jldauvergne

Member
  • Content count

    20973
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    57
  • Last Connexion

    Soon available - 41285

Everything posted by jldauvergne

  1. C'est terrifiant le tarif Andor A ce compte là, autant aller voir du côté des EMCCD Raptor. Le refroidissement chez Kapa refroidi bien le portefeuille, après si c'est pour rester sur du non refroidi, il y a des solutions un peu plus abordables. Je suis vraiment mauvais en électronique donc j'ai du mal à comprendre ce qui justifie de tels tarifs. Donc je me pose la question naïve suivante : en partant sur la base de l'Atik, on a le capteur, le boîtier, le refroidissement et du développement logiciel, le tout pour un tarif déjà salé mais encore raisonnable ; qu'est ce que ça couterait de plus d'avoir une électronique capable de faire tourner cette caméra à 5, 10 ou 15 fps ? En coût électronique j'imagine que ça ne doit pas aller chercher très loin, est ce que c'est juste le développement qui plombe la prix ?
  2. Manifestement AP s'engage sur du L/50 rms si j'ai bien compris. Je crois que c'est suffisant, voir très largement suffisant. Le pb avec les bulletins de contrôle comme me l'expliquait David Nagler, ou encore Skyvision, c'est que si on donne à un client un instrument avec un Strehl à 0,98, et à son voisin 0,999, il y en aura toujours un pour venir se plaindre de ne pas avoir eu le meilleur. Même si faire la différence entre les deux instruments en observant le ciel est strictement impossible. Le pb de fond qui n'en est pas vraiment un en fait c'est qu'il est impossible de faire deux optique strictement identiques. Et puis là on parle d'histoire de L/50RMS voir L/100 RMS, franchement je défie quiconque de collimater un télescope à mieux que L/30, déjà arriver à L/15 c'est bien, et dans une star party je peux vous assurer qu'il y a une ribambelle d'instrument qui n'atteignent pas cette valeur Bref quand on commence à parler de valeurs aussi élevée, il faut avoir conscience de quoi on parle je crois.
  3. Pour ce que tu comptes faire, et pour ta lunette je pense que c'est vraiment une bonne solution. Il ne te manquera plus que les filtres, au moins un H alpha pour commencer. Asp06 bien vu pour l'Andor et la Kapa, tu connais les prix de vente ? JLuc
  4. Salut, Jamais utilisé, par contre, son capteur que l'on trouve également dans d'autres caméras comme les DSI III est très intéressant, il a un excellent rendement pour un interligne (supérieur à celui d'un KAI 11 000 par exemple). Voilà ce que donne la courbe : A l'heure actuelle pour moi les caméras équipées de ce capteur constituent l'entré de gamme idéal. Pour de plus petit capteurs à mon sens -selon ce que l'on vaut faire- il est pertinent de se demander si un 1000D défiltré n'est pas plus avantageux (moins de sensibilité mais un champ beaucoup plus grand).Par contre ce que je trouve dommage avec ce type de caméra, c'est qu'il ne soit pas possible de monter à 5 ou 10 images par seconde pour faire du planétaire. Je ne sais pas quelle est la fréquence maximal sur les Atik (sans doute proche de 1 image par seconde comme sur les DSI), mais le capteur en lui même est tout à fait capable de tourner à 30 images par seconde sur 12 bits. Peut être que pour avoir une telle fonctionnalité l'électronique ou le développement coûterait beaucoup plus cher ? C'est quand même dommage de ne pas avoir de cam polyvalente. Les DMK et les Lumenera ont des capteurs intéressants mais ne sont pas refroidies (et ne sont codées que sur 8 bits pour les DMK). Les Atik et autre DSI utilisent le même genre de capteur mais ne peuvent pas tourner à haute vitesse. Celui qui arrivera à allier ces deux mondes en une seule caméra à un prix aussi attractif (ou à peine supérieur) à celui de la 314L fera un carton je pense. Si tu passes à la CCD tu compterais en faire quoi, et la mettre sur quel type d'instrument ? Ca fait parti des questions à se poser. A+ JLuc
  5. moisson d'images du Pic (Jupiter et autre :) )

