spoutnicko

Member
  • Content count

    730
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2
  • Last Connexion

    Soon available - 41610

Everything posted by spoutnicko

  1. Je suis atterri hier à Houston pour l'eclipse. J'avais choisi Houston car il y a des vols directs depuis Paris. J'ai un gros problème sur place, et je me dis qu'il y a peut être d'autres chasseurs d'eclipses hexagonaux qui vont atterrir demain? Si vous passez par Houston, contactez moi par message privé ou sur Facebook/Messenger, Nicolas Lefaudeux. Merci!
  2. Polaris et IFN au Samyang 135

    hello Marc, content de voir que tu reviens à l'astro ! c'est super dis donc !
  3. M42 mais vraiment que le coeur

    salut Guillaume, belle finesse ! tu as chopé au moins 5 composantes du trapèze !
  4. Je ne fais pas souvent d'images du ciel profond car mon matériel et mon ciel sont loin d'être optimaux pour cela. Cependant, un projet que j'avais depuis longtemps était de faire une belle image HDR de la nébuleuse d'Orion, en utilisant une technique similaire à celle de l'éclipse, c'est-à-dire en créant d'abord un composite linéaire à haute dynamique capturant en même temps les parties les plus lumineuses du cœur de la nébuleuse et la poussière plus sombre qui l'entoure et en le traitant "comme un tout", en évitant autant que possible les couches de fusion et les masques habituels qui perturbent les variations naturelles de la lumière à l'intérieur de la nébuleuse. Pour capturer toutes les nuances de la nébuleuse, j'ai utilisé le Maksutov Newton de 190mm et un simple DSLR (pas de filtres) avec un total d'environ 2 heures d'exposition (passant de 30s @2000ISO à 2.5s@100ISO). beaucoup d'heures de traitement, pour révéler le coeur de la nébuleuse, les extensions sombres, et aussi les subtiles différences de couleurs, tout en conservant l'aspect naturel de la nébuleuse. Nicolas siteweb: https://hdr-astrophotography.com/
  5. nébuleuse d'Orion en HDR naturel

    @jeffbax justement, je trouve que quand on fait porter trop les détails à la L, on arrive à des HDR trop artificiels, où des zones centrales deviennent moins brillante que des zones externes. ici, j'ai essayé de garder au mieux une courbe de transfert "monotone" pour que ce que est plus brillant en vrai, reste plus brillant sur l'image finale. c'est ce que je voulait dire par "HDR naturel", sans les réhaussements de contraste habituels. les détails colorés / variations de couleurs sont naturellement présents, on voit plein de changement locaux de teintes quand on fait des balances des blancs locales. sur la plupart des images d'orion, justement, on a des couleurs "homogènes" sans variations de teintes. par exemple, dans la région centrale, il y a une couche de nuages bleutés assez nette, alors qu'habituellement tout ca est rendu rose. si t'aimes pas, pas grave, mais c'est exactement ce que j'ai essayé de faire ressortir !
  6. nébuleuse d'Orion en HDR naturel

    @Superfulgur qu'est ce que tu entends par dynamique trop écrasée ? avec les 256 niveaux, on a besoin de tasser un max si on veut garder le trapèze et voir les nuages de poussières du fond de ciel pas bête pour la police, je mettrai le copyright en vertical la prochaine fois qu'on voit mieux
  7. nébuleuse d'Orion en HDR naturel

