spoutnicko

Member
  • Content count

    670
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2
  • Country

    France

Everything posted by spoutnicko

  1. faut attendre qu'il soit plus haut dans 3 mois, pour voir, si effectivement il devient miraculeusement moins brillant que les autres, et si non, spacex reflechira à une autre solution, ils enverront alors 3 mois plus tard un autre satellite, avec une autre peinture miracle, et il faudra encore 3 mois pour conclure que ca marche pas non plus, et ils reflechiront à une troisième peinture, qu'ils testeront trois mois plus tard.... d'ici la, il y aura déjà des milliers de satellite lancé et les astronomes auront jeté l'éponge... encore une fois, prédire la magnitude, ce n'est pas sorcier... leur coup de trial and error, c'est de la poudre aux yeux. à mon avis, il savent très bien la cause de la lumière, mais faire une modif un peu profondre leur couterait des sous, alors ils préfèrent jouer la montre...
  2. étoile ALF ORI variable chute baisse

    visiblement, ca continue a descendre à la meme vitesse
  3. je pense comme vaufrèges, la seule possibilité pour que ca ne se passe pas comme ca, ca serait que les contraintes astro bénéficie à des entreprises américaines (comme spacex)... par exemple si des fabricants de satellites venaient à développer des solutions efficaces pour reduire la luminosité des satellites et pas chères industriellement, ils iraient breveter ces solutions, ce qui leur donnerait un avantage stratégique sur leurs concurrents dans le cas d'une régulation contraignante... alors ils feraient du lobby pour appuyer ces régulations. ca se passe comme ca dans des domaines comme l'automobile, ou les fabricants peuvent etre amenés pression pour faire passer des regulations plus contraignantes pour faire chier leurs concurrent sachant qu'eux ont breveté des solutions techniques associées à ces contraintes... je ne vois que ca qui permettrait d'espérer peut etre une régulation rapide... mais je n'y crois moi meme pas trop...
  4. un truc qui m'interpelle, c'est qu'ils parlent de "trial and error", ils disent qu'ils ne savent pas ce que va donner leur coating, etc... alors qu'avec qq mesures de BRDF (caractérisation du comportement lumineux des surfaces reflechissantes ou diffusantes) et 2-3 lois de photométrie, c'est pas compliqué, pas de la "rocket science" comme envoyer des trucs en orbite... en vrai, c'est sur qu'ils peuvent savoir assez précisément ce que va donner le resultat. j'ai l'impression que c'est volontaire de ne pas donner d'estimation pour éviter d'être pousser vers des solutions plus efficaces mais qui leur couteraient un peu plus cher qu'ils ne le veulent... parce qu'à mon avis, des structures en "coin de cube" et autres rétroréflecteurs permettraient surement d'avoir une très faible magnitude en renvoyant toute la lumière incidente vers le soleil, mais sont un peu plus compliquée à mettre en place qu'une simple peinture grise à deux balles le m²...
  5. un autre truc qui m'interpelle, c'est qu'ils parlent de "trial and error", ils disent qu'ils ne savent pas ce que va donner leur coating, etc... alors qu'avec qq mesures de BRDF (caractérisation du comportement lumineux des surfaces reflechissantes ou diffusantes) et 2-3 lois de photométrie, c'est pas compliqué, pas de la "rocket science" comme envoyer des trucs en orbite... en vrai, c'est sur qu'ils peuvent savoir assez précisément ce que va donner le resultat. j'ai l'impression que c'est volontaire de ne pas donner d'estimation pour éviter d'être pousser vers des solutions plus efficaces mais qui leur couteraient un peu plus cher qu'ils ne le veulent... parce qu'à mon avis, des structures en "coin de cube" et autres rétroréflecteurs permettraient surement d'avoir une très faible magnitude en renvoyant toute la lumière incidente vers le soleil, mais sont un peu plus compliquée à mettre en place qu'une simple peinture grise à deux balles le m²...
  6. étoile ALF ORI variable chute baisse

