tigibus

Membre
  • Compteur de contenus

    411
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

3 Neutre

À propos de tigibus

  • Rang
    Membre actif
  1. ABELL 2151

    Bonjour J'aime vraiment ce genre d'images,faut vraiment pas hésiter à en montrer d'autres! on n'est jamais content de ce que l'on fait,c'est naturel surtout à 2.9m de focale Gérard
  2. Cométe 74/P

    Voilà 2 captures faites à 4 j d’intervalle ayant pour cible une comète de mag 15.7 Il a été de possible de fusionner les 2 images et de voir le (faible) déplacement de la comète Dans mon « observatoire » les comètes les plus brillantes, c’est-à-dire proches du soleil, sont inaccessibles car basses sur l’horizon Celle-ci est à 3.03 UA donc loin du soleil,quelques galaxies en arrière plan sont marquées
  3. NGC 3079 dans la Grande Ourse et 2 quasars à respectivement : z=1.41 et z=0.673 Le quasar du haut est dédoublé en 2 images séparées de 6 ‘’ par effet de lentille gravitationnelle Les conditions de transparence diminuent avec la belle saison ,même en visant très haut dans le ciel il a fallu diminuer les temps de poses pour éviter d’avoir un bruit important donc il y a un mélange de poses allant de 40 à 60s quelques unes de 2 m Sur une pose de 60 il y a un bruit de 115 Après alignement le bruit tombe à 74 Avec 170 poses on divise par 13 soit 6 de bruit final (en fait un peu plus à cause de quelques poses longues) on peut « tirer » sur les seuils et voir apparaitre de faibles signaux (mag 18.5 19) en milieu urbain Le dithering n’a pas été bien calibré et il y a une trame diagonale
  4. Le » vagabond intergalactique » lié semble-t-il à notre galaxie malgré son éloignement, inhabituel pour un amas L’image, brute de compositage laisse voir des tachouilles dont l’une est à 600Mpcs soit 2 milliards d’A/L D’où l’intérêt d’un fond de ciel potable,et de ne pas abuser de traitements cosmétiques
  5. Difficultés de l’astrophotographie Quelques images un peu loupées faites pendant cette session de beau temps d’Avril Je les présente donc en petit format SN dans NGC3158 Dans la chasse aux SN : ngc 3158, beau ciel, mais suivi médiocre :c’est mon cas lorsque la monture est trop bien équilibrée : des oscillations se forment autour du point médian (jeu souhaitable dans la monture en AD ) Avec une monture équatoriale et un newton le porte à faux est de rigueur, l’équilibrage où plutôt le déséquilibrage, correct au début se dérègle au cours de la rotation astrale Malgré tout le champ est sympa, avec des tachouilles à 300M A/L (v=6000km/s) Si on n’agrandit pas trop on ne voit pas l’ovalisation horizontale des étoiles La mag limite est assez élevée la :SN est à 18.5 en gros dans mon ciel c’est entre 18.5 (nébulosités importantes) et 19.7( ciel pur !!)quelque soit le diamètre de l’instrument, ceci avec la 414ex qui capte tout Le canon était plus tributaire du diamètre on pouvait choper du 18 avec le 200 Il est un fait que les photos proches du zénith sont de meilleurs qualités et que la transparence diminue après la culmination de l'astre Je me suis amusé à appliquer à cette photo un traitement algorithmique dit de Richardson-Lucy On obtient des étoiles plus rondes (mais c’est de la triche) En général les photos N et B de ce blog sont brutes d’addition (arithmétique) ,après, il y a un ajustement des seuils et des intensités avec le processus DDP (Iris) pour désaturer le cœur des galaxies par rapport à leurs extensions: Les galaxie 3226 et 3227 Un objet intéressant dans le lion agrémenté d’ un reflet (aigrette) d’Algieba à 49’ de la cible On y voit 2 galaxies en interaction façon M51 une rotation de la caméra aurait je pense éloigné le reflet Une photo ancienne pour illustrer ce problème d'étoiles "trop"lumineuses Leo galaxie proche de la voie Lactée Galaxie, naine, satellite de la nôtre , distante de 800 000 A/L ,découverte assez tardivement en 1950 elle est comparable au nuage de Magellan situé à 180 000A/L Pour faciliter la cadrage et la lecture j’oriente les grands côtés des photos avec l’axe d’AD , la proximité des grosses étoiles pose problème(cf précédent) .Dans le cas présent il s'agit d'un reflet(aigrette liée au support de secondaire)provoqué par Regulus (photo ancienne ) On y retrouve les défaut inhérents aux APN(200/1000+ canon 350D) :ciel granuleux avec formation de bandes, ces défauts sont bien améliorés avec de très longues poses et le dithering. On s’aperçoit que dans le lion et le petit lion il a été possible de photographier une SN ,une galaxie naine ,2 objets en interaction, un groupe Hickson (billet précédent)
  6. NGC 2146 et super nova

    NGC 2146 est une galaxie située dans la constellation de la girafe déformée sans doute par sa rencontre avec une autre galaxie en haut à gauche sa distance serait de 40M A/L la supernova le 18/04 a une magnitude de 14 108x70s avec le 150/750 Il y aussi une version couleur
  7. Problème autoguidage lacerta mgen II

