jldauvergne

Member
  • Content count

    12605
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    13
  • Country

    France

Everything posted by jldauvergne

  1. attend de vérifier ce mak 300, je ne voudrais pas porter sur ma conscience tes regrets éternels
  2. Test Roddier

    Tu as fait combien de fois la manip, combien de mesures ? Ca peut être un coup de pot ou un hasard de retomber sur tes pieds. Perso j'ai fait la manip sur au moins 4 instruments assez variés (LX90, Bresser 130, SW 500 et Starblast 114), instruments testés par ailleurs sur banc optique, et je n'ai jamais retrouvé le bon résultat. Le dernier test que j'ai fait j'ai répété la mesure de très nombreuses fois, en me mettant une petite mire à l'écran pour bien défocaliser pareil, et je butte sur un facteur x2. C'est peut être moi le problème, mais je veux bien dans ce cas que l'on m'explique ce que je fais mal. Une question en passant, tu filtres ou pas à la prise de vue ?
  3. CROA eVScope Unistellar

    Ou du secondaire ou du capteur lui même en supposant 2 ou 3 pizos amplifiés.
  4. ça peut inquiéter, mais ça peut vouloir dire aussi que pour sortir un truc propre ça leur a demandé plus de boulot que prévu et finalement le produit n'a pas été jugé rentable. C'est l'histoire du TSC225 avec un peu plus d'exemplaires, mais ça s'est limité à quelques centaines il me semble. Ce qu'on m'avait dit c'est qu'il galéraient avec la lame. Je connais peu la marque mais on peut supposer si ils sont sérieux que les tubes n'auraient même pas été mis sur le marché si ils sont mauvais. En terme d'image ça peut coûter cher. De toute façon Olili joue la prudence il n'a pas mis le µ-300 en vente pour le moment
  5. CROA eVScope Unistellar

    Autofocus
  6. CROA eVScope Unistellar

    non il est à 1000€ de plus. Mais à ce prix tu as l'AF. Je suis étonné qu'il n'y ait pas cette fonction aussi sur l'eVscope.
  7. ce n'est pas en vente pour le moment
  8. Test Roddier

    Dans la liste tu peux décocher ordre sup à la fin de la liste de polynômes, avec le PO visible d'un côté et d'éventuelles poussières c'est plus sage de le supprimer.
  9. Test Roddier