    je ne sais pas ce qu'en penses les pros des étoiles variables, mais quand on regarde juste les magnitudes photométriques V, qui semblent ne pas avoir trop d'incertitudes, on voit que la baisse actuelle, en plus de sa profondeur inhabituelle, est bien plus "pentue" que les autres, au moins deux fois plus rapide que la plus rapide sur de toutes les autres baisses mesurées depuis le début des mesures régulières photométriques (début des années 90). et pour l'instant, aucun signe de ralentissement sur les dernières mesures. je n'ai pas vu ce point (la vitesse inhabituelle de la décroissance) discuté nulle part... est ce que certains sur le forum ont des éléments à ce sujet?
  7. Optiques diffractives - Applications astro

    je ne pense pas que l'utilisation d'optique diffractive viendra en astro généraliste. les inconvénients associés à cet techno sont assez rédhibitoires par rapport aux avantages qu'elle apporte. les deux inconvénients majeurs sont: - l'efficacité spectrale: un diffractif n'a une bonne efficacité qu'autour de sa longueur d'onde nominale, quand la longueur change, la lumière passe dans les autres ordres de diffraction, ce qui provoque des halos colorés. pour éviter cela, il faut des doubles diffractifs, et la c'est très difficile à réaliser. - la lumière parasite: chaque limite de zone diffractive se comporte comme une énorme rayure sur la surface optique, ce qui fait des "flares", de la diffusion et autres parasites qui viennent géner l'observation et réduisent le contraste. les avantages de gain de poids/gain de cout ne sont pas assez importants car le poids de la partie optique n'est souvent pas dominant dans les instruments astros. comme le contraste et la présence de halos colorés sont rédhibitoire en astro vs le petits avantages, je ne pense pas qu'on verra de si tot des optiques diffractives utilisées dans notre domaine les optiques diffractives par contre vont je pense se dévelloper dans les applications ou les optiques plastiques sont dominantes (car cout faible du diffractif, et qualité optique finale visée qui reste moyenne)
  8. Y a-t-il des experts de la diffraction ici ?

    il y a pas mal de choses qui se mélangent dans ce qu'il dit. si tu as une structure "blasée" (en dents de scie comme dessiné dans son article), il faut que le saut de phase soit de lambda entre chaque dent pour avoir 100% d'efficacité dans l'ordre 1. mais ce n'est pas la hauteur des dents. si l'indice est de 1.5, il faut que les dents fassent 2 lambda de haut, pour que le déphasage soit de 1lambda. pour les types de diffractif, la lentille de soret, la modulation est sur la transmission et binaire (la lumière est transmise ou pas). tu peux avoir des structures diffractives en phase, pour lesquelles la structure est transparente partout, mais avec une modulation de la phase (par exemple via des marches/dents de scie, ou des modulation d'indice). il y a vraiment beaucoup de choix dans les combinaisons possibles: les lentilles de soret, c'est en transmission, le diffractif est en transmission/absorption et binaire les CD/DVD, oui, c'est en réflexion, le diffractif est en phase (pas d'absortion) et binaire. les diffractifs pour pointeurs lasers, c'est en transmission, le diffractif est en phase, et binaire les DOE comme ici, c'est en transmission, le diffractif est en phase et multiniveaux les réseaux holographiques comme ici, c'est en réflexion, le diffractif est en phase, et continu (pas de niveaux)
  9. Y a-t-il des experts de la diffraction ici ?

