patry

Member
  • Content count

    4392
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by patry

  1. Et encore, tu n'a là que le vignettage, coté aberration, à 200 et à 2.8 c'est souvent pas terrible, parfois même au centre ! En astro, avec des étoiles plein le champ c'est redoutable pour l'optique. En diurne, c'est pas grave, car souvent noyé dans le flou d'arrière plan (parfois pour du reportage). Marc
  2. Voilà ce que j'avais écrit il y a des années pour corriger certains SER dont les paramètres étaient mal enregistrés. Une fois la structure renseignée, il est assez basique de lire les données. Par contre l'analyse est plus complexe. Dans mon cas, il faut analyser la taille du fichier (à priori correcte), lui enlever l'entête, et diviser par la taille image (X, Y, bpp, forcément renseignée au début de la capture), pour savoir s'il y a un horodatage ou pas, puis corriger selon le cas le nombre de vues (forcément renseigné en fin de capture), quitte à virer l'horodatage au besoin. Là c'est du code "à façon" qui n'est pas reproductible. J'ai malheureusement perdu mon application et il ne me reste que quelques bribes de code dont cette partie (visual studio 6 je crois) : typedef __int8 int8__t; typedef unsigned __int8 uint8__t; typedef __int16 int16_t; typedef unsigned __int16 uint16_t; typedef __int32 int32_t; typedef unsigned __int32 uint32_t; typedef __int64 int64_t; typedef unsigned __int64 uint64_t; #define SER_signature "LUCAM-RECORDER" #define MONO 0 #define BAYER_RGGB 8 #define BAYER_GRBG 9 #define BAYER_GBRG 10 #define BAYER_BGGR 11 #define BAYER_CYYM 16 #define BAYER_YCMY 17 #define BAYER_YMCY 18 #define BAYER_MYYC 19 extern const char* COLID_TABLE[20]; extern const char* ENDIAN_TABLE[2]; #define K_IN_SEC 10000000 #define SER_big_endian 0 #define SER_little_endian 1 #pragma pack (push) #pragma pack (1) typedef struct { char FileID[14]; uint32_t LuID; uint32_t ColorID; uint32_t Endian; uint32_t ImageWidth; uint32_t ImageHeight; uint32_t PixelDepth; uint32_t FrameCount; char Observer[40]; char Instrument[40]; char Telescope[40]; int64_t DateTime; int64_t DateTime_UTC; } T_SER_header; #pragma pack (pop) ... Le truc le plus important, lecture et analyse du header pour lever certains discrets ... /** * \brief Open ser file * Open a new SER file and read header in memory. When available, frame datation is * also read and maintained in ram. * File is open in R/W mode for binary access, and all accesses are done in 64 bit mode. * * \param filename to open * \return boolean set to true when openning file is ok */ bool SEReditor::openSER(System::String^ filename) { errno_t error; int64_t TZinSEC; msclr::interop::marshal_context cxt; // first, remove unused memory if any if (frdate_p != NULL) { free( frdate_p ); frdate_p = NULL; } if (fd_ser != -1) { _close(fd_ser); fd_ser = -1; } // open file error = _sopen_s(&fd_ser, convertSystemString2char(filename), O_RDWR | _O_BINARY, _SH_DENYNO, _S_IREAD | _S_IWRITE); if (error != 0) { System::Windows::Forms::MessageBox::Show("File do not open", "Error", MessageBoxButtons::OK); // MessageBox::Show("Open file "+filename+" error", "Exit", MessageBoxButtons::OK, MessageBoxIcon::Error); return (false); } // go to the end of the file to get it's size filesz = _lseeki64(fd_ser, 0LL, SEEK_END); if (this->filesz < sizeof(T_SER_header)) { System::Windows::Forms::MessageBox::Show("No SER header found. Aborting", "Error", MessageBoxButtons::OK); return(false); } // go back to the beginning of the file _lseeki64(fd_ser, 0LL, SEEK_SET); _read(fd_ser, &SER_header_s, sizeof(T_SER_header)); if ((SER_header_s.ImageWidth>4096) || (SER_header_s.ImageHeight>4096) || (SER_header_s.PixelDepth>16)) { System::Windows::Forms::MessageBox::Show("Bad SER header. Aborting", "Error", MessageBoxButtons::OK); return(false); } // copy all strings