jldauvergne

Member
  • Content count

    12571
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    13
  • Country

    France

Posts posted by jldauvergne


  1. à l’instant, Jpb2b a dit :

    Si j'ai bien compris, en l'absence d'étoile artificielle je ne peux rien faire avant cette nuit ?

    Si le décentrement est fort tu dois le voir par le porte oculaire et donc tu peux dégrossir comme ça. 
    La seule difficulté c'est de centrer son œil, il faut donc acheter un œilleton ou se le bricoler. A l'époque de la photo argentique, les boîtes de péloches étaient pratiques pour ça. 
    Si tu as un vielle oculaire à 2 balles si possible de courte focale tu peux démonter les lentilles ça ira bien. 

    La colimation ça ne mord pas, si tu es pire qu'au départ c'est que tu es parti dans le mauvais sens il suffit de faire le chemin inverse. 

    Sinon en étoile artificielle ce qui marche bien c'est une bille d'acier au Soleil, et si pas de Soleil tu peux tirer dessus au laser. Plus petite est la bille plus ponctuel est le reflet. 
    Ou sinon tu fais un trou avec une épingle ou une aiguille dans du papier alu et tu places ça devant une lampe de forte puissance. 
    Ce qui est important c'est de respecter une distance assez grande. Temps que tu dégrossis ce n'est pas critique, 10-20 m çe peut suffire (si tu arrives à focaliser aussi proche), mais pour affiner c'est bien de pousser à 50m et plus ou prendre une vraie étoile. 

    • Like 1

  2. il y a 59 minutes, Kaptain a dit :

    Pour commencer, se placer face à l'avant du télescope et triturer les 3 vis de collimation jusqu'à ce que tous les reflets des miroirs soient alignés ensemble. Il ne faut pas que les vis soient trop souquées, pour cela, si on serre une d'un côté, on déserre les autres aussi mais un peu moins. Essai-erreur, ça devrait le faire : si le résultat d'une intervention est mauvais, c'est qu'il fallait faire l'inverse. Pour ça, il faut NOTER tout ce qu'on fait avant de le faire. Courage !

    ça c'est pour régler un miroir primaire. Ca n'apporte rien de le faire sur un SC vu qu'il n'est pas réglable. 
    Il faut aller jouer sur étoiles plutôt, ça se fait facilement. Les SC sont les plus simples à régler mais ils sont peut tolérants, il faut être tatillon dans les réglages de la fin . 

    • Like 4

  3. il y a une heure, bandido a dit :

    Après, déjà 4K ou 8K sur un notebook… va falloir affiner la vue car grand nombre de programme utilisés en astro ne suivent pas au niveau de la résolution des fenêtre et polices. Même un Photoshop 6 ne suit plus.

     

    8K sans utilité c'est évident. 
    Pour les programmes en 4k à part Astrosurface je n'ai jamais eu de problème et encore pour Astrosurface certains parviennent à le résoudre. 

    Quant-à Photoshop ton argument est un peu tiré par les cheveux. Avec les licence creative cloud pas de raison qu'il reste bloqué à la version 6 sortie il y a 20 ans. 
    Pour n'importe quel soft si tu prends la version d'il y a 20 ans ça va généralement mal se passer, on n'est plus sous windows 98:)


  4. Il y a 4 heures, bandido a dit :

    Plusieurs inconvénients avec un notebook gamer: très lourd, peu d'autonomie, carte graphique chère et surdimensionnée. Le notebook gamer sont surtout des postes de travail transportables mais non des stations réellement nomades. Leur cible sont les jeunes adaptes de jeux qui parfois ont besoin de se déplacer avec leurs monstre de puissance. Par contre, c'est top pour le traitement à la maison.

    Les cartes graphiques ne sont jamais surdimensionnées, tu ne sais pas quels seront tes besoins et ça évolue vite, le 4K 60p déjà c'est gourmand, et on va vers du 6k et du 8k, à raison ou pas je ne sais pas, mais sur mon PC par exemple j'ai une grosse carte graphique (pas ce qu'il y a de plus gros cependant, et c'est un peu juste pour l'affichage en 2x 4k quand il y a de la vidéo sur l'écran externe. Ne bas oublier aussi que Windows a vite fait d'aller bouffer de la ressource pour rien, et que ça ne va pas mieux avec le vieillissement sur les machines. 
    Pour l'encombrement des PC de gammer ça dépend de quels modèles tu parles on en a au travail qui sont plus petits que mon PC en gamme pro, c'est uniquement la finition qui les différencie d'un pc classique. 

    En puis l'argument d'encombrement quand on a un télescope je ne vois pas trop l'idée :)
    Pour l'autonomie, oui et non, déjà quand il y a un ssd ça consomme moins, et rien n’empêche d'utiliser une source d'énergie externe quelle qu'elle soit (il y a du choix à commencer par la seconde batterie et les power bank dédiés). Libre à chacun aussi de régler ses paramètres économie d'énergie comme bon lui semble. 