    je ne trouve pas l'endroit de l'article auquel tu fais référence pour le lambda/2... dans l'ordre 0, par définition, l'effet de la structure diffractive est nul. donc pas déviation. pour la structure diffractive, il peut y en avoir de toute sorte: des structures en transmission, des structures en phase, des structures avec des niveaux discrets, ou des structures continues, etc... si tu as une structure diffractive en phase, binaire (2 niveaux), que la différence de marche entre les deux niveaux est de lambda/2, et que les deux niveaux se partagent exactement la moitié de la surface chacun, alors tu as des interférences parfaitement destructives donc pas d'énergie dans l'ordre zéro. mais avec ces structures binaires, tu n'as pas 100% d'efficacité dans l'ordre 1. la structure qui permet d'avoir 100% d'efficacité dans l'ordre 1 est une structure en "dent de scie" (structure dite "blasée") avec des sauts de phase de lambda entre chaque dent
  10. Y a-t-il des experts de la diffraction ici ?

    j'ai bossé un peu sur les lentilles diffractives. toute la lumière peut être déviée dans un ordre particulier si, pour l'ensembles des points de la surface, les interférences sont constructives pour cet ordre. dans ce cas tu as 100% d'efficacité, et rien dans les autres ordres. en vrai, ca peut marcher uniquement pour un élément parfaitement réalisé, pour une longueur d'onde précise, pour une direction de l'onde incidente donnée, etc... quand tu fait varier la longueur d'onde, que tu ajoutes des défauts de fabrication, que tu changes la direction d'incidence, tu as des interférences qui ne sont pas parfaitement constructives, donc la lumière "fuite" dans les autres ordres. pour les applications photos, Canon avait un double diffractif pour achromatiser la différence de marche et avoir une meilleure efficacité sur l'ensemble du spectre. et encore, ca n'a pas bien pris car dans le cas de lumière forte dans une autre direction, ca faisait de la lumière parasite... bref c'est une techno assez "touchy", mais qui apporte un degré de liberté qui peut être interessant dans certains cas.
  11. Disparition de Gérard THERIN

    je me souviens, je regardais ses images argentiques de Jupiter et Mars avec admiration lorsque j'étais ado... condoléances à sa famille et à ses proches...
  12. Fake...?

    je ne suis pas d'accord... c'est comme les images de la terre vue de l'ISS. ce n'est pas une déformation artistique mais la vraie perspective quand tu es au dessus d'un globe on distingue le relief des couches nuageuses avec les ombres portées, et je pense que ca apporte des infos pertinentes aux planétologues d'avoir une telle vue rapprochée, meme si ca change de notre perspective terrestre habituelle...
  13. Imager en infrarouge ?

    j'ai déjà fait qq essais en infrarouge/full spectrum. contrairement au bleu/UV, le sphérochromatisme n'est pas trop génant (car les indices de refraction sont beaucoup plus plats dans l'IR que dans le bleu/UV). le principal souci auquel j'ai fait face, c'est les traitements antireflets qui deviennent plus réfléchissants en IR et qui font des énormes halos autour des étoiles sur les formules avec lentilles.
  14. salut à tous,d'bord le but de ce message n'est pas de polémiquer mais d'informer et aussi de faire réagir sur la mise en place généralisée par sony de son algo de filtrage des pixels chauds, le star eaterle star eater a été bien documenté sur les apn de la série sony a7/a7s/a7r mk1, et il s'enclenche en pose bulb ce qui était dejà un peu limitant pour l'astrophoto sérieusesur les apn de la serie sony a7/a7s/a7r mk2, il y a peu de données disponibles, ayant un sony a7smk2, j'ai etudié le truc, et les resultats sont encore pire, avec un star eater qui s'enclenche des que les poses dépassent 3.2s.bref, ce n'est plus juste une limitation pour l'astrophoto sérieuse, mais pour toute photo de paysages nocturnes... impossible de l'eviter, meme avec la prise de dark automatique apres la pose, en mettant tout OFF, j'ai tout essayé, c'est automatique. et c'est désastreux comme vous le savez sur un boitier qui pourrait etre le must en photo de paysage nocturnes aussi...voila, vous etes prévenus, si vous voulez faire des photos de concert, c'est un boitier super, mais pour des photos de paysages nocturnes à courte focale, avec des etoiles ponctuelles, c'est mort...la meme conclusion a été faite sur le a7r Mk2 ici: https://www.dpreview.com/forums/post/58706594la preuve par l'exemple, 10images de 3.2s de poses: la meme chose avec 4s de pose: en résumé: - sony a7/a7s/a7r mark1: star eater en buld seulement - sony a7/a7s/a7r mark2: star eater dès qu'on dépasse 3.2s de posenico[Ce message a été modifié par spoutnicko (Édité le 05-03-2017).]
  15. Eclipse totale du 2 juillet au Chili