contents strncpy_s(bufferObserver, 41, SER_header_s.Observer, 40); strncpy_s(bufferInstrument, 41, SER_header_s.Instrument, 40); strncpy_s(bufferTelescope, 41, SER_header_s.Telescope, 40); // Compute TimeZone from header contents. TZ = SER_header_s.DateTime-SER_header_s.DateTime_UTC; TZinSEC = TZ / K_IN_SEC; if ((TZinSEC*TZinSEC) > 1866240000) { // problem with TZ, is greater than 12 hours (say 12*3600 sec) in absolute value TZ = 0; } // Compute frame datation relative position // position is framecount * width * height * pixel_depth (1 or 2 bytes) + SER header size offsetDatation = SER_header_s.ImageWidth * SER_header_s.ImageHeight; offsetDatation *= SER_header_s.FrameCount; if (SER_header_s.PixelDepth >8) offsetDatation *= 2; offsetDatation += sizeof(T_SER_header); // Compute size of frame datation section // size = framecount * int64 sizeDatation = SER_header_s.FrameCount * sizeof(uint64_t); // file contain datation ? if ((offsetDatation + sizeDatation) > filesz) { frameDatationPresent = false; // No frame datation in file // by default, we are unable to check date's validity // So all are assumed to be ok, frameDatationUTC = true; headerDatationOK = true; } else { // set flag frameDatationPresent frameDatationPresent = true; // allocate's frame datation area frdate_p = (int64_t*) calloc(sizeDatation, 1); // go to begining of frames datation and read the block _lseeki64(fd_ser, offsetDatation, SEEK_SET); _read(fd_ser, &frdate_p[0], sizeDatation); } return(true); } Le problème est que j'ai fait ça avec un visual (je ne suis pas un programmeur windows non plus) qui n'est plus supporté et dont certaines spécificités ne permettent pas un portage facile sur une nouvelle version. Aujourd'hui je pourrais reporter le tout sur une version sans IHM sous Linux (ou WSL). La portabilité de l'IHM est médiocre donc ne sera pas reprise. Marc
  3. Pareil, une (bonne) bâche de protection pour moto, j'y laisse ma monture à l'année dehors, au gel, à la pluie ou au soleil. Elle est suffisamment grande pour couvrir la monture et son trépied, puis, quand j'y place le C11, le tube et la monture jusqu'au haut du trépied. La durée de vie est de 4 à 8 ans selon les conditions météorologiques et/ou les petits accidents de la vie. Le moindre trou nécessite une réparation et/ou un changement de la bache. Après il faut calculer (comme pour un sac photo), le cout de la protection eu égard à prix du matériel à protéger ! Marc
  4. Voilà l'image du PL32mm (à coté du PL10), la lentille coté telescope fait largement plus de 11mm (idem pour la lentille coté observateur d'ailleurs). Une autre vue trouvée sur Astromart Marc
  5. Oui en effet, mais dans les diamètres que l'on envisage, avoir une pupille d'entrée (une lentille pour faire simple) de 10mm (oculaire coté telescope) n'est pas déconnant pour autre chose que des oculaires de très courte focale. Par contre un Ortho de 7mm n'est effectivement pas "fait" pour sortir une pupille de plus de 3 ou 4mm ... mais ramené à sa focale, cela fait un F/D proche de 2 quand même ! Marc
  6. Je ne vois pas en quoi ce peut être un problème ? La pupille de sortie c'est simplement le rapport entre la pupille d'entrée (le diamètre de l'objectif) et du grossissement ... rien de miraculeux lié à un Ethos ou ... d'un simple Plossl. J'ai mis déjà un oculaire de 32mm (un simple Plossl) derrière un téléobjectif de 200mm utilisé à pleine ouverture. Le Gr est alors de 200/32 = x6.25. L'objectif est ouvert à 2.8, donc la pupille d'entrée est de 200/2.8 = 71mm La pupille de sortie fait donc 71/6.25 = 11,4mm.Tu aura donc une pupille de sortie deux fois plus importante avec un oculaire de 34mm ! Si tu a 2 objectifs de 50mm, met les tête bêche, tu aura un Gr de x1 ... et une pupille de sortie égale à la pupille d'entrée de plus de 25mm !!! Marc
  7. Pénuries astronomiques...

