patry

Member
  • Content count

    4392
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by patry

  1. Dans les voitures radio commandées tu dois pouvoir trouver ton bonheur ! Marc
  2. Pour le 800mm aussi ? Remarque il suffit d'allonger un peu le pilier sud non ?
  3. Attention, et je parle pour en faire l'expérience, un trépied photo c'est bien, mais quand tu compare avec une petite azimutale (et des mouvements sur chaque axe) tu perd pas mal en facilité d'usage. J'ai deux têtes distrinctes sur mon pied photo (Gitzo), une bilora ancienne prévue pour porter des caméra vidéo d'il y a 30 ans ... y mettre la 80ED ou le mak 127 c'est de la rigolade (je pense que le C8 ne lui ferait pas peur). Et j'ai aussi une tête sphérique mais c'est un peu galère en astro (vraiment fait pour du diurne je trouve). Moi je cherche à faire exactement l'inverse de toi. Mettre une petite azimutale sur mon trépied pour bénéficier des mouvements lents ce qui ouvre une perspective "planétaire" sur le mak sinon c'est trop galère. Ce n'est pas forcément plus encombrant mais oh combien plus pratique ! Maintenant si tu compte les grammes et les mm, là il faudra faire l'impasse sur certaines choses effectivement. Marc
  4. C'est bien en effet, mais elle fait comment Debbie pour observer ? Je crois qu'ils ont oublié de photographier l'accessoire "indispensable" vendu en option sur ce 250mm: Là tu est tranquille jusqu'au 800 (F8 !). Marc
  5. Sympa comme projet. Et tu dis ne pas avoir beaucoup de temps à passer sur la CAO ??? Après comme dit plus haut, si tu fait rentrer de l'informatique (arduino, raspberry ou autre microcontroleur), le pas à pas devient très simple à gérer car générer et faire varier des tops d'horloge c'est à la portée de n'importe quel micro. Mais tu t'éloigne de ta proposition initiale : Mais d'un autre coté, dès que tu ajoute un micro, tu est tenté de faire plein de trucs. J'ai refait une électronique pour un C8 à base de pas à pas et d'un micro motorola (remplacement d'un variateur + moteur synchrone 110V/60Hz), avec une gestion de boutons de déplacement accélérés Est/Ouest. Ok ca marche, et puis je me suis dit, pourquoi pas une table d'aide des principales étoiles visibles, et on repart pour des semaines de boulot ! Mais c'est rigolo à faire avec à la base le calcul des pas à partir des données mécaniques de la monture. Accessoirement j'ai compris pourquoi leur roue dentée fait 359 dents et pas 360 (compare le rapport 359/360 et celui de 23h56'04" / 24h00'00"), avec un moteur synchrone c'est facile d'avoir d'entrée une très grande précision de suivi. Avec un pas à pas, faire varier une fréquence est plus simple donc on s'en fout un peu. Marc
  6. C'est pas le plus simple le Pas à pas pour un truc bricolé à mon avis. Le moteur fonctionne à partir de polarisations que tu applique sur des bobines. Et la polarisation va "aligner" le rotor avec le stator. Si tu ne change plus rien, le moteur ne bouge plus, il a au mieux avancé d'un pas. Maintenant si tu change la polarité le moteur va changer de position pour se réaligner sur le nouveau pas. C'est l'alternance de ces changements de polarisation qui fait que le moteur va tourner. La fréquence du changement a un effet immédiat sur la vitesse de rotation. Après, tu peux être joueur et polariser plusieurs bobines en même temps, et tu te retrouve "entre deux", c'est également considéré comme une position "fixe" ou encore appelé "demi pas" (forcément tu te retrouve entre deux pas "pleins"). Avec une électronique de contrôle tu peux avoir du 1/4 de pas, du 1/8e ... du 1/256e mais on se rapproche alors d'un moteur synchrone qui présente une douceur de mouvement que le pas à pas n'aura jamais (mais moins de latitude de mouvement en vitesse entre autre). Mais attention, un moteur pas à pas maintiendra très mal ces positions là (ce ne sont pas des positions stables). Tu trouvera des moteurs qui font 32 pas par tour assez généralement dans des imprimantes par exemple. Donc il faudra une alternance de 32 polarisation pour lui faire faire un tour. Ce se sent quand tu les fait tourner dans la main ! Il existe des moteurs avec 256 (voire plus) pas par tour. Le mouvement va être plus "lisse" mais en contrepartie il faut de grosses fréquences pour les faire tourner vite. Sur une monture de C8, avec un pilotage au 1/16e, j'avais une résolution meilleure que 0,6" sur le ciel (pilotage à 400Hz, AD de 359 dents) mais j'étais limité en vitesse haute. Je m'en foutais un peu, sans GOTO desserrer des freins pour me déplacer n'était pas un problème ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Moteur_pas_à_pas explique bien la chose avec des schémas. Comme tu vois, un pas à pas nécessite pas mal de choses autour de lui pour fonctionner et puis le couple du moteur est lié à l'intensité qu'on applique, et ca monte vite quand même ! Avec un oscillateur (555) et quelques bobines, c'est jouable (avec des études préliminaires) il faut voir le niveau des étudiants ? Pourquoi pas piloté à partir d'un raspberry (pour le coté numérique) et quelques transistors pour la puissance ? Un moteur synchrone est plus simple quand même (mais moins rigolo) ! Marc
  7. verre optique et courbure de champ ?