    • Like 1

  5. Il faut penser au PC en déstockage, en terme de durabilité un PC pro d'il y a 1 ou 2 ans sera plus intéressant qu'un PC dernier cri à moins de 1000€. 
    Dans la mesure où l'évolution ne suit plus la loi de Moore depuis un moment déjà, on ne perd pas grand chose à avoir ce qui était une bonne config il y a 1 an, 2 ans ou 3 ans. 
    Il faut vraiment bien regarder les performances de la carte graphique. Attention à la vitesse des disques durs également. Un HD mécanique à 5400t/m c'est vraiment lent. Et même si il ne sert qu'en stockage c'est peu pratique. 

    C'est intéressant de lorgner du côté des PC de gammer aussi, ils sont vendus moins chers que les gammes pro avec un niveau de performance parfois supérieur. La seule concession à faire c'est un look de kéké, mais parfois c'est notamment à base de led rouge ce qui est pas mal pour nous. Voir les gammes ROG chez ASUS par exemple. Ca veut dire Republic Of Gammer :) (si si ils osent) .

    • Like 1
    • Thanks 1

  6. il y a 54 minutes, Haltea a dit :

    Les observatoires sont peut-être confiants du fait des systèmes de rejection d'abberation qu'on connait tous en pretraitement.

    ils ne sont pas confiants du tout. Pour les survey c'est la merde point barre. 

     

    EDIT : ma réponse fait doublon avec celle de Nicolas.
    On peut ajouter quand même que l'aspect patrimonial du ciel nocturne devrait être une motivation forte de le préserver. 

    Quand on pense que l'oeuvre de Le Corbusier en France est au patrimoine mondial et le ciel non, .... on se dit qu'il y a un truc qui cloche. Je dis ça avec tout le respect que je peux avoir pour Le Corbusier (même si il a proposé de défigurer Paris).

    • Like 2
    • Love 2

  7. Il y a 19 heures, Olili a dit :

    Mais si c'est pour ensuite observer ou imager avec l'ADC, où est le problème? Ne me dis pas que tu paufines la collimation à chaque réglage de l'ADC :S sinon tu es bon pour collimater toutes les 15 minutes!

    Non le réglage tient plus longtemps autour du méridien. Je ne touche pas la collim. Je joue sur la position de la planète sur le capteur. 


  8. Il y a 2 heures, Olili a dit :

    j'ai pu à maintes reprises les observer à plus de 600x dans des instruments de 300mm et plus

    Au Mewlon 210 ce grossissement passe aussi. Il n'apporte rien par rapport à 500x mais j'ai le souvenir d'une nuit où ça restait parfaitement lisible (il y a pas mal d'années quand les planètes étaient très hautes). 
    Donc il est évident qu'à 300 mm la bonne nuit qui va bien, 600x c'est finger in the noise. Mais ça exige une bonne optique et surtout un ciel d'une rare stabilité. C'est sûr que ces dernières années ces occasions se présentent moins (même au balcon).
    Et à ce jeu là, j'enfonce une porte ouverte mais tant pis, il est évident que la collimation doit être over the top. Et donc idéalement réalisée avec une caméra pour finaliser. Quoi que avec un Mewlon l'avantage c'est que ça part tellement vite en vrac que si l'axe optique n'est pas au centre du champ, tu as de grandes chance qu'il reste dans le champ même à fort grossissement, il suffit alors de décentrer. C'est ce que je fais beaucoup en imagerie. Avec les ADC pas le choix de toute façon, on passe notre temps à décollimater nos télescopes. 


  9. Il y a 22 heures, lyl a dit :

    Bon plan si la courbure de champ du XF 12 ne te gêne pas

    j'ai regardé vite fait avant hier dans une 72/430 ED. Tu as raison c'est fort en bord de champ, mais sur la lunette ça jouait vraiment sur une faible partie du champ. Reste à voir ce que ça dit sur le µ250. A relativiser toutefois dans la mesure où dans l'absolu sur le Mewlon ce qui s'exprime très vite aussi c'est la coma. Quoi qu'il en soit le but 1er ça reste les planètes, donc je suis plus surpris par le défaut que déçu. 


  10. il y a 6 minutes, lyl a dit :

    Bon plan si la courbure de champ du XF 12 ne te gêne pas

    Oui il faut voir d'où elle vient. Dans la mesure où je vais rentrer à f/24 dedans il y a peut de chance que j'ai ce genre de problème. L'oculaire il y a peut de chance qu'il ait intrinsèquement une forte courbure de champ. De plus mon œil est encore souple (même si je commence à perdre, grrrrrr) et puis mes cibles vont le plus souvent n'occuper que quelques degrés dans ce champ. Bref je n'ai pas testé, mais si il y a bien l'ADN d'un Pentax je ne m'attends pas à être déçu. Sinon je devrais envisager le Delite mais c'est plus cher.