    @ValereL pas de Topaze, juste pixinsight et photoshop. faire ressortir la couleur verte du centre n'est effectivement pas facile, car c'est vite "gerbant" comme on est pas habitué à voir des photos de nébuleuses vertes. au niveau de la saturation, j'ai pas poussé beaucoup, c'est quand meme naturellement très saturé les nébuleuses, avec des raies spectrales quasi "laser". quand je regarde pas mal d'images autres, celle la me parait beaucoup moins saturée que la moyenne ! j'ai des versions plus soft, plus visuelles, mais qui ne font pas ressortir autant de choses capturées lors de l'acquisition. par exemple, celle la:
  8. oui, ca va être interessant ! j'ai pas l'impression que ca soit encore la grosse CME, avec la vitesse mesurée de 520km/s, ca correspond à une éjection dans les premières heures du 28/11, donc la CME d'avant. si c'était la grosse qui arrivait maintenant, on aurait du voir plus de 650km/s
  9. @trumpetman012 super bien joué! la dernière pendant le crépuscule nautique est superbe ! je pense que j'aurais pu la voir, car je roulais à ce moment et c'était encore dégagé. et j'ai plié les gaules vers 22h30, quand le Bz était redevenu bien positif. double erreur, j'ai raté les meilleurs moments ! mais bon, je considère ca comme un entrainement, pour avoir vu de nombreuses aurores quand j'étais ado en normandie (début des années 2000), je sais que ca peut etre encore beaucoup beaucoup plus gros que cette série, et c'est surtout sur les grosses qu'il faut pas se louper ! pour le traitement coloré, tu as essayé B-G pour faire ressortir les gros piliers, et R-G pour le SAR? comme ce qui fait chier est la pollum, soustraire le G est surement plus pertinent que pour les halos. ou alors faire (B-G) - (R-G) (avec G optimisé pour virer la pollum, et (R-G) optimisé pour virer la composante rouge ? en tout cas de mon coté, j'ai que des trucs naze par rapport à ce que vous avez chopé !
  10. @trumpetman012 une image vue sur fb, qui fait vraiment penser à une "sunlit aurora", avec une zone bien délimitée au dessus de la quelle le violet est visible
  11. @beaudoin, de mon coté, vu dans l'eure et loir, à l'est de chartres. j'étais sous la pluie quand ca devait bouger le plus, mal joué, j'aurais du rouler le plus à l'ouest possible sans me poser de question ! ca c'est dégagé pour la fin de la salve principale, vu un peu de rouge et des rayons gris à l'horizon. j'ai pu prendre qq images, mais rien de fou. après je suis parti vers 23h qd le Bz était redevenu bien positif, donc que le gros était passé. du coup, j'ai du manquer la dernière salve. pas assez assez loin de paris, encore trop de pollum où j'étais, surtout quand il y a des nuages. c'est bon à savoir pour la prochaine fois
  12. @beaudoin, @trumpetman012 avec un peu de chance, il y aurait de quoi retenter cette nuit on dirait ! comme tu habites pas très loin de chez moi Emmanuel, tu as prévu de bouger ?
  13. @trumpetman012 merci pour l'info! effectivement, pas mal de litterature sur les "sunlit aurora", y compris des choses qui datent et qui montrent que c'est connu et étudié depuis longtemps ! donc du N2 est envoyé super haut dans la thermosphère quand l'aurore et assez puissante. ce que j'ai pas encore pigé, c'est: - si il y a du N2 partout, qu'il est excité dans certaines zones (colonnes) par les particules de l'aurore, et que le N2 excité diffuse la lumière solaire - ou bien si il y a juste du N2 au niveau des colonnes, et que la lumière solaire UV l'excite et qu'il émet alors son spectre habituel
  14. @trumpetman012, j'ai fait une simulation sous Guide 9.0, location Oslo. le soleil est levé pour les altitudes supérieures à 450km, tout en étant à -20° d'élévation (courbure de la terre). donc le coherent scattering est possible par le soleil, ca peut donc tenir la route comme processus (mais avec le soleil en source de lumière et pas la lune !) @
  15. vu le sujet remonter sur spaceweather, cool. par contre, pour l'explication donnée de "coherent scattering" de la lune me parait peu étayée. si je me souviens bien du process de "coherent scattering", il faudrait une densité de particule incroyable pour avoir une certaine luminosité avec la lune (pour le coherent scattering, la lumière diffusée est la lumière qui est dans la bonne bande spectrale, donc hyper étroite, avec la lune, ca fait une luminosité globale très faible sur cette bande). si c'était le soleil qui est la source du coherent scattering, ca pourrait devenir possible d'avoir une certaine luminosté. mais vu la saison, je pense que même à l'altitude de l'aurore, le soleil n'était pas visible.
  16. @trumpetman012 Salut Nicolas ! en général, les aurores ne sont pas parfaitement verticales, mais pointent vers le sud, donc ca fait moins de hauteur sur ton schéma. c'est assez net quand on les a au dessus de la tête (couronne), on se retrouve toujours à regarder vers le sud! c'est aussi net sur les images allsky: https://www.alcor-system.com/new/AllSky/images/Northern_lights.png https://print.babaktafreshi.com/product/sep23/354 https://www.pinterest.fr/pin/39617671703127914/ Nicolas
  17. Étoile filante multicolore 🌈