    Avec 5 référence au nucléaire, tu va t'attirer les foudres des écolos pur et dur ! Alors que à la base le nucléaire est une énergie "propre", le "seul petit" problème ce sont les déchets. On avait Super Phoenix mais bon, c'est abandonné. Aujourd'hui on (aura) Iter mais avant que cela soit réellement opérationnel, on aura fini de polluer la planète je pense. Après (dans les messages du dessus, j'ai la flemme de faire des renvois), on a du mal à interdire aux autres ce que l'on s'est autorisé à faire pendant des décennies (voire plus depuis la révolution industrielle). Pourquoi devrait on interdire à un salarié chinois ou indien d'avoir une voiture ? Sur quelle justification peut on leur interdire de vivre comme un Texan ? Qui s'octroi ce droit de juger son voisin qui ne demande finalement qu'à vivre comme nous ? Tout cela pour se préserver son carré de verdure ... bien entouré de hauts murs pour ne pas voir la misère que NOTRE train de vie impose au reste du monde ? Sauf qu'à être "tous" comme nous on va vite épuiser la planète. La pénurie de conteneurs n'est qu'une fraction infime du problème (oui parce que là on dérive comme un cargo sans hélices) ! Marc
  8. Pénuries astronomiques...

    Dans un avion plein ... oui ! Tout seul comme un pacha dans "son" A320 c'est pas sur ! Tu a raison, je pense que la crise actuelle montre combien la société est bâtie sur des principes désuets. On est en mesure aujourd'hui d'éviter une grande partie de ces déplacements ... tout comme on est pas obligé de se déplacer dans un bureau pour travailler avec des collègues que l'on ne contacte qu'au téléphone. Alors pourquoi pas depuis chez soi (ou ailleurs si on a pas la place). Pourquoi consommer/polluer matin et soir pour se rendre "au travail". Tout comme certainement 80% des déplacements "pro" pourraient se faire à distance. Mais non, on est des singe "savants", sociaux, qui bénéficions d'un pouce opposable ... mais des singes quand même et on préfère la sociabilité et, bizarrement on a "besoin" d'aller voir son collègue à l'autre bout de la planète pour lui vendre certainement un truc dont il n'a que faire ! Marc
  9. Pénuries astronomiques...

    C'est pas tant qu'il n'y ait pas eu de réactions, mais que cela a mis en évidence un système délétère mis en place depuis des années par une industrie où "America First" n'est pas qu'un slogan. Effectivement la compétition avec Airbus est un des éléments déclencheur mais tu sais, demain ce sera un avion chinois, ou russe, ou indien. Mais on peut/veut y voir une concurrence saine visant à obtenir le meilleur, ou sinon une course effrénée où tous les coups sont permis pour conserver le leadership ... quitte à faire silencieusement l'impasse sur la sécurité. Et là cela ne passe plus, ni auprès des autorités (FAA en tête, suivi par les autres) ni et surtout auprès du public qui comprends très vite le mot "tricherie". La reprise de confiance est alors très lente. Malgré tout, cela montre les limites des rôles des calculateurs pour la gestion du vol de l'avion. Surtout quand ces calculateurs rendent -et c'est normal- la main au pilote "seul maitre à bord". Il n'y a alors pas tant de différence entre un Rio-Paris et le 737 max sur ce point ! Marc
  10. Pénuries astronomiques...

    Non, j'avoue que les corrections ne font pas partie de mon périmètre. J'espère surtout que cela aura servi de leçon. Cela peut sembler facile d'accuser l'ingénierie, sauf que tu devrais savoir que les réalisateurs sont rarement ceux qui conseillent les décideurs (qui ne nous écoutent de toute façon pas). Et comme là bas, ils sont en plus à la fois juge et partie, il semble qu'ils ont été tentés de passer sous silence certaines pratiques douteuses ! C'est ce qui est ressorti de l'enquête, je n'invente rien. Je pense que bien plus que Boeing, c'est la FAA qui a été mise à mal dans cette affaire et qui a jeté le doute sur des années de pratiques au point que la certification "+/- automatique" de la FAA vers l'Europe est aujourd'hui abandonnée, et l'avion est re-certifié indépendamment par l'EASA de ce coté de l'atlantique (idem en Asie d'ailleurs). Mais est-ce que le mal n'est pas fait ? L'annonce de Boeing de concevoir un nouvel avion semble la bonne solution en tout cas, on en reparle dans quelques années ou en privé pour ne pas polluer (sic) le débat ! Marc
  11. Onduleur