    OK de mon coté, j'étais en "silent mode" pour éviter les vibrations. meme en cas de vibration, tu aurais eu intérêt je pense à rester à l'iso de base, car en montant les iso, tu ne fais que perdre la partie brillante de l'image qui a le meilleur RSB. oui de mon coté aussi la lune était bien bleue. c'est à la fois le mélange du bleu du fond de ciel et du bleu de la lumière cendrée.
  16. Eclipse totale du 2 juillet au Chili

    Bien joué! Alignement a la main, whaou! Chapeau! Ça te fait combien de temps de pose cumulé? J'ai pas de gros gradient comme toi au niveau du limbe, ça vient du rehaussement de la lumière cendrée ?
  17. pour faire continuer mes traitements de l'éclipse, j'ai générer quelques animations sur l'éclipse: tout d'abord un petit gif de C2 qui a pu être capturé en détails avec le Z7 en mode rafale. le double diamand sur le Cerro Tololo a été parfaitement enregistré. ensuite, comme en 2017, j'ai pu capturer les mouvements du plasma dans la couronne solaire lors des 2 minutes de totalité. beaucoup moins de mouvements qu'en 2017, mais il y a quand meme un peu de choses qui bougent. a ouvrir en grand pour mieux voir enfin, pour répondre aux remarques de @serge vieillard dans mon message précédent, une comparaison de la couronne entre 2017 et 2019 en normalisant les images et en les traitant de manière identiques. comme percu par serge, la couronne de 2019 montrait beaucoup moins de détails qu'en 2017. globalement, aucun détails au dela de 1RS, pas de streamers... la comparaison montre que meme les plumes polaires étaient moins bien contrastées et plus courtes cette année... comme avant un peu plus de détails sur ma page de l'éclipse Nico
  18. @serge vieillard, punaise, je viens de voir que ton club est pas loin, je suis vers limours! faudra que je passe voir un peu vos trucs! vous observez dans le coin, ou seulement en voyage?
  19. @biver, c'est la position du soleil en avant plan de la voie lactée qui fait qu'il y a plus d'étoiles sur les images. @serge vieillard, ca donne envie ce que tu racontes! par contre déplacer un T400, j'en ai déjà chié avec le scope, j'imagine pas la galère!!! au niveau comparaison de l'expérience visuelle, en 2017, j'avais un spotting scope 16-48x65. le fait de pouvoir avoir un grossissement variable était top, pour passer d'image grand champ à zoom sur les détails. en 2019, c'était les jumelles stabilisées 12x35. la c'est la vision binoculaire qui était top. si je devais tenter qqch de différent pour une autre, ca serait les jumelles de 100mm et oculaires zoom... la aussi, c'est pas facile de se trimbaler le bestiau. sinon il y a l'imagerie, ca permet de faire durer le plaisir plusieurs semaines, tu devrais essayer un jour ;-)
  20. Orientation caméra

    Par expérience le bon sens de rotation est toujours l'autre sens !!!
  21. Hello ! le 2 juillet, j"étais avec @Jean-Luc Dauvergne au Cerro Tololo pour l"éclipse. depuis le retour au bercail, je bosse sur mon image HDR de l'éclipse, et la voila enfin! c'est fait avec un Mak-Newt de 190mm, et le Nikon Z7. plus de 180 images ont été acquises pendant la totalité grace à la carte XQD ultrarapide du Z7. avec autant de diamètre et d'image, le SNR est juste fou et permet de sortir énormément de détails dans la couronne. malheureusement, le seeing n'était pas top, donc la résolution n'est pas à la hauteur du diamètre. plus de détails et d'images ici ;-) c'était trop court ! Nico
  22. Eclipse au Cerro Tololo au MakNewt

