allhoest

Member
  • Content count

    191
  • Joined

  • Last visited

  • Last Connexion

    Soon available - 40836

Posts posted by allhoest


  1. 10 hours ago, jlb73 said:

    Pour les protubérances, tu n'arrives à pas à avoir le globe avec ? Ou elles étaient bien faibles et dans ce cas, tu as du saturer ce dernier ?

    Pour les protubérances, j'ai saturé la surface. Je n'ai pas vraiment cherché à capter les deux en même temps.

    Je n'ai pas non plus cherché à créer un effet coronographe au traitement. Pure paresse  :-(

     

    Merci pour les appréciations.

     

    Alexandre


  2. Complément d'informations sur le modèle du miroir

    L'article de référence pour le développement du modèle est le suivant.
    Thermal characteristics of a classical solar telescope primary mirror
    Ravinder K. Banyal, B. Ravindra

     

    Le modèle développé en mode unidimensionnel, dans l’épaisseur du miroir. Le modèle développé a été validé en comparant ses résultats et ceux de Banyal.

    Pour la courbe d'irradiance, à priori Banyal a utilisé la latitude et longitude de l'Institut Indien d'Astrophysique à l'équinoxe.
    Pour les résultats présentés par le modèle, les coordonnées de Saint Véran au 15 août on été utilisées.
    https://www.presencenet.be/nucleus2.0/media/13/20210817-20200911_011_General Info_01-Irradiance.png

     

     

    Concernant la variation de température ambiante au cours de la journée, les formulations de Banyal ont été utilisées. L’amplitude de variation au cours de la journée peut être adaptée, 15 °C ici.
    https://www.presencenet.be/nucleus2.0/media/13/20210817-20200911_011_General Info_05-Temperature-Ambiant over day.png

     

     

    Concernant l'absorption à travers la masse du miroir la base provient de l’article suivant :
    A Thermal Analysis of a 1.5 Meter f/5 Fused Silica Primary Lens For Solar Telescopes, Peter G. Nelson February 2007
    https://www.presencenet.be/nucleus2.0/media/13/20210817-20200911_011_General Info_11-Mass absorption.png

     

     

     

    Aexandre

    • Thanks 1

  3. 2ème session d'imagerie solaire en Halpha à St Véran.
    Il y a quelques taches, très difficilement détectables, car fort petites.

    Ici la zone la plus active.
    Ensuite quelques protubérances et enfin une tache.

     

     

    20210811_01_S02_13_093558_..._Q-5.jpg.3bbd481cc6cf71d1bb2f93cd39a10172.jpg

     

     

    20210811_01_S04_13_102956_....jpg.923e7afe80bd4d16aa265a721194b7ec.jpg

     

     

    20210811_01_S03_13_102253_....jpg.ac6cd8d18735afd84dd7e4523c0c6fa8.jpg

     

     

    20210811_01_S05_13_104424_....jpg.ed489318a1a09b45e8abffb799f14ee2.jpg

     


    Alexandre
    2021-08-11
    Newton solaire T250
    Solar Spectrum 0.3A
    ASI174MM

    • Like 3

  4. En observation, on considère qu'il faut minimiser les écarts de température entre l'optique et l'air ambiant, afin d’éviter une formation de turbulence instrumentale.

    En observation nocturne, il est bien connu qu'il faut sortir les instruments à l’avance, typiquement à la tombée de la nuit.
    En observation diurne, les changements de température aussi affectent les performances du système optique.
    On considère que l'écart de température entre l'optique et l'ambiance doit être inférieur à 2°C, de préférence inférieur à 1°C.

    Une différence entre le régime d’observation de jour et celui de nuit, est que de jour le soleil irradie vers le miroir, qui suivant le type de substrat utilisé absorbera plus ou moins d'énergie.

    Voici les résultats d'un modèle de température de miroir, qui intègre 4 facteurs:
    - La radiation: typiquement, l'élément chaud (l'ambiance) émet vers le miroir (l’opposé l’après-midi)
    - La convection: à la surface du miroir, il y a un échange local entre l'air et le miroir, lié à l’écart de température entre les éléments.
    - L'absorption dans la masse: le miroir absorbe une partie de l'énergie incidente, l'énergie solaire. L’absorption dépend du substrat
    - Les paramètres physiques du miroir afin de déterminer sa capacité thermique d'absorption de l'énergie

    Voici le résultat pour un miroir de 250mm de diamètre, qui a subit un traitement interférentiel et reflète une partie du flux. Le flux non réfléchi est transmis dans le miroir.
    La courbe la plus importante est la noire. Elle représente l'écart de T° entre la surface frontale du miroir et l'ambiance.

    Toutes les simulations commencent à 6h00 du matin, heure supposée du lever du soleil.
    Le miroir est supposé avoir été mis à l'extérieur et est supposé en équilibre avec l'ambiance à 6h00, çàd 0° dans cette simulation.
    Au cours de la journée, le soleil irradie de plus en plus et la température ambiante augmente. Le miroir s’échauffe aussi. Leurs deux valeurs atteindront un maximum vers 12h/14h.

