allhoest

Member
  • Content count

    174
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by allhoest

  1. C'est une danse élégante. Joli travail. Alexandre
  2. HELP!!!! quelle différence

    Celle de gauche est plus fine et pas (très peu) bruitée. Je vote pour celle de gauche. Alexandre.
  3. Bonjour à tous, Passage sur un filtre calcium pour l'imagerie solaire, toujours avec le T300 au miroir désaluminé. En CaK, c'est moins évident... Petite cerise sur le gâteau, nous avons eu un flare, capté en Calcium. Alexandre 2021-08-16 Newton T300 solaire Baader FFC Filtre CaK ASI290MM
  4. Filament 20aout

    Très fine image, très contrastée. Joli. Il marche bien ton maxscope 40. Alexandre
  5. La 174 a des pixels de 5.86µm, et c'est un global shutter. La 290 a des pixels de 2.9µm. Il faut adapter les barlows / le tirage. C'est un rolling shutter, mais elle fait le job. La 290 a un bruit de lecture moindre, et c'est appréciable. Alexandre
  6. Merci pour vos appréciations. Même setup que les images postées juste avant: T300 désaluminé, KLine. Mais cette fois-ci, avec une caméra ASI290MM au lieu d'une ASI174MM. Alexandre 2021-08-15 Newton T300 solaire Baader FFC Baader KLine ASI290
  7. 2ème session d'imagerie solaire en Halpha à St Véran. Il y a quelques taches, très difficilement détectables, car fort petites. Ici la zone la plus active. Ensuite quelques protubérances et enfin une tache. Alexandre 2021-08-11 Newton solaire T250 Solar Spectrum 0.3A ASI174MM
  8. Reprise de l'imagerie solaire à St Véran, cette fois avec un 300mm non aluminé combiné à un filtre Baader KLine. Alexandre 2021-08-14 Newton T300 solaire Baader FFC Baader KLine ASI174
  9. Zone active le 11 août

    C'est un newton avec un primaire qui a été traité multicouche et reflète le rouge. Le primaire fait effet de ERF, en renvoyant le rouge vers le secondaire et lassant passer le reste vers l'arrière du mirroir. Pour la première image, j'avais un temps d'exposition de 2ms. Le temps d'exposition tient la route. Alexandre.
  10. Zone active le 11 août

    Pour les protubérances, j'ai saturé la surface. Je n'ai pas vraiment cherché à capter les deux en même temps. Je n'ai pas non plus cherché à créer un effet coronographe au traitement. Pure paresse :-( Merci pour les appréciations. Alexandre
  11. Le Mammouth solaire 16 Aout 2021 lunette 120 mm

