patry

Member
  • Content count

    4392
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by patry

  1. C'est malheureusement compréhensible. On a tous pu avoir ce genre de mésaventure, et pour moi ca a été une phase de chômage qui finalement a duré longtemps (un an), et une accumulation de galères qui on failli avoir le dessus sur l'astro, et même la maison qu'on venait d'acheter et de devoir tout revendre, simplement pour pouvoir manger tous les jours. Finalement cela s'est bien fini mais cela m'a montré combien les situations sont fragiles et qu'un retournement est tellement vite arrivé ! Courage et bonne chance pour ta vente en tout cas. Marc
  2. Onduleur

    Pour une box mal embouchée, il faut voir surtout pourquoi elle ne redémarre pas bien. A mon avis, c'est soit un problème de resynchronisation du signal quand tout le monde redémarre (peut être que le répartiteur dans la rue doit redémarrer également), soit effectivement une chute de tension quand tous les équipements de ta maison redémarrent (frigo, chauffage, ordinateurs, ...), parfois les deux en même temps ! Mais l'onduleur n'y changera rien si la coupure est assez générale et longue, si ce n'est que tu sera en mesure d'envoyer un signal d'extinction aux appareils les plus fragiles ... enfin ceux qui sauront le traiter surtout ! L'onduleur ne saura pas non plus retarder le redémarrage des équipements (en tout cas pas à ma connaissance des modèles domestiques). C'est plus un besoin d'entreprise (vécu quand le SI met un serveur de domaine sur une machine et un autre serveur sur une autre ... et les deux s'attendent au redémarrage, et comme les serveurs sont éteints tous les week-end, tous les lundis c'était la galère). Vérifie, avant d'acheter, comment se sort ta box qui continuerait à tourner (i.e. sur onduleur) alors que le décodeur TV est lui brutalement débranché/rebranché. Marc
  3. Quel "bit depth" fut utlisé ?

    Oui, c'est pas le temps de transfert qui sera pénalisant en CP eu égard au temps d'exposition. Alors autant échantillonner au maximum l'image chèrement acquise. Marc
  4. Bin non, de quoi te plain tu ? Ce n'est pas, et ne sera jamais, un boitier dédié astro. Du coup, le fait qu'il intègre (comme beaucoup d'autres, tous certainement), un traitement de soustraction du dark quand tu fait une photo n'est pas un problème mais un avantage. Pour un usage astro, il y a simplement une option à positionner pour ne pas qu'il fasse le dark. N'est-ce pas également le cas pour les autres marques de boitier ? Parce que soit tu ne peut pas désactiver le dark, et là pas d'astro possible, ou bien le boitier ne fait jamais de dark, et là c'est la photo de l'intérieur de l'église, ou du paysage au crépuscule qui sera bien moche. Mais bon, il faut lire le manuel (visiblement emmanuel l'avait fait), mais surtout s'en souvenir ! Et là ... Marc
  5. Bin oui il fait un dark tout seul dans son coin qu'il retirera de ton image. Facile et pratique en imagerie nocturne (pas astro). C'est par contre assez long évidemment, mais aussi parfaitement adapté à la prise de vue (même conditions, "moment" quasi identique, ...). Ce qui compte c'est que le boitier retrouve sa carte surtout. Marc
  6. Bague d'adaptation hélicoïdale ?

    Et tu fait confiance à un réglage en ne te fiant qu'aux index sérigraphiés sur le focuseur sans recontrôler à la caméra. Même pour une utilisation en déplacement relatif, c'est osé avec les problèmes de dilatation qui peuvent trainer partout non ? Même si, sur le crayford, je "savais" de combien je devais avancer ou reculer le point (avec l'aide du bouton réducteur), je ne retrouvais jamais le point parfaitement net à la caméra. Encore à F/20, la confusion est permise sur 150 à 200µm selon le spectre considéré, mais à F/10 c'est plus trop le cas, même en IR il faut être en deça de la précision du focuseur (100µm annoncé, ce qui me semble déjà pas mal) ! Marc
  7. Attention c'est peu être aussi un effet lié à la registration. Il n'y a pas de points de référence pour s'aligner sur le limbe terminateur et, en fonction de la taille des zones (trop petites ou trop grandes) le logiciel peut mal réagir. Vérifie également que tu n'a pas de glissement en AD. Essaie de capturer une zone mieux "éclairée" partout pour voir si le problème persiste. Tu utilise un ADC ? Marc
  8. Bague d'adaptation hélicoïdale ?