    Oui c'est pour cela que le test sur le terrain permet de vérifier ce que permet l'onduleur (on parle de dizaines de secondes ou de minutes ?), et ensuite on peut ainsi provoquer l'extinction propre des machines non critiques (ou moins critiques). Dans mon cas j'ai pu constater que, et de loin, c'est le PC qui tire le plus. Bon c'était couru d'avance mais de combien ... mystère. Et pour ne pas éteindre dès la première petite coupure, savoir la capacité à disposition est primordial. Du coup cela me permet de régler le temps avant de lancer le shutdown du pc au mieux de mes intérêts, par exemple pour tenter d'absorber quand même une coupure d'une minute par exemple. Un vrai algo tenant en compte la capacité renvoyée par l'onduleur serait encore mieux, mais mon NAS ne me le permet pas (tiens c'est une idée de programmer le truc ça). Bien sur, c'est lui qui doit s'éteindre en dernier et il redémarrera dès que possible. Encore une chose, vérifier le type d'onduleur, off line, line interactive ou on line. Les premiers sont les plus basiques, ceux qui commutent le plus lentement et qui offrent le moins de protection. Le dernier semble le meilleur (protection en continu) MAIS finalement les batteries sont utilisées continument, ce qui n'arrange pas leur durée de vie. Le bon compromis (à mon avis pour un usage semi domestique), c'est le line interactive qui permet déjà de protéger des sous-tensions (jusqu'à la coupure) comme des surtensions avec un temps de commutation qui soit sans risquer que les alimentations à découpages de nos équipements aient le temps de réagir. On est évidemment loin des machines utilisées pour protéger des serveurs de plusieurs dizaines de machines et d'encore plus de disques, il faut mettre le prix en regard de ce qu'il y a a protéger évidemment. Marc
  12. Pénuries astronomiques...

    Oui en effet, c'est bien à lui que je pensais ! Mais je fais partie de ceux qui savent comment c'est fait du coté ingénierie, et franchement si j'ai le choix, je préfère ne pas y monter en fait ! Même si en effet, le pilote, sa formation sont également un maillon important de la chaine d'accident dans ce cas précis. Hum, chez mes parents on habitait dans l'axe des pistes d'Orly, et crois moi, les traces de kérosène dans le jardin ce n'est pas une légende. Cela arrive même de façon très régulière. C'est pourtant la seule façon de voir. Sinon on compare la consommation avec une seule personne à bord d'une voiture et d'un bus, ou d'un camion. Et on va vite voir que polo, finalement il consomme peu. Car finalement ce qui craint avec polo, c'est qu'ils sont nombreux à devoir prendre leur voiture ! Evidement, divise par 40 la consommation du bus et il devient compétitif. Divise par 500 la consommation d'un train et c'est encore mieux. Divise par 20000 la consommation d'un porte conteneur ... Marquer la consommation à la tonne n'est pas moins utile et finalement quoi de mieux que l'eau pour transporter de lourdes charges ? Comparer la consommation d'une péniche et de 4 à 5 camions par exemple ! Oui, mais il n'en reste pas moins vrai qu'ils polluent énormément. Maintenant tout n'est pas sombre et les nouveaux navires consomment moins, polluent moins (soufre surtout), disposent de filtres à particules comme la voiture de polo ! Evidemment un vieux navire de 40 ans est à comparer avec une vielle voiture roulant au mazout d'il y a 40 ans (si elle roule encore) ... vous savez celle qu'on ne peut pas suivre autrement qu'à l'odeur et la fumée ! Marc
  13. Pénuries astronomiques...

    Oui et pour évoquer ce que je connais, gagner 5% de consommation sur un avion c'est largement suffisant pour en vendre "comme des petits pains" et donc en assurer le cout (souvent prohibitif) de développement. Ou alors tu a la solution de recycler des vieux trucs qui datent des années 60 et de leur coller un moteur plus récent. Et on collera une "pédale logicielle" pour palier aux défauts aérodynamiques, sauf quand cela ne marche pas, que l'avion se retrouve au tapis puis interdit de vol pendant 2 ans ! Deux approches différentes pour répondre à un même besoin "vertueux" de consommation. Oui le trafic maritime représente une part très importante de la pollution mondiale des Nox car ils utilisent du fioul lourd très polluant. Marc
  14. Oculaire eudiascopique

