Christophe JONCOURT

Member
  • Content count

    94
  • Joined

  • Last visited

    Never

Community Reputation

0 Neutral

About Christophe JONCOURT

  • Rank
    Member
  1. Structure serrurier

    Erick, ce qui m'aurait intéressé, c'est que tu nous fasses part de quelques mesures et plans pour que l'on puisse se rendre compte plus concrètement de ton travail avant construction. Ce n'est pas pour te copier, c'est plus pour comprendre comment ça marche. Est-ce possible ?
  2. Structure serrurier

    Eh ben, si c'est pas magnifique ça ! Tu as dû bien t'amuser à faire tout ça Erick. Est-ce que tu peux nous expliquer comment tu as procédé pour les calculs d'équilibrage, ton choix de tubes (diamètre, longueur), la répartition des charges... A moins que ce soit secret-défense ;o)
  3. Coup de coeur "NGC 7027"

    Magnifique ton dessin, et en plus en couleur, c'est le top !J'ai beaucoup de mal à retranscrir sur dessin ce que j'observe, je suis pas trop artiste dans l'âme. Mais je vois que tu n'as pas ce problème. En tout cas bravo, je suis impressionné par les détails que tu as pu voir dans ton 300, et la façon dont tu as pu les faire ressortir.
  4. Coup de coeur "NGC 7027"

    Je vous fais part d’un objet « coup de cœur ». Si vous ne l’avez pas encore observé, je vous invite à aller le voir. Pour ceux qui l’ont déjà vu, est-ce que vous pouvez nous en parler, et éventuellement, nous montrer vos dessins afin que l’on puisse voir comment cette nébuleuse planétaire apparaît dans vos instruments... NGC 7027, connu sous le nom de PK84+0.3, est un objet très brillant (magnitude 8,5), minuscule (18’’x11’’), et difficile à résoudre. Il est peu contrasté, mais il se détache bien du fond du ciel. Sa couleur verdâtre, qui nous fait d’ailleurs penser à NGC 6543, le rend encore plus intéressant. Cette nébuleuse planétaire, de type IIIa (distribution très irrégulière), est assez facile à repérer, elle est située à 1,44° sud de Xi Cygni, une étoile de magnitude 3,7. Dans le ciel, on la localise entre les deux pattes du Cygne.A 57 fois, l’objet apparaît comme une étoile de couleur verte. Le filtre UHC confirme la présence de la nébuleuse planétaire, vu V1. A 125 fois, une forme commence à apparaître. On a l’impression de voir une étoile suivie d’une queue de comète. Une séparation semble apparaître, mais l’ajout du filtre OIII ou UHC la fait disparaître pour laisser place à un voile nébuleux. A 182 fois, un effet d’apparition et de disparition de la partie sud-est, vue VI2, rend plus net la séparation, vue VI3. L’aspect général de la nébuleuse est meilleur à l’UHC, il laisse apparaître un fin filet nébuleux qui lie les deux zones dans sa partie nord, vu VI1-L5. Un aspect d’haricot apparaît. A 313 fois, au filtre OIII, c’est la meilleure image obtenue. Au-delà, les grossissements ne permettent pas de voir plus de détails. L’objet est dissymétrique, avec un aspect légèrement hétérogène. Il a une forme d’ellipse, et en vision décalée, la bande sombre d’une largeur de un sixième de la nébuleuse planétaire la divise en deux parties inégales sur une orientation sud-ouest/nord-est, vue VI2. L’objet est orienté sud-est/nord-ouest, la partie ouest étant la plus brillante, vue L7. La nébuleuse planétaire s’estompe dans sa partie sud-est, vu L3. L’étoile centrale est invisible. Dessin réalisé dans la Loire, à 513 mètres d’altitude. Dobson 406 mm, F/5. Powermate 2,5x et 16 mm Nagler. Filtre OIII. Champ=15’, G=313x. 29/08/05, 23h25 locale, H=80° (92%), Vt=1, T=2, S=1, P=2, Q=1.5, mvlonUMi=6.17 ****************************************************************** ****************************************************************** ANNEXES ECHELLES CIEL EXTREME*************** VISIONV1= brillant, évident dans le champ au premier coup d'oeilV2= lumineux, facile à détailler après une adaptation suffisanteV3= difficile, limite en vision directe, on a immédiatement tendance à observer en vision indirecteVI1= objet vu 100% du temps, sans interruption et facilementVI2= objet vue 75% du temps, presque continuellementVI3= objet vue 50% du temps, disparaît aussi fréquemment qu'il apparaît, au cours de périodes de plusieurs secondes en moyenneVI4= objet vu 25% du temps, n'est vu qu'à l'occasion de glimpses courts et espacés irrégulièrementVI5= objet vu 10% du temps, 5 glimpses de 1 seconde par minute d'observation, la majorité d'entre eux appuyésVI5++= objet vu 5% du temps, 2 à 3 glimpses (en moyenne < 1sec.)VI5++= objet vu 1 à 2% du temps, 1 à 2 glimpses par minute, chacun d’une fraction de secondeVI5+++= objet vu moins de 1% du temps, soit plus de 2 glimpses pour une observation prolongée (personnellement, je ne qualifie de sûre une observation que si j’ai perçu plus de 2 glimpses, dont au moins 2 sûrs; une observation prolongée peut durer de 10 à 30 minutes, parfois plus, mais en plusieurs tranches pour reposer l’oeil)VI5ns= 1 ou plusieurs glimpses pour une observation prolongée, dont aucun n’est sûr (personnellement, je n’ai jamais été confronté à une observation VI5ns composé d’un seul glimpse sûr et d’autres non sûrs)*************** TRANSPARENCE T=0 __ excellente montagne et site préservé mvlonZ > 6.5 mvlonUMi > 6.25T=1 __ très bonne montagne ou campagne exceptionnelle 6.25 < mvlonZ < 6.5 6.00 < mvlonUMi < 6.25T=2 __ bonne pleine campagne 6.00 < mvlonZ < 6.25 5.75 < mvlonUMi < 6.00T=3 __ moyenne village ou banlieue éloigné 5 < mvlonUMi/Z < 6T=4 __ assez mauvaise banlieue ou petite ville 3 < mvlonUMi/Z < 5T=5 __ médiocre pleine ville 2 < mvlonUMi/Z < 4*************** POLLUTIONP=1 aucune pollution ou suffisamment faible pour n'avoir aucune incidence sur l'observation (équivalence naturelle: ciel sans lune)P=2 le ou les haloes à l'horizon ne dépassent pas H=15° (équivalence naturelle: lune < 3 jours)P=3 le ou les haloes montent à plus de 45° (équivalence naturelle: lune ? 5 jours)P=4 ciel de banlieue, aucune partie du ciel n'est épargnée ((équivalence naturelle: pleine lune)P=5 ciel de centre ville (>100 000 habitants)*************** LUMINOSITEL=1 Surfaces très peu lumineusesL=9 Surfaces très lumineuses
  5. Structure serrurier