    Et cela t'apporte quoi de savoir de combien tu déplace le focus ? Sur un réfracteur ou un réflecteur pur (et encore avec un tube invar ou autre matériau qui ne se dilate pas), passe encore si c'est ton seul moyen de faire le point. Mais comme le gros de la map se fait via un autre moyen (le bouton du SC) ce qui compte c'est la dernière touche finale de refocus, pas de faire +1 ou -0.3mm. En tout cas je n'en ai jamais eu besoin de mon coté ... je n'avais pas non plus de graduation sur le crayford ! Tu t'en sers de la graduation toi ? Et pour mesurer quoi (avec un besoin de se repositionner au même endroit je veux dire). Marc
  9. Bague d'adaptation hélicoïdale ?

    En effet, avec celle que j'ai, elle remplace TRES avantageusement le crayford que j'utilisais jusqu'alors. Par contre, comme le mentionne frederic, il ne faut pas mettre trop de poids au bout (comme tout les cabestans j'imagine), car la portée est assez faible et donc la gestion du tilt est difficile. Avec au pire barlow, ADC, une Raf et la caméra vissée ca passe (j'ai viré la RaF pour la replacer en amont et gagner en tirage ... c'est encore mieux). C'est pour cela que je disais que c'était un accessoire d'imagerie planétaire ... certainement pas pour du CP (caméras plus grosses) ou pire pour du visuel (encore plus lourd). Tout devient vissant (T2/T2 de bout en bout) et cela ne bouge plus du tout ... test fait à plus de 6m de focale, la cible (mars) ne bouge quasiment pas du centre du champ. En fait le (très) gros du bougé vient de la manipulation de la bague de MaP elle même. 80mm de gagné par rapport au plan focal avec le crayford ... c'est énorme. Son plus gros inconvénient c'est de ne pas disposer de "bras de levier" pour ajuster l'angle de rotation pour la mise au point. Mais cela deviendra sans doute un avantage en cas de motorisation. J'y réfléchis. Par contre, effectivement à F4 (visuel ou photo CP), la précision de MaP ne fait que quelques dizaines de µm, loin je pense de ce que peut donner un tel accessoire "aussi basique". A F20 et plus, c'est une autre histoire, faire 200 ou 300µm de précision est parfaitement à la porté du truc ! Il doit être possible de diminuer le pas du filetage pour gagner en précision ce que l'on perd en course j'imagine mais c'est là un bon compromis. Marc
  10. quel smartphone

    Maintenant que tu le dis, mon ancien (encore avant le 6x) un wiko cinq peax n'avait pas de boussole (magnétomètre en effet) mais c'était quand même un téléphone très bas de gamme aussi. J'imagine(ais) qu'un téléphone plus moderne, bas de gamme supérieure (ou milieu de gamme inférieur, la limite est trouble) disposait de ces périphériques, ce n'est peut être effectivement pas toujours le cas tu a raison. Evidemment, si on écoute le vendeur de téléphone, point de salut sans l'ifone 18 ou le galacksi S35 à 2k€, comme si c'était utile pour téléphoner ! J'espère que ces haut de gamme disposent de tout les trucs possible et (in)imaginables ! Marc
  11. quel smartphone