    Je ne pense pas que ça pose de soucis pour une décomposition en Zernike. Ce que fait le logiciel c'est prendre une liste de formes de défauts "simples" genre coma, astigmatisme, etc et voir combien il faut mettre de chaque pour décrire la forme du front d'onde de ton télescope. Le PO en intrafocale ne doit pas empêcher le logiciel de calculer quelle combinaison de polynôme décrit le mieux l'optique. Dit autrement il va extrapoler cette partie là du front d'onde. Par contre dans un cas comme celui-là il est judicieux de limiter l'analyse aux 15/20 premiers polynômes. Si en ajouter plus fait diverger le résultat c'est que l'ombre de ton PO influe sur un polynôme d'ordre élevé. Dans la pratique, presque tout se joue en général dans les 15/16 premiers polynômes car on est souvent dominé par l'astig, le trefoil ou l’aberration de sphéricité.
  10. Modulo la collim relativement stable, sur le Mewlon 250 je n'ai touché à rien d'autres (à part laver le miroir bien entendu). Oui et non, tous les C14 ne sont pas égaux. Quand tu vois les couches bleues de Damian tu vois que son C14 est quasi un OVNI. On sait qu'un autre C14 bien connu, désormais entre les mains de @Simon Fabre sort du lot (en plus d'avoir été bien bricolé). On la connait cette disparité de production. Pour illustrer, 2 C11. Je ne dis pas à qui ça appartient, je peux juste préciser qu'un des 2 n'est plus à moi Ben clairement, observer avec l'un ou l'autre ce n'est pas la même histoire. Et celui qui a fait son star test sur une étoile bleue a plutôt tiré un bon numéro. Ce n'est pas une optique de ouf mais ça commence à devenir sympa à ce niveau là. Reste à batailler pour la collim (comme le montre le star test).
  11. C'est intéressant ce que tu dis, je crois que ça met le doigts exactement sur le petit point incompréhension entre les uns et les autres dans cette discussion. Ce que tu dis souligne bien que le tube idéal en visuel n'est pas forcément le même qu'en imagerie si on est dans une recherche d'efficacité. C'est vrai que la perception des couleur change tellement avec le diamètre ! Avec winjupos et les caméras que l'on a maintenant, le manque de signal on s'en fout, et on voit quel bon spectaculaire ça a fait faire aux résultats.
  12. J'ai bien compris ce que tu disais. Mais j'insiste pour obtenir un bon résultat la qualité de l'instrument est primordial autant que le ciel. Si le seeing est chatouilleux, il est difficile de bien collimater, donc si tu es bien collimaté d'entrée de jeu ça aide. Ensuite et surtout les défauts de l'instrument se cumulent à ceux du ciel, donc si l'instrument est très bon tu dois faire face à une seul problème et pas 2. Et non, mon instrument ne s'en sort pas quelques soient les conditions, avec un jet stream très fort on ne peut rien faire, là c'est plié, tout le monde est au tapis. Par contre sur des conditions moyennes avec de la turbu plus basse là il peut s'en sortir là où d'autres tubes se seraient foutus dans le mur. Un exemple concret : voilà une observation de Saturne où je pensais rien pouvoir tirer. Avoue que c'est pas top, ... Et ben une fois traité, on obtient une image -certes pas parfaite- mais bien sauvées des eaux. J'étais très très surpris. Et sinon pour illustrer ce que ça apporte de partir d'une belle optique voilà ce que ça donne dans des conditions assez bonnes. Je n'ai pas l'impression que beaucoup de tubes de cette classe de diamètre en montent autant sur les brutes. Si tu peux les vidéo va les voir sur youtube, elles sont trop étirées ici. Je précise aussi que la compression youtube massacre ce genre de vidéo, c'est meilleur en brut.
  13. Merci de ne pas me faire dire ce que je n'ai pas dit. Je parle de mon point de vue personnel avec une recherche d'efficacité. On peut bien entendu faire des choses avec de nombreux Newton mais c'est plus facile avec un télescope de bonne facture quelque soit sa combinaison optique. Discute avec les utilisateurs de C14, tu verras que soit pour y arriver ils bataillent et ont beaucoup de mérite avec une collim sans cesse refaite, soit ils ont des tube modifiés et optimisés, soit encore des Edge plus tolérants. Principe de base, déjà faire en sorte que le primaire ne se balade plus justement. SI tu es persuadé que l'instrument a peu d'importance dans la facilité à obtenir le résultat, je ne vais pas me fatiguer à te persuader du contraire. C'est ton point de vu, je le respecte, et ce n'est pas grave que l'on ne soit pas d'accord, ce n'est pas la 1ere fois Du planétaire ça fait 25 ans que j'en fais, et des tubes j'en ai eu des caisses et des caisses entre les mains, probablement plus que quiconque ici d'ailleurs. Je sais quels tubes j'ai pu pousser au bout et pourquoi, et quels tubes je n'ai pas pu pousser au bout et pourquoi. Après chacun son expérience et ses certitudes. Les miennes évoluent avec le temps d'ailleurs, j'ai trop longtemps négligé l'apport de l'état de surface en planétaire par exemple.