    Effectivement, très belle. Bien vu pour le mammouth. Je n'aurais pas capté. Alexandre
  12. Complément d'informations sur le modèle du miroir L'article de référence pour le développement du modèle est le suivant. Thermal characteristics of a classical solar telescope primary mirror Ravinder K. Banyal, B. Ravindra Le modèle développé en mode unidimensionnel, dans l’épaisseur du miroir. Le modèle développé a été validé en comparant ses résultats et ceux de Banyal. Pour la courbe d'irradiance, à priori Banyal a utilisé la latitude et longitude de l'Institut Indien d'Astrophysique à l'équinoxe. Pour les résultats présentés par le modèle, les coordonnées de Saint Véran au 15 août on été utilisées. https://www.presencenet.be/nucleus2.0/media/13/20210817-20200911_011_General Info_01-Irradiance.png Concernant la variation de température ambiante au cours de la journée, les formulations de Banyal ont été utilisées. L’amplitude de variation au cours de la journée peut être adaptée, 15 °C ici. https://www.presencenet.be/nucleus2.0/media/13/20210817-20200911_011_General Info_05-Temperature-Ambiant over day.png Concernant l'absorption à travers la masse du miroir la base provient de l’article suivant : A Thermal Analysis of a 1.5 Meter f/5 Fused Silica Primary Lens For Solar Telescopes, Peter G. Nelson February 2007 https://www.presencenet.be/nucleus2.0/media/13/20210817-20200911_011_General Info_11-Mass absorption.png Aexandre
  13. En observation, on considère qu'il faut minimiser les écarts de température entre l'optique et l'air ambiant, afin d’éviter une formation de turbulence instrumentale. En observation nocturne, il est bien connu qu'il faut sortir les instruments à l’avance, typiquement à la tombée de la nuit. En observation diurne, les changements de température aussi affectent les performances du système optique. On considère que l'écart de température entre l'optique et l'ambiance doit être inférieur à 2°C, de préférence inférieur à 1°C. Une différence entre le régime d’observation de jour et celui de nuit, est que de jour le soleil irradie vers le miroir, qui suivant le type de substrat utilisé absorbera plus ou moins d'énergie. Voici les résultats d'un modèle de température de miroir, qui intègre 4 facteurs: - La radiation: typiquement, l'élément chaud (l'ambiance) émet vers le miroir (l’opposé l’après-midi) - La convection: à la surface du miroir, il y a un échange local entre l'air et le miroir, lié à l’écart de température entre les éléments. - L'absorption dans la masse: le miroir absorbe une partie de l'énergie incidente, l'énergie solaire. L’absorption dépend du substrat - Les paramètres physiques du miroir afin de déterminer sa capacité thermique d'absorption de l'énergie Voici le résultat pour un miroir de 250mm de diamètre, qui a subit un traitement interférentiel et reflète une partie du flux. Le flux non réfléchi est transmis dans le miroir. La courbe la plus importante est la noire. Elle représente l'écart de T° entre la surface frontale du miroir et l'ambiance. Toutes les simulations commencent à 6h00 du matin, heure supposée du lever du soleil. Le miroir est supposé avoir été mis à l'extérieur et est supposé en équilibre avec l'ambiance à 6h00, çàd 0° dans cette simulation. Au cours de la journée, le soleil irradie de plus en plus et la température ambiante augmente. Le miroir s’échauffe aussi. Leurs deux valeurs atteindront un maximum vers 12h/14h. Dès le lever du jour, les températures montent. La température ambiante monte plus vite que la température du miroir. Vers 08h00, cet écart est le plus marqué, avec une valeur de près de -1.5° (miroir plus froid). Le miroir se réchauffe, et avec le passage du soleil au zénith à 12h, l'écart s'amenuise et ensuite s'inverse. Les écarts sont positifs l'après-midi, mais en observation solaire, la meilleure période d'observation solaire est le matin, lorsque la turbulence atmosphérique est moindre. A priori, ce miroir est exploitable toute la journée. Préférentiellement de 10h jusqu'à la fin de la période de stabilité atmosphérique, vers 11h00. http://www.presencenet.be/nucleus2.0/index.php?imagepopup=13/20201227-20200911_261_Sim-v00.82_T250(Martini)_Coat-014_MAbso-No_Convec-x01-x01_dT15-T0-00°_04-dT°.png&width=1010&height=360&imagetext= Voici une simulation, considérant que ce miroir a été stocké dans un local pendant la nuit. Les courbes sont bien différentes, mais à priori le miroir est exploitable dès 7h30 du matin. C'est un résultat quelque peu inattendu : démarrer une observation solaire avec un miroir qui sort du stockage donne une plage d'observation plus longue. http://www.presencenet.be/nucleus2.0/index.php?imagepopup=13/20201227-20200911_260_Sim-v00.82_T250(Martini)_Coat-014_MAbso-No_Convec-x01-x01_dT15-T0-15°_04-dT°.png&width=1010&height=360&imagetext= Le miroir de 250mm utilisé pour la simulation plus haut est assez fin, 25mm d'épaisseur. La face avant, arrière et le centre du miroir montrent un écart de température très faible. Voici une simulation d'un miroir de 300m de diamètre. Ce miroir mesure 55mm d'épaisseur. Son inertie thermique est bien supérieure. Les écarts de température miroir-ambiance sont bien supérieurs, près du double. Les courbes se réfèrent à un début d'observation à l'équilibre. Dans la période d'observation solaire typique de 08h00 à 11h00, l'écart de T° miroir-ambiance est trop élevé. http://www.presencenet.be/nucleus2.0/index.php?imagepopup=13/20201227-20200911_241_Sim-v00.82_T300 (ALH)_Coat-000_MAbso-Yes_Convec-x01-x01_dT15-T0-00°_04-dT°.png&width=1016&height=354&imagetext= Une autre simulation avec un miroir sorti d'une pièce plus chaude, montre que le miroir parait exploitable dès 08h30. http://www.presencenet.be/nucleus2.0/index.php?imagepopup=13/20201227-20200911_240_Sim-v00.82_T300 (ALH)_Coat-000_MAbso-Yes_Convec-x01-x01_dT15-T0-15°_04-dT°.png&width=1016&height=354&imagetext= Tout cela est théorique. Les simulations prennent en compte des coefficients, et il faut les choisir. Puis il faut que ça colle avec la réalité... Alexandre
  14. Ouch, c'est une déflagration de points intergranulaires. Je n'en ai jamais vu autant. Bon, il faut que j'avance dans mes traitements. Alexandre
  15. Soleil Ha du 14/08/2021