    C'est souvent le cas, le champ est assez "indicatif". J'ai un Pl32 qui doit faire un poil moins de 50~52°, mais qui n'offre finalement pas moins de champ qu'un eudia de 35mm que j'ai pu essayer et nettement plus que les Pl40mm qui en comparaison sont des trous de serrure. On est un peu au taquet sur le coulant 1"1/4 de toute façon et pour aller plus loin on passe en 2" et il y a alors le Paragon 40mm (70°) et le Pano 41 qui règnent en maitres ! Avec le premier j'ai plus de 4,5° de champ sur le ciel sur la 80ED ... la lune paraît minuscule dans ce champ ! Pour avoir encore plus de champ réel, il faut augmenter le coulant ... et investir dans un super correcteur de champ ! En tout cas quand je vois les images de l'eudia 15mm j'y vois bizarrement un Celestron Axiom 15mm que j'ai dans ma besace. Mais vu les liens entre Baader et Celestron en leur temps cela ne m'étonne guère. Marc
  15. Onduleur

    Tout à fait j'ai pris un APC pour protéger mon installation car voiçi quelques années, j'avais entre 2 et 10 micro coupures par jour (un arbre non élagué m'a répondu EDF, cela va mieux maintenant mais j'ai conservé l'onduleur). C'était pour protéger en premier lieu le NAS (qui n'aime pas du tout être coupé ainsi) pour le boulot de madame qui bosse principalement à la maison, la box (pour la connexion de l'alarme qui a sa propre batterie) puis le PC (i7, 5HDD, pas mal de RAM). L'onduleur m'indique une consommation de plus de 150W quand le PC ne fout pas grand chose et une durée d'alimentation qui se compte en minutes (<10). Sauf que très vite je fait couper le PC, et là, il reste moins de 10W et je tiens largement plus d'une heure (ce qui était mon objectif). Donc pour moi, alimenter autre chose qu'un raspberry sur un onduleur pendant une nuit sera une gageure à mon avis ! Tu ferais largement mieux de prendre un PC, même d'occasion qui re reviendra moins cher qu'un (gros) onduleur (200€). Sinon, vérifie également comment se changent les batteries, sur mon APC il fallait le renvoyer pour un changement (pour presque le montant d'un neuf). J'ai trouvé 2 batteries identique (total <40€) sur Amazon plus 15 minutes de mon temps et il est reparti pour ~3 ans de services. Marc
  16. Sinon mettre la carte dans le gratin de riz. Tu est sorti par où déjà que je t'accompagne. Bin non en fait Youri n'a jamais fait de sortie (extra-vehiculaire) donc tu dois être par là encore. Marc
  17. Parlons designs optiques

    Tu est vachement gentille ... qui est capable d'apprécier 0,3% de différence de luminosité. Même 10x plus prête parfois à en débattre sérieusement. Je plussoie. Observer Jupiter dans un Taka epsilon est peut être la pire expérience visuelle possible ... c'est affreux ! Pourtant en CP c'est redoutable ! Marc
  18. En effet ! Si tu dépasse la tare maximale de la terrasse cela aura le même effet ! En tout cas c'est bien les balcons même si on a pas toujours accès à tout le ciel possible, le peu qu'on a, à quelques mètres du sol, apporte déjà beaucoup ! Marc
  19. Crayford et glissade

    Pas de jeu significatif sur mon modèle : https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/accessoires-t2/bague-de-focalisation-helicoidale-t2-male-femelle_detail L'énorme avantage c'est que le tirage est très réduit (18mm) et il offre bien plus de réglage que nécessaire sur un SC (11mm). Ce qui permet d'avoir un excellent maintient des deux parties sans induire de tilt. Car le gros réglage se fait avec le bouton du C11 bien sur. Sur un newton, une plage de réglage aussi courte le rend difficilement utilisable. Evidemment, la sortie ne tourne pas (mais c'est mieux en le disant), pour un usage caméra c'est primordial. J'ai hésité avec un autre modèle, qui me semble plus costaud https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/mise-au-point-focus/porte-oculaires-31,75mm-avec-mise-au-point-hélicoïdale-pour-filetage-t2-zwo_detail Mais il est ~3x plus long (48mm) et il n'offre que 6mm de réglage (même si pour moi je m'en fout). C'est clairement le tirage qui a décidé le choix. Idem pour cet autre modèle trop long https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/mise-au-point-focus/porte-oculaires-hélicoïdale-coulant-31,75mm-t2-ts_detail Ou pas au bon diamètre (M48) https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/mise-au-point-focus/bague-de-focalisation-helicoidale-m48-male-femelle_detail Ce que j'ai pris tourne "gras", sans jamais forcer mais c'est vrai qu'il n'y a pas grand chose au cul non plus ! Un raccord pour la barlow, l'ADC et la caméra (j'essaie de mettre la RaF avant pour limiter le grandissement de la barlow). Pour du planétaire c'est très largement suffisant. Allez, il manque une bague graduée pour identifier le mouvement mais l'appréciation du réglage reste facile (je travaille entre F10 et F20). Evidemment à F4 ce serait moins facile. Idéalement sur un SC/MAK, le mieux c'est ça https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/mise-au-point-focus/porte-oculaires-haut-de-gamme-pour-schmidt-cassegrain_detail Une bonne crémaillère à denture oblique (ce que j'ai sur une petite crémaillère), cela pour tenir du poids au cul (souvent plus qu'un crayford), mais dans un diamètre 2". En poussant le bouchon, il faudrait le faire plus court de 50 à 60mm quitte à n'avoir que 10 mm de course ! Mais bon cela n'existe pas ! Marc
  20. Crayford et glissade

