Christophe Pellier

Member
  • Content count

    14958
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    32
  • Last Connexion

    Soon available - 40763

Posts posted by Christophe Pellier


  1. il y a 13 minutes, Simon L a dit :

    C'est logique, plus tu utilises d'images, plus le risque d'imprecision dans les mesures augmente

    Alors c'est pas exactement le problème soulevé par J Rogers, Simon, ce qu'il dit c'est que dans la zone équatoriale et certains jets, en 3 H le déplacement peut atteindre 1° de longitude. Donc sur une image qui contient 1 à 2 H de données... les mesures précises de vitesse de vents et de déplacements des objets sont un des fondements de l'observation de la planète.

    • Like 1

  2. Quelques autres commentaires intéressants de John Rogers. Il y a aussi un risque de perte de précision dans les mesures du système 1, mais aussi la perte de détails réels intéressants sur les bords.

    image.png.2c3b61b4322f8f15e9ced4625a95f27f.png

     

    Dans tous les cas même si on produit de telles images, je pense qu'il faut les accompagner par des prises de vue plus courtes.

    • Like 2

  3. En fait le véritable inconvénient que je vois c'est qu'au lieu de produire plusieurs images (sur une heure de temps, on peut en produire 4/5 au moins), on n'en publie plus qu'une seule... et paradoxalement, ça fait perdre en information, puisque les détails enregistrés sur les premières et dernières images seront concentrés sur les bords. C'est dommage pour le suivi des détails.

    C'est une modification qui s'adresse avant tout aux observateurs dont le but est de sortir une très belle image avant toute chose.

    • Like 3

  4. Ah ok je vois que l'intérêt c'est surtout d'avoir des bords plus "propres". Ok pourquoi pas...

    Après si l'artefact de limbe est, comme son nom l'indique, un artefact, la perte de contraste et de résolution sur le terminateur par contre, c'est un détail réel.

    Ca rapproche plus le travail d'un résultat synthétique que d'une image "réelle" - sans vouloir en rajouter avec de grands mots exagérés, bien entendu.

    • Like 1

  5. L'intérêt de faire ça sur une cible brillante et avec un filtrage très large, par exemple avec une caméra couleur, me laisse perplexe. L'exemple de Sauveur montre bien que la version 168 minutes n'apporte rien par rapport à la 20 minutes... limite cette dernière est meilleure du reste.

    Dans ces conditions, le rapport signal/bruit augmente très vite, et le rendement apporté par des minutes supplémentaires chute tout aussi vite.

    A la rigueur ça permet de sélectionner plus de bonnes images, mais là encore, le rendement va finir par plafonner bien avant les 30 minutes.

    Sur des cibles plus faibles, ou avec des filtres difficiles, ok...


  6. Très belle image. La version 17 mn est mieux quand même....

    Même s'il est possible de faire des dérotations extrêmement longue, je ne suis pas certain que ça soit bien nécessaire... Au bout d'un moment, on ne gagne plus rien, et ça peut venir très vite. Sur mes prises de vue de l'automne dernier avec la 462MM avec filtre R et IR, sur Jupiter, je n'avais même plus besoin de faire de la dérotation - la capture unitaire de 3 minutes suffisait à éliminer le bruit.

    Sur des cibles plus faibles, ou avec des filtres difficiles, on a toujours intérêt à pousser.

    • Like 1

  7. il y a 24 minutes, MatEX a dit :

    D’ailleurs, cet anticyclone blanc dans une zone claire, c’est presque un ovale blanc si je ne m’abuse, non ?

    Tout à fait, c'est un WOS. Mais spécial, normalement dans la NTrZ ils ont une durée de vie que moins de 10 ans. Sauf lui...
    Il a même connu une phase "REGARDEZ-MOI JE SUIS UNE TACHE ROUGE" en 2013-2015 avec toutes les cases cochées (brillant en méthane, sombre en UV - les WOS de cette région sont les seuls à ne pas être brillants en CH4)

    image.png.40a9336c27b367f833d5b880f7ea4ae7.png

     

    il y a 24 minutes, MatEX a dit :

    Tiens ? Anticyclonique avec des nuages sombres ? En se détachant de la NEB, cette formation devient anticyclonique ?

     

    Et oui car elle se forme dans la NTrZ ! Ce sont des cas curieux de vortex anticycloniques superficiels... un peu comme les barges de la NEB (cycloniques elles)

    Peach avait fait une animation fascinante de la formation d'un de ces trucs en 2009 (la NEB est en bas)

     

    sys2_300_aug30_sep11_09.gif

    • Like 2

  8. Très beau set ! Le "bidule" est bien visible... pour l'instant pas trop de changement

     

    Il y a 21 heures, MatEX a dit :

    En parallèle, on continue d'observer le fameux anticyclone blanc (C) flottant au-dessus de la NEB. C'est un solide gaillard puisque je l'observe depuis au-moins 2022

    ... 1998 en fait xD c'est le White Spot Z. Donc d'ici à ce qu'il disparaisse... 26 ans d'existence déjà, dans cette région c'est un record. 

    Il y a 21 heures, MatEX a dit :

    au même endroit, un appendice sombre sorti de la NEB vers la NTrZ s'est retrouvé piégé dans une spirale infernale, un faux vortex ( A ) sans doute voué à se dissoudre complètement. Cette région la plus ventée de Jupiter avec la ZE a pourtant vu émerger une petite barge brune ( B ) en peu de temps, probablement par dissipation des nuages clairs plus élevés.

    Oui, belle observation. Ce sont des structures anticycloniques temporaires qui vont progressivement dissiper les nuages blancs et élargir visuellement la NEB selon son cycle. 

    J'avais écrit une page là-dessus ...en 2010 :ph34r:

    • Love 1

  9. Il y a 2 heures, MatEX a dit :

    Au fait une autre question, tant que j’y pense, les fameux brouillards stratosphériques sur Jupiter possèdent-ils une répartition globalement homogène à toutes les latitudes ou sont-ils plus abondants à l’équateur ? D’ailleurs est-on vraiment sûr de parler ici de brumes stratosphériques ? Parce qu’il existe plusieurs couches de brumes dont certaines dans la haute troposphère… 

    Sachant, de surcroît, que le CH4 nous dévoile deux capuchons polaires à très haute altitude. Encore un type de brumes à part ou bien un effet causé par une vue par la tranche qui rendrait celle-ci plus opaque optiquement ?

    Alors il faut que je corrige mon propos en relisant le papier scientifique dont je donne le lien plus haut - ce sont des nuages troposphériques et non stratosphériques. J'avoue que je ne m'intéresse vraiment que depuis peu de près à la structure verticale et je n'ai pas encore l'esprit très clair à ce sujet.

    Concernant le méthane, ce qu'il faut garder en tête c'est que sur le principe la couche est homogène, et située à haute altitude (quelques fractions de bar de pression - les principaux nuages commencent autour de 1 bar), donc tous les nuages qu'on observe sont vus à travers, en profondeur. Les voiles polaires sont bien à très haute altitude : tu peux remarquer qu'au niveau de l'équateur sur les limbes, l'absorption est tellement énorme qu'on ne voit plus le bord "réel" de l'atmosphère en dépit de l'effet "vue par la tranche" (qui par contre joue à plein en UV)

    Et pour le reste il faut que je poursuive mes lectures, si tu as d'autres infos t'hésites pas ;) 

    • Love 1