    Pratiquement tous les smartphones disposent d'un GPS et d'un compas non ? J'avais un Honor 6x (~150€) voilà quelques années qui en disposait déjà, et un Asus Max pro M1 (moins de 100€ à son dernier prix) idem ! Marc
  12. Attention il y a deux choses bien distinctes qui se mélangent là ! Le diagramme de JP.Prost n'évoque QUE l'influence du chromatisme atmosphérique versus la hauteur de l'astre visé. C'est une abaque qui dépend en plus de pas mal d'autres paramètres, dont l'humidité de l'air par exemple. Donc lire cela comme un modèle et pas comme une "vérité absolue". Mais dans cet esprit, "l'offset lié au chromatisme atmosphérique des extremums de fréquence (couleur) d'un filtre R Astronomik est tel qu'il limitera la résolution d'un 500mm pour les cibles de moins de 46°" C'est seulement cela ce qu'exprime le graphique. Et que en deçà de 46° l'ADC est obligatoire. Cela ne permet pas de dire qu'un filtre R est suffisant pour imager, en lieu et place d'un IR par exemple. PAR CONTRE, la largeur de bande du filtre IR met à mal le graphique car de quelques dizaines de nm on passe à quelques centaines de nm pour un IR742 (voir les mesures de mes filtres qui suivent). Alors OUI, un IR742 passe jusqu'à 1µm, où la caméra est très peu sensible mais quand même ! Filtre LRGB Astronomik Filtre IR742 En dessous de 400nm, la détectivité du système est souvent médiocre et ne pose pas forcément de problème. Si toutefois ce devrait être le cas (pur réflecteur sans élément réfracteur, caméra sensible à l'UV), il vaut mieux envisager un autre filtre. Marc
  13. On parle de deux choses distinctes : Le rendu colorimétrique et là (rappel ?) : n'importe quel élément d'image de n'importe quelle couleur doit être rendu en planétaire (on parle pas CP où on joue assez largement avec les couleurs et la fidélité est au mieux hasardeuse). Croisement des filtres : à moins de véritables fréquences de coupures nettes (verticales), il faut bien avoir conscience qu'on va "alimenter" un photosite avec une information qui sera, ensuite dans le pixel, définie comme du rouge ET comme du vert. Pas terrible en première approximation. Faut voir ... Mathématiquement, il faut considérer l'intégrale (ce n'est pas un gros mot) de la transmission sur tout le spectre, et là il ne devrait SURTOUT n'y avoir ni trou (c'est à dire aucune détection au travers d'aucun filtre) ni sur-représentation (au pire une couleur est transmise à 100% au travers de deux filtres). Comment assurer un rendu correct en planétaire sinon dans ces conditions ? Et puis la turbulence : même si la coupure se fait sur une pente moins prononcée ce sera parfaitement insensible pour la lutte contre la turbulence versus d'avoir une vraie coupure (verticale). Attention on ne couvre pas non plus des centaines de nm non plus et la turbulence sur 30nm ne change pas fondamentalement ! Marc
  14. Comprends pas, tu a eu une mauvaise expérience d'achat sur ce site ou pas ? Ou alors c'est que le site ne présente pas ses pages en Français ? Comme beaucoup de sites non nationaux en fait ! Coté prix, est-ce que tu t'attendais à autre chose pour la qualité "SVBony" ? En plus, si le fabriquant te le dit, c'est que la boutique est "correcte" j'imagine. Marc
  15. ALIMENTATION LX 200 VINTAGE EN NOMADE

    C'est quand même assez curieux de mettre un transfo 18V mais d'alimenter en 12V. De même que le risque de casse avec l'alimentation "officielle" ! Marc
  16. ALIMENTATION LX 200 VINTAGE EN NOMADE

    En fait ta question première c'est d'alimenter une monture 18V avec une batterie 12V c'est ça ? Est-ce que la réponse n'est pas dans la question ? Mais non, je doute que cela fonctionne correctement. Je partirais sur une batterie extérieure en 24V et de mettre un régulateur 24->18. Ensuite elle "tire" un peu la monture quand même vu que l'alimentation sort pas loin de 30W. Pfff, cela me rappelle pourquoi j'ai changé mon C8 orange (alimentation 220V) pour un C8 Ultima et sa batterie + variateur de fréquence intégré pour alimenter ses moteurs en 110V/60Hz ! Marc
  17. Bague d'adaptation hélicoïdale ?

