusqu'à allumer nos maisons?

    Une grosse dizaine d'années ? Mais je suis pas sûr que les choses soient comparables. 

    La seule filière connue pour produire de l'énergie sur le long terme par fusion nucléaire, c'est le confinement gravitationnel. C'est un poil hors de portée technologique pour un bon moment. :D

     

    On verra bien (enfin, ça m'étonnerait) combien de temps il faudra pour en trouver une autre...

     

     

    • Like 2

  15. il y a 23 minutes, Superfulgur a dit :

    On nous prédit la fusion dans 20 ans depuis 60 ans... 

    Justement, grâce à cette avancée majeure, on peut espérer la prédire pour dans 10 ans pendant à peu près la même période.

    Certains (très optimistes, mais il faut dire qu'ils ont couvert le marché de l'automobile à air comprimé) la prédisent même pour le début de l'année prochaine, depuis pas mal de temps*.

     

     

     

     

     

    *désolé pour ceux qui n'étaient pas là à l"époque, pouvez pas comprendre.

    • Like 1
    • Haha 5

  16. Il y a 1 heure, brizhell a dit :

    Que dire des groupes de Dedekind dont fait partie le groupe Hamiltonien ....

    Qu'une fois qu'on aura épuisé le sujet, on pourrait embrayer sur la théorie des catégories en s'appuyant sur les travaux de Grothiendeck. ça devrait nous occuper un moment...

     

    PS: pour le calcul tensoriel , je me demande si Alain31 est pour ou contre la sommation d'Einstein ... 

    J'imagine qu'il préfère écrire toutes les sommes, pour être sûr de ne pas se tromper. 

    • Like 1
    • Haha 5

  17. Question idiote : dans ton expérience ci-dessus, le fait de travailler hors axe alors qu'avec 2 instruments on est sur l'axe n'a pas d'importance ?

     

    sinon bien sûr pour monter le bazar en interféromètre (un vrai, de phase) c'est pas gagné vu qu'il faut que la différence de marche soit constante. Le truc de A.Labeyrie (interféro d'intensité, c'est ça ? Jamais vraiment compris comment ça marche) avait l'air plus facile à constuire mais est-ce qu'on en tire les mêmes infos ?