Geram22

Membre
  • Compteur de contenus

    419
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

3 Neutre

À propos de Geram22

  • Rang
    Membre actif
  1. 2 h 30 de poses sur le célèbre quintet avec la non moins célèbre ngc 7320 qui ....n'en fait pas partie parce qu'elle se situe 200M A/L en avant et appartiendrait au groupe de 7331 en revanche ngc7320c à gauche se situe à la bonne distance pour interagir avec le quatuor quelques tachouilles visibles aux alentours Pour les numéros: ngc est un catalogue de nébuleuses ici 7320 et 7320c ,92 se réfère au catalogue Hickson des groupes de galaxies
  2. M 15 Pégase

    Photo du 12/11 143 poses de 15"
  3. Nébuleuse à émission située dans Céphée donc dans la voie lactée ,en clair sur la carte .Il pourrait s'agir d'un nuage pré stellaire les cercles jaunes sont des amas ouverts lieu de formation des étoiles et souvent associés à des nébuleuses (carrés plus où moins rouges :281 Pacman,7635 la bulle….) Les cercles bleus sont des nébuleuses planétaires ,phase de destruction des étoiles copie d'écran de"cartes du ciel": 32 poses de 2m pour la luminance (perte de transparence au bout d'une heure :buée sur le filtre???) 20 poses de 40s en bin 2 pour chaque couleur J’ai utilisé cette fois ci 2 filtres :un IR cut pour lutter contre le rougissement des clichés Un narrow band LP2 1000oaks optical (retrouvé dans le stock ???) Contrairement aux filtres H a bande étroite le LP ,moins sélectif filtre les raies nébulaires vertes et rouges - 656 H alpha rouge - Une bande assez large à 500nm incluant la raie H beta à 486 et OIII à 500 nm vert - Le filtre infrarouge coupant au-delà de 690 Sans filtre, en luminance, en 90s maxi/mini-1.31(4468/3400) avec la mediane fond de ciel (3890) ratio 1.15 avec filtre 90s ration max/mini 1.5 avec mediane fond 708 ratio 1.37 donc gain sur la nébuleuse mais perte importante sur les étoiles (corps noir)ce qui est plus esthétique et surtout grande facilité de traitement: pas de bidouilles sur les curseurs avec le même temps cumulé il y aura moins de poses mais aussi moins de bruit (43vs129)et un bon signal sur la cible Seul bricolage: ayant quelques soucis avec la forme des étoiles j’ai appliqué le traitement Richardson –Lucy qui arrondit celles ci ,malheureusement un halo entoure les plus brillantes d’entre elles Ce traitement est resté célébre pour avoir servi à améliorer les images du télescope spatial Hubble
  4. Gamma Cassiopée est une grosse étoile (15 masses solaires) située à 600A/L Elle est la plus lumineuse de la constellation avec en plus une variabilité dans sa luminosité A proximité on peut voir 2 nuages de gaz assez ténus -ic59 en haut à gauche plutôt bleu ce qui le classerait dans les nébuleuses à réflexion qui diffusent la lumière reçue .Cette diffusion affecte les rayonnements lumineux de faible longueur d’onde donc le bleu ainsi qu’il en est dans notre atmosphère la luminosité de surface est de 17.74 -IC63 dite aussi « le fantôme » est plutôt rouge, longueur d’onde émis par des atomes d’hydrogène rendus instables par les rayonnements très énergétiques émis par l’étoile (elle est plus proche de celle-ci que ic59)(cf Pacman) Dans cette région du ciel il y a beaucoup d'étoiles qui parasitent la photo. un filtre permettrait de limiter leur "présence" et de sélectionner le signal utile surtout en ville mais en contrepartie il faudrait augmenter les temps de poses unitaires (ici 83 poses de 60 a 100secondes)
  5. cométe 21P le 17/08

  6. ABA Programme 2018-2019 A4.pdf
  7. Aout 2018

    En général l'activité estivale en astronomie se résume à pas grand chose Cette année j'ai participé avec l'A.B.A. aux nuits des étoiles du 3 et 4 Aout ,lesquelles ont été un franc succès( planètes obligent) il y avait du grain à moudre avec Vénus ,Jupiter, Saturne , Mars qui ont fait le show pour le ciel profond l'enthousiasme du public a baissé d'un cran (voire de plusieurs) On peut souhaiter au terrain des sports de La Méaugon où l'événement avait lieu ,d'accueillir autant de monde pour les rencontres sportives Quelque temps auparavant on s'était retrouvé à quelques uns pour observer l'éclipse de Lune :spectacle toujours émouvant et puis la comète 21P/Giacobini-Zinner a eu la bonne idée d'être plus lumineuse que la précédente photo du 17/08 déplacements de la comète ' en 1 heure(fichier power point faire: diaporama)largeur de la photo 40' Présentation1.pptx
  8. ABELL 2151

    Bonjour J'aime vraiment ce genre d'images,faut vraiment pas hésiter à en montrer d'autres! on n'est jamais content de ce que l'on fait,c'est naturel surtout à 2.9m de focale Gérard
  9. Cométe 74/P