    Merci Rom1, tu n'as vu que le brouillon, version finale d'ici quelques semaines. Bonne mission, profitez bien ! Vous avez encore 2 ou 3 belles nuits de beau temps devant vous à ce que je vois JLuc
  6. Hello après pas mal d'heure de traitement, voilà quelques images d'une semaine passée au pic. Il me reste encore pas mal de choses à traiter, mais je tiens le bon bout Commençons par le T1M. La semaine a été très venteuse du 20 au 28 juillet, difficile de sortir des images à la hauteur de l'instrument. Il pourrait faire nettement mieux par un ciel digne du pic, mais ça se laisse quand même regarder je crois. Je pense qu'il y a aussi des limitations liées à la hauteur de la planète avec cet échantillonnage (0,055"/pix), comme la réfraction atmosphérique. C'est fait avec une DMK41AU, une roue à filtre USB de chez Atik, et un jeu de filtre Astronomik : La version couleur prise en RVB : Dans la foulée une image prise avec un filtre IR 742nm : Une petite photo souvenir de la coupole : C'est un montage entre une pose unique où la coupole était dans le champ telle qu'on la voit dans l'image (la dernière de la série), et les photos prises juste avant sur la Voie Lactée avec le 10-22 Canon ouvert à 4,5. Il y a 2 heures de pose en tout. D'autres images à venir dans ce même sujet . JLuc http://www.astrophotography.fr [Ce message a été modifié par jldauvergne (Édité le 16-08-2009).]
  7. Test champ/piqué tele canon70/200 F4

    Si tu es à pleine ouverture, c'est un très bon résultat. Le champ est bien homogène. JLuc
  8. oui d'ailleurs c'est bien les liens que tu as donné plus haut Gilles, avec les bulletins interféro, on voit un panel de résultats différents, on est entre L/40 et L/60 RMS, c'est excellent, après les PTV peu importe, il faudrait voir le nombre de points de mesure, mais comme évoqué plus haut ce n'est pas ce résultat qui est le plus important à concidérer. Par rapport aux Roddier que tu as fait, est ce que tu as des recoupements avec des bulletins AP ? Et pour faire le test est ce que tu filtres pour que ça puisse être comparable directement avec des données interféro ? C'est surtout le résultat sur la 155 qui me semble optimiste http://www.ovision.com/tests/RapportRoddier155EDFXXX.pdf. Je ne dis pas ça pour débattre sur la qualité de l'instrument, elle serait en réalité à L/50 ce serait déjà génial dans ce diamètre. Mais simplement pour me faire une idée d'où peuvent être les limites de sensibilité du Roddier.
  9. téléscope idéal

    Si tu ne veux faire que du visuel, la meilleure solution selon moi, c'est un Dobson de 150mm pour ton budget. Un 150/1200 est assez encombrant mais son réglage optique est assez stable. Je crois que le seul qui existe de ce type là c'est chez Orion, et le prix doit légèrement dépasser 300€. Il faudra aussi que tu envisages par la suite d'ajouter un oculaire permettant d'accéder à un grossissement confortable pour l'observation des planètes, typiquement un 3.5 ou 4 mm. Sinon si tu cherches encore moins cher tu as le Orion starblast 150/750 qui est assez unique dans son genre. L'inconvénient c'est que l'alignement optique peut bouger plus facilement, donc il faut partir du principe que tu devras apprendre à l'aligner (ce n'est pas la mer à boire). Ce télescope coûte 250€, c'est vraiment bien comme prix pour ce tube optique. Il te reste 50€ de mou pour compléter avec une barlow et/ou un oculaire adapté pour monter au moins à 300x de grossissement. JLuc
  10. Bouteille à la mer : je cherche fourmi103

    vous verrez dans 9 mois quand le projet arrivera à terme
  11. Hello j'ai besoin de contacter Fourmi103 pour une histoire de zic et de time laps Si tu passes dans le coin ? A moins que quelqu'un ait son mail ? Pour me contacter directement : Merci JLuc
  12. Bouteille à la mer : je cherche fourmi103

    hé ho, c'est pas un peu fini vos baltringueries ? Je t'envoie un petit mail en privée Damien Ce projet restera top secret jusqu'à sa version finale, désolé. Tout ce que je peux dire c'est que c'est énorme, et qu'il y a encore pas mal d'heures à passer derrière un ordi pour que ça aboutisse JLuc
  13. moisson d'images du Pic (Jupiter et autre :) )

    héhé, au moins pour l'AD ça s'est réglé en juin dernier, visiblement plus de pb pour guider. Visiblement il va y avoir du changement dans les temps à venir Wait and see. JLuc
  14. moisson d'images du Pic (Jupiter et autre :) )

