astrovicking

Member
  • Content count

    10752
  • Joined

  • Last visited

  • Last Connexion

    Soon available - 42340

Posts posted by astrovicking


  1. Pour Backel.

    Nous ne sommes pas ici sur un site consacré à l' architecture navale ou à la charpenterie de marine, alors je ne perdrais pas mon temps en me lançant dans l' échanges de fichiers n' ayant pas de rapport avec l'astronomie: ni photos ni non plus de C.V. ,dossier ou articles de presse concernant des proches.

    Je me bornerai seulement à vous féliciter de votre Grande Expérience et de vos Connaissances Universelles dans l' utilisation de ces matériaux et à battre ma coulpe pour avoir, malgrès tout, osé faire part à la communauté d' expèriences et de faits ( pourtant bien réels) n' ayant pas votre agrément!

    Bonsoir.


  2. Salut!

    Christian, qui as dit qu'on aller immerger du CP marine sans verni????

    Il se trouve que mon frère est charpentier de marine, spécialiste réputé en Charente Maritime des coques en polyester et fibre de verre (entre autres composites) et qu' il a recouvert son bateau personnel (en CP nautique de10mm) il y au moins 15 ans, de 3mm de résine polyester et que celà ne pose aucun problème quand cela est fait correctement
    (juste quelques très legers problèmes d' osmose comme tout le monde....vite résolu)
    Ton constructeur amateur ne devait pas très bien maîtriser la technique...
    A+


  3. Ave !
    La réponse est : ......
    Ca dépend....
    Pour une épaisseur donnée, la résistance dépend des essences de bois utilisées, du nombre de plis (nombre de feuilles de bois collées) , pour la résistance à l' humidité du type de colle (et encore des essences bien sur) sans oublier (très important!!) la qualité même de la fabrication!!!! Par exemple un contre-plaqué nautique (dit marine) en plus d' être composé d'essences résistantes à l'eau est composé d'un nombre de plis bien plus important que du C.P. courrant (le double) à épaisseur égale , les plis sont collé avec une colle résistante à l' humidité et sans "manque" à l'intérieur (trou dans un pli) pour une homogènéité la plus parfaite possible pour une plus grande résistance mécanique ( ces CP ont été conçu pour résister au contraintes très fortes soumises à une coque de bateau ) tout ceci explique leur prix très élevé....)il est très bien pour l'astro .Le CP de BOULEAU est encore mieux pour nous a cause de sa légèreté ( en plus de ses très grandes qualités mécaniques: nombre de plis importants, homogènéité) .Ceci étant dit j'ai fabriqué un Dobson de 18 pouces avec du simple contreplaqué extèrieur (souvent confondu à tord avec le nautique ) bien verni et çà le fait très bien...
    Je n'ai pas de chiffres mais tu en trouveras certainement sur le web, essaye le Centre Technique du Bois (www.ctba.fr)

    A+


  4. Il serait très regretable (admettons le tout de mème!!!) que quelqu'un, ne serait-ce qu' une seule fois, garantisse sur un buletin de contrôle la haute qualité d'une pièce optique alors que celle-ci ne s'avèrerait que moyenne, voire mème mauvaise comme il semblerait dans un certain nombre de cas ...Je me souvient avoir vu un buletin de contrôle excellent pour un miroir qui avait du être retaillé ensuite au frais de son malheureux acquéreur...Comment pourrait-on justifier celà?
    D'autre part, comme dans d'autres domaines que l'Astronomie, mème si on ne peut que le déplorer, l' administration ne confie pas forcément toujours ses mission aux gens les plus conpétents...Il y a des appels d'offres, des réseaux d'influences,etc...Tout ça n'est pas toujours si simple! (Mais là je n'affime rien sur les qualité des mirois de l'ESO, je n'ai pas d'éléments.)
    En guise de conclusion, quitte à m' attirer les foudres de certains (en dobsonien fidèle à l'esprit de Dobson), je crois qu'il est souvent préfèrable d'acquérir un miroir aux caractéristiques modestes mais réélles, qu' un miroir (aux allouettes) coutant une petite fortune, grâce à des performances de papier...

    Bonsoir.


  5. Bonsoir;
    ....David Vernet ce n'est pas le maître d'oeuvre de ce magnifique instrument d'1m (lui aussi) de diamètre que l'on peut voir sur astrosurf.com/altaz/1000.htm ??? En tout cas il doit savoir de quoi il parle...
    Salut et prospèrité

  6. Salut!
    Oui vise le diamètre!!!
    Pour la photo, si vraiment çà te démange, tu peux peut-être envisager une fabriquation personelle de table équatoriale voir même de monture équatoriale à fourche.
    Cordialement

  7. Pour les wide scan c'est bien cette histoire de F/D qui me chagrine...Mon 18" est ouvert à 4,5....Mais vu la différence de prix avec le nagler...et des moyens modestes, ça se tente????
    Qu'en pensez-vous???
    (Et puis on peu toujours le revendre...)
    p.s.: comment se comportent les ANTARES à F/D 4,5??