    ces images sont des arcs circumhorizontaux. les halos de ce types (arc circumzenithal ou circumhorizontal) sont du à la lumière solaire refractée. la source lumineuse à l'origine de ces halos (le soleil) est toujours infiniment plus brillante que ces halos eux-memes. pourqu'un météore puisse générer des halos, il faut que ce soit un bolide extrêmement brillant.
  18. Étoile filante multicolore 🌈

    oui, très étrange. l'explication de goutte d'eau du au météore et arc en ciel ne tient pas la route pour moi. pour arc en ciel, il faut des gouttes macroscopiques, pas de la vapeur d'eau. les gouttes microscopiques ne font pas d'arc en ciel, au pire un arc blanchatre. c'est donc impossible pour moi que ce soit ca. et les gouttes macroscopiques font au moins la taille du grain à l'origine du météore (qq dixième de mm) L’explication artefact suivant la matrice de bayer ne tient pas non plus. Il devrait y avoir une répétition périodique des couleurs. par ailleurs, je trouve que ca ne ressemble pas à un météore. Pour un météore, il y a souvent des variations de luminosité plus ou moins irrégulières selon la trainée. Le fait que la couleur varie comme le spectre est aussi trop parfaite pour être un hasard. Personnellement, je pencherai plutôt pour un flare de satellite, mais sur une surface gravée, comme un CD. Le flare serait alors les couleurs de l’arc en ciel. Ca peut sembler faire beaucoup de conditions, mais je trouve que ca colle à ce qu’on voit, alors que le météore ou l’artefact ne colle pas. Et l’avantage, c’est que comme on connait les positions de satellite, on doit pouvoir vérifier si effectivement un satellite était effectivement au bon endroit au bon moment. donc on peut vérifier pour valider ou écarter cette possibilité
  19. Petite question sur un truc bizarre

    un train de starlink peu après lancement. chaque satellite fait une trainée un peu décalée par rapport aux autres, au final ca fait une trainée large
  20. la raison est que surtout, pour les diamètres amateurs, il existe des solutions plus simples de performances similaires. je pense au RC avec correcteur, CDK, mais aussi gros Newton avec correcteur de champ. alors pour quoi faire compliqué ? qd on passe aux télescopes pros, les diamètres augmentent et les tailles de capteur aussi, donc les formules précédentes trouvent leurs limites et il faut passer au niveau supérieur, avec ces solutions à 3 miroirs par exemple.
  21. Eclipse Totale de Soleil - Exmouth, Australie

    magnifique ! la finesse est juste extraordinaire ! il n'y a pas beaucoup d'image qui atteignent ce niveau de résolution... chapeau bas !
  22. @Gribol Super c'est exactement ce que je cherchais ! Il est qd même bien planqué le lien "ephemeris" !
  23. hello, j'ai cherché sans trouver des éphémérides pour les étoiles variables, en particulier les prévisions des instants des minimums de variables à eclipses (type Algol). J’ai bien trouvé qq vieux sites mais qui ne semblent utiliser des données très anciennes ou générer des éphémérides anciennes… Est-ce que quelqu’un sait où trouver ce genre d’info ? idéalement, j’imagine un truc qui donne simplement la liste des prochains minimums prévus d’une étoile variable ? Nicolas
  24. merci des infos. ca confirme qu'il n'y a pas un truc simple de référence pour ce genre d'éphémérides... je sens que je vais me faire un excel à la main, pile comme je veux, ca ira plus vite que de chercher trop longtemps un truc qui au final sera pas comme je voudrais...
  25. oui, et pas mal d'autres, mais pas trouvé d'éphémérides pour les variables à éclipses en particulier... les mieux que j'ai trouvé: https://www.as.up.krakow.pl/ephem/ mais qui ne fonctionne pas (bug?) pour certaines variables en particulier Algol https://www.as.up.krakow.pl/minicalc/PERBETA.HTM https://www.astropical.space/algol.php mais qui semble basé sur des données de 2004...