    Excellente animation. "autoguidage avec une EvoGuide 50mm" -> sur quoi quide tu? Avec quel soft? Alexandre
  16. Protubérance du 15 aout 2021

    Joli coup! Généralement, je préfère les originales en noir et blanc, mais la couleur me va très bien ici, comme AlainG. Alexandre
  17. Globe du 14 aout H alpha -Autopano

    Les mosaïques, ce n'est pas facile. Très belle image. Alexandre
  18. Voici les images faites cette année à St Véran avec un newton solaire de 300mm. L'année passée, j'avais imagé sous 450nm avec ce setup. Ici, voici une série de captures avec un filtre KLine (396nm). Premier essai, sur la tache du moment (9 août). Ensuite, voici un essai en poussant la barlow à x9 (11 août). Le seeing n'a pas été fameux cette année, mais cela n'explique par tout. Ici, la résolution est poussée à 0.07Arsec par pixel, ce qui est un peu trop. Notez que la tache s'est disloquée en deux et la plus grosse partie se disloque aussi. Nous revenons à un résolution, plus raisonnable (14 août). La deuxième image présente une petite structure noire bizarre, en oeilleton. Cela semble être un pore avec trou central lumineux... Christian pourrait nous en dire plus. Alexandre 2020-08-9..14 Solar newton T300 FFC KLine ASI174
  19. St Véran 2020 - T300 solaire - CaK

    Salut Christian, Effectivement, le temps de pose est un problème presque majeur dans mon montage. 17ms pour la plus haute résolution en CaK. 30ms pour les protubérances en CaK. Le tout en poussant le gain à 240 avec l'ASI174. On est fort limite dans tous les paramètres. Je reste ébahi par tes images. Chapeau! Je salue aussi qu'une de tes images en CaK est passée à la une de SpaceWeather. A+
  20. Deuxième et post sur l'imagerie solaire en août à St Véran. Ici, avec filtre CaK, monté derrière le T300. Les temps d'exposition sont assez longs. D'image en image, la résolution augmente, et étonnement, la qualité aussi. La première est prise à 8h13, la deuxième à 8h30, la troisième à 8h48 et la dernière à 08h52. Ensuite, la turbulence atmosphérique prend le dessus (vers 8h50), et les images se ramollissent. Voici une tentative de capturer des protubérances en CaK. Le flux capturé est très faible et les temps d'exposition longs. Toutes sortes de réflexions parasitent l'imagerie. Ce qui suit est passé sous photoshop :-( Alexandre 2020-08-10 & 12 Solar newton T300 FFC CaK Mod ASI174
  21. St Véran 2020 - T300 solaire - KLine

    Merci pour les commentaires. Il me reste des images ciel profond à traiter maintenant... A+
  22. Shaihulud a mis son costume de Fremen; au vu de l'humidité relative, c'est approprié. Il s'est quand même pris la tête sous le soleil. J'ai fait des tests avec un 250, mais il n'y a pas grand chose de décent à montrer, à part ces images faites avec un étalon (filtre arrière) d'un Lunt CaK. Nous étions associé à une mission "découverte" d'étudiants. On les a mis au travail... Enfin, il y en a un qui travaille, les autres regardent. Je termine avec un panoramique. Alexandre
  23. L'image est réalisée avec un objectif photo Hasselblad monté sur une QSI583. C'est une composite en LRGB rehaussée par une couche Ha. Les poses individuelles ont été faites avec une exposition de 240s pour les images grand champ. Elles ont été complétées par des images de 30s afin de capturer la grande nébuleuse d'Orion sans (trop) la saturer. Plus de 17 heures de poses sont assemblées ici. L'image est capturée dans l'Atlas Marocain, afin de profiter d'un bon ciel, sous une latitude plus basse / une altitude plus élevée de l'objet. Alexandre 2018-11-06 et nuits suivantes Hasselblad 50mm f2.8 @f4.0 QSI583WSG StarAdventurer