    Voilà 2 captures faites à 4 j d’intervalle ayant pour cible une comète de mag 15.7 Il a été de possible de fusionner les 2 images et de voir le (faible) déplacement de la comète Dans mon « observatoire » les comètes les plus brillantes, c’est-à-dire proches du soleil, sont inaccessibles car basses sur l’horizon Celle-ci est à 3.03 UA donc loin du soleil,quelques galaxies en arrière plan sont marquées
  10. NGC 3079 dans la Grande Ourse et 2 quasars à respectivement : z=1.41 et z=0.673 Le quasar du haut est dédoublé en 2 images séparées de 6 ‘’ par effet de lentille gravitationnelle Les conditions de transparence diminuent avec la belle saison ,même en visant très haut dans le ciel il a fallu diminuer les temps de poses pour éviter d’avoir un bruit important donc il y a un mélange de poses allant de 40 à 60s quelques unes de 2 m Sur une pose de 60 il y a un bruit de 115 Après alignement le bruit tombe à 74 Avec 170 poses on divise par 13 soit 6 de bruit final (en fait un peu plus à cause de quelques poses longues) on peut « tirer » sur les seuils et voir apparaitre de faibles signaux (mag 18.5 19) en milieu urbain Le dithering n’a pas été bien calibré et il y a une trame diagonale
  11. Le » vagabond intergalactique » lié semble-t-il à notre galaxie malgré son éloignement, inhabituel pour un amas L’image, brute de compositage laisse voir des tachouilles dont l’une est à 600Mpcs soit 2 milliards d’A/L D’où l’intérêt d’un fond de ciel potable,et de ne pas abuser de traitements cosmétiques
  12. Difficultés de l’astrophotographie Quelques images un peu loupées faites pendant cette session de beau temps d’Avril Je les présente donc en petit format SN dans NGC3158 Dans la chasse aux SN : ngc 3158, beau ciel, mais suivi médiocre :c’est mon cas lorsque la monture est trop bien équilibrée : des oscillations se forment autour du point médian (jeu souhaitable dans la monture en AD ) Avec une monture équatoriale et un newton le porte à faux est de rigueur, l’équilibrage où plutôt le déséquilibrage, correct au début se dérègle au cours de la rotation astrale Malgré tout le champ est sympa, avec des tachouilles à 300M A/L (v=6000km/s) Si on n’agrandit pas trop on ne voit pas l’ovalisation horizontale des étoiles La mag limite est assez élevée la :SN est à 18.5 en gros dans mon ciel c’est entre 18.5 (nébulosités importantes) et 19.7( ciel pur !!)quelque soit le diamètre de l’instrument, ceci avec la 414ex qui capte tout Le canon était plus tributaire du diamètre on pouvait choper du 18 avec le 200 Il est un fait que les photos proches du zénith sont de meilleurs qualités et que la transparence diminue après la culmination de l'astre Je me suis amusé à appliquer à cette photo un traitement algorithmique dit de Richardson-Lucy On obtient des étoiles plus rondes (mais c’est de la triche) En général les photos N et B de ce blog sont brutes d’addition (arithmétique) ,après, il y a un ajustement des seuils et des intensités avec le processus DDP (Iris) pour désaturer le cœur des galaxies par rapport à leurs extensions: Les galaxie 3226 et 3227 Un objet intéressant dans le lion agrémenté d’ un reflet (aigrette) d’Algieba à 49’ de la cible On y voit 2 galaxies en interaction façon M51 une rotation de la caméra aurait je pense éloigné le reflet Une photo ancienne pour illustrer ce problème d'étoiles "trop"lumineuses Leo galaxie proche de la voie Lactée Galaxie, naine, satellite de la nôtre , distante de 800 000 A/L ,découverte assez tardivement en 1950 elle est comparable au nuage de Magellan situé à 180 000A/L Pour faciliter la cadrage et la lecture j’oriente les grands côtés des photos avec l’axe d’AD , la proximité des grosses étoiles pose problème(cf précédent) .Dans le cas présent il s'agit d'un reflet(aigrette liée au support de secondaire)provoqué par Regulus (photo ancienne ) On y retrouve les défaut inhérents aux APN(200/1000+ canon 350D) :ciel granuleux avec formation de bandes, ces défauts sont bien améliorés avec de très longues poses et le dithering. On s’aperçoit que dans le lion et le petit lion il a été possible de photographier une SN ,une galaxie naine ,2 objets en interaction, un groupe Hickson (billet précédent)
  13. NGC 2146 et super nova

    NGC 2146 est une galaxie située dans la constellation de la girafe déformée sans doute par sa rencontre avec une autre galaxie en haut à gauche sa distance serait de 40M A/L la supernova le 18/04 a une magnitude de 14 108x70s avec le 150/750 Il y aussi une version couleur
  14. Problème autoguidage lacerta mgen II

    Bonjour Il faudrait regarder la courbe d'autoguidage avec la MGEN j'ai eu des ratés aussi -(confusion d'une étoile avec un pixel chaud lorsque le gain est un peu élevé !!maintenant je bouge le chercheur et vérifie que 'l'étoile" bouge aussi,ça n'est pas ton cas si ta monture tient 3 m) -nécessité d'équilibrer la monture avec surpoids coté est ,si l'équilibrage est parfait ,la monture oscille en permanence d'est en ouest avec une courbe d'autoguidage typique (N-S pour la dec) mais bon c'est une GPD2 avec moteurs starbook Gérard
  15. La galaxie IC 2574, appelée "Nébuleuse de Coddington", est une galaxie naine (de 45 000 années lumières), de type spirale barrée, appartenant au groupe de M81, dans la constellation de la Grande Ourse. Elle est située à 13 million d'années lumières et s'éloigne de nous à une vitesse de 57 km/s. Des zones de naissance d'étoiles sont visibles, particulièrement en bordure supérieure de la galaxie Faible brillance surfacique, elle contient beaucoup de gaz et peu d’étoiles « Pour décrire la dynamique de telles galaxies, il faut supposer qu’elles ont un cœur de densité de matière noire très étendu, ce qui est en désaccord avec les simulations de formation des galaxies » Ext. POUR LA SCIENCE Fev 2018