astrocomets

Member
  • Content count

    477
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by astrocomets

  1. Contact avec astronomes réunionais

    Bonjour Charles,Votre E-mail etant inaccessible, j'utilise le forum, d'autant que la reponse peut en interesser plus d'un.Meme si l'altitude est un peu basse (1100m) et les lumieres de St Pierre et St Louis de plus en plus presentes, l'observatoire des Makes repond encore bien au cahier des charges car :1) chalet sur place pouvant heberger 4x4 personnes avec cuisine et comodites,2) Repas pas chers et tres bons en face au foyer FOS PTT,3) Accueil hyper sympa par le personnel de l'observatoire et Andre Peraut, son directeur,4) des instruments de reve sur place : 1 Schmidt 14" + 1 de 8" Celestron, 1 C14 sur monture Valmeca,2 DS16 de 400 de diametre, 1 NGT 18", 1 Epsilon 210 entierement equipe CCD, plusieurs C8 et LX50 dont un equipe Halpha solaire...J'y suis alle plusieurs fois et j'attends avec impatience le plaisir d'y retourner debut juillet 2005 pour couvrir "Deep Impact"et faire du dessin+CCD sur 9P/Tempel I.Il y a aussi le refuge du piton de la fournaise, a 2200m d'altitude mais a la meteo capricieuse et sans instruments sur place.Idem au depart des randos au Maido mais avec une meteo moins instable, surtout la nuit.Cela dit, les reunionnais vous apporterons surement d'autres bons plans mais une chose est sure cela vaut le voyage surtout de mai a octobre.
  2. Lunette PST Coronado

    Si vous voulez voir des protuberances a la webcam N&B sur PST en haute def, une adresse : www.astrosurf.com/saf/
  3. Quel secondaire pour quel primaire?

    La formule a utiliser est ultra simple :1) D : diametre du primaire (ici = 202mm), 2) F : focale du miroir (ici : 1229mm), 3) c : angle sous-tendu par le champ de pleine lumiere en degres, 4) d : diametre du champ de pleine lumiere d=F*c/(pi/180), 5) l : longueur de la partie coudee du faisceau, 6) a : petit axe du secondaire.Ces differents elements sont lies entre eux par la formule :a=d+(D-d)*l/Fa "a" constant, plus "d" va augmenter et plus "l" va diminuer.donc, plus tu voudras un grand champ de pleine lumiere a "a" donne et plus tu devras rapprocher le foyer du secondaire.A toi donc de jouer pour trouver le bon compromis...sans oublier, pour du visuel, que le diametre du champ de pleine lumiere a choisir est conditionne par le grossissement equipupillaire lui meme conditionne par le diametre maximal de la pupille, lui meme conditionne par l'age de l'observateur.
  4. Coulant 50,8 versus 31,75 sur SC

    Mis a part pour faire joli, et permettre aux marchands du temple de faire leurs petites affaires, et sauf si le diametre interieur du baffle depasse largement 50mm sur les modeles recents, j'ai du mal a saisir l'interet d'un coulant de 2", au moins pour un C8, si je prends en reference le bon vieux C8 orange dont le baffle a un diametre interieur de 40mm conçu pour ne pas vignetter un champ de pleine lumiere de 30mm de diametre.Si, sur les modeles recents, ce diametre ne mesure pas au moins 60mm, cela n'a optiquement AUCUN interet car le chamlp de pleine lumiere ne pourra atteindre les 50mm souhaites
  5. cherche utilisateur du système goto FS2

    Absolument super le FS2 mais il a une exigeance : jouer avec ses propres moteurs. Il est conçu pour les montures allemandes mais pour ma part, je l'utilise pour piloter un T406 Newton Cassegrain Nasmyth sur monture a fourche pesant 650kg sans encombre si on lui precise bien le cote du barillet par rapport au meridien.Sa prise en main est un peu laborieuse mais apres quelques nuits les reflexes sont acquis et cela devient un jeu d'enfant.De plus, il est interfaçable avec un PC.
  6. Mise en station le jour

    Pas tres complique si tu as des cercles gradues en alpha et delta et si tu connais la latitude du lieu.1) au niveau et sur les deux axes : mettre l'embase de l'equatorial a niveau (facile avec un niveau a bulle centrtale),2) incliner l'axe horaire a la latitude du lieu le mieux possible,3) mettre le tube du telescope a la declinaison du soleil au moment de l'observation,4) pointer le soleil sans jouer sur la declinaison, donc, par rotation azimutale de l'ensemble de la monture (si elle le permet sans perdre le niveau au au moyen des vis micrometriques apres alignement degrossi a la boussole),5) fignoler par un "demi" Bigourdan sur le soleil lui meme en sachant que l'inclinaison de l'axe horaire importe peu si tu observes pres du meridien : il faut alors soigner l'orientation nord-sud de la monture.Ce pointage n'aura jamais la qualite d'un pointage sur etoiles mais faute de mieux c'est beaucoup mieux que rien.
  7. Webcam au PST

    Faire de la webcam au PST est tres facile en projection oculaire de 25mm de focale simple et webcam sans objectif. Inutile de pousser le gain au max si le capteur n'est pas a plus de 2 ou 3cm de l'oculaire. Le seul probleme est que les raccords photo traditionnels ne permettent pas cette manip qui necessite la realisation d'une bague sur mesure mais le jeu en vaut vraiment la chandelle.Avec un gain ramene aux environs de 60% et pour une protu certes elevee mais tres faible, le temps de pose etait de 1/250eme de sec avec une surexposition complete du disque (capteur N&B).S'il faut trouver un defaut au PST, c'est la resolution quelque peu aleatoire sur les bords du champ.Quant aux Barlow : inutile d'essayer car pour fonctionner ces lentilles doivent etre placees en intrafocal et le foyer du PST est inaccessible.
  8. qui a essayé le PST?

    C'est effectivement extraordinaire de pouvoir faire de la protu et de la surface sur pied photo avec une webcam N&B et de pouvoir depuis un site de plaine decoiffer les images du HACO du Pic sans probleme.Hier matin il y en avait une de 128000km de haut et aujourd'hui, c'est du delire pres du limbe.