yapo

Member
  • Content count

    1888
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by yapo

  1. Pendant que Serge ratait une éclipse, je plantais complètement mon exposé à la Villette pour cause de connectique récalcitrante… De retour au bercail, je me suis refait le "film" et je vous le propose en deux séquences sur Youtube, ce qui donnera l'occasion aux covidriaques d'en profiter quand même : 1ère partie= https://youtu.be/g6FuUGJzKlQ 2ème partie= https://youtu.be/HV6UCsKlY1E Je ferais bien une troisième partie en détaillant le fonctionnement des macros de magnitudes sur Aladin et leur adaptation à votre instrument et votre ciel, mais je pourrais également en profiter pour y répondre à vos questions ou bien pour détailler d'autres paramètres qui vous semblent peu clairs. Donc allez-y ici avec vos questions et remarques afin d'enrichir cette dernière partie. Merci d'avance.
  2. Est-ce qu'il y a visuellement beaucoup de jeu au niveau du serrage oculaire dans ton PO (i.e. porte-oculaire) ?
  3. RCE 2021

    yes, c'est prévu, je fais la seconde partie et j'indique le tout là bas.
  4. RCE 2021

    Pour ceux qui ont assisté (et les autres qui l'aurait souhaité) à ma présentation Astro Dessin Digital minée par les problèmes technico-connectiques, voici une première partie de ce que je vous aurais bien montré : https://youtu.be/g6FuUGJzKlQ Une seconde partie sur une nébuleuse est prévue.
  5. Un truc raté

    On t'avait pourtant prévenu dans Astrodessin que le petit rhum avant d'observer ne serait pas sans conséquence à long terme...
  6. On peut aussi envisager le filtre polarisant simple en choisissant des objets à 90° de la Lune (avec une marge de +-20° pour rester efficace) et en orientant le filtre pour éteindre le fond de ciel. Cela fonctionne de manière nette en visuel : à une échelle qui ressemble à un filtre interférentiel assez large, entre ceux à rejet de pollution lumineuse et ceux à nébuleuse -UHC, OIII, etc-. En imagerie, cela devrait logiquement être encore plus bénéfique (avec peut-être moins de radiant ?).
  7. Mon butinage céleste estival 2021 est assez pauvre en spectacularités malgré une relative profusion de cibles. Il s'agit pour la plupart d'objets faibles un peu avares en détail que vous n'avez peut-être pas encore croisé. En outre, la météo n'a pas été très coopérative : seulement une demi-douzaine de nuits exploitées sur un séjour de deux semaines, ce qui n'est statistiquement pas représentatif du site… Ah oui, j'ai étrenné un nouvel oculaire, l'APM HDC 7mm/100°, destiné à remplacer un Speers-WALER de 7.4mm/82°, oculaire que j'adore (sans doute parce qu'il me donne une pupille idéale pour les pétouilles que je chasse). Une évolution win/win comme dirait un bon commercial : confort quasiment comparable et champ élargi. Pour bien apprécier les DAAOs, voici l'échelle qui permet d'apprécier les DAAO pourvu que votre écran fasse apparaître les différentes gradations. Les puristes retrouveront croquis de terrain, DAA0s hyper-contrastés et autres cartes de champ avec les fiches d'observation. J'ai commencé par une nébuleuse planétaire déjà observée, PK 59-18.1 (Abell 72) mais mal appréciée au niveau de ses limites et de sa structure. De plus, une galaxie proche au Sud (mais très faible) semblait être accessible et du coup occasionner un rapprochement plaisant. Si les lobes sont très subtilement discernables avec le filtre OIII, il faut l'enlever pour percevoir en même temps la galaxie vue à la limite et la nébuleuse qui bien que moins contrastée qu'avec le filtre reste perceptible. T445x125/OIII T445x286 détails PGC 65491 détails PK 59-18.1
  8. Sou lou viou dé latch

    toutafé, le gain est aussi notable pour les amas, mais je nuancerais quand même car certains showpieces à petite ouverture et faible G (genre NGC 752 par exemple) deviennent lâches et insipides dans les grands instruments.
  9. Sou lou viou dé latch