    Merci Pierre, je commence à y voir plus clair... Très intéressant d'ailleurs ce site web, Steve Lee à fait un travail vraiment remarquable. Donc, si j'ai bien compris, il faut que la structure soit un minimum rigide, mais pas trop non plus car elle risque d'être lourde et de ne plus avoir la flexion nécessaire pour garder les optiques alignées.Tiens Didier, ça fait plaisir d'avoir de tes nouvelles ! La première lumière du 300 mm est sûrement pour dans pas très longtemps ;o) Est-ce que tu peux nous mettre en ligne le détail de tes plans que tu as pensé sur la structure serrurier, ça m'intéresserait vraiment de voir la façon dont les forces s'équilibrent lorsque le télescope pointe à différentes inclinaison. Si tu as d'ailleurs une idée sur la façon dont on calcul la longueur des tubes en fonction de leur largeur et de leur rigidié ça serait vraiment excellent.
  6. Structure serrurier

    Merci Toutiet, Merci Patrick.Ce qui me surprend, c'est lorsque l'on voit des personnes monter dans la cage du secondaire pour faire de l'imagerie. Le poids qu'ils rajoutent est assez conséquant, et pourtant le télescope reste en parfaite stabilité. Si l'on rajoute autant de poids en haut, la cage secondaire devrait faire fléchir le tube supérieur vers le bas, et donc ne plus être aligné avec le primaire, qui lui n'a pas bougé puisque son poids reste constant. Est-ce qu'il y a un site web qui explique, par des calculs physiques, le fonctionnement de cette structure, c'est à dire dimensionnement des tubes, longueur des tubes, répartition entre position du primaire et cage du secondaire, et surtout, pourquoi on a des tubes plus gros a la cage secondaire et plus fin au primaire.Merci d'avance.
  7. Structure serrurier

    Bonjour à tous,Je suis à la recherche d'infos sur la "vraie" structure serrurier, et non pas celle des dobsons qui est une dérivée...Ce qui m'intéresse, c'est de savoir comment les déformations de la structure s'équilibre pour ne pas faire défaut à l'ensemble optique.Quelqu'un peut-il m'éclairer sur son fonctionnement ?
  8. A la recherche de Jones 1

    Merci beaucoup pour les dessins.Je n'ai plus qu'à attendre une quinzaine de jours pour que la lune ne soit plus génante...
  9. A la recherche de Jones 1

    J'ai tenté d'observer Jones 1 au 400 mm cette nuit, dans Pegase, et je n'ai vu qu'un disque très pâle, absolument aucun détail. La turblence était de 3, et je n'ai donc pas pu bien pousser les grossissements. Avez vous réussi à voir des différences de luminosité sur cet objet, peut-être avec des diamètres différents et des conditions meilleures...
  10. croa d'une nuit d'été

    > que de souvenirs, les "ancêtres" des RAP en 1996 !En effet Yann, je me souviens que c'était après une de ces nuits d'observations, autour d'un petit déjeuner, que nous avions rêvé de ce projet de "star party"... ça nous rajeunit pas tout ça ;o)Excellente idée le pourcentage de référence par rapport à la hauteur maximale, je trouve que c'est plus significatif que les masses d'air.
  11. croa d'une nuit d'été

    Merci Yann pour ce superbe CROA. Il m'a rappelé quelques souvenirs d'observations en Lozère, lorsque nous étions avec Fred, Vincent et Gilles et que nous tentions quelques performances comme Frosty Leo dans le 400mm ;o)Sur tes dessins, je ne comprends pas les annotations du type H=54° (78%). Peux-tu m'expliquer ?Christophe
  12. Zomm nagler 3-6 sur dobson ???