    Salut Laurent, je ne serais pas au RAAGSO, ça fait un peu loin du bercaille. Effectivement sur le T60 il ne manque pas grand chose. Mais je pense que ça va venir, ce serait frustrant qu'il en reste là. 95% du chemin à été fait brillamment pour le mettre à niveau. Pour les mouvement du miroir je en sais pas si il y a une solution ce n'est pas évident le barillet a l'air bien fait pourtant. Ce qu'il faudrait solutionner vite c'est le porte oculaire. C'est un problème qui traine, pourtant c'était agréable le robot focus quand il marchait. A+JLuc
  15. Bouteille à la mer : je cherche fourmi103

    je n'ai pas reçu Tu vas voir c'est un truc bien JLuc
  16. Tout dépend comment a été mesuré ce rms, si c'est seulement sur un axe, c'est évident que tu ne verras pas un pb lié à un support en 3 points, ni même un simple astigmatisme. Dans un tel cas le PTV sera lui aussi d'aucune utilité. Mais de nombreux moyens de contrôle, à commencer par le star test permettent de détecter ce genre de défaut. Quant au Roddier sur une optique de qualité standard, les tests que j'ai pu faire me montrent que ça se recoupe pas trop mal avec des mesures interféro. La question posée là, est de savoir pour de très bonnes optiques jusqu'où ce moyen de test est il fiable pour avoir un résultat à disons +/-10% ou +/-20% de la réalité. Personnellement je n'ai pas fait assez de recoupement sur des optiques de très haute qualité pour pouvoir conclure quoi que ce soit. Peut être que d'autres l'on fait ?
  17. quote:je n'ai toujours pas de valeurs pour les APO TAKA Pourtant dans le test de C&E il y a avait une mesure aussi sur une fluo. Stan en fait les critères que tu donnes datent un peu. Les outils de métrologie modernes sont dans la pratique plus contraignants sur le PTV. Donc comme le dit Vincent, tu peux oublier le PTV, il n'a de réel intéret que sur certains cas particuliers assez rares. quote:Mais n'empêche que quand une FSQ sort à 25 et une AP à 100 c'est dérangeant (ça serait l'inverse je râlerais autant soyons clair) mais soit y a une mesure qui déconne, soit, au-dessus de 20, on est dans le flou, le n'importe quoi et le bruit de la mesure. Les valeurs à L/100 m'étonnent aussi, mais je n'ai jamais eu en test d'AP, donc je ne conclurais pas aussi vite. Ca reste du matériel haut de gamme, c'est vraiment difficile de produire des optiques à L/100 mais pas impossible. Au dessus de L/20 RMS on n'est pas dans le bruit de mesure, en tout cas pas à l'interféro, ou au Shack Hartmann, celui-ci est capable de mesurer des défaut de L/700 RMS (c'est utile pour des optiques utilisées pour des applications avec des lasers très puissants). Et au Roddier, comme ça a vu de nez suite aux tests que j'ai pu faire, je dirais qu'au moins jusqu'à L/30, voir L/40 rms on peut s'y fier. Mais je peux me tromper, il faudrait que je fasse d'autres tests pour affirmer ça (encore faut il avoir sous la main une optique mesurée à mieux que L/40 à l'interféro ou au SH, les instruments dont je dispose perso sont plus entre L/20 et L/30 RMS, ... et je m'en contente bien ) Le Roddier a forcément une limite, mais perso je ne sais pas où elle se trouve. Est ce que la limitation première est la rigueur du protocole expérimental ? Ou bien le nombre de pas codeurs dans l'image ? Ou bien la qualité de la calibration des images ? Ou encore la finesse d'analyse du logiciel ? Ce n'est pas simple à déterminer je pense. C'est entre guillemet la faiblesse de cette méthode de mesure, il est facile de se tromper ou de diminuer la précision de la mesure. En tout cas il serait intéressant de trouver un moyen d'évaluer les limites du Roddier. Voir aussi ses limites sur un refracteur du fait de mesurer plusieurs longueur d'onde en même temps. Tu peux très bien imaginer un cas où tu as une bonne lunette qui n'est pas optimisée dans l'IR et l'UV et que ces composantes dans la mesure te pourrissent le résultat, inversement il est peut être possible dans certains cas que le mélange des longueurs d'onde te lisse certain défauts, c'est pour ça que maintenant les tests de c&e se font dans plusieurs longueurs d'onde sur les lunettes car le simple résultat dans le rouge ne donne qu'une information très parcellaire de la qualité optique de l'instrument, surtout lorsque l'on envisage de faire de l'imagerie avec des capteurs qui débordent largement du spectre visible. quote:si tu sors un RMS de 24 sur une Lulu et que le roddier en sort 60, c'est gênantOui mais là tu prends volontairement un cas limite. L/25 c'est super, mais l'œil avertit pourra faire la différence avec un instrument à L/40 au star test. Et tu prends dans ton exemple un delta supérieur à 2 ce qui est je pense caricatural. Le Roddier avec le soft dispo pour les amateurs n'est pas un moyen de métrologie pro, mais s'il ne donne qu'un ordre de grandeur de la qualité optique permettant de la mettre dans une case suivante : pourrie, moyenne, bonne, très bonne, excellente, c'est déjà vraiment bien je trouve, à-t-on besoin de plus ? Si des AP sortent du L/100 et que dans la pratique elles ne sont qu'à L/60 pour moi ça ne change pas grand chose, dans les deux cas le résultat est exceptionnel, et très très largement suffisant. JLuc
  18. Première lumière du Riccardi Honders 305 f 3.8

