nanajûni

Member
  • Content count

    718
  • Joined

  • Last visited

    Never

Community Reputation

0 Neutral

About nanajûni

  • Rank
    Active Member
  1. Jupiter ...pas mieux

    Pour ce qui est de jupiter qui tourne tres vite, une camera IEEE-1394 est toujours plus performante et donnera toujours de meilleurs résultats qu'une camera USB.Par contre, autant un vieux tromblon suffit pour une toucam, autant, il faut quand même un truc relativement rapido pour exploiter une cadence d'image de 30im/s.Ne pas se leurer non plus, une camera quelle qu'elle soit ne corrigera jamais les effet du chromatisme atmosphérique et de la turbulence à faible hauteur.
  2. Cameras DMK

    http://www.theimagingsource.com/fr/products/cameras/firewire_mono/ On trouve même celle que tu voulais mais la difference n'est pas enorme.
  3. J'avais vu dans Capital il y a environ 2 ans une enquete sur le sujet qui disait en substance qu'un verre correcteur coutait 10 fois moins cher à fabriquer que le prix de revente au client. Il etait aussi question que tant que cet etat de fait n'etait pas dénoncé par les mutuelles, ce n'etait pas pret de changer.
  4. Oculaires Meade UWA

    Je ne sais pas quel telescope tu possedes mais beaucoup de personnes sont satisfaites du 8.8mm avec des ouvertures faibles et donc des grossissement peu elevés dans des diametres courants (soit environ 100x pour un 200mm en newton).Par contre, possedant un telescope à F/D relativement elevé, j'obtiens un grossissement superieur à 200x ce qui contonne cet oculaire en planetaire ou l'observation des nebuleuse planetaires. A ce titre, je pense comme Bruno, qu'il a du chromatisme sur les bords, qu'il jaunit les images et j'ajouterai meme des reflets internes en lunaire et planetaire. C'est pas compliqué, c'est mon plus cher oculaires et à mon avis le moins bon en étant poli (je n'aime pas le jaune).[Ce message a été modifié par nanajûni (Édité le 11-04-2007).]
  5. Ca m'a rappelé un film où justement l'heroïne etait en face d'une enigme du même accabit et c'est cette scene qui lui met la puce à l'oreille.
  6. Choisir un module peltier ?

    Je parlais evidemment de puissance electrique consommée, pas de puissance calorifique . Car apres tout, c'est ca qu'il est interessant de savoir pour dimensionner la batterie ou l'alimentation pour faire fonctionner tout le bazard. La puissance calorifique transmise (dans ce cas enlevée) depend de trop nombreux parametres (couleur du dissipateur, couleur du drain thermique, resistance thermique des elements, choix de la graisse thermique) pas toujours à la portée de l'utilisateur.
  7. Choisir un module peltier ?

    Succintement, un module peltier est un assemblage de plsieurs thermocouples qui produisent une difference de temperature sur chaque face quand on y applique une tension à ses bornes.La puissance de chaleur correspond à la puissance calorifique degagée et c'est elle qui doit etre utilisée pour dimensionner le dissipateur thermique. La difference de temperature maxi correspond à la difference de temperature entre les deux faces du peltier. Si par exemple, la difference est donnée pour 65°C et qu'il fait une temperature de 20°C au niveau de la face chaude alors il fera -45°C sur la face froide.La tension est celle à appliquer au module et il y a un sens (la face froide devient la face chaude et inversement).L'intensité maxi est le courant à ne pas depasser si tu ne veux pas faire griller ton module.Sinon, si tes chiffres sont exacts, avec 4W pour arrondir, tu ne vas pas aller bien loin. Je dirais qu'il faudrait au moins 5 fois plus pour avoir quelque chose qui puisse refroidir autre chose que l'air dans la camera.
  8. "L'univers invisible" documentaire sur ARTE