    Dès le lever du jour, les températures montent.
    La température ambiante monte plus vite que la température du miroir.
    Vers 08h00, cet écart est le plus marqué, avec une valeur de près de -1.5° (miroir plus froid).
    Le miroir se réchauffe, et avec le passage du soleil au zénith à 12h, l'écart s'amenuise et ensuite s'inverse.
    Les écarts sont positifs l'après-midi, mais en observation solaire, la meilleure période d'observation solaire est le matin, lorsque la turbulence atmosphérique est moindre.
    A priori, ce miroir est exploitable toute la journée. Préférentiellement de 10h jusqu'à la fin de la période de stabilité atmosphérique, vers 11h00.

     

    http://www.presencenet.be/nucleus2.0/index.php?imagepopup=13/20201227-20200911_261_Sim-v00.82_T250(Martini)_Coat-014_MAbso-No_Convec-x01-x01_dT15-T0-00°_04-dT°.png&width=1010&height=360&imagetext=

     

     


    Voici une simulation, considérant que ce miroir a été stocké dans un local pendant la nuit.
    Les courbes sont bien différentes, mais à priori le miroir est exploitable dès 7h30 du matin.
    C'est un résultat quelque peu inattendu : démarrer une observation solaire avec un miroir qui sort du stockage donne une plage d'observation plus longue.

     

    http://www.presencenet.be/nucleus2.0/index.php?imagepopup=13/20201227-20200911_260_Sim-v00.82_T250(Martini)_Coat-014_MAbso-No_Convec-x01-x01_dT15-T0-15°_04-dT°.png&width=1010&height=360&imagetext=

     

     


    Le miroir de 250mm utilisé pour la simulation plus haut est assez fin, 25mm d'épaisseur.
    La face avant, arrière et le centre du miroir montrent un écart de température très faible.
    Voici une simulation d'un miroir de 300m de diamètre. Ce miroir mesure 55mm d'épaisseur.
    Son inertie thermique est bien supérieure.
    Les écarts de température miroir-ambiance sont bien supérieurs, près du double.
    Les courbes se réfèrent à un début d'observation à l'équilibre.
    Dans la période d'observation solaire typique de 08h00 à 11h00, l'écart de T° miroir-ambiance est trop élevé.

     

     

    http://www.presencenet.be/nucleus2.0/index.php?imagepopup=13/20201227-20200911_241_Sim-v00.82_T300 (ALH)_Coat-000_MAbso-Yes_Convec-x01-x01_dT15-T0-00°_04-dT°.png&width=1016&height=354&imagetext=

     

     


    Une autre simulation avec un miroir sorti d'une pièce plus chaude, montre que le miroir parait exploitable dès 08h30.

     

    http://www.presencenet.be/nucleus2.0/index.php?imagepopup=13/20201227-20200911_240_Sim-v00.82_T300 (ALH)_Coat-000_MAbso-Yes_Convec-x01-x01_dT15-T0-15°_04-dT°.png&width=1016&height=354&imagetext=

     

     


    Tout cela est théorique.
    Les simulations prennent en compte des coefficients, et il faut les choisir.
    Puis il faut que ça colle avec la réalité...


    Alexandre

    • Thanks 1

  5. Salut Christian,

    Effectivement, le temps de pose est un problème presque majeur dans mon montage.

    17ms pour la plus haute résolution en CaK.

    30ms pour les protubérances en CaK.

    Le tout en poussant le gain à 240 avec l'ASI174.

    On est fort limite dans tous les paramètres.

    Je reste ébahi par tes images. Chapeau!

    Je salue aussi qu'une de tes images en CaK est passée à la une de SpaceWeather.

    A+


  6. Deuxième et post sur l'imagerie solaire en août à St Véran.
    Ici, avec filtre CaK, monté derrière le T300.
    Les temps d'exposition sont assez longs.

     


    D'image en image, la résolution augmente, et étonnement, la qualité aussi.
    La première est prise à 8h13, la deuxième à 8h30, la troisième à 8h48 et la dernière à 08h52.
    Ensuite, la turbulence atmosphérique prend le dessus (vers 8h50), et les images se ramollissent.

     

     

    20200819-20200810_01_S01_12_081356_.....

     

     

     

     

     

    20200819-20200810_01_S11_12_083057_.....

     

     

     

     

     

    20200819-20200810_01_S21_12_084854_.....

     

     

     

     

     

    20200819-20200810_01_S21_13_085221_.....

