Elie Rousset 2

Member
  • Content count

    2498
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    11
  • Country

    France

Everything posted by Elie Rousset 2

  1. Bonsoir à tous, En tant qu’utilisateur d’un LX200 je me devais de fournir quelques infos ;o)La monture et le tube (indissociables ) du 10 pouces pèsent 28 kg (il s’agit de l’ancien modèle mais le poids du GPS ne doit pas être trop différent) le C11 GPS est un petit peu plus lourd (faudrait demander à Gégé de le mettre sur la balance ;o)C’est parfaitement transportable par une personne seule (j’habite un troisième étage sans ascenseur et sans balcon …. Et je ne suis pas un cousin de scharzy ) Lorsque le temps le permet nous nous retrouvons avec Gégé plusieurs fois par semaine au Pigno (une quinzaine de minutes de Bastia en voiture) pour observer, donc si on a un peu de volonté c’est pas trop dur ;o) . Les poignées de transport du LX200, sont très pratiques, et, à mon avis la prise en main et l’installation sur le trépied sont beaucoup plus facile qu’avec le C11) La finition du MEADE est excellente, et si le C11 est plus esthétique à regarder, il fait beaucoup plus appel au plastique (notamment au niveau de la fourche) donc avec une tenue dans le temps sans doute moins bonne. Le tube du C11 est en carbone (c’est assez joli) , mais sans doute par manque de rigidité ils ont rajouté de chaque coté du tube, des renfort en fonte d’aluminium (il me semble) ce qui fait qu’au niveau du poids du tube c’est assez voisin, mais qui complique singulièrement la confection d’un pare-buée.Pour la mise en température c’est Kif-kif, au niveau de la luminosité c’est assez voisin (avec quand même un petit avantage au Celestron, mais qui doit être moindre que la comparaison des diamètres des deux tubes ne le laisserait supposer, les miroirs MEADE étants sur dimensionnés ) par contre la différence est très importante avec un 200 mm (je possède aussi un C8 sur une monture allemande) que ce soit en visuel ou à la webcam, à tel point qu’un autre copain de notre groupe, qui dispose d ’un MEADE LX10 en 200mm va également passer à un 254.Autre avantage du MEADE il est livré d’origine avec un micro focuseur électrique (coût au minimum 3000 FF) Absolument indispensable pour faire de l’imagerie (surtout en planétaire) Et ses commandes sont beaucoup plus précises, beaucoup plus facile de garder Jupiter à très fort grossissement sur le capteur de la webcam qu’avec le C11 GPS (demandez donc à Gégé ), par contre …. Les moteurs sont beaucoup moins discrets ;o)))) Le LX200 (le mien est toujours monté en altazimutal car la table équatoriale est vraiment vendu à un prix astronomique) reste très facile d’utilisation 10 minutes pour l’installer et le mettre en station (sans le GPS car c’est à mon avis un peu plus long avec cet accessoire ) le suivi et la precision de pointage son corrects pour le planétaire et le visuel en ciel profond, et suffisant pour centrer un objet sur le capteur de la webcam, si on a pris soin de recalibrer le pointage sur un objet ou une étoile proche.La monture à fourche est beaucoup plus facile à utiliser qu’une monture Allemande , où dans certaine positions , c’est le tour de rein ou le torticolis assuré, (depuis 2 ans mon C8 est monté en équatoriale allemande , LXD500 MEADE et son utilisation est beaucoup plus pénible qu’avec sa table équatoriale et sa monture à fourche d’origine, en utilisation une fourche, même monté avec une table équatoriale est plus proche de celui d ‘une monture classique utilisée pour les longue vue terrestre), elle est aussi très stable (beaucoup plus qu’une allemande d’entrée de gamme) Pour le suivi en mode altazimutal c’est vrai que c’est pas terrible (sur des poses de 30 secondes la moitié est a jeter) cela doit quand même s’améliorer avec la table équatoriale et le PEC, mais d’après ce que j’ai pu lire ça est là (le suivi de ma LXD500 est catastrophique) pour avoir un bon suivi avec une allemande …. Il faut y mettre le prix, donc pour moi, à budget comparable une fourche offre un meilleur compromis qu’une monture allemande. Voilà j’espère t’avoir apporté quelques éléments supplémentaires pour ton choix ;o)AmicalementElie
  2. Meade SC 10 pouces vs miou 210

