DOLGULDUR

Member
  • Content count

    467
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

106 Good

6 Followers

About DOLGULDUR

  • Rank
    Active Member

Personal Information

  • Hobbies
    Astronomie, informatique, mathematiques
  • Adress
    74

Recent Profile Visitors

3603 profile views
  1. concurrent de l'epsilon 160?

    De memoire on en a deja cause ici une fois ou deux. Il semble que le fournisseur soit sharpstar: http://www.sharpstar-optics.com/index.php il semble y avoir plusieurs distributeurs en europe. Tres peu de retour a ma connaissance, mais sur le papier c'est tres allechant, le modele carbone 200mm a f3.2 en particulier Le probleme avec ces scopes a mon sens c'est la qualification qu'il faut avoir pour pouvoir comprendre les caracteristiques et les sensibilites des differents elements (primaire hyperbolique, secondaire, correcteur de ross ?) pour pouvoir les regler correctement, et le cas echeant conclure sur la qualite intrinseque des optiques et/ou de la mecanique.
  2. C'est en effet une facon tres pertinente de presenter la chose, tu souligne bien qu'il y a un besoin d'information a priori sur le systeme d'acquisition: la PSF j'acquiesce ! Dans le contexte de l'astro amateur, je comprends qu'il soit important de souligner la difference, je voulais juste faire remarquer le fait que dans un autre contexte, avec une casquette de mathematicien sur la tete, on peut arriver a une conclusion diametralement opposee. Un exemple pour supporter mon propos: Lorsque tu dis que les ondelettes permettent de rendre plus visibles des informations deja presentes sur l'image, en fait mathematiquement cela se traduit par un apriori statistique sur la distribution du rapport signal a bruit dans les coefficient d'une image naturelle une fois transformee le domaine des ondelettes: -le rapport signal a bruit est generalement meilleur dans les coefficient basses frequences -il est generalement moins bon dans les hautes frequences -les images naturelles peuvent etres approximes avec une bonne precision grace a un faible nombre de coefficients -etc... Il s'agit d'un apriori au meme titre que la PSF utilise en deconvolution, seulement il est de nature un peu differente suivant si la PSF est parfaite connue, bien approximee, ou completement inconnue.
  3. Technique la reponse peut varier selon le type d'ondelette utilisee, d'ailleurs j'ai toujours trouve etonnant le fait que l'on utilise le mot ondelette dans les logiciels grand public comme s'il s'agissait d'un outil universel, les veritables details restant caches dans l'obscurite du code proprietaire. Dans la pratique il existe un tres grand nombre de transformes en ondelettes, ayant des proprietes tres differentes. Supposons par exemple qu'il s'agisse des ondelettes de daubechies dont on parle d'un cote, et de la transforme de fourier discrete de l'autre. Ces deux outils sont mathematiquement des operateurs lineaires, qui en plus ont comme propriete commune d'etre des isometries (dans la tfd cela decoule du theoreme de Parseval, et chez daubechies cela decoule de la propriete d'orthogonalite, mais dans la pratique c'est quasiment blanc bonnet et bonnet blanc). Bref, pourquoi insister sur cette propriete ? car elle nous dis que l'une et l'autre de ces transformations permettent un passage de l'espace direct (l'image) a l'espace de la transformation, de maniere stable, et surtout de faire la transformation inverse de maniere aussi stable. Lorsque tu joue avec tes coefficient de tfd, ou d'ondelette, tu pratique un simple changement de coordonnes (oui oui, comme une simple rotation du plan en 2 vu au college, mais simplement ici on parle d'espace de dimension beaucoup plus grande), qui te permet de faire des changement de maniere simple, souvent il s'agit de limiter le bruit ou augmenter les contrastes en augmentant ou diminuant certains coefficient de l'image dans ce domaine, et ensuite de rechanger de repere pour retrouver ton image. Ou se situe la difference ? En fait on pourrait en citer un paquet, ce sont les limitations de la transforme de fourier discretes