     

     

     

     

     

     

    Voici une tentative de capturer des protubérances en CaK.
    Le flux capturé est très faible et les temps d'exposition longs.
    Toutes sortes de réflexions parasitent l'imagerie. Ce qui suit est passé sous photoshop :-(

     

    20200819-20200812_01_S02_12_084554_....j

     

     

     

     

     

     

    20200819-20200812_01_S01_12_082652_....j

     

     

     

     

    Alexandre
    2020-08-10 & 12
    Solar newton T300
    FFC
    CaK Mod
    ASI174

    • Like 3
    • Love 4

  7. Shaihulud a mis son costume de Fremen; au vu de l'humidité relative, c'est approprié.

    Il s'est quand même pris la tête sous le soleil.

     

     

     

    20200804_155538_rs.jpg.373e4417a4d953d8cdfc7072c99d4bf2.jpg

     

     

     

    J'ai fait des tests avec un 250, mais il n'y a pas grand chose de décent à montrer, à part ces images faites avec un étalon (filtre arrière) d'un Lunt CaK.

     

     

    20200808_01_S01_12_095307_L3-A4236-S180_pp3_c_vHDR2_Denois_250k.jpg.994e30d3d50dcabd8eec8dd663dfcbc4.jpg

     

     

    20200808_02_S01_12_104320_L3-A5153-S080_pp2_c_Cur_DCV_250k.jpg.59c8fb9ed7be61ff8b0a7a49f2cb75d5.jpg

     

     

     

    Nous étions associé à une mission "découverte" d'étudiants.

    On les a mis au travail... Enfin, il y en a un qui travaille, les autres regardent.

     

    20200806_135400_crs.jpg.7c1ea6a97eb7543fadc882359efd0d2f.jpg

     

     

    Je termine avec un panoramique.

     

    5f3adb9878d62_20200805_104517_rv960.thumb.jpg.318356d81393d71008435acdb4cbde5a.jpg

     

     

     

     

    Alexandre

    • Like 5
    • Love 2
    • Thanks 1

  8. Belgique > Province de Liège > Ville de Spa

    CONFERENCE « A l'écoute des étoiles filantes »
    Vendredi 31 janvier 2020 à 20h30
    par Hervé Lamy (IASB, Uccle)

     

    Le Groupe Astronomie de Spa (GAS) vous invite ce vendredi 31 janvier à 20h30 à venir assister à un exposé sur le phénomène des étoiles filantes. D'où viennent-elles ? quelle est leur nature ? pourquoi les "pluies" d'étoiles filantes reviennent-elles à date régulière comme chaque année par exemple à la mi-août ? sont-elles dangereuses ? comment les observer et les étudier ? Pour avoir réponse à toutes ces questions, venez écouter lors de notre conférence un des spécialistes belges du sujet, Hervé Lamy, qui a une particularité, il "écoute" les étoiles filantes !

     

    Laissons le conférencier présenter son exposé :

    "Chaque jour, l'atmosphère terrestre est bombardée par des millions de particules de tailles diverses dont la masse cumulée est de l'ordre de 100 tonnes. Les plus grosses d'entre elles donnent lieu à un phénomène visuel bien connu appelé météore ou étoile filante. Durant cet exposé, le phénomène météore sera expliqué, ainsi que l'origine des particules associées. Les moyens d'observer ou de détecter ces météores seront ensuite discutés, en particulier les observations radio qui sont moins connues du grand public. La Belgique est fort impliquée dans ces observations radio au moyen d'un réseau appelé BRAMS et développé par l'Institut Royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique. Le statut du projet BRAMS et ses objectifs seront présentés."

     

     

    Pour assister à cette conférence, rendez-vous dans la salle des Capucins du Centre Culturel de Spa,
    39 rue du Waux-Hall (à côté de l’Athénée Royal de Spa).
    Entrée libre.

     

    http://www.groupeastronomiespa.be/astro.php5

    http://www.groupeastronomiespa.be/conf200131.htm


  9. Poubelle, snif...

    C'est étonnant que même chauffé par une résistance, le laser déraille une fois mis dans le froid. Comme si le le froid pénétrait par l'ouie de sortie.

     

    Oui, laser = danger et punissable si classe supérieure à IIx

    Oui, laser = sujet qui échaude sur les forums.

     

    Bon, je crois que je vais essayer le bleu.

    Et j'ai encore un laser howie glatter vert. Il semble qu'ils sont sélectionnés.

     

    Merci pour les retours et à suivre...

     

    A+

    Alexandre


  10. Certains (beaucoup) de laser s'affaiblissent au froid.

    J'ai trouvé des résistances chauffantes allongées, feutrées.

    Elles permettent de maintenir le corps du laser (laser "crayon") au chaud.

     

    Mais mes deux  lasers ne marchent toujours pas (pas bien) aux environ de 0°.

     

    J'ai mis la résistance chauffante sur la partie émettrice du laser, mais ça ne marche pas mieux.

     

    Mmmm interpellant et agaçant.

    Quelqu'un a une idée?

     

    Merci.

    A+

    Alexandre