    Bien belle cette image. Concernant le prix, AP n'a jamais cherché à faire dans le bas de gamme, et dans les amateurs d'astrophoto de pointe en ciel profond, le budget monte généralement à plus de 30 000 € (déjà tous ceux qui ont une Paramount ou équivalent + STL) et dépasse parfois les 50 000 €. Si certains ont les moyens d'assouvir leur passion avec du haut de gamme on ne peut que se réjouir pour eux, je suis sûr que l'on ferait pareil à leur place. Pour les autres, il y a des télescopes plus gros, autant voir plus ouverts de 60cm accessibles un peu partout, à prix très raisonnables (Buthiers, St Veran, le Pic du Midi, etc ...), et il y a aussi les solutions remote comme le fait Eric Mouquet qui se développent doucement, bref pas de quoi être frustré en fait . JLuc
  19. Cassini, le spectacle continue ...

    Merci Fred, ce n'est pas grand chose à traiter, à part le bruit de fond un peu difficile à cacher, ... Jluc
  20. Protus du jour au PST modifié

    Super ce rideau de protus ! J'aime bien la présentation en gif JLuc
  21. Merci Vincent, c'est tout à fait exact. Tout au plus on peut dire qu'avec tel process de fabrication, et tel moyen de mesure, en moyenne on aura tel écart typique entre PTV et RMS, mais il y aura toujours des optiques qui s'éloigneront plus ou moins de cette donnée moyenne de base.
  22. C'est une bonne question JD, et je n'ai pas la réponse car je pense qu'il n'y en a pas. A la suite des tests que j'ai pu faire, plutôt que de te répondre je poserais plutôt une autre question : à partir de quand une mesure Roddier commence t elle à être noyée dans le bruit de mesure ? Je ne suis pas expert en ce domaine, je n'ai pas la réponse, mais ce serait intéressant d'avoir un ordre de grandeur de l'incertitude en fonction de l'ampleur du défaut mesuré. On peut se poser une autre question : à quel point le résultat du Roddier est il dépendant de la rigueur du protocole expérimental (en particulier sur le PTV) ? Les tests de croisement Roddier / interféro que j'ai pu faire m'ont montré qu'en ordre de grandeur le résultat rms est significatif sur une optique de qualité standard à bonne, et tend à être moins fiable sur une très bonne optique (dans le sens que le résultat sera bon mais peut s'avérer assez différent de ce que l'on aurait avec un autre moyen de test). Quant au PTV, les résultats que j'ai eu n'étaient pas très fiables dans tous les cas, je ne sais pas si pour autant on peut donner un facteur de conversion, je ne pense pas, c'est à mon avis très dépendant du type de défaut prépondérant sur le ptv. Ceci étant posé, demande toi si ça change quelque chose d'avoir une optique à L/50 RMS plutôt que L/100 ? Le test de Roddier demande peu de moyens pour être mis en œuvre c'est tout son intérêt. Si tu répètes la mesure plusieurs fois, et que plusieurs fois, tu trouves un résultat autour de L/80 RMS par exemple, peut être qu'en réalité ton optique est un peu moins