    Le format de l’image No 8 était plutôt du genre timbre poste … là c’est un peu plus … mieux ;o)))
  3. Meade SC 10 pouces vs miou 210

    Bonsoir à tous, Ben voilà encore des avis bien trop catégoriques …. Pour moi cela dépend beaucoup de la qualité du 10 pouces , si celui ci n’est pas trop mauvais (si si c’est possible ) … bien réglé, et si les conditions d’observations sont bonnes (pour faire du planétaire) aucun doute pour moi, celui ci prendra le dessus sur le 210 (sans parler du ciel profond ou la différence de diamètre et de luminosité entre les deux tubes fera forcément une grosse différence)De plus le 250 sera d’avantage polyvalent et plus facile à utiliser tout en restant transportable, seul domaine ou éventuellement (mais au prix d’une monture de bonne qualité) le 210 pourra tirer son épingle du jeu , la longue pause en ciel profond De toute façon c’est avant tout la qualité du ciel qui fait un bon instrument, rien ne sert de posséder un super tube, si l’on observe dans un coin peu propice où les soirées top se comptent sur les doigts de la main … et l’avantage des deux tubes (le 210 et le 254) c’est qu’ils sont transportables ;o) avec quand même l’avantage du diamètre pour le MEADE, le C11 GPS de CELESTRON n’est pas mal non plus ;o) tout en restant selon moi un peu moins pratique à utiliser ( recadrage , prises de transport sur le tube moins pratiques , mise en station plus longue …) mais diamètre un peu plus grand …. Ce qui peut compenser ces petits désagréments ;o) Pour illustrer cela quelques images prises avec mon 250 (acheté d’occase, c’est un modèle de 1998 sans le nouveau traitement de la lame) et de bonne qualité optique (sans être un top ) j’ajouterais que je ne suis pas un fanatique de la colimation (en général je me contente de la contrôler lorsque les conditions sont pas trop mal) donc il doit y avoir sans doute moyen de faire beaucoup mieux (avec le même tube) (de plus les conditions sur Saturne et jupiter n’étaient pas extraordinaire cette annèe …) Amitiés,Elie
  4. jupiter C11 GPS le 19-03

    soit en taille réelle : (la précédente faisait vraiment timbre poste)
  5. jupiter C11 GPS le 19-03

