yapo

Member
  • Content count

    1560
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

472 Excellent

About yapo

  • Rank
    extrémiste du ciel

Personal Information

  • Hobbies
    ciel profond
  • Adress
    www.astrosurf.com/cielextreme

Recent Profile Visitors

5987 profile views
  1. Pour la photographie seulement. En ce qui concerne l'observation visuelle, on adapte plus facilement avec le panel des oculaires.
  2. 6.3 en natif sur un schmidt-cassegrain, ça veut dire un réducteur de focale entre la sortie du tube et le porte-oculaire, non ? si oui, en visuel, tu peux t'en passer (si c'est démontable) car cela fait simplement des lentilles supplémentaires et pas de réel avantage (en visuel).
  3. En visuel, le contraste des objets est plus compliqué qu'en photo. Il y a un grossissement optimum à trouver qui dépend de la taille de l'objet, et comme les nébuleuses et galaxies possèdent souvent des détails de tailles diverses, il faut exploiter un bonne gamme de grossissement. J'ai utilisé intensivement un Meade 2080 dans les années 1990 pour le ciel profond. Ton 24.5 est très bien pour les objets assez étendus et le repérage, moi j'utilisais avec bonheur un Ultima de 23mm pratiquement équivalent. Ensuite, je me retrouvais presque systématiquement sur un 13.8mm meade swa sur les petites galaxies à chercher les détails ou à repérer les plus faibles. Et enfin, il m'arrivait assez souvent de terminer avec un 6.4mm plossl sur les petites nébuleuses planétaires (mais là un grand champ aurait été plus sympa). J'avais un excellent ciel à disposition ce qui est un contexte favorisant et j'aurais peut-être eu tendance à utiliser une gamme moins extensive en milieu pollué.
  4. Bande FRP

    En face des patins de teflon, j'avais mis sur les tourillons de mon lourd dobson (50kg de tube) un plastique granuleux souple de ce genre : https://www.nelinkia.com/plaque-pvc-elite-2mm.html?BPSID=ebbfc14068424faab052364942f85ab3&BPCID=100&BPPID=145109759&url=https://www.nelinkia.com/plaque-pvc-elite-2mm.html%3FBPSID%3Debbfc14068424faab052364942f85ab3%26BPCID%3D100%26BPPID%3D145109759&gclid=EAIaIQobChMIm7verqbK6gIVle5RCh3qvwnUEAQYBCABEgKzAvD_BwE https://www.nelinkia.com/plaque-polyrelief-2mm.html En 2-3mm d'épaisseur, ça se découpe bien et s'adapte à des courbures prononcées (30cm de diamètre dans mon cas). Et le mouvement ne colle pas.
  5. Pourquoi pas le parachute d'Andromède ? 01 47 10.162 +46 30 41.48 http://ps1images.stsci.edu/cgi-bin/ps1cutouts?pos=01+47+10.162+%2B46+30+41.48&filter=color&filter=g&filter=r&filetypes=stack&auxiliary=data&size=500&output_size=0&verbose=0&autoscale=99.500000&catlist=
  6. NGC2775 : la spirale sans bras

    Etonnant parce que NGC 2274 à 2' de distance partage quasiment la même vitesse de fuite (autour de 5000 km/s), donc ces deux là devraient logiquement intéragir !? Mais peut-être que le couple est gravitationnellement stable et que la cohabitation se passe sans accroc.
  7. 300 comètes en visuel !

    Avec les noctiluques dans le fond, ça le fait !
  8. Les nebuleuses sombres de l'Ecu

    Parfait, j'ai le renseignement que je souhaite. Je cherche à comprendre l'origine de cet aspect "parchementé", toile d'araignée, irrégulier en fait de ton DAAO et je pensais que les limites adoucies de chaque isophote devaient rendre un aspect plus lisse et artificiel sur le résultat final. C'est sans doute -aussi- la compression jpg qui "granularise" un peu les plages du fond stellaire et donne cet aspect. Mais comme Fred, j'ai fait trop peu de nébuleuses sombres pour avoir parfaitement expérimenté en DAAO. Donc, encore bravo, disciple !
  9. Les nebuleuses sombres de l'Ecu

    Je me doutais bien que les isophotes étaient derrière le croquis original, mais c'est plutôt ta technique de sélection sur le DAAO qui m'intéresse, parce que tu obtiens un aspect presque filamentaire qui est remarquable. Pas de contour flou sur l'outil sélection ? Lasso polygonal ou traçage manuel des zones de sélection ? Ce genre de détail technico-informatique en fait.
  10. Les nebuleuses sombres de l'Ecu

    C'est de mal en pis, Bertrand, tu t'enfonces... Sinon, formidable DAAO, qui mériterait une explication détaillée de ta procédure pour la sélection logicielle des différentes strates des nuages obscurs.
  11. ça, c'est sympa pour les autres... D'où l'intérêt de conserver le capuchon de la boite de pellicule qui a généralement un petit épaulement.
  12. Du coup si u veux parfaire le réglage du secondaire (ce qui revient à bien centrer ton champ de pleine lumière), il faut que tu le décales vers la gauche (l'avant du tube instrumental) et que tu le remontes vers le haut, mais pas de beaucoup dans les deux cas.
  13. Sturydon> Il faudrait que tu éloignes un peu le tube collimateur (a priori Cheshire réticulé) pour avoir une vue sur le bord/tour complet du miroir secondaire (j'ai l'impression que là on ne voit que le bord supérieur droit, le reste étant hors du champ délimité par l'extrémité interne de ton tube collimateur), à moins que ce ne soit ton appareil photo qui oblige à t'éloigner trop de l'oeilleton. En fait, ça veut dire qu'il faut voir (un peu) l'intérieur du tube de ton télescope "autour" de ton secondaire dans le porte-oculaire.
  14. M57 et deux galaxies au T610 de l'OFXB

    Et avec plein d'étoiles dedans ! La pétouille du 1er dessin est certainement PGC 38369, mag.16 quand même…
  15. Pour la clarté des débats, je propose que toute boite de pellicule transparente à oeilleton dont la vocation collimatoire est avérée soit désormais baptisée une "toutiette", afin que le jargon actuel ne s'égare pas trop.