    Bonjour Philippe,Je possède le zoom 3-6 mm et je l'utilise avec ma lunette de 70 mm et mon dobson de 400 mm, tout 2 à F/D=5. Il est vraiment très bien, c'est un vrai plaisir de pouvoir faire varier la focale de l'oculaire sans avoir à refaire la mise au point (contrairement à d'autres zoom). On a la possibilité de choisir la meilleure image, sans avoir à changer plusieurs fois d'oculaires, ce qui est très fastidieux à ces grossissement. J'ai la chance d'avoir une table équatoriale, et c'est vraiment royal de ne pas se soucier de suivre l'objet continuellement. Par contre, sans motorisation, il est vraiment très difficile de pouvoir s'amuser à faire varier le zoom et de profiter pleinement de l'image, en partie à cause du champs de 50°. Par contre, c'est vrai qu'il faut faire des compromis. Avoir le champs mais pas de zoom, ou avoir le zoom mais pas de champs... ;o) Je pense qu'à ces forts grossissements il faut plutôt raisonner par rapport au champ de pleine netteté. En fait, sur ton instrument, tu as un peu moins de 4 minutes d'arc de champ de pleine netteté. Si tu veux avoir une très belle image et apprécié son piqué, il faut que l'oculaire que tu vas choisir (par exemple 3 mm) soit très proche de ce champ de pleine netteté. Si tu prends un oculaire avec un champ apparent de 82°, tu auras un champs de 8' d'arc (G=588x). Si tu prends le zoom qui a un champ apparent de 50°, tu auras un champs de 5' d'arc et tu seras plus proche de ton champs de pleine netteté qui est d'environ 4' d'arc. Tu auras donc une meilleure image avec ce dernier, mais la galère de plus t'embêter pour le suivi manuel. En gros, comme tu vas avoir un champ plus éloigné de l'axe avec le 82°, tu vas avoir des apparitions d'aigrettes qui vont te donner 39% du champs qui sera dans le "flou". Par ailleurs, tu as une tolérance à la collimatin de moins d'un millimètre, une précision qui est déjà difficile à obtenir dans l'ensemble mécanique et optique d'un télescope. C'est surtout sur la lune que tu te rendras comptes de l'importance de cette qualité d'image ; c'est tellement agréable d'avoir une belle image, même si quelquefois on a l'impression de regarder dans un trou de serrure...
  13. Instrument ultra transportable

    Babar001 a écrit "Si sur la lune 2x le diamètre est encore exploitable, sur jupiter par contre à 1,5x le diamètre, l'image de la planète commence à devenir jaunasse avec une perte évidente de contraste."Les grossissements que j'ai donné ne sont pas exagéré : - Sur la lune : Barlow powermate 2,5x avec zoom nagler sur la position 3 mm (zoom 6mm-3mm), soit 291x - Sur jupiter et saturne : Barlow powermate 2,5x avec zoom nagler sur la position 4 mm (zoom 6mm-3mm), soit 219x
  14. Instrument ultra transportable

    Il y a la petite lunette de 70 mm de MEADE qui est vraiment pas mal du tout, alias ETX-70. Tu peux la trouver entre 200 et 300 euros. Elle doit faire environ 3 kg, elle est hyper compact, et elle a le Goto. Elle est vendu avec son sac de transport, dans lequel tu peux bien la fixer, et tu as des emplacements prévus pour tes oculaires, filtres, barlow... Pour ton 10D, tu pourras l'utiliser qu'en parallèle ou par projection oculaire. Pour la focale, c'est 350 mm. Bien évidemment, pas besoin de chercheur, étant donné que tu as 5° de champs avec le 35 mm. Pour ce qui est du trépied, il y en a déjà un qui est vendu avec la lunette. D'ailleurs, tu ne pourras pas fixer le tiens car ça ne te sera pas pratique. Au niveau de la qualité, rien à dire. Plus de 4 fois le diamètre sur la lune, et plus de 3 fois le diamètre sur jupiter et saturne. Elle est vraiment très pratique d'utilisation, si ce n'est la molette de serrage d'altitude qui est difficile à déssérer, surtout problèmatique en hiver quand on a les doigt gelés...En gros, je n'ai pas d'action chez MEADE, mais je la trouve très bien !
  15. Tête bino Perl

    J'ai une table équatoriale type RCD, donc ça devrait m'aider beaucoup pour le suivi. Au niveau du grossissement, ça me ferait environ 320 fois.Ce qui me cause soucis, c'est que j'ai peur d'avoir la sensation de regarder dans 2 pailles et de ne pas pouvoir combiner parfaitement les deux images. Et je ne peux pas acheter d'autres oculaires en double. J'ai des idées mais pas de trésor...