qui ont suscites des recherches dans le domaine des ondelettes. Il y a quelques subtilites techniques dans la tfd, par exemple le faire que la symetrie hermitienne doit etre respectee si tu veux recuperer une image reelle, c'est pourquoi souvent on se contente de modifier la norme des coefficients dans l'espace de fourier et pas leur phase. Les proprietes "visuelles" de l'action de changement de coefficient sur ces deux types de transformes sont differentes, du fait entre autre, que les series de Fourier converge lentement pour les fonction ayant un faible degre de regularite. Plus clairement, si tu as un detail, comme un changement d'intensite soudain dans l'image, ce dernier pourra etre "isole" dans un faible nombre de coefficient dans l'espace d'ondelettes, ces dernieres ayant un nombre eleve de moment dissipant, elles seront rapidement aveugles aux polynome de haut degre (les details) pour une echelle de representation donnee. Difficile par exemple de debruiter une image dans le domaine de fourier sans "flouter" grandemenent l'essentiel des details, alors que cela est plus aise dans le domaine des ondelettes en general. Pour repondre a ta question: il y a conceptuellement peu de differences entre jouer avec des coefficients d'ondelettes et jouer avec des coefficients de Fourier
  4. J'ai peut etre mal interprete ta premiere citation, si c'est le cas je m'excuse, l'expression suivante pouvait porter a confusion selon moi "Il n'y a rien de comparable mathématiquement et les objectifs de ces méthodes sont différents." Il me semblait interessant de rajouter un peu de contexte pour voir en quoi ces methodes peuvent aussi etre vues comme mathematiquement identiques et ayant le meme objectif.
  5. Dans le contexte du niveau de cette conversation, je suis d'accord avec ce que tu explique, attention tout de meme a ne pas aller trop loin dans l'opposition de ces deux outils. Si on tape deconvolution dans google scholar par exemple, on verra que, presque tous les articles traitant de deconvolution datant d'apres la fin des annees 1990 utilisent ce terme dans le contexte plus general des problemes inverse. En particulier il y a de fortes connexions entre les ondelettes, un operateur qui a la bonne idee d'etre lineaire, et possede bien d'autres proprietes plus remarquables, et les methodes de stabilisation en problemes inverse. Si on y regarde de plus pret la convolution est aussi un operateur lineaire (le numericien averti se rapellera que la transformee de fourier discrete diagonalise les matrices circulantes), tout comme l'operateur identite. Dans ce contexte le debruitage (faire joujou avec les coefficient d'ondelettes par exemple), la deconvolution (inverser les effets d'un operateur de convolution), la reconstruction a partir d'operateurs d'echantillonages lineaires, etc.. sont des problemes qui peuvent etres mathematiquement generalises a l'identique. Anecdote interessante, l'algorithme Richardson Lucy dont tu semble parler dans certains de tes posts est simplement une instance d'un algorithme plus general appelee EM (expectation maximization) dans le cas d'un operateur lineaire, ici la convolution, qui utilise d'ailleurs son adjoint (la convolution avec le retourne temporel du noyau), et fait l'hypothese implicite que les donnees sont corrompues par un bruit de type poissonien. Cet algo pourrait etre utilise tel quel sur un probleme lineaire qui n'a rien a voir avec la convolution, ni meme le traitement du signal. Pour enfoncer le clou concernant le fait que ces deux outils ne sont pas vraiment opposable, il est pas si difficile de trouver des articles dans lesquels la deconvolution est "stabilisee" grace a certaines proprietes des ondelettes: https://ieeexplore.ieee.org/abstract/document/4454196 Ce qui est sur c'est qu'il y a encore de la marge pour tester plein d'algorithmes permettant d'ameliorer la recuperation de details sur les images astronomiques amateurs, d'ailleurs j'ai l'impression que @ms semble en connaitre un rayon sur le sujet et pourrait donner quelques bonnes references.
  6. La meilleure Saturne au balcon