    J'ai pris ce modèle (plus court) https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/accessoires-t2/bague-de-focalisation-helicoidale-t2-male-femelle_detail Et cela ne bouge pas même à plus de 7m de focale. Par contre je limite au maximum le tirage et donc c'est barlow, ADC caméra. La Roue à filtre est repositionnée en amont. Après l'extension ne fait que 11mm (c'est large, 2 ou 3 mm auraient pu suffire) pour l'usage sur le C11 (ou le mak). C'est clairement (pour moi) un dispositif d'imagerie planétaire, les caméras y sont plus petite et moins lourdes qu'en CP ou qu'en visuel. Mais c'est vrai que j'ai hésité avec le modèle ZWO qui était trop long pour moi. J'ai peut être bien fait si le ZWO n'est pas rigide. Marc
  18. L'IR 742 sera, à ton diamètre, certainement le plus utile. Alors OK tu perdra en résolution mais bon, la vidéo de Luc est suffisamment édifiante pour moucher toute contestation ! Il le faut point ! Plus un R+IR, pour les grands jours (enfin nuit), pour moi pas la peine d'en prendre deux. Moi je me satisfait depuis plus de 10 ans d'un lumicon 23A ... simple gélatine (eu égards aux interférentiels Astronomik que j'ai), il fait le taf, n'est pas cher et permet qualitativement d'aller chercher assez loin (plus que la caméra) en IR pour gagner du flux. Il me sert même parfois de bouchon de caméra. Seul coté gênant, c'est que c'est pas un Astronomik, donc l'épaisseur du filtre n'est pas la même que les autres et donc que le refocus est nécessaire dans la Raf. En cas de casse, il reste facile à remplacer pour pas trop cher (existe chez Omegon, Explore Scientific, Coté focus justement, sur le C11, il reste contenu sur la largeur de bande du filtre (comprendre l'image est propre) mais ce n'est pas le cas sur la lunette ou le focus doit s'étaler très largement (plusieurs centaines de µm ... heureusement que c'est une apo). Donc l'image est dégueu ! Je n'ai pas fait trop de test sur le mak mais son diamètre lui permet d'encaisser un filtre vert, du coup c'est moins utile. Mais à n'en pas doute, un 685 sera aussi certainement efficace, au risque de s'approcher un peu plus de l'IR742 et du coup de ne pas te permettre d'exploiter LA nuit de l'année (ou de la décennie au choix). Marc
  19. Ouf j'ai eu peur, ... enfin peur d'être jaloux de ton site surtout ! Donc au mieux tu sera dans le visible pour de la HR donc, et au quotidien, un filtre un peu costaud genre IR742 (ce qu'utilise Luc). L'IR807 coupe encore plus loin mais n'apporte pas franchement la décision sur le seeing par rapport 1) à la perte de résolution et 2) à la sensibilité de la caméra ! Maintenant, je ne comprends pas la réflexion sur la caméra. Tu a un newton (tu a tout compris ?) donc il t'est facile de moduler la focale comme tu le souhaite ... bien plus qu'avec un SC je veux dire ou tu pars de F/10 et là débrouille toi pour atteindre F12 p.ex ! A F/4, je lis que tu a une b X2.7 c'est parfait pour une ASI178, et en jouant sur le tirage tu fait tout ce que tu veux. Par contre effectivement pour exploiter un peu de champ, le correcteur sera indispensable. A ce sujet j'avais lu que le champ, exempt de coma eu égard au diamètre, du 5m du mont palomar couvre tout juste ... la planète Jupiter ! J'ai pas refait le calcul mais c'est plausible ! Tu n'en est pas là mais avec des focales de malade, passer sur une ASI290 ne me semble pas forcément très judicieux, en planétaire oui, mais pour la lune, il te faudra faire encore plus de champs, donc encore plus de risque d'erreur et au final encore plus de galère. Pour le coup, une ASI 174, excellente pour un SC (taille des photosites) devient galère sur un Newton (barlow x5 oblige). Marc
  20. Très bon choix, tu va te régaler et tu peux en plus t'en servir en diurne ! Tu l'a eu a un super prix en plus, bravo ! Marc
  21. C'est surtout que le zoom est beaucoup plus récent (1998, puis 2006 et 2018 pour la version à F4, idem pour le dernier à F2/8) bénéficie d'une meilleure optique que le téléobectif a focale fixe qui date de 1991, la version L II sortie en 1996 ne change pas vraiment l'optique. Alors que coté du zoom, tu incorpore plusieurs lentilles ED + fluorite, voire parfois des lentilles asphériques, c'est plus vraiment comparable. Pour le 80-200, les tests de chasseur d'image disaient le contraire en tout cas (je vérifierais ce soir) ! Par contre, de mémoire, à 80mm le zoom était aussi bon que les 80mm "fixes" de l'époque ca oui (de même pour la version Nikon ou Minolta). C'était déjà remarquable ! Merci pour les graphiques, cela confirme ce que je disais ; au centre c'est toujours bon et évolue assez peu (parfois même dans l'autre sens). Par contre pour avoir le même rendu "partout" qu'il faut diaphragmer. Donc améliorer les bords passe par l'usage du diaphragme tu pensais le contraire ? Mais de là a égaler le centre ... moi je ne vois pas un seul exemple où le centre est égal aux bords dès la PO !
