Nicolas Z

Member
  • Content count

    850
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Posts posted by Nicolas Z


  1. Bonsoir à tous,

    En début de soirée, le seeing était assez bon ici dans le Jura.

    J' ai pu faire un dessin de NGC 7009.
    Il a été réalisé au TN 300/1200+ paracorr+TMB planetary 2.5mm

    Le filtre OIII n' a été utilisé que pour tenter de voir les extensions. L' une d' entre elle m' a d' ailleurs échappé (Ciel très clair avec la lune).


  2. Bonjour à tous,

    Hier soir avant la nuit, j' ai réalisé ce dessin de la lune à l' oeil nu. J' avais mes lentilles, et si je compare à mon essai précédent réalisé avec des lunettes, il y a une amélioration.

    En début de soirée le ciel était extrêmement turbulent, j' ai donc fait sonner le réveil à 3 heures pour profiter d' un ciel sans lune.

    Voici la région la plus brillante de M78, au TN 300/1200+paracorr+Ethos 10.

    J' ai utilisé pour la détection la méthode que j' expose dans le numéro 64 d' Astrosurf Magazine.

    J' ai voulu utiliser le nagler 4.8mm, mais c' était vraiment trop sombre.


  3. Bonjour à tous,

    C' est le retour timide de la nuit... entre 0h30 et 3h...

    J' en ai profité pour essayer le dessin bichromique sur deux feuilles de papier calque, selon la technique inventée par Serge Vieillard pour son dessin de M27 à Valdrôme.

    Il s 'agit donc de deux dessins au crayon de papier avec deux filtrages distincts, OIII (Baader), et Hbeta (ancienne génération Lumicon), et utilisés comme couches verte et rouge pour l' assemblage de l'image finale sous Gimp.

    J' ai utilisé un champ préétoilé, c' est capital pour ce genre de dessin, car la superposition est d' autant meilleure que les proportions sont précises.

    Le matériel utilisé est : TN 300 f/4 Orion optics, Nagler 16mm type 2 depuis mon site près de Champagnole dans le Jura.

    Je me suis beaucoup fatigué sur la couche Hbeta, et il me restait peu de jus pour l' OIII, qui est moins précise et moins fouillée...

    J' ai trouvé particulièrement difficile le crayonnage sur papier calque, qui retient peu le graphite et prend l' humidité très vite. Hier soir c' était particulièrement humide pour le site...


    Je n' ai pas trop forcé la saturation, je trouve qu'on voit à peine le rouge (mais je suis un peu daltonien) mais je préfère ça à un rendu psychédélique


  4. Bonjour à tous

    J' ai pu hier me livrer à l observation d' une autre nébuleuse planétaire : Blincking Nebula (Nébuleuse clignotante). C' est le genre d' objet à observer lors d' un clair de lune et des nuits pâles de juin.


    L' effet Blinck semble disparaître à fort grossissement (552 fois).
    Observation faite sans filtre, T300 f/4 + paracorr et oculaire HR Planetary 2.5mm.



  5. Merci Fred.

    Bonne idée la planche comparative.
    Je l' ai reprise pour y ajouter une image du télescope spatial.

    Le disque de cette nébuleuse est comparable en diametre apparent du globe de saturne en conjonction, soit environ 15".

    Il ne faut donc pas s' étonner que des détails vus difficilement au T300 soient retranscrits un peu déformés.


  6. Superbe et poétique !
    C' est traité un peu à la façon de Maurice Denis, ou de certains Gauguin... Une influence du Pacifique ?

    On dirait que c' est peint sur bois.

    [Ce message a été modifié par Nicolas Z (Édité le 09-06-2013).]


  7. Merci Maïcé et Serge

    Pour l' aspect "galaxie spirale", on la retrouve sur les photos grand champ, donc ça ne m' étonne pas que la nébuleuse se présente cette forme dans un T1000 à faible grossissement. Cela montre que tu as bien vu les faibles extensions, comme sur cette image :

    Dans un 300 ces extensions ne sautent pas aux yeux...

    Et bien sûr, si on retrouve certains détails du dessin de Fred, il ne faut pas s' attendre à des miracles sur la précision de leur placement sur mon dessin, car au T300 ils sont difficiles à cerner.

    Ca me fait de plus en plus rêver Stellarzac, à cause des dessins dantesques qui y sont faits. J' espère bien y aller un de ces jours ! Et pour avoir regardé très rapidement dans le jumeau du T1000 (celui de David Vernet) à Valdrôme, je sais qu'il s' agit d' un instrument d' exception, pas seulement en ce qui concerne le diametre.


  8. Bonjour à tous

    Ce soir j' ai pu observer sur la terrasse et dessiner la nébuleuse planétaire NGC 6210 dans la constellation d' Hercule.


    Télescope Dobson 300mm f/d4+paracorr, G=550 X

    Voici une image par Hubble pour comparaison :


    Je n' ai pas pu voir l' espèce d' estomac. A part une erreur de proportion, les trainées sont assez bien reconnues.

    [Ce message a été modifié par Nicolas Z (Édité le 08-06-2013).]