    [Ce message a été modifié par astroviking (Édité le 29-10-2004).]


  8. Salut à tous!
    Certaines boites de pellicules photos conviennent aussi parfaitement... Faire un trou d' 1 mm bien au centre du bouchon, découper le fond de la boite et nous voilà déjà bien armé pour règler le secondaire au petit poil:
    la boite servant d'oculaire le trou permet d'avoir une vision bien centrée ce qui permet un minimum d'erreur de paralaxe pour centrer l' image du primaire dans le secondaire...
    Il convient ensuite de centrer du mieux possible le reflet de la pupille de l'oeil ( ou le trou du couvercle) en agissant sur les vis de réglage du primaire.
    On peut afiner de jour avec un " amas ouvert " artificiel... je veux dire par là un certain nombre de minuscules petits trous percés par une aiguille bien fine, dans une feuille d'alu posée bien à plat sur un support bien dur (un carreau de céramique ou une plaque de verre par exemple) ... La feuille d'alu devant la lampe de poche et vous voici avec non pas une mais toute une "pleïade" d'étoiles artificielles ... (Ce qui évite les recentrages dificiles des fois avec une seule étoile puisque l' on va travailler à fort grossissement...)
    Un travail au 5mm puis au 5mm + barlow devrait vous amener à de bon résultats.
    Attention cependant à:
    - ne pas faire tomber le secondaire sur le primaire lors de la première phase du règlage (celui-ci se faisant mieux tube vertical pour des raisons de gravité évidentes)
    - ne pas non plus y laisser tomber son tournevis ou sa clée Allen
    -faire attention à l'inclinaison du tube pendant le règlage du primaire ( pas trop horizontal, ne pas hésiter à basculer de temps en temps le tube vers le haut afin que la position du miroir reste bonne dans le barillet)

    Conseil: si les pas de vis le permettent on échangera avantageusement des vis de règlage à tête "Allen" par des vis ou des boulons "normaux"...

    Attention!! Des défauts d'alignement peuvent aussi être induits par le porte-occulaire :Shifting ou mème mauvais alignement... J'y reviendrais à l'occasion.

    Amitiés astronomiques


  9. Salut à tous!
    Certaines boites de pellicules photos conviennent aussi parfaitement... Faire un trou d' 1 mm bien au centre du bouchon, découper le fond de la boite et nous voilà déjà bien armé pour règler le secondaire au petit poil:
    la boite servant d'oculaire le trou permet d'avoir une vision bien centrée ce qui permet un minimum d'erreur de paralaxe pour centrer l' image du primaire dans le secondaire...
    Il convient ensuite de centrer du mieux possible le reflet de la pupille de l'oeil ( ou le trou du couvercle) en agissant sur les vis de réglage du primaire.
    On peut afiner de jour avec un " amas ouvert " artificiel... je veux dire par là un certain nombre de minuscules petits trous percés par une aiguille bien fine, dans une feuille d'alu posée bien à plat sur un support bien dur (un carreau de céramique ou une plaque de verre par exemple) ... La feuille d'alu devant la lampe de poche et vous voici avec non pas une mais toute une "pleïade" d'étoiles artificielles ... (Ce qui évite les recentrages dificiles des fois avec une seule étoile puisque l' on va travailler à fort grossissement...)
    Un travail au 5mm puis au 5mm + barlow devrait vous amener à de bon résultats.
    Attention cependant à:
    - ne pas faire tomber le secondaire sur le primaire lors de la première phase du règlage (celui-ci se faisant mieux tube vertical pour des raisons de gravité évidentes)
    - ne pas non plus y laisser tomber son tournevis ou sa clée Allen
    -faire attention à l'inclinaison du tube pendant le règlage du primaire ( pas trop horizontal, ne pas hésiter à basculer de temps en temps le tube vers le haut afin que la position du miroir reste bonne dans le barillet)

    Conseil: si les pas de vis le permettent on échangera avantageusement des vis de règlage à tête "Allen" par des vis ou des boulons "normaux"...

    Attention!! Des défauts d'alignement peuvent aussi être induits par le porte-occulaire :Shifting ou mème mauvais alignement... J'y reviendrais à l'occasion.

    Amitiés astronomiques