  22. Tu perds évidemment vite de la lumière, mais tu améliore aussi (sensiblement) la résolution du champ, ou plus exactement son homogénéité. Les étoiles sont bien plus ponctuelles sur un champ plus large. En Astro c'est beaucoup plus important qu'en diurne ou on place rarement son sujet en bord de champ ! L'exemple que j'ai donné est pour un 200/2.8 fixe (pas un zoom que je n'ai pas). Donc avec un truc qui est conçu pour donner le meilleur à cette focale. Le zoom doit maintenir ses aberrations sur une plage variable de focale ... c'est pas facile, et il faut faire alors des compromis ! Du coup c'est assez rare d'avoir ET un zoom ET une grande ouverture ET une excellente qualité d'image ! Faut bien comprendre que les zooms (et les téléobjectifs) a grande ouverture sont là pour "sauver" une photo sinon autrement non réalisable. Un sport en salle (pas forcément beaucoup de lumière et actions rapides), un animal dans un sous-bois, des actions ultra rapides ... mais tout ca produit des images qui ne sont jamais observées au pixel près, mais réduite fortement pour passer dans un journal. Et le flou de bougé se remarque beaucoup plus que des détails de pelage d'un cerf au petit matin (p.ex). Autre exemple, un objectif "de portrait" est fait pour flouter tout ce qui se trouve hors du plan de netteté (de quelques mm à grande ouverture et distance de portrait) ... et ainsi masquer les imperfections de peau. Fait un portrait avec un truc super piqué, tu va te faire engueler (vécu) ! En astro, il y a d'autres contraintes, l'instrument est calculé pour ne fonctionner qu'à l'infini, il n'y a pas de diaphragme, le champ est souvent courbe et c'est en général beaucoup plus encombrant qu'une lunette équivalente. Mais dans l'axe, et parfois sur un champ assez large, cela donne de très bons résultats. Ca tombe bien c'est ce qu'on lui demande ! Maintenant, on fait de belles photos avec des téléobjectifs aussi, mais il faut que ton choix soit cohérent. Si ton sac photo fait du diurne et de l'astro, le téléobjectif s'impose sans discuter (une lunette en dirune c'est pas pratique). Si tu ne fait que de l'astro, une lunette sera plus efficace. Pas la peine de les opposer ! Marc
  23. Autant dire jamais. Tu a déjà vu une étoile qui ressemble à une figure d'airy dans ton 500mm à la limite avec de lentes ondulations ? C'est ca qu'il faut obtenir pour espérer atteindre la résolution instrumentale. Si c'est le cas, alors bravo tu a un très excellent site ! Déjà que sur un 280mm (C11) cela n'arrive qu'une poignée de fois par an (la poignée peut faire zéro certaines années), sur un 500mm ce sera compliqué. Malgré tout, pour ces nuits là, un filtre vert ... pourquoi pas, mais si tu ne l'a pas, va pas investir dans un truc utilisée de façon hypothétique. Un R ou un R+IR sera beaucoup plus souvent de sortie. Et sinon, un IR742 te baisse (un peu) la résolution en stabilisant (beaucoup) le seeing. Le verdict me semble assez immédiat ! Marc
  24. C'est pour cela qu'il te faut déterminer ton besoin, et construire les classes dont tu a besoin. Et surtout n'y mettre QUE ce qui est nécessaire à la classe (les accesseurs et quelques méthodes qui lui sont propres). Besoin de plus => faire une autre classe, éventuellement "friend" si vraiment cela s'avère nécessaire ! Cela limite grandement les interdépendances et au final les classes sont vachement plus portables. Ce qui existe ailleurs ... bin si la proposition du dessus n'est pas remplie, c'est que finalement c'est mal foutu et tu ne pourra que t'en inspirer ! Maintenant pour faire un truc pour toi, sur un coin de table, c'est sur que tu n'est pas obligé de te mettre ses contraintes ! Marc
  25. Se méfier des objectifs très (trop ?) ouverts. Un zoom 70-200 ouvert à 2.8 ne donnera le meilleur (pour de l'astro) qu'en fermant assez sérieusement le diaphragme pour gagner en homogénéité. Les constructions "plus simples" (et moins coûteuses) qui n'ouvrent qu'à F4 ne sont pas forcément moins bonnes, en tout cas à partir de 5.6. J'ai un 200/2.8 Apo (focale fixe donc) et en APS-C en astro il est remarquable ... au centre et ce dès 2.8. Mais les bords ... aïe, les étoiles sont des hirondelles à 2.8, encore à 3.5, limite ce serait tolérable à F4, et il faut attendre 5.6 pour avoir une belle image avec des étoiles qui sont vraiment des "points partout" étalés seulement par la turbulence (test fait sur un APS-C de 24Mpix histoire de corser la difficulté, en observant l'image RAW). Après, et Patrick l'a parfaitement répété ... 200mm de focale pour une galaxie c'est VRAIMENT très court (à part M31 peut être). Même avec un doubleur (400/5.6) cela restera petit (mais c'est limite trop pour M31, mais ... c'est M31 avec 3° de large). Par contre pour des nébuleuses étendues (mais pas trop, pas la voie lacté donc) c'est bien ! Et quitte à faire l'impasse sur l'extragalactique, un 135mm sera certainement plus utile, et la lunette pour les objets galactiques. Marc