    Oui bien sur je suis allé un peu vite, mais oui c'est proportionnel à la racine du nombre évidemment. Avec 200 couches cela commence à faire de gros chiffres quand même ! Marc
  8. verre optique et courbure de champ ?

    Pourquoi ? C'est pas plutôt l'inverse ? La "surface" c'est avant tout un substrat en verre, poli avec le même amour . A partir de là soit on y dépose une couche réflechissante (aluminium ou plus rarement en argent, voire en or pour certaines applications) puis une/plusieurs couche de protection, soit on va déposer de multiples couches de matériau diélectrique pour faire la même chose : refléchir la lumière. La dureté n'est pas la même mais le dépot reste toujours "statistique" (j'imagine les 2% de l'article qui concernait le dépot dielectrique). Du coup l'erreur statistique est multipliée par le nombre de couches ... cela me paraît logique. Espérer un "plat pays" au bout du traitement me semble statistiquement improblable en tout cas. Marc
  9. new SONY ALPHA 1

    La vache, une prise USB-C 10Gb/s et une prise RJ45 Gbps, wifi mimo 5GHz, ca change des débits d'escargots de la génération précédente. On vise clairement le pro qui doit vider (vite) ses images là ! Je suis plus sceptique sur le mode 200Mpixel du capteur par drizzle de 16 images. Ca va commencer à peser lourd de telles vues ! Et puis il faut des optiques de très très haut vol pour correctement illuminer un capteur FF de 50Mpix. Alors si en plus on veut travailler en subpixel, on va vite écrémer les optiques pour ne garder que les meilleures des meilleures ! Le RAW 16 bits et les 15 diaph de dynamique sont plus interessants je pense, il faudra vérifier les dires du fabricant ! Mais bon, le ticket d'entrée le rend inéligible à ma liste de cadeau de noel pour les prochaines années de toute façon . Marc
  10. verre optique et courbure de champ ?

    Cette phrase issue du lien https://www.cloudynights.com/articles/cat/articles/mirror-vs-dielectric-vs-prism-diagonal-comparison-r2877 donné ci dessus est édifiante : "...a 100-layer coating with thickness variations of 2 percent across the surface (a typical coating uniformity tolerance) would distort the wavefront of the reflected beam by several wavelengths." (source www.photonics.com) Traduction : Une variation d'épaisseur de 2% sur la surface (tolérance commune) appliquée aux 100 couches [d'un revètement diélectrique] déforme le faisceau réfléchi de plusieurs longueur d'ondes [lambdas]. Dubitatif je crois que je vais conserver mon RC à miroir non dielectrique du coup moi qui ne fait que du planétaire ! Marc
  11. Oui très vite, sinon ca va partir en sucette (ou en chips selon les gouts). Si en plus on ajoute l'élément prix, ca va encore plus deriver et on va se marrer ! Marc
  12. En luminosité oui (c'est évident il y a moins d'obstruction) mais également en contraste et ça c'est important en visuel.
  13. Dit autrement, un 200mm ouvert à 4 et un 200mm ouvert à 8, quand tu les utilise au même grossissement, te montrent strictement la même chose avec la même luminosité. Qu'est-ce qui change ? Une focale double d'un coté, mais un oculaire qui grossis 2 fois moins => même résultat. Les pinailleurs diront même que le second (à F/D 8) est "PLUS LUMINEUX" car son secondaire sera plus petit (ils ont raison) et donc son rapport F/D réel sera différent. Donc on ne compare plus les même choses. Il suffit d'imaginer une lunette à F5 et une autre à F10 pour s'en convaincre. Ensuite, un 200/1000 et un 300/1500, avec le même oculaire montreront une image de luminosité assez semblable ... sauf que le Gr ne sera pas le même ! Certains oculaires seront indispensables à un instrument ouvert à 3 ou 4 ... p.exemple un oculaire de focale inférieure à 4mm pour pousser un peu la résolution (note qu'on ne parle pas du diamètre). A l'inverse, un instrument ouvert à 8 ou 10 pourra demander un truc de longue focale, avec du champ, oculaire qui sera inexploité sur le premier instrument et vice versa. Tout cela pour dire que le rapport F/D on s'en fout un peu en visuel car tu adapte tes oculaires. En photo c'est moins facile, surtout pour réduire la focale. Marc
  14. Le mak 127 a une sortie libre de 28mm environ (en tout cas sur mon skywatcher). Les très "gros" oculaires de 2" ont une pupille d'entrée de près de 42mm (exemple mon Paragon 40mm) à un moment où a un autre ca va coincer => énormissime vignettage. Du coup il n'y a pas trop de solution, et déjà avec un 28mm avec un peu de champ tu (ne le vois peut être pas, mais tu) vignette beaucoup. Cela n'a rien à voir avec la qualité des étoiles en bordure de champ bien sur. Sur mon premier mak, cela donnait l'impression de regarder par un trou de serrure et une grosse moitié du champ avait disparu avec le paragon 40mm (72° de champ, on est pas loin du maximum possible par le coulant). Je me suis fait une raison, le mak n'est pas fait pour le grand champ et j'ai pris une 80ED (4,5° de champ sur le ciel ca change tout). Marc.
  15. Bravo Franck, cela remet très bien en perspective l'usage de l'astronomie. Marc
  16. Contrainte mécanique trépieds