    Et enfin, après un échec sur PK 149-03.1 (IsWe 1) -à retenter plus haute cette hiver ?-, je termine cette dernière nuit du séjour sur un amas ouvert sympa à proximité qui résistera un peu au crépuscule astronomique, NGC 1444. Organisé autour d'une étoile "centrale" double et brillante, il est petit et assez dense (même si le dessin effectué à fort G ne rend pas justice à cette densité). T445x286 fiche NGC 1444 Voilà, terminados (ça c'est pas du patois alpin). Pas mal de menu fretin peu spectaculaire mais toujours quelques originalités distillées de ci de là qui motivent et encouragent à chercher la prochaine rareté !
  10. Sou lou viou dé latch

    Puis une autre dans le même genre car cela faisait longtemps que je n'avais pas taquiné autant le catalogue Perek-Kouhoutek : PK 147-2.1 (M1-4). Comme la précédente (mais un peu plus brillante), elle aussi répond bien aux filtres NPB et OIII et se révèle un peu floue à fort G. T445x364 T445x364, OIII fiche PK 147-2.1
  11. Sou lou viou dé latch

    Encore une nébuleuse planétaire stellaire très faible, difficile à dénicher : PK 142+3.1 (K 3-94) dans la Girafe toujours. Elle répond moyennement bien à l'OIII et devient même un peu plus floue que les étoiles adjacentes à fort grossissement, toujours avec le filtre OIII. T445x286 T445x286, OIII fiche PK 142+3.1
  12. Sou lou viou dé latch

    PK 113-06.1 (Abell 83) m'a fait sortir les tripes m'a arraché la rétine pour le coup : seulement une poignée de glimpses perçus sur la durée totale d'observation (15-20 minutes). 182x et le filtre NPB se sont révélés être la meilleure combinaison pour l'extirper du fond de ciel. Nul besoin de vous dire qu'aucun autre détail hormis sa silhouette éthérée ne s'est révélé… T445x182, NPB fiche PK 113-06.1
  13. Sou lou viou dé latch

    Sur le chemin vers la nébuleuse planétaire suivante, je suis tombé sur deux nébuleuses par réflexion, vdB 14 & vdB 15 dans la Girafe. Rien de particulier pour ces deux là si ce n'est qu'elles entourent des étoiles très brillantes et que malgré tout, on repère bien qu'il s'agit d'un halo renforcé par rapport au halo de diffusion présent autour d'autres étoiles de même éclat. Celle au Sud était la plus étendue et la moins difficilement repérable. T445x50 fiche vdB 14 fiche vdB 15
  14. Sou lou viou dé latch

    Ensuite, un échec (le 4ème) sur PK 102-05.1 (Abell 80) dans le Lézard. Son anneau Halpha est pourtant alléchant sur les images mais la contrepartie OIII a l'air extrêmement faible. Bertrand l'a pourtant observée au T635 et Uwe Glahn au T400 (par nuit parfaite). Mais je ne sais pas si il y aura une cinquième tentative me concernant…
  15. Sou lou viou dé latch

    La dernière nuit (11-12 août) a commencé par la visite d'une ancienne connaissance, PK 104-01.1 (M2-53), dont je cherchais à percer les détails qui m'avaient échappé lors d'une première visite un peu rapide. Une cacahuète à peine marquée se laisse deviner avec le filtre NPB en insistant et marque les rehauts fragmentaires d'un anneau plus complet (alors que l'OIII écrase un peu le différentiel). T445x364, NPB fiche PK 104-01.1
  16. Sou lou viou dé latch

    Et j'ai terminé la nuit dans la même constellation avec le groupe de galaxies WBL 077 qui n'est apparent puisque 4 galaxies nous fuient à environ 4000 km/s et les 3 autres à 9000 km/s. Elles forment néanmoins une belle chaîne de nébulosités et la plus australe est en interaction proche, mais il faut garder un champ suffisamment large pour englober l'ensemble de la brochette. T445x182 fiche NGC 969 fiche NGC 970 fiche NGC 974 fiche LEDA 2023426 fiche NGC 978 fiche PGC 9754 fiche PGC 9823
  17. Sou lou viou dé latch