    @Strock Pierre oui je vais aussi faire la meme manip pour l'aspect visuel. c'est facile une fois que l'image pleine dynamique est reconstituée, il suffit de mettre une fonction qui va bien, je n'avais fait aucun traitement supplémentaire. je sortirai celle de 2017 avec la meme fonction de transfert pour comparer. @serge vieillard l'aspect "soleil noir" est une vraie illusion. quand j'avais remappé, on voit que cet effet est rendu alors que le disque lunaire est plus brillant que le fond du ciel. c'est le fort gradient autour qui le fait apparaitre noir par contraste. voici une petite image de 2017 faite respectant les lumières, sans aucun traitement autre que la reconstitution de la dynamique. le disque lunaire apparait plus sombre que le fond de ciel, alors qu'il est plus brillant
  23. sympa! les gradients rotationnels malheureusement ne permettent pas de mettre en évidence les détails "radiaux" qui se cachent dans le gradient radial, donc tu perds la continuité des structures comme les boucles et les petites turbulences dans la couronne.
  24. Eclipse au Cerro Tololo au MakNewt

    @biver, effectivement la turbu sur tes images fait peur !!!! j'espérais quand meme une turbu meilleure, on nous a tellement parlé de ce flux laminaire qui vient du pacifique et assure au Chili sa qualité d'images légendaire... en plus en étant au niveau d'un observatoire... mais bon, faut pas trop en demander, les statistiques de temps dégagé n'était pas si haute, et il a fait super beau, c'est l'essentiel! @serge vieillard, c'est interessant ce que tu dis sur cette éclipse faiblarde. j'ai effectivement eu l'impression qu'il fallait que je tire plus qu'en 2017 pour révéler les détails. j'essaierai de faire une comparaison sur le composite HDR avec 2017. aux jumelles, c'est vrai que c'était relativement "plat" par rapport à 2017: il y avait juste les plumes polaires et la boucle autour de la grosse protu qui étaient visibles dans la couronne. en 2017, j'avais une longue vue, donc pas possible de comparer directement, mais j'avais vu une espèce de cavité dans la couronne et plusieurs long "streamers". @jm lecleire, merci, ca fait plaisir venant de ta part ! j'ai du faire mes propres algos quasiment pour tout, l'éclipse c'est vraiment un cas particulier du traitement astro, avec des gradients de malade qui cachent tous les petits détails... ca met en défaut les approches habituelles @jldauvergne, oui tout s'est bien goupillé, merci pour tout! et quand les résultats sont la, ca fait encore plus plaisir, on se dit qu'on ne s'est pas galéré pour rien !!!
  25. Eclipse au Cerro Tololo au MakNewt

    @ALAING j'ai effectivement eu un peu de mal sur les protus, entre garder la couleur, les details, ne pas les "saturer" en haut de la dynamique... c'est vraiment pas facile de sortir un truc homogène avec le reste, sachant qu'entre les protus et la couronne tu as une dizaine de stop de différence de brillance! @Alexandre_Itic, j'ai des versions moins dures, mais qui ne montrent pas tous les détails, en particulier les séries de boucles faibles dans les extensions de la couronne. j'essaierai peut-être de la reprendre un peu plus tard, la c'est moi qui commençait aussi à saturer ;-) pour mesurer le déplacement, ca a été fait en 2017 par un amateur sérieux. on cherche des déflections autour entre 1 et 0.3 secondes d'arc selon la distance au soleil. c'est pas facile mais ca se mesure, en particulier de nos jours ou on connait précisément les positions théoriques des étoiles pour ceux qui aiment, content que ca vous plaise!