  14. Une question curieuse. Les bonnes nuits tu montes à quel grossissement ?
  15. Stable à quel point ? Tu fais de l'imagerie ? J'ai fini par me rendre compte qu'il faut se méfier du rendu de la figure de diffraction en observation visuelle, si tu vois l'anneau qui fait le tour ça ne veut pas dire qu'il est homogène, et l’œil nous trompe assez facilement avec se réponse log. Du coup maintenant je regarde à la caméra et si ce n'est pas assez stable je stacke des images. La façon dont la lumière est diffusée autour des planètes après ondelettes est aussi un bon indicateur, sauf astre au contour non homogène, genre Mars gibbeuse. C'est important de différencier les deux car on sort plus d'infos en imagerie qu'en observation visuelle. En particulier avec les Mewlon je cherche toujours à gratter en résolution dans le bleu faute d'avoir du diamètre. Et on peut dire que ça paye. Après super pour les 20% d'obstruction c'est vraiment bien, mais si de l'autre côté tu es obligé de filtrer pour effacer les aigrettes c'est dommage. Je ne sais pas ce qu'il en est sur le µ300, mais sur le 250 cet aspect est bien géré (à mon avis je les verrai quand même à l'opposition de Mars l'an prochain, on verra). Au 210 par contre c'est ok sur Saturne mais pas sur Jupiter. Les images sont belles mais on prend vite goût à se passer de ces aigrettes. Dans le µ300 je suppose qu'elle redeviennent visibles avec la solution à 4 branches. En tout cas pas de raison d'opposer une formule à une autre. Tu as un très beau télescope. Il est balcon incompatible, et pour avoir déjà utilisé un SV même plus petit en planétaire je peux te garantir que ce n'est pas simple d'en tirer parti à 100 en imagerie. A commencer par la prise au vent, mais ce n'est qu'une des difficultés. @Billyjoe avait été plus doué que moi à ce jeu là (ce qui prouve que l'on peut faire de belles choses). Quoi qu'il en soit perso je cherche de l'efficacité pour produire un maximum de données à partager avec les chercheurs, et même un Dobson bien maîtrisé ne répond pas à mon avis à ce soucis d'efficacité. @wilexpel peut témoigner aussi que le challenge est à chaque fois beaucoup plus grand pour lui quand on observe en même temps car il doit gérer beaucoup plus de réglages, et faire face à d'autres difficultés nombreuses, comme une mise au point moins incisive, les problèmes thermiques parfois, etc ... Au final il produit des images extraordinaires, mais un peu moins souvent et avec beaucoup plus de mérite que moi.
  16. Oui je connais bien cet accessoires, mais est ce vraiment suffisant entre la précision mécanique obtenue, la précision d'alignement du laser, la précision de ton réglage avec cet outil, et la précision du préréglage ADC. Surtout si on parle d'un Newton f/4 ou moins franchement je n'y crois pas trop, ce sont les même problème de coma en ordre de grandeur que sur le Mewlon et franchement pour être 100% parfait il faut être tellement pointu. Sur le capteur je suis à f/24, changer la position de la planète de 2 mm ça a une incidence. Donc sans la barlow tu as besoin d'une précision de l'ordre du mm. C'est chaud. Tu as intérêt à utiliser le laser barlow montée d'ailleurs, mais de nouveau attention aux flexion. Il faut en plus s'assurer que la sortie du laser est à la même position que le capteur de la caméra ce qui n'est pas forcément trivial. Sur ces laser la tête est dans le PO alors que sur nos caméras le capteur est souvent en dehors (pas toujours, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai pris une version mini de l'ASI 290)