    Salut Gérard, Salut Michel, Bonsoir à tous, Juste quelques petites précisions sur cette soirée du 19 mars au Pigno , la seule soirée acceptable depuis au moins 3 mois sur Bastia (Nous avons bénéficié de conditions particulières, avec un plafond de brume très bas (300-400m) duquel dépassait notre site d'observation (champ de tir du Pigno à environ 700m où nous avons pris l’habitude de faire nos séances de capture cet hiver, car c’est un site un peu moins exposé au vent que le sommet du Pigno 960m ) Ce soir là comme les conditions particulières décrites précédemment étaient prometteuses nous avons décidé de sauter le repas (faut dire qu’on est plutôt en manque de soirées d’observations depuis quelques temps) pour nous retrouver beaucoup plus tôt que d’habitude sur notre site d’observation (vers 8h30) avec le ravitaillement ;o) au menu, pan-bagnat, sandwichs divers et bien sur café, chocolat chaud et petits biscuits, enfin tout ce qu’il faut pour rendre une soirée d’observation (qui promettait de se terminer relativement tard dans le nuit) agréable ;o) 3 télescopes étaient présents le LX10 de 8 " de Jean-Louis , le tout nouveau C11 GPS de Gérard et mon LX200 de 10", dès notre arrivée sur le site, nous avons très rapidement effectué la mise en station des télescopes, et avons commencé à faire un peu de visuel sur Saturne, ensuite, nous avons monté les webcam et allumé les PC pour pouvoir juger plus finement des conditions de prise de vue (en visuel cela était prometteur) malheureusement les cameras se montrèrent beaucoup moins indulgentes avec la turbulence (qui se révéla assez forte sur Saturne, avec surtout pas mal de déformations au niveau des anneaux et une division de Cassini qui avait tendance à se dédoubler dans sa partie inférieure gauche ) Malgré cela nous avons quand même mitraillé la géante aux anneaux (il faut dire que nous avons tellement été sevré d’images depuis quelques mois …) en surveillant du coin de l’œil la brume qui semblait vouloir par instant s’inviter à notre soirée d’observation. et ce n’est qu’après bien plus d’une heure de prise de vue, que nous avons fini par déposer les armes, devant une turbu qui se montrait vraiment trop impitoyable, et une brume qui devenait de plus en plus envahissante …. De toute façon c’etait le moment de la pause casse-croûte… sandwichs pour nous …. et plein en énergie électrique pour nos portables qui commençaient à tirer la langue ;o) Nous avions devant nous une bonne heure, le temps de nourrir nos estomacs qui commençaient à manifester bruyamment leur mécontentement devant l’horaire habituel du repas largement dépassé. Le temps aussi de prendre un bon petit café, en attendant que la brume ne prenne définitivement congé, que les batteries des Pc ne soient également rassasiés en énergie électrique, et aussi bien sur que Jupiter ne daignât monter un peu plus haut dans le ciel, pour nous offrir des conditions de prise de vue, un peu plus favorables.Et la soirée d’observation repris de plus belle, avec des conditions quand même un peu plus stables que sur Saturne, en visualisant une étoile focalisée à fort grossissement (barlow 3 + Tirage + oculaire de 7 mm, l’image de la figure d’Airy était visible bien que non uniforme et très instable ce qui a permis d’estimer la turbu à environ 4 sur l’échelle de Pickering (en visualisant et comparant les images obtenues avec les gif caractéristiques de cette échelle, qui compte 10 niveaux (1 = horrible à 10 = ciel parfait) Et ce n’est que vers 2 heures du matin, que nous avons fini par jeter l’éponge, vaincus par le froid qui se faisait de plus en plus piquant, la turbu de plus en plus présente, les batteries de nos PC qui se vidaient dangereusement, alors que nos disques durs remplis à ras bord de films, menaçaient d’exploser à tout moment. Et puis il fallait aussi tout démonter, recharger les voitures, rentrer à la maison, tout décharger, et essayer de dormir un petit peu, avant de reprendre le travail à huit heures ….. Enfin c’était quand même une bien belle soirée d’observation, avec des images superbes sur Jupiter (en visuel) Pour en revenir sur les difficultés de juger si la MAP est optimale lors de la prise de vue (ou simplement en visualisant un film avant traitement) je n’ai pour ma part qu’une seule solution, multiplier les prises de vues en retouchant à chaque fois la MAP (même parfois pendant la prise de vue)Pour terminer j’ajouterais que l’image de Gérard est vraiment superbe (traitée de façon très douce, pour garder un aspect naturel, très proche de ce que l’on pouvait observer à l’oculaire ce soir là) Je vous joins une petite image prise à peu près au même moment, avec le 250mm mais avec une technique, et des caméras différentes ,une image résultante du traitement (LRGB sous PHOTOSHOP) de deux films, le premier en NB, pris avec la caméra ATK-H1S de PERSEU (qui est en fait une toucam pro2 modifiée SC avec un capteur NB) en mode RAW, et le second en couleur avec une toucam pro 2Ce qui permet d’obtenir un bon niveau de détails (image luminance de bonne qualité) et des couleurs différente de celles obtenues avec une vesta AmicalementElie
  6. Mon premier "grand" Clavius + questions