    Bonjour Il faudrait regarder la courbe d'autoguidage avec la MGEN j'ai eu des ratés aussi -(confusion d'une étoile avec un pixel chaud lorsque le gain est un peu élevé !!maintenant je bouge le chercheur et vérifie que 'l'étoile" bouge aussi,ça n'est pas ton cas si ta monture tient 3 m) -nécessité d'équilibrer la monture avec surpoids coté est ,si l'équilibrage est parfait ,la monture oscille en permanence d'est en ouest avec une courbe d'autoguidage typique (N-S pour la dec) mais bon c'est une GPD2 avec moteurs starbook Gérard
  8. La galaxie IC 2574, appelée "Nébuleuse de Coddington", est une galaxie naine (de 45 000 années lumières), de type spirale barrée, appartenant au groupe de M81, dans la constellation de la Grande Ourse. Elle est située à 13 million d'années lumières et s'éloigne de nous à une vitesse de 57 km/s. Des zones de naissance d'étoiles sont visibles, particulièrement en bordure supérieure de la galaxie Faible brillance surfacique, elle contient beaucoup de gaz et peu d’étoiles « Pour décrire la dynamique de telles galaxies, il faut supposer qu’elles ont un cœur de densité de matière noire très étendu, ce qui est en désaccord avec les simulations de formation des galaxies » Ext. POUR LA SCIENCE Fev 2018
  9. Voilà une photo faite il y a quelques années avec le 200/1000 et l’eos,sans autoguidage.(champ 80’) Elle a des défauts : présence de pixels chauds, couleur verdâtre, et elle manque de poses Mais elle est sympa parce qu’on y voit : -une nébuleuse planétaire vieille de 6000ans, large de 2 A/L, distante de 2600A/L Pour info distance Pluton Soleil :5.5 heures /L -M108 cf billet précédent 40 M A/L (à peu près) -Un quasar en haut dont la vitesse radiale est de 225000km/s !!!!! -une flopée de tachouilles Un des moyens de mesurer les distances avec les objets lointains est de se servir de la loi de Hubble D (en Megaparsecs)=V/71 sachant qu’un mega parsec = 3.26 millions d’A/L On peut penser qu’il faille moduler ça pour les objets lointains comme le quasar Et il est bon de confirmer ces chiffres par d’autres mesures de type photométrique (avec les supernovas etc…) Avec l’atik et son champ réduit à 30' j’ai visé M97 dite Nébuleuse du Hibou Le champ est sympa aussi On y voit des galaxies en jaune avec la fameuse vitesse radiale,dont le groupe Hickson 50 (même catalogue que Hickson44) Une étoile en rouge parce que sa magnitude rouge est de 16.61,la mag bleue étant de 19.77(elle est 6 fois plus lumineuse dans le rouge que dans le bleu,mais cette couleur est diffusée, donc absorbée par les poussières interstellaires) Ces paramètres entre autres permettent aux astrophysiciens d'étudier la physique de l’astre dont sa température L’autre en bleu a des mag presque semblables (18 et 17.83) Futurs astrophotographes vous voyez le rôle du champ sachant que tout un chacun possède un PC,que les amateurs de photos ont déjà un APN Il restera pour accéder au ciel profond à investir dans un tube optique à un prix raisonnable(genre newton) mais surtout dans une monture stable les capteurs modernes permettent de fractionner une pose totale disons de 2h en n x poses de faible durée et d'échapper à l'autoguidage qui reste avouons le une complication et un surcoût variation.docx
  10. C'est l'histoire d'un mec (astrophotographe)

    Bonjour Il s'agit d'une crasse sur le trajet optique, c'est une photo argentique unique faite avec un Zenit et un objectif astro rubinar 500/5.6.C'est une photo brute donc on note le rougissement du ciel par la pollution lumineuse , le vignettage en périphérie et des crasses diverses et variées le matériel photo était en // du télescope avec lequel j'assurais le suivi en guidant à l'oculaire réticulé la deuxième est faite à l'eos+200/1000 Cordialement Gérard
  11. M 108 de la Grande Ourse

    Merci du retour , J'essaierai dans l'avenir d'apporter plus de précisions sur les images Gérard
  12. Astrobin et discussion intéressante.

