Christophe Pellier

Member
  • Content count

    11301
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    13
  • Country

    France

Everything posted by Christophe Pellier

  1. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Je plussoie, le gonze est absolument passionnant à écouter, clair, concis, percutant. Il passe à Nantes dans 15 jours j'ai réservé ma place
  2. Effectivement, très très belles images en couleur de Vénus...
  3. Question barlow 1.5x pour photo planétaire

    Salut, quel télescope utilises-tu, et à quel F/D ?
  4. étoile ALF ORI variable chute baisse

    J'ai deux soirées en spectro dessus, mais je n'aurais pas les résultats avant un bout de temps. En tous cas pour moi aussi un poil plus brillante que Bellatrix. La courbe AAVSO semble effectivement atteindre un plancher...
  5. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Il faut bien voir que le nombre de personnes qui ont conscience de la gêne est ridicule. Les astronomes amateurs + les pros ça fait pas grand chose. Sans compter tous ceux qui vont trouver ça super joli à regarder. Ah, notre peur ancestrale du noir et notre préférence pour la lumière ! Il faut replacer cette lutte dans le cadre plus vaste de la préservation de notre écosystème. L'écosystème de la Terre, c'est l'Univers. Ce n'est pas de la métaphysique, juste de la physique pure et dure, l'apparition de notre planète et celle de la vie est traçable directement jusqu'au fonctionnement des étoiles, tout le monde ici le sait déjà. La disparition du ciel nocturne c'est du même niveau philosophique que la disparition des insectes.
  6. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    A quand des entrepreneurs doués et dynamiques qui mettront leur intelligence au service de notre sauvegarde plutôt qu'à la destruction de notre monde par hubris technologique ?
  7. Ben voilà y'en a des détails en IR, là Pour les pelures alors là joker. On en avait ça il y a longtemps avec les vieilles webcam n&b et un gain trop faible. Peut-être une piste de ce côté... ? Pas de gamma, de trucs dans le genre ?
  8. Vénus au C8, le 18 Janvier 2020

    Non sans ça sera pire L'IR-cut Astronomik est le seul qui passe un peu d'UV, entre 380 et 400. Mais l'UG1 lui a l'air déjà de couper très vite après 380. Et pas sûr donc que l'IR-cut coupe complètement la fuite IR. Bref, le rendement obtenu est probablement inférieur à celui du W47, qui lui par contre profite à bloc de l'IR-cut Astronomik ! Et ça se voit à mon avis sur les images. Tu verras bien sur tes prochains essais.
  9. Vénus au C8, le 18 Janvier 2020

    Belles images, avec même des nuances en IR avec le 742. Si c'est bien l'UG1 que tu utilises avec un IR-cut, en regardant les courbes mais aussi les images, j'ai l'impression que c'est surtout le début de la fuite IR que tu as photographié. La plupart des IR-cut ne transmettent rien avant 400 nm, et rien après 700, par contre l'UG1 lui il commence avant 700...
  10. Filtres infra-rouge : les bons et les autres ?

    Ah pardon, c'est au 250. Bon ben là aucune raison... alors par contre il faut un traitement très poussé pour que ça sorte. Genre violent.
  11. Filtres infra-rouge : les bons et les autres ?

    En fait elles sont à zéro + des pouillèmes. C'est ça que tu vois, ça m'avais fait bizarre aussi au départ. Sans compter que ton oeil en fait est encore un petit peu sensible dans le violet vers 390/400, donc sur la Lune ça passe...
  12. Filtres infra-rouge : les bons et les autres ?

    Bah écoutes je t'ai apporté toutes les pistes plus haut je ne sais pas quoi te dire de plus avec un 180 et vers 800 nm, tu as une grosse chute de résolution qui se mêle au faible contraste pour t'empêcher de voir des détails. Tu en verras plus quand le diamètre apparent approchera les 20-25"... Je mets quelques vieilles planches où les détails en IR sont bien visibles, mais c'était avec des instruments plus puissants. J'ai toujours vu des détails en IR, de mon côté. S'ils sont teintés dans la masse aucun souci. Après il faut voir l'usage, aller aussi loin dans l'IR ne présente d'intérêt réel que sur un nombre ridicule de situations. Vénus un peu... Jupiter juste pour le fun parce que la planète a une drôle de gueule, mais ça sert à rien, Mars aucun intérêt, ah si ça serait sans doute excellent pour Uranus ou Neptune mais là ça va être une galère, une vraie Tu veux dire en visuel ? Tu vois effectivement la fuite du filtre sur la bande 400-700 nm. Tu ne peux pas voir sa transmission réelle après 742 nm. Ca ne peut pas donner de bons résultats c'est sûr
  13. Filtres infra-rouge : les bons et les autres ?

    Pour un autre exemple à l'envers, les filtres UV aussi ont des fuites IR c'est pas pour ça qu'on les voit en exercice réel...
  14. Filtres infra-rouge : les bons et les autres ?