    Pareil, cela se règle (j'avais réglé le Crayford de la 80ED au point qu'il portait la lunette à l'envers sans glisser). Mais avec le temps, il doit y avoir du gras, ou bien le truc se desserre et finalement il faut tout recommencer. Du coup j'ai viré le truc du C11 à force de devoir régler à tout bout de champ et j'ai utilisé d'abord une crémaillère "antique", puis désormais un PO hélicoïdal qui ne risque pas de tourner tout seul ! Question tirage c'est infiniment meilleur aussi pour de l'imagerie. La motorisation de la chose est par contre certainement plus complexe. Par contre en visuel, le crayford suffira, la précision à atteindre étant bien moindre. Marc
  21. Parlons designs optiques

    Pas vraiment, il y a un primaire hyperbolique dans un epsilon ! C'est quand même un gros changement par rapport à un Newton avec son primaire parabolique. Autant que dans un DK (primaire elliptique, secondaire sphérique) ou un RC (deux hyperboliques). Seul le cassegrain partage le primaire du newton, et peut ainsi passer d'une configuration à l'autre d'ailleurs ! Maintenant de là a envisager un RC/Epsilon en changeant le secondaire et en ajoutant un correcteur, je ne sais pas si certains y ont pensé ! Remarque, quand on a mis quelques k€ et un rein dans son instrument, on est plus à un correcteur spécifique près non ? Du coup le SC est à considérer comme un (mauvais à cause du sphérochromatisme) cassegrain ? Marc
  22. Après quand j'ai restauré le store cela a également servi à éviter un trop grand échauffement de la dalle. Voilà quelques photos de la terrasse de l'appartement Mais je suis passé depuis plus de 10 ans maintenant à la maison, j'ai plus de place autour de moi Là ce ne peut être que local, il n'est évidemment pas question d'aller arroser 120m² de dalles ! Encore moins de refroidir la piscine. Mais en contre partie, il y a de la place même pour un C14 (celui de will pendant quelques jours) ! Marc
  23. Dans mon ancien appartement, une fine couche d'eau versée sur la terrasse en été absorbe énormément de calories en s'évaporant. C'est pas super écolo mais c'est redoutablement efficace (un petit récupérateur d'eau de pluie satisferont les plus écolos). A faire bien avant l'observation évidemment mais localement cela me permettait de limiter le rayonnement de ma dalle. Disons que j'arrosait mal mes plantes sur la terrasse ! Dans la maison désormais, il m'arrive de faire de même en été mais c'est beaucoup plus rare, et si le télescope est sur la terrasse, j'ai beaucoup de jardin autour. J'utilise un jet en mode brumisateur et mes dalles de 50x50 perdent plusieurs degrés en quelques minutes. Quand l'arrosage automatique se met en route, c'est le reste du jardin qui se refroidit. Par contre je ne peut rien pour les toitures alentour ! Marc
  24. Je confirme, très très grande terrasse qui domine assez largement toutes les constructions alentour. Du coup c'est hauteur PLUS horizon dégagé sur ~360°. Seul le rayonnement du béton peut nuire, mais il y a des moyens pour le limiter. Marc
  25. Oui, c'est un vrai régal. Moi j'ai pris un raspberry, plus gros c'est sur, mais pendant le premier confinement, c'était l'ordinateur de ma fille (un clavier, une souris et un écran et ça roule). Mais avec la plaque "à bidouille", on a déjà de quoi faire ! Marc