    Trouvé ce lien sur ces même pages. http://astro.vision.free.fr/emission.php
  9. En effet, il y a un probleme pour les grandes valeurs de Zm et à partir de 86°, ca ne coincide plus du tout avec la table donnée dans le meme bouquin.Pour info, le bouquin s'appelle "Astronomie méthodes et calculs" chez Masson et il me semble qu'il est assez facile à se procurer.Enfin, voici un scan de la page en question et si ca gene quelqu'un, demandez moi et je la retire. [Ce message a été modifié par nanajûni (Édité le 26-03-2007).]
  10. Rien n'est de moi mais si je lis bien un de mes bouquins, je trouve que l'angle de refraction azimuthale s'exprime ainsi :R(") = 58.3" x tan (Zm) - 0.067" x (tan Zm)³Zm (en degrés) étant la direction apparente mesuré par rapport au zenith (au zenith, Zm=0 et à l'horizon, Zm=90°La direction réelle vaut alors Z = Zm + R Faire attention, dans le calcul precedent, R est donné en secondes d'arc.Par ailleurs cette formule est donnée pour une temperature de 10°C et une pression de 760 Hpa. Pour differentes valeurs, il faudra multiplier R par la valeur suivante : P/(760 x (0.962 - 0.0038 x t))Je dirais qu'à premiere vue, il y a une erreur quelque part dans cette formule. Soit la temperature est de -10°C soit c'est un + avant le 0.0038 x t. Pour cela, il suffit de savoir si la refraction augmente ou diminue en fonction de la temperature. Pour ce qui est de la refraction horizontale, le même livre dit que la contraction de diametre horizontal du soleil (cité comme valant 32') atteint 0.6" et est pratiquement constante quelle que soit la hauteur de l'astre.
  11. EMBARGO ATTITUDE ... nouveau concept?

    Peut etre qu'un jour l'electricité sera utilisée la nuit à des fins utiles comme par exemple la production d'hydrogene par electrolyse de l'eau pour alimenter des piles à combustible (un exemple utopique en vrac) et alors là, le prix montera et cela raisonnera peut etre l'eclairage nocturne. D'ici là, faut pas rever.
  12. fabrication d'un disque de hartman

    Fais gaffe quand même à ce procédé qui manque cruelement de precision et qui a tendance à faire croire que la mise au point peut etre bonne alors qu'il y a de forte chance qu'elle ne le soit pas à cause de la profondeur de mise au point augmenté par l'augmentation du rapport F/D.Quant à faire la collimation avec ca, je suis etonné que de tels trucs circulent sur le net ou alors pour corriger une collimation vraiment minable.
  13. Marrant, mais ta question a presque le meme titre qu'une precedente question qui demandait exactement la meme chose. Ma reponse a été celle ci http://www.astrosurf.com/ubb/Forum2/HTML/018926.html L'avantage, c'est que tu n'as besoin que de la taille du capteur (5.6µm dans ton cas) et la taille en pixel de l'objet (voir ephemerides).Dans ma reponse à la question, les "quelques millimetres pres" ne designait pas la precision de la methode mais juste la reponse à l'operation mathematique.Fais quand meme attention de ne pas confondre pour saturne le diametre equatorial (celui donné dans les ephemeride) avec le diametre des anneaux.
  14. Le cône en très grand champ

    Je ne parlais pas de changer de format mais de ne pas trop compresser. Evidemment que tu reste en jpeg puisque de toute facon, la plupart des navigateurs ne savent pas afficher autre chose que le jpeg, le gif, le png et le bmp.
  15. Le cône en très grand champ

    Ce n'est pas tellement qu'elles sont lourdes ou grosses parce que sur ce forum, j'ai vu bien pire mais plutot parce que la bande passante de l'hebergeur est tellement minable et irreguliere qu'il m'a fallu rafraichir la page 3 fois pour voir les images. En plus, la 2e n'est pas un crop de la premiere...Sinon, la photo est pas mal et meme si je la trouve un peu palote, les couleurs sont bien.Vas-y mollo avec le jpeg si tu veux suivre les conseils des autres parce que les vastes champs stellaires de la voie lactée n'aime pas du tout les compressions jpeg trop forte.