    Pourquoi avoir superposé les deux ? Tant qu'à faire descends ta nouvelle entretoise au niveau de l'extrémité (fixe) du trépied. L'écartement sera constant et tu peux agir en "poussant" légèrement les jambes du trépied pour ajouter de la rigidité. Sinon ca bloblote un peu en haut, coté monture ! Sur une vieille monture j'avais ça ... Bon les pieds n'étaient pas réglables (du coup l'entretoise est très basse) et la fixation super pratique.L'encoche rentre juste "en force" pour pousser les jambes et cela devient super stable ! Marc
  17. Fonctionnement Celestron Nexstar 8

    Pareil ! Pour un instrument qui est utilisé à 99% avec son électronique de pointage, le chercheur n'est utile que pour l'étalonnage de la monture. Un point rouge suffirait mais moi non plus je n'arrive pas trop à m'y faire et ce qui va sur de petits instruments avec des grossissements faibles, ne va peut être plus avec un C8. mais bon l'étalonnage tu le fais au début et puis c'est tout. Par contre si tu n'utilise pas le pointage automatique (soit par flemme, mon cas sur l'EQ6, soit par imprécision), alors là un chercheur 6x30 ou mieux 8x50, gravé fin et c'est l'assurance que quand c'est sur la croisée des fils dans le chercheur, c'est "plein centre" à plus de x200 sur le tube (pour moi c'était plutôt dans le capteur de la webcam ... cela revient au même). Qu'est-ce que tu gagne comme temps à ne pas "fouiller" dans le ciel. Disons qu'un chercheur optique sera plus universel qu'un point rouge quand même. Marc
  18. Demande d'aide graissage mécanique

    Je confirme. Sur un C8 Ultima qui n'avait certainement JAMAIS été dégraissé/regraissé (sur 10 ou 15 ans certainement vu l'état solidifié de la chose). Et je ne voulais pas vraiment gratter chacune des 359 dents de la roue. Voilà ce que j'avais en nettoyant la bête : Tout le "caramel" est parti avec de l'essence F, une vieille brosse à dents, du temps et pas mal de chiffons. Le couple VsF+Roue de chez Byers n'en attendait pas moins. Comme c'est très volatil il ne reste rien après nettoyage. J'ai pu remettre rapidement une dose de graisse et je contrôle régulièrement maintenant. Comme le C8 sors beaucoup moins cela reste assez propre et fluide. Marc
  19. Séquence nostalgie: 9 janvier 1982

    Moi aussi, j'habitais chez mes parents dans le val de marne et j''ai pu observer un soleil partiellement eclipsé à son couché. Il faisait suffisamment beau ce qui fait que j'ai pu en profiter pleinement. Marc
  20. Lunette, Newton ou SC?

    Le but c'est les vacances avec un instrument sur un pied photo. Là tu compare un instrument de 6,2kg (chiffres la clef des étoiles, ~5kg c'est un C8) et 625mm de long, à un autre de 3,6kg et 330mm ... sérieusement ? Après, le seul truc difficile avec le mak c'est que la focale est déjà longue (1500mm) et que sur un pied photo, grossir un minimum devient pénible car il faut corriger constamment. Et sans mouvements lents (sinon on parle de monture azimutale) c'est vite pénible. C'est aussi pour cela que je n'apporte pas mon C8 ! Par contre une petite tête azimutale est un vrai plus ! C'est aussi plus de volume à apporter avec soi. Marc
  21. evescop