    Lucien, j'utilise les deux filtres Astronomik depuis des années sur toutes les planètes (sauf Uranus et Neptune) et jamais je n'ai décelé de problème. Il faut voir aussi que pour que la fuite UV devienne perceptible, il faudrait un temps de pause par brute largement supérieur à ce qui est nécessaire pour la partie IR. La fuite UV est donc en pratique noyée dans le bruit de fond résiduel. La solution proposée par Olivier ci-dessus, bien que techniquement exact, est donc inutile
  15. Filtres infra-rouge : les bons et les autres ?

    Oui les fuites UV des IR Astronomik sont aussi discernables avec le Star Analyzer quand on observe une étoile bleue. Mais comme le dit Marc, "sur le terrain" ça ne change rien.
  16. Filtres infra-rouge : les bons et les autres ?

    J'ai encore de l'espoir en ce qui me concerne... on verra....
  17. Filtres infra-rouge : les bons et les autres ?

    A noter une chose important sur les caméras CMOS: je tiens de John Boudreau qu'il y aurait cependant un problème d'artefact quand on essaye de faire le rayonnement thermique à 1 micron ; les temps de pause nécessaire ne seraient plus suffisants pour gérer le rolling shutter. Il faudrait donc des caméras en global shutter. @christian viladrich tu as sans doute des infos là-dessus ?
  18. Filtres infra-rouge : les bons et les autres ?

    La dernière fois que j'ai pu observer Vénus en IR dans de bonnes conditions avec un capteur CMOS (ASI290MM) je n'ai noté aucune différence avec mes expériences CCD précédentes. J'ai bien eu des détails classiques sur mes premières sessions, ensuite la phase est devenu trop importante. [edit] je dis des grosses bêtises, c'était avec la Pla-Mx.... donc je n'ai jamais fait Vénus en IR en CMOS. Il faut bien voir que le contraste en IR la plupart du temps est très faible, que si on utilise un télescope de petit diamètre (180...) la résolution vers 800 nm est pas terrible, et qu'en plus si il y a un peu de turbu... Les Australiens sont avec des Pointgrey mais pour l'UV tu peux utiliser la 290MM les yeux fermés. Pour l'IR: prends le 807
  19. Filtres infra-rouge : les bons et les autres ?

    Oui oui, le contraste est effectivement plus faible en IR, selon quelques papiers que j'ai lu récemment, on est sur du 40% en UV, et plutôt 5-20% en IR (20% exceptionnel sans doute...)
  20. Spectre de Betelgeuse

    Nan nan, le V signifie "séquence principale"... comme le Soleil J'ai vérifié mes indices habituels de variabilité et je n'ai rien vu. Dans SIMBAD: pas de mention du catalogue GCVS (General catalogue of variable stars) ou NSV (New suspected variable) Dans les charts AAVSO en choisissant de faire apparaître toutes les variables, elle sort comme étoile de référence photométrique (c'est le "54" au milieu)
  21. Filtres infra-rouge : les bons et les autres ?

    La seule marque à visée amateur à proposer des filtres IR interférentiels étiquetés "planétaire" c'est Astronomik. Quand je regarde les longueurs d'onde choisies, la chronologie d'apparition de ces filtres, et les arguments de vente employés, pour moi la réponse tient en deux choses: 1) Simple contingence, mais Astronomik a bâti son savoir-faire et sa réputation autour de la technique interférentielle. Elle se place plutôt en milieu/haut de gamme par rapport aux concurrents d'entrée de gamme. C'est donc logiquement qu'elle a choisi la même technique de fabrication pour ses filtres IR, comptant sur l'aspect qualité/réputation (mérité à mon avis) 2) Les longueurs d'onde choisies le sont très clairement pour des visées de marketing et de marché, de façon à s'ouvrir des parts de marché face, à l'origine, au Baader IR685. Il n'y a aucune autre raison qui peut expliquer pourquoi ils ont fait débuter leur premier filtre à 742 nm, un chiffre complètement bâtard... par la suite, l'introduction du 807 permet d'utiliser l'argument de la baisse de turbulence pour des instruments plus puissants, et le dernier-né le 642BP, vise à concurrencer le Baader RG610. Pour moi ça suffit à expliquer l'état du marché. Toutes choses posées, tous ces filtres, interférentiels ou non, donnent d'excellents résultats et permettent d'ajuster au plus fin la transmission voulue en fonction de la planète, du but recherché et de l'état du ciel... Des transmissions du style 900 ou 1000 nm ne seraient sans doute pas profitables (demande trop faible), c'est pourquoi on ne trouve ces transmissions que chez des opticiens spécialisés pro et haut de gamme comme Thorlab par exemple. C'est la dimension "marché" qui explique aussi pourquoi tous ces constructeurs vendent ces filtres en faisant miroiter des améliorations de la résolution, alors que celle-ci va au contraire diminuer...
  22. Vénus du 16 janv 2020 : merci Jean-Pierre

    Très beau travail ! Les images sont belles. On verra si tu gagnes quelque chose avec le 850. La vitesse calculée de déplacement semble trop rapide (la référence des calculs récents c'est 4 jours) mais en répétant l'exercice tu verras bien si tu as détecté une accélération de la super rotation Effectivement je viens de lire un article pro sur les images de Vénus en IR prises par les sondes spatiales, pas de corrélation entre IR et UV.
  23. Vénus 06/01/2020 625 mm et QHY5II 178M

    Belle réussite !