  9. Bonjour !

    J' ai pu essayer un nouveau site d' observation, en bordure de la forêt de la Joux, non loin de Champagnole dans le Jura. A ne pas confondre avec la célèbre forêt de Joux, non loin de là, en Suisse.
    C' est bien meilleur que sur les crêtes frontalières du Doubs, même si c' est moins haut. Hier soir le SQM au zenith a varié entre 21.35 et 21.40 (j' ai fait un paquet de mesures). Bien entendu, le halo de Champagnole est bien visible, et si on le vise avec le SQM, on obtient 20.80. Mais une grande partie du ciel est préservée.
    Depuis le Mont d' Or dans le Doubs, malgré l' altitude de 1400 m on atteint assez rarement 21.10 seulement (lumières de Vallorbe, Lausanne, stations de ski de Métabief).

    Voici deux dessins réalisés avec le Newton Orion Optics de 300 mm ouvert à 4.

    Le premier à bénéficié d' un collimation précise, réalisée très facilement avec le système Cat's Eye.

    Pour le second la collimation était moins bonne, car j' ai donné un coup dans le tube par inadvertance, et je n' avais plus de lumière pour utiliser le catseye, lumière qui de toute manière m' aurait ruiné l' adaptation à l' oscurité.

    NGC 2293, nébuleuse planétaire du Clown ou de l' esquimau.
    Paracorr et oculaire TS planetary 2.5mm. Grossissement de 552 X.

    Arp 84, constitué des galaxies NGC 5394 (mag 13) et 5395.
    Paracorr et ocualaire nagler 4.8mm. Grossissement de 287X. Belle cible pour un T300,ces galaxies sont tout à fait évidentes avec l' oculaire 16mm. Le 4.8 montre certains détails, et le 2.5mm assombrit trop l' image.
    Il a fallu faire sortir du champ une étoile assez brillante qui gêne l' adaptation à l' obsurité. L' idéal pour cette observation serait un oculaire orthoscopique, plossl ou mieux RKE pour virer cette étoile et profiter des performances en centre de champ de l' oculaire et un suivi équatorial.

    Je n' ai pas perçu avec le 300 l' aigrette caractéristique de ngc 5394.


  10. Bonsoir !

    Voici des images des premières modifications.

    Je n' ai pas les mêmes contraintes que Kaptain, qui a un miroir très épais ouvert à 5 et qui souhaitait pouvoir utiliser les oculaires en coulant 2 pouces.

    Mon miroir est un Orion Optic ouvert à 4 très léger.
    Je fais le choix de n'utiliser sur cette structure que des oculaires en 31.75mm. Dans un premier temps j' ai un petit PO à cabestan 31.75 en alu que je remplacerai peut-être par un HC 1 kineoptics. Et pas de chercheur optique, juste un viseur point rouge. Pour trouver Omega du Centaure et la tarentule, ça devrait suffire...un jour, peut-être...
    Donc je pense pouvoir me permettre une partie haute légère et... une structure triangulée en tubes de 8mm en carbone. Justement, il m' en restait 6 d' un précédent essai. Plutôt que d' en chercher deux autres, car ils sont devenus très difficile à trouver chez decathlon, je pense utiliser deux tubes alu de 10mm pour ceux ( du dessous ) qui vont travailler en compression et risquent de flamber.

    Voici donc le demi serrurier inachevé (il manque les deux tubes en alu) :

    Les fixations sont des petites rotules constituées de boules en plastique ABS qui s' enfilent dans les tringles à rideaux. 2 euros le sachet de 2 boules chez Le Roy Merlu rayon rideaux.
    en bas ce sera le même sytème. J' ai encore un peu d' ajustage à faire.

    Les manchons alu sont collés à l' araldite, j' espère que ça isolera bien le carbone de l' alu... en bas ils ne sont pas collés, pour être ajustés "sur le ciel"

    Ces fixations sont sans jeu, légères, compactes et rapides à assembler. Je mettrai des petits ressorts autour des vis dans les rotules quand j' en trouverai. Je pense même à coller un peu de tapis de gym en mousse autour des vis en guise de ressort "anti-rotation de la pièce mobile"

    Le porte oculaire sera monté sur un petit bout de cornière alu très de 5 mm d' épaisseur retrouvé dans mes chutes, qui ne risque pas de plier. Il sera installé au plus près d' une fixation de tubes, et AU DESSUS de l' anneau secondaire : Cà raccourcit la longueur des tubes carbone, et permettra de poser l' anneau à plat pour le rangement, ce qui n' est pas possible quand le miroir secondaire dépasse en dessous. l' araignée sera courte, dans l' esprit de celle du strock.

    Voilà, je vous montre de l'inachevé, pour que vous puissiez-me donner vos avis et critiques au fur et à mesure, et peut être m' empêcher de faire des bêtises.

    Je pense que vu la localisation du centre des tourillons, je n' obtiendrais jamais un équilibrage parfait : donc je vais utiliser l' astuce de Rolf Arcan sur son 400mm : une tige coulissante entre le "rocker" et le télescope, avec un réglage fin micrométrique pour le suivi, et/ou un système à friction. Le telescope étant très court, la tige le sera aussi. Cependant c' est astucieux ces grands tourillons, même décentrés : ils permettent un rocker vraiment minimaliste.

    Je vais aussi mettre deux entretoises en X entre les tourillons, qui remplaceront l' entretoise droite rivetée qui ne permet pas le démontage total. Ces tourillons seront également fixés par des rotules.

    Le fait de ne pas avoir a mettre des oculaires lourds en 2 pouce facilitera aussi les manoeuvres d' équilibrage.