    C'est une très bonne idée même ! La caméra au format "oculaire" existe déjà chez QHY puis chez ASI maintenant, reste à intégrer un écran et une optique relais comme on le trouve sur les reflex hybrides ! Avec un coulant 1"1/4 on peut déjà bien se faire plaisir, et puis en 2" tu peux t'attendre à exploiter des capteurs énormes avec de gros photosites ! Ce serait bien et cela changerait des oculaires à photomultiplicateurs. J'ai essayé cela il y a longtemps et c'était assez "moche" (tout vert, rémanence, ...). Certainement qu'aujourd'hui on fait mieux. Mais nos capteurs modernes grattent beaucoup de photons en 1/25e de seconde (voir un peu plus si on veut). Du visuel assisté comme on l'a fait avec M42 optic, mais sans ordinateur. Marc
  22. Séquence nostalgie: 9 janvier 1982

    Tu m'étonne ! Hale Bopp, la seule comète que j'ai vu en plein jour (16~17h) à 2km du périphérique parisien (mais je ne doute pas qu'elle était aussi visible depuis la place de l'étoile). Je suis ensuite parti chez mes grand-parents (50km au sud de Poitiers, en pays Civraisien) et là ... ma ma mia, un régal. Un truc monstrueux qui occupait un bon quart de la voute céleste ! Du coup j'ai appelé mes aïeux pour voir le monstre ... et 10 minutes plus tard j'avais en plus le maire et une grosse dizaine d'administrés qui se trouvaient dans la rue avec nous ! Hyakutaké ne m'a pas laissé un tel souvenir, elle était seulement très longue de mémoire. Par contre P17/Holmes (en 2007) était la dernière grande comète (très) bien visible récemment. Une petite hale bopp en quelque sorte ! Neowise c'était un peu une arnaque comparée à ces deux là. Marc
  23. Lunette, Newton ou SC?

    Ne dis pas n'importe quoi, c'est transportable, mais cela ne voyage pas. C'est à dire que tu pars quelque part, pas forcément pour faire de l'astro, et que DANS ton coffre (pas dans une camionnette qui te suis partout) ou en avion avec tes bagages "diurnes", tu apporte ce qu'il faut pour observer. A ce compte là, un C14 avec sa monture EST un instrument de voyage, voire même un newton de 400 à 450mm sur une équatoriale dès lors qu'il rentre dans le fourgon ! Mais bon, tu confonds nomadisme astro et voyage, cela arrive souvent. Maintenant célibataire sans enfants avec un J5 ou bien marié, 2 enfants dans une berline moyenne ce ne sont pas non plus les mêmes "vacances". Je te rappelle les hypothèses de départ : Reviens en métropole avec ton apo de 180, sa monture, tes bagages, et on en reparlera. Pour moi une 80ED dans sa valise ne voyage déjà plus vraiment : son encombrement dans un coffre est bien trop important car c'est trop long (presque 1m déjà). Et je ne veux pas avoir à choisir entre mes fringues (ou celles de la famille) et l'instrument. Je suis parti plusieurs fois dans le sud de l’Espagne où on a de la famille, je remplis le coffre PUIS je regarde s'il me reste de la place pour la lunette. Et cela n'arrive jamais. Depuis que j'ai repris un mak127, c'est une question qui ne se pose plus : j'ai toujours un peu de place. Le trépied photo étant de toute façon du voyage ! Le second voyage, la première non ! Maintenant sur une sortie astro, avec QUE cela dans le coffre évidemment que oui ! Mais est-ce qu'une sortie astro d'une nuit s'apparente à des vacances ? Marc
  24. Lunette, Newton ou SC?

    Oublie le 90, passe directement sur le 127. Le 150 et plus encore le 180 ne sont plus vraiment transportables partout (plus gros et surtout plus lourds). Et puis tu te régale avec 127mm même si cela reste quand même assez petit (équivalent à une lunette de 115~120 mm non obstrué). Après, compte tenu des 2 réflexions, tu perds encore quelque % et grosso modo, une lunette de 110 semble un poil plus lumineuse. Du coup pour le CP c'est pas terrible (mais beaucoup moins cher et moins encombrant qu'une lunette de même diamètre aussi). Par contre, tu vois des détails qu'une lunette de 100~110 n'accroche pas ou très difficilement. En vacances, mer, montagne ou campagne c'est un compagnon de voyage qui se laisse transporter sans trop réfléchir à "où" le caser dans un coffre. A une époque (autre véhicule) je le rangeais sous un siège avant ! C'est dire ! Un pied photo ou mieux une petite monture azimutale et ca roule ! Marc
  25. evescop

    L'evmachin ne fait que 115mm, mais sous un bon ciel, tu n'a pas forcément besoin d'un 250 car c'est égaiement évident au mak 127 ! C'est d'ailleurs ce qui m'a convaincu que le mak n'était pas qu'un instrument de voyage. Marc