  11. il y a une heure, Olili a dit :

    - de 32mm => 280x environ

    Par curiosité tu utilises quoi en 32 mm ? Je me posais la question pour moi ayant la même problématique. 
    Après pas mal de recherches j'en étais venu à la conclusion que les Explore Scientific à faible champ étaient peut être une bonne solution, mais je ne les ai pas testé. 
    Chez moi c'est pire que chez toi encore puisque le montage est à base de powermate 2,5x. Pour le moment j'ai les 2, 20 mm d'origine WO, et 2 jolis SWA serie 4000 old school made in Japan de chez Meade. J'ai eu la chance d'en trouver 2 dans les PA. 
    Mais en longue focale pour rester en 31,75 d'un côté et conserver de la qualité de l'autre, ce n'est vraiment pas simple. 
    J'ai enfin mon 2e ADC pour avoir 2 montage fixes suite à une ancienne discussion que l'on avait eu. C'est bô, c'est propre :)
    La question pour les 24 m'intéresse aussi. Il faut attendre les beaux jours et le retour des planètes pour que je teste un peu plus ma config bino pour voir mes besoins. 
    Après à la différence de toi, mon usage premier c'est l'imagerie. Donc pas mal d'utilisation en monoculaire au milieu d'un changement de caméra. Je viens de prendre le petit Pentax XF 12 en 60° de champ pour ça. Pas cher en plus même en neuf, cette gamme est un bon plan pour les planéteux, mais il n'y a qu'un 12 et un 8,5 mm (plus un zoom 6.5-19, mais il est à part, plus cher et conception forcément un peu différente). 


  12. Le 23/12/2019 à 15:59, olivdeso a dit :

    la rareté de l'hélium à cette époque et les fuites d'hélium

    Oui l'étanchéité à l'hélium est très difficile à faire à cause de la petite taille des atomes. D'où les systèmes de valve sur les montres de plonger. Les pros qui vont en très grande profondeur partent d'un environnement sous pression d'hélium, et le gaz rentre dans les montres. Sans la valve elle se retrouverait en surface avec un Delta de pression pas désirable. 

    • Love 1

  13. Il y a 15 heures, alain a dit :

    et de faire la mise au point sur une étoile avec un masque bahtinov ou autre 

    ne serais  pas plus simple. et après viser la lune ?

    Déjà de base je n'ai jamais compris l’intérêt de ce masque, en ccd une mesure de la fwhm est très efficace. Avec un APN en zoomant à fond sur le live view on voit très bien quand c'est net et quand ça ne l'est pas. 
    Mais toutes ces méthodes -bahtinov y compris- sont propres au ciel profond, lorsque l'image n'est pas dominée par la turbulence. 
    Pour revenir à la question initiale, sur la Lune il y a du contraste, ce n'est pas si compliqué de voir si on est bon ou pas. 
    C'est plus difficile sur Uranus, Neptune ou Jupiter en CH4. 
    JLUc


  14. En diamètre autour de 100 mm je trouve qu'une lunette est vraiment préférable, une classique 80 mm par exemple. 
    Mais par rapport à tes envies dans l'absolu le 127 me semble nettement préférable.
    Pour la réduction n'attend pas de miracle, le champ de pleine lumière est très petit sur un mak. Même au f/d natif le capteur du 7S est trop grand à priori. 
    Si tu cherches de la polyvalence (mais avec pas mal de désavantages par ailleurs), il faut plutôt aller sur du SC, ou du maksutov Rumak (donc en occasion). Le problème c'est qu'un Alter M603 ça fait plus de 3 kg.


  15. Il faut voir sur quel instrument c'est. 
    Une astuce à 3 balles au sens propre que j'utilisais avec mon Mewlon 210 c'est de mettre une grosse pince sur la molette de mise au point. Genre pince de bec bunsen pour vous rappeler vos souvenir de lycée. Ca démultiplie la mise au point et ça permet de l'actionner du bout des doigts en faisant à peine vibrer le télescope. C'était sur un Cassegrain (DK) avec déplacement du primaire, mais ça doit fonctionner sur un Newton ou autre formule optique.
    Autre principe que j'applique tout le temps, c'est refaire régulièrement la mise au point. Si mal chance elle n'est pas bonne, elle le sera peut être lors de l'ajustement suivant. 
    Autre remarque en passant, la mise au point est d'autant plus franche que l'optique est bonne. L'optique on a ce que l'on a, on ne choisit pas, mais au minimum il faut soigner au plus haut degré la mise au point. Et pour moi le plus haut degré c'est faire une image d'étoiles et vérifier que l'anneau fasse bien le tour. Simplement en visuel l’œil a une réponse log et il a du mal à voir le problème quand l'anneau fait le tour mais qu'il est plus lumineux d'un côté que de l'autre. 
    Bien entendu motoriser sa mise au point est un très gros plus. 
    Je n'ai jamais mis de comparateur comme @Thierry Legault, mais il a raison. Dans mon cas ça ne m'intéresse pas sur mon télescope actuel car le secondaire est motorisé et ça fonctionne très bien, mais un comparateur ou un codeur qui fonctionne bien c'est clair que c'est une aide très précieuse. 
     

    • Like 2