    Pas loin, une galaxie anonyme figurait sur l'atlas (pas sur mon planning d'observation) alors je l'ai griffonnée puisqu'elle était à portée d'oculaire : il s'agit de NGC 917. T445x286 fiche NGC 917
  18. Sou lou viou dé latch

    Autre galaxie vue par la tranche dans le Triangle, UGC 1856 est vraiment fantomatique, allongeant sa petite et fine traînée entre 2 étoiles de m=10 qui la masquent presque par leur éclat. T445x286 fiche UGC 1856
  19. Sou lou viou dé latch

    Une double galaxie, vous allez prendre ça pour du réchauffé après le lot de binarités proposés, mais celle là est une vrai symbiose : UGC 12891. En fait, deux noyaux apparaissent au sein de la même nébulosité, mais ils sont difficiles à séparer étant donné leur proximité (12" environ) et leur faible contraste. Une étoile double faible à 1.5' Sud-Est est aussi difficile à séparer que les deux composantes galactiques : un étonnant rapprochement. T445x286 fiche UGC12891-NED01 fiche UGC12891-NED02
  20. Sou lou viou dé latch

    Les couples se suivent et se ressemblent (même s'ils s'éloignent du mythique couple d'Ursa Major) : c'est au tour de NGC 7457 et UGC 12311 de s'organiser en tandem. Hormis la dualité et les différences d'orientation et de taille, je n'ai pas trouvé de détails particuliers dans ce duo physique. T445x286 fiche NGC 7457 fiche UGC 12311
  21. Sou lou viou dé latch

    Puis, une version mini du fameux couple M81-M82 : NGC 6548 & 6549 dans Hercule. Cette paire Karachentsev (KPG 529) est tout de même moins détaillée que les Messiers de la Grande Ourse, mais leur orientation et leurs inclinaisons les rappellent bien. T445x286 fiche NGC 6548 fiche NGC 6549
  22. Sou lou viou dé latch

    oui et non, transportable n'est pas le terme approprié. C'est tout juste "déplaçable" avec un solide diable et de l'huile de coude (l'ensemble pèse 85kg). non, il faudrait une version Leviathan je pense…
  23. Sou lou viou dé latch

    C'est la galaxie vue par la tranche NGC 6168 qui faisait suite dans ma liste, très faible mais beau fuseau, homogène. En élargissant le champ, on la retrouve alignée également NGC 6181 et S Her, étoile très brillante. En grossissant à nouveau sur NGC 6181, on soupçonne ses bras spiraux surtout lorsqu'ils dépassent du disque galactique. Un champ varié et intéressant ! T445x83 T445x286 T445x286 fiche NGC 6168 fiche NGC 6181
  24. Sou lou viou dé latch

    Avant dernière nuit commencée en fanfare avec le couple intéractir Arp 72 (NGC 5994 & 5996) dans le Serpent. Subtilement, la principale montre une belle impression de spirale barrée même si la structure se détache à peine du fond nébuleux. L'échelle généreuse et la faible intrication des détails rendent cette spirale particulièrement bien lisible. Le faible compagnon et la nodosité extra-brachiale donnent au couple son cachet "Arpien"… T445x286 fiche NGC 5994 fiche NGC 5996
  25. Sou lou viou dé latch

    Je n'ai rien noté d'intolérable, en tout cas ce n'est pas pire que le speers-waler 7.4mm/82° utilisé auparavant qui tenait bien la comparaison avec un Nagler 7mm/82° (ancienne version, j'sais plus laquelle), donc c'est une amélioration pour moi. Mais mon optique de second ordre ne permet sans doute pas de trancher de manière définitive à ce propos (encore qu'en bord de champ la coma doit rattraper les miroirs bouzes comme ceux aux petits oignons j'imagine). EDIT: ça me fait penser que je ne simule pas la coma sur mes DAAOs, il faudrait peut-être que je l'inflige (au moins sur les dessins à grand champ) ? Il doit bien y avoir un filtre proutoshop qui pourrait s'appliquer : à approfondir.