  17. +1 pour Stellarzac, c'est plus confidentiel comme production, et je n'ai jamais utilisé, mais connaissant Fred je n'ai aucun doute sur les qualités mécaniques. Là où j'ai plus de mal à vous suivre toi et @messier63, c'est sur le laser de collimation. Le modèle qui donnerait un alignement parfait je ne le connais pas, et quand bien même il existerait, il faudrait m'expliquer comme vous vous démerdez pour gérer la décollimation induite par l'ADC. On peut monter le laser sur l'ADC j'imagine mais il faut dans ce cas que l'ADC soit bien dans la bonne configuration d'utilisation et que ce montage n'induise pas de flexion. Je suis sceptique. Après voir plus haut la collimation n'est qu'un des soucis qui se pose avec le Newton de base, et tu avoueras qu'évoquer un Newton Stellarzac on n'est plus dans le Newton de base justement. Et encore une fois je ne dénigre pas le Newton. Au delà des performances constatées en moyennes avec ces instruments, il y a aussi de nombreux autres aspects pratiques que j'évoquais plus haut. Comme évoque aussi Olili, la position d'observation est confortable sur un Cassegrain, et dans mon cas sur un balcon la question du Newton ne se pose même pas.
  18. Phil Miles il me semble a un télescope avec un peu le même ADN que celui d'Anthony. Ce n'est pas le Newton de Mr tout le monde. On peut en effet faire des Newton optimisés façon Mad Max mais il suffit de voir celui d'Anthony pour mesurer le boulot et les compétences que ça représente. Et pour refaire le même bonne chance, à commencer par le primaire tenu par le centre, ... Les autres je veux bien des images en exemple. Je ne les connais pas (désolé). Quelle est leur régularité de production ? Est ce qu'ils sont à 100% de ce que peux produire leur tube ? Franchement je ne dénigre par les Newton, c'est la solution économique évidente quand on ne peut pas casser la tirelire. Il faut la promouvoir. Dans le commerce je ne connais pas de Newton qui offre les qualités que l'on trouve sur certains instrument de la famille Cassegrain haut de gamme (à part peut être Skyvision). Un télescope qui tient mal la collimation est un mauvais télescope pour le planétaire. Quant tu dois faire Jupiter au coucher du Soleil ou Vénus en plein jour tu ne peux pas collimater. Ajoute à ça les qualités thermiques, les qualités en terme de bafflage, la qualité du barillet et enfin cerise sur le gâteau l'état de surface du miroir, qui est finalement un paramètre plus important encore que ce que je pensais avant en planétaire. Donc que des gens dont tu fais partis soient très débrouillards avec des solutions de compromis je n'en doute pas et je ne dénigre pas bien au contraire. Mais perso j'ai eu un C11 pour monter en diamètre, j'ai demandé le divorce après seulement 2 mois car j'avais perdu toutes les qualité énoncées plus haut que l'on a sur un Mewlon et quelques rares autres tubes. Et j'ai basculé dans le déraisonnable, c'est à dire emprunter à la banque pour avoir le tube que je voulais. Donc un peu comme sur les choix de Olili on peut voir ça comme de la déraison, ça en est. Le planétaire est à mon sens tellement exigeants que si on doit à chaque fois se débattre au milieu des contingences techniques on perd en efficacité.
  19. Je ne vois pas ce que ça change ça par contre.
  20. Moi m'sieur, moi m'sieur, je peux répondre à sa place ? Absence d'araignée, obstruction faible, prise au vent limitée, miroir loin du sol, miroir tenu pas le centre, et collimation stable pour les bons élèves de cette catégorie. C'est très rare que l'on voit un gros Dobson concurrencer les bons tubes de la famille des Cassegrain. A part Wess Higgins et @Billyjoe aucun autre exemple ne me vient à l'esprit. Oups pardon j'oubliais Anthony Wesley, mais ce n'est pas un dobson déjà, le Newton est sur une monture et il y a un niveau d'optimisation de dingue, à coup de ventilos, de pelletiers et de miroir primaire tenu par le centre.
  21. eVscope, Stellina

    ça c'est possible en l’occurrence.
  22. Test Roddier

    non car ce n'est qu'une question de collimation. Sur une lunette non réglable il faut la laisser par contre.
  23. Test Roddier

    Non mais vu que le test ne sort pas d'aberration de sphéricité, c'est un soucis au second ordre. Ceci dit à cette distance il devrait en révéler, c'est le polynôme le plus fort mais il reste faible en valeur absolue. A moins que par hasard l'aberration induite soit inverse de celle du télescope, ....
  24. Test Roddier

    De base il faut faire la mesure plusieurs fois que ce soit avec une caméra ou un eos peut importe. Il faut traiter l'image bien entendu sinon la mesure n'a pas de sens. Si tu as plusieurs mesures qui se recoupe polynôme par polynôme c'est encourageant, mais ça ne te garanti pas que ce soit fiable d'après la dernière expérience que j'ai fait.