bonne que ça (peut être meilleure aussi, mais c'est rare de monter aussi haut), dans tous les cas, même si elle est en réalité à L/40 c'est déjà tout à fait exceptionnel sachant qu'au dessus de L/25 à L/30 les défauts optiques deviennent très difficilement détectables lorsque l'on observe, pour les trouver il faut vraiment aller les chercher, et leur influence sur la qualité image devient de toute façon assez négligeable. J'ai eu le cas inverse avec un optique mesurée à L/40RMS au Roddier alors qu'elle était à L/90 à l'interféro. Cette différence peut s'expliquer par le fait que le Roddier intègre plusieurs longueurs d'onde et l'interféro une seule. Dans un cas comme dans l'autre on sait que l'on a affaire à une optique de très haut vol, d'une qualité pour ainsi dire parfaite. Ca peut être une satisfaction de savoir que l'on a de façon certaines une optique hors norme plutôt qu'exceptionnelle, mais bon, ... et après ?
  23. quote:A propos de C&E, c'est ce genre de chose trouvée dans le test d'un instrument qui me pose problème : Ca te pose quel problème exactement ? Je ne suis pas certain de comprendre. Dans ce cas très précis, il y a eu une réaction de Markus Ludes à la suite de ce test expliquant que d'après lui, les iterferos de Lomo sont dans le vert, et que les objectifs sont optimisés dans le vert, ce qui expliquerait la différence. Des interféros dans le vert ce n'est pas vraiment habituel et ça ne court pas les rues. En fait, renseignement pris à l'époque il semble que des interféros dans le vert ne soient même pas commercialisés, ce serait donc un instrument de mesure maison. Nous avons porté à la connaissance des lecteurs cette précision de Ludes, avec une réponse de la rédaction dans le n° d'août 2005 page 7. Toujours est-il que le fait que le contrôle ait été fait dans le vert (ce que je ne peux pas vérifier) n'était pas précisé sur le PV, on ne risquait pas de deviner ! JLuc
  24. JD, c'est donc que tu ne les as pas tous lus Certaines images sont moyennes, mais c'est difficile d'en juger sur les PDF. Et plusieurs instrument s'en sortent à mieux que L/4 et pas mal s'en approchent. Dans tous les cas, les valeurs PTV ne sont à prendre qu'à titre indicatif, ce qui compte vraiment c'est le résultat en RMS et/ou en strehl. Avoir le PTV et le RMS simultanément, c'est surtout intéressant je trouve pour montrer l'ampleur d'un défaut très localisé comme on en rencontre parfois. Avec des tests interféro, de L/12 à L/15 RMS c'est moyen, en dessous c'est mauvais. Autour de L/17 c'est bon à très bon. Au dessus de L/20 c'est excellent Au dessus de L/30 c'est exceptionnel, mais la différence avec l'instrument à L/20 n'est pas évidente du tout à faire. A+ JLuc
  25. Helloune petite image de Titan prise il y a 3 jours par la sonde Cassini. J'ai assemblé les plans couleur RVB issus des images brutes : Je trouve que la vue à contre jour est vraiment magique !JLuc http://astrophotography.fr/