    Bonjour à tous, Salut leonardcauvraQuelques petites commentaires : Ne cherche pas à comparer ton premier Clavius avec des images prises sans doute dans de biens meilleures conditions de turbulence. Même le plus expérimenté d’entre nous ne sortira pas beaucoup mieux, si les conditions ne sont pas au rendez vous. Concernant le traitement , sur la Lune je t’encourage vivement à utiliser REGISTAX (je n’ai jamais réussi à faire quelque chose de bien avec IRIS, contrairement au traitement des planètes ou IRIS me donne par contre systématiquement un meilleur résultat. Mais visiblement en regardant ta seconde image postée le conseil me semble inutile ;o) Pour la collimation c’est affaire de goût (je sais que certains la pratiquent systématiquement avant chaque séance de prise de vue , voir à chaque changement de combinaison optique), pour ma part je me contente simplement de la contrôler (au 2 em niveau tel que décrit dans le site de Thierry) et j’essaye parfois de pousser lorsque les conditions sont excellentes (mais comme je te l’ai dit c’est question de goût, ou de temps, n’ayant pas de poste fixe, lorsque nous montons observer, c’est tout une expédition, et le peut de temps que nous passons sur le terrain, nous préférons le consacrer à observer et a filmer qu’à batailler avec une étoile défocalisée …. et cela permet néanmoins de réaliser quelques images amusantes ;o) sans trop se prendre la tête Pour la mise au point, rien de mieux qu’un microfocuseur monté sur le porte oculaire (livré d’origine sur les nouveaux LX200 GPS , mais pas sur les CELESTRON équivalents ) avant l’achat de cet accessoire (sur un conseil éclairé de Christian Arsidi) mon LX200 ne m’avait jamais donné la moindre image planétaire acceptable (il faut dire qu’il a un petit problème avec la molette de MAP et un shifting EEEENORME ) et je me voyais condamné à utiliser mon vieux C8 … pour le restant de mes jours ;o)))) Pour la focale (comme j’ai vu quelques questions passer sur le forum récemment), je ne sais pas si l’image postée est à la taille d’acquisition, pour ma part , j’aurais plutôt tendance à sur-échantillonner, je travaille en général avec le 254mm et une barlow 3 (télévue) avec un peu de tirage cela me donne un rapport FD de 40 et environ 10m de focale, quitte à diminuer l’image après traitement, lorsque les conditions sont au top je pense même que l’on doit pouvoir pousser encore un peu plus avec un 10 pouces. En conclusion , je ne peux que t’engager à guetter les soirs où la turbu daignera se montrer discrète, voir même complètement absente (ce qui est beaucoup plus rare ( une seule matinée au Pigno en 3 ans ) et tu verras que ces jour là (ou plutôt cette nuit là …. A moins que tu ne travaille sur le Soleil) tout devient plus facile ;o)Pour ton tube (LX200 de 254 mm ) c’est à mon avis un excellent compromis diamètre / transportabilité / qualité, bien que sa réputation ne soit pas aussi flatteuse que certains engins aux yeux bridés ;o) et on a vu quelques trucs pas mal avec ces tuyaux là ;o))) Le mien (acheté d’occase en 2001) me donne entière satisfaction, même si en comparaison (en visuel mais aussi sur des films réalisés mercredi soir avec une très forte turbu) il semble bien en retrait devant le nouveau C11 GPS de gégé (garanti il est vrai à lambda sur 10 !!!! ) qui devrait bientôt nous donner des images à tomber par terre …. dès que la météo, la turbu, et la neige … voudrons bien épargner notre site fétiche du Pigno ;o) Pour illustrer mon propos une petite image de Clavius réalisée en août toujours au Pigno avec le 254 mm et le montage indiqué plus haut, lors d’une très bonne nuit d’observation (on avait ce soir la shooté Mars, la Lune et Saturne …. Enfin ce n’est qu’un lointain souvenir …. Avec les conditions pourries que l’on a depuis 3 mois sur Bastia AmicalementElie PS : Je n’ai malheureusement plus le temps de participer activement au forum, mais je continue néanmoins à consulter chaque semaines les nombreux messages et les superbes images que vous postez ;o)