    Ce qui était bien "avant " c'était de chercher à l'oculaire , centrer l'objet( invisible),puis de brancher l'APN, de poser et ....de voir qu'on ne s'était pas gouré mais ça c'était avant le goto,carrément jubilatoire. Gérard
  13. Bien que ça ne soit pas ma tasse de thé je m’essaie de temps à autre à la couleur voilà donc M108 de la grande Ourse capturée avec le 200/1000. les zones rouges sont sans doute des zones H alpha J’ai entouré les petites galaxies environnantes en indiquant leur vitesse radiale ce qui est censé donner leur distance par rapport au jardin sachant que V/21,8 = distance en millions d’A/L (Ça n’est peut-être pas valable pour le quasar SBS en rouge qui s’éloigne à une vitesse proche de la lumière) Il y a un éclaircissement à la périphérie de la photo lié au retrait du gradient sous Iris (estimateur local) cela nuit à la qualité de l'image ,mais j'aurai dans ce cas perdu l'image de SBS 1108+560 et ça il n'en est pas question l'information prime l'esthétique. la synthèse RGB + L accroit le bruit de fond donc je pense que ce que l'on gagne en information couleur on le perd en définition d'image,mais l'information couleur n'est pas uniquement cosmétique Une image un peu moins "artistique- artificielle" et on en voit des objets !!! La caméra attrape tous les photons si on lui donne du temps ,même dans un ciel de centre ville cf photos argentiques
  14. Un peu de technique

    Un peu de technique (si on peut dire !) Choix du matériel : Newton 150 : pas cher et bon à tout (moyen en tout sauf si on y met le prix) La qualité actuelle d’un newton asiatique permet néanmoins d’avoir de bonnes photos au centre de l’image ,d’où le choix d’un petit capteur (re- économie) J’ai renoncé à faire de la « belle » photo, c’est-à-dire à grand champ où à longue focale et en couleur mais je reste désireux de capturer au gré des saisons une grande variété d’objets ,de préférence lointains et exotiques, et ce en un laps de temps court disons 3 h parce que: - je vis dans une contrée à nébulosité bien présente (mais si ) - le passage au méridien n’est pas simple à gérer - la pollution lumineuse m'empêche de descendre en dessous de 40° de hauteur J’ai donc acheté un capteur sensible facile à gérer (atik 414) Le tout sur une monture GPD ancienne (E.P. bien régulière de + à - 7’’ pilotée par des moteurs starbook s de chez vixen (avec EP haute fréquence interdisant je pense les longues focales) Autoguidage en AD avec MGEN sur chercheur Mise au point au masque de Bahtinov ,suivie de la FWHM sur logiciel d’acquisition Utilisation d’Iris avec la fonction ddp pour équilibrer les lumières et .. c’est tout, réglage final sur le logiciel vendu avec le pc . Quelques photos d’acquisition présentées avec Iris (logiciel libre) Une brute de 2 minutes : fond 2930 bruit 107 Après prétraitement et régistration ….mais avec (pseudo) dithering :bruit à 69 Le pseudo dithering( du nul) est effectué par la registration d’images décalées du fait d’un mauvais suivi mais il fait baisser le bruit de 100 à 70, gain énorme bien supérieur à celui obtenu par le prétraitement, mais attention aux trames avec ce système Ayant du mal à gérer automatiquement le vrai dithering je le fais manuellement en recalant l’image tous les 30 minutes et donc apparait un chouÏa de trame lors du compositage Addition arithmétique de 64 poses :logiquement le bruit sera divisé par racine carrée de 64 =8 Exact : sigma fond de ciel =9 Ce qui est trop à mon goût J’aurais eu un meilleur résultat avec plus de poses moins bruitées (100x70 s). Le « théorème » disant que le bruit d’une pose unitaire ne doit pas dépasser 5 x le bruit de lecture (ici bruit d’offset 15) est encore vérifié( mais il arrive qu’en cours de nuit la luminosité parasite baisse et donc j’ai persisté à 120s. ) Exemple : voilà un essai sur la nébuleuse planétaire ngc 6543avec 130 poses de seulement 60s mais avec un sigma final de 5.1 l'atlas du ciel est "Cartes du ciel" logiciel libre La détectivité limite se situe à mag 20, il faut bien ça pour entrevoir les volutes de la nébuleuse(tout en cramant le centre) Pour moi la bonne combinaison est, concernant le bruit : brute à 80 (dans le jardin 60s si le ciel est convenable) 60 une fois registrée avec un maximum de poses pour arriver à 5 soit 144 poses C’est comme ça qu’on (que je) détecte un signal faible en ciel profond, à condition que la somme totale de tous les temps de poses soit conséquente Je compare ça au signal laissé par une libellule se posant sur un étang calme et celui qu’elle laisserait sur une mer agitée si tenté qu’une libellule ait l’idée de se hasarder en mer Il n'en reste pas moins que poser peu est contre intuitif quand on a été formaté à la longue pose Je me garderai bien de généraliser: avec une optique moins ouverte, un ciel de qualité, on pourra faire des poses unitaires bien plus longues sans faire monter ce satané bruit ,lequel pourra ( ?) être gommé par des moyens logiciel Un peu de technique.docx
  15. M 51

    -Janvier on zappe - Février les affaires reprennent : les photos suivantes ont été faites avec le 200/1000 SW Revisité avec le porte oculaire du 150 Expérience de courte durée car le tube est long et lourd . Dès qu’une feuille bouge dans le jardin je sais que la pose est bonne pour la poubelle En plus Le champ descend à 30 minutes ,mais avec la registration et le retrait du gradient je perds encore 3 à 4 minutes sur les bords ,et puis les étoiles sont triangulaires!! M 51 en N et B parce qu’en couleur je ne la sens pas (Dernière acquisition en argentique avec 125 pentax)