    Si ces artefacts sont dus a la reponse instrumentale tu dois pouvoir essayer de les attenuer a l'aide d'une reference de reponse impulsionnelle (reelle, voire simulee en faisant un fit sur la version reelle) et d'un algo de deconvolution. L'image etant visiblement assez peu bruitee dans les hautes frequences ca peut etre une experience assez interessante.
  7. Chasseur d'astéroïdes

    Quel parcours ! Les travaux realise en tant qu'amateur sont impressionnants !
  8. Pour info, il existe une API opensource et tres prometteuse qui permet a priori de faire ce que fait astroplanner: https://github.com/astropy/astroplan Cette librairie permets de gerer (entre autres): AirmassConstraint, MoonSeparation, Twilight, et permet de definir des contraintes arbitraires (penalisation ponderee ou bien binaires go/nogo), comme l'horizon local, etc... Etant donne ces contraintes, le solveur fourni un plan d'observation optimal. J'ai realise une petite application proof of concept dont j'etais assez satisfait a l'epoque. Un exemple de ce qu'on peut faire en imagerie: scheduler les luminances avec le meilleur airmass, et la meilleur moon separation, et garder les slots couleurs pour "combler" le reste de la nuit. L'equipe du MMTO avait realise un super travail pour rajouter un tas de features a ce logiciel: http://spie.org/Publications/Proceedings/Paper/10.1117/12.2309295?SSO=1 Autre exemple, le scheduler est utilise pour scheduler des runs d'observation d'un observatoire australien pro destine a la detection de faint galaxies: https://github.com/AstroHuntsman/huntsman-pocs Pour trouver automatiquement des etoiles de references avec le bon type spectral, il y a un outil superbe: les bindings python de astropy pour le servier vizieR: Tutoriel pour utiliser vizieR (a la main): http://cds.u-strasbg.fr/tutorials/#vizierTutorials En python, on peut recuperer un type spectral / une region / une magnitude et surtout une combinaison de ces contraintes: https://astroquery.readthedocs.io/en/latest/vizier/vizier.html?highlight=vizier#specifying-keywords-output-columns-and-constraints-on-columns Je serai heureux d'echanger sur le sujet au stage Spectro OHP, car j'ai encore enormement a apprendre sur le sujet (et a realiser).
  9. Le protocole serie est opensource (Je n'arrive plus a retrouver les sources officielles). Mais a une epoque il l'etait. Sous reserve que le firmware sois toujours le meme, il y a des clients qui trainent sur le net: En C++ https://github.com/indilib/indi/tree/master/3rdparty/indi-aagcloudwatcher https://github.com/indilib/indi/tree/master/3rdparty/indi-aagcloudwatcher/docs en python https://github.com/panoptes/POCS/blob/develop/peas/weather.py Je cherche desesperement ce type de materiel d'occase depuis un moment, mais des qu'il y en a un a prix raisonnable sur les PA, il part en un temps record
  10. (50000) Quaoar

    Tu parles de ca: https://syrte.obspm.fr/spip/services/ref-temps/article/diffusion-de-l-heure-par-internet-ntp-network-time-protocol ? Merci, j'ai decouvert quelque chose !
  11. moteur direct drive de lave linge ?

    Cette technique est valable pour certaines application d'imagerie, et d'ailleurs elle a ete implementee telle quelle dans un projet de photometrie / recherche d'exoplanete: https://github.com/panoptes/POCS/blob/develop/pocs/observatory.py#L446 Par contre, il ne faut pas esperer (pour l'instant) de corrections hautes frequence, et / ou rattraper une monture ayant des derive par temps de pose unitaire qui depassent de loin l'echantillonage. Ainsi je pense que le terme de rattrapage est un peu plus adapte que guidage.
  12. Un T500 à f/2 ????

    edit. Tu as déjà un miroir parabolique à f2.85 ? Et une structure qui permet de maintenir tout ça collimaté (invar ?) Rien que ça est déjà sacrément impressionnant, tu compte imager au foyer primaire ou secondaire ? Une caméra au foyer primaire peut éventuellement te faire gagner un peu en luminosité (j'imagine que le secondaire doit générer une sacré obstruction à f2.85. Bon ça ne règle pas les problèmes d'échantillonage par contre. Tu peux peut être emprunter le matériel à quelqu'un pour évaluer la pertinence d'un tel èchantillonage pour ton seeing
  13. Croix d'Einstein

    Je pense que @FroggySeven mets le doigt sur un point assez interessant. L'explication sur les multiples images fantomes n'a pas l'air aussi triviale que ca (en tout cas pour moi, qui n'ai pas une grande experience en "differential topology"): https://en.wikipedia.org/wiki/Odd_number_theorem Si je comprends bien, l'une des images est directe, et les trois autres sont des fantomes, de nombre impair ? Edit: ah oui, en fait c'etait evident sur la figure reproduite @jackbauer 2
  14. Celui là a l'air d'envoyer du paté: https://www.teleskop-express.de/shop/product_info.php/language/en/info/p4685_ASA-2-inch-Newton-Coma-Corrector-and-0-73x-Reducer-for-Astrophotography.html Je crois que quelques personnes ici l'utilisent avec succès sur des f/4, mais sur un f3.3 je ne connais pas de retour. (il est donné jusqu'à f3, mais le diamètre corrigé doit être réduit)
  15. Courte M81

    Superbe ! quelle finesse ! Que pense tu du newton TS par rapport au newton artisan fr a l